SHOCK Avant ÉLECTION: FBI, CIA, NYPD Preuve « BILL CLINTON & 6 Fonctionnaires Sexe avec des Mineurs ». _ 06_11_2016.

06-11-2016

 

Nibiru

SHOCK Avant ÉLECTION: FBI, CIA, NYPD Preuve « BILL CLINTON & 6 Fonctionnaires Sexe avec des Mineurs ». _ 06_11_2016.

 

*
SHOCK Avant ÉLECTION: FBI, CIA, NYPD Proof « BILL CLINTON & 6 Fonctionnaires Sexe avec des Mineurs »
SHOCK Before ELECTION: FBI, CIA, NYPD Proof “BILL CLINTON & 6 Officials Sex with Minors »

MLordandGod 

Ajoutée le 6 nov. 2016

SHOCKING – LOOK WHAT’s COMING ! FBI, CIA, NYPD OFFICIALS SET TO DROP THE HAMMER: VIDEO EVIDENCE of “BILL CLINTON & 6 GOV OFFICIALS TAKING PART in SEXUAL ACTS With MINORS” 
to be RELEASED BEFORE ELECTION …
~~
Links:
1) http://www.thedailysheeple.com/fbi-ci…
2) Thumbnail image – Bil Clinton, Epstein and 13 yr old girl
What Does it Mean

*

FBI, CIA, NYPD OFFICIALS SET TO DROP THE HAMMER: VIDEO EVIDENCE OF “BILL CLINTON AND SIX GOVERNMENT OFFICIALS TAKING PART IN SEXUAL ACTS WITH MINORS” TO BE RELEASED BEFORE ELECTION

 |  | 

clinton-sexscadal

The 2016 Presidential election about to get even crazier.

Earlier this week Joe Joseph reported that recent Wikileaks point to the Clinton family having ties to a child porn abduction ring in Haiti. On top of that, emails appear to confirm that both Bill and Hillary Clinton previously joined convicted pedophile Jeffrey Epstein at his “sex slave island,” with Fox News having confirmed that Former President Bill Clinton flew with Epstein on his private jet at least 20 times. As Fox News notes, the plane was outfitted with a bed where travellers would often engage in group sex.

The evidence of criminal activity identified via Anthony Wiener’s laptop is so damning that the NYPD was preparing arrest warrants for a number of Clinton campaign officials. A Brietbart report indicates  that the investigation was stifled earlier this week by the Justice Department after “huge pushback.”

And while the Obama administration and liberal mainstream news sources are doing everything in their power to keep the thousands of Wikileak revelations at bay, according to a developing story from the Gatway Pundit, it will be impossible for them to contain the fallout from what comes next.

As early as this weekend we could see the most explosive email, video and photographic evidence yet. According to members of the hacking collective Anonymous, 4Chan, and Hillary State Department target Kim Dotcom, a government insider has provided undeniable evidence that Bill Clinton and six other government officials engaged in sexual acts with minors.

Kim Dotcom, apparently privvy to the evidence, posted a series of Tweetsthis as highlighted by The Daily Sheeple:

There’s unpublished material, yet to come out. Clinton is in serious trouble.

With the last one coming Friday evening:

It appears Dotcom’s Tweet was in reference to a 4Chan post archived at The Free Republic which indcates in no uncertain terms that a government official has the evidence that confirms Bill Clinton is indeed a sexual predator:

cwc3_mwl_wg_aa3_ntw

Until this month, Wikileaks and Anonymous have worked together in building an efficient, detailed, comprehensive set of documents that would be responsible for the incarceration of Hillary Clinton, Bill Clinton, and 21 individuals ranging from the DNC, FBI, CIA, and Clinton foundation. These documents will show without a doubt, evidence of Treason, Obstruction of Justice, Election Fraud, Manipulation and Bribery.

This was intended to be the October surprise. But before the release of these documents, we were contacted by a member of the FBI, as well as another from the CIA, and a week later by the NYPD. All with information retaining to something much darker than we ever imagined.

Due to the nature of these leaks, we all worked together as efficiently as possible to ensure two objectives:

1.) That all necessary information would be given to the public in an organized, searchable, manageable way.

2.) Those  who provided us with this information would be able to find safety before these releases were made ( This concern wasn’t without warrant).

The new leaks being released this week will provide documents in the form of emails, pictures, and videos. Within these will be evidence of Bill Clinton, as we as at least 6 other Government officials, taking part in sexual acts with minors. As well as evidence of Human trafficking that also include minors. 

We believe these pictures and videos were taken for the purpose of political manipulation. In order to make sure all participants followed through on a previously agreed agenda.

These documents were given to us by an American Government official when he had come to learn that this crime had been covered by Hillary and her staff through methods including bribery and blackmail. He also told us that due to the restricted access to these documents, they would soon know he was the one who released them to us.

We tried to make arrangements for him to exit the country safely, but he was killed before those arrangements could be carried out. We are still not sure if this is because they became aware of the leak, or if they were scared that he may in the future. In either case, his identity will be made public in this next set of leaks so that he can be honored for the hero that he was.

We will not only be releasing these documents, but we have multiple members of the FBI, CIA, and NYPD who will be publicly verifying their authenticity once their safety is assured.

This hack has not come from Russia or anyone else they may try to blame this on. This is a leak from Americas own Government Officials who fear for their safety had the opposed them directly due to reasons that will be made clear soon.

We thank you for your patience, as well as your determination and assistance in helping us expose the corruption that has infested our own government. Democracy will be restored to America.

Remember remember the 5th of November.

If true, then sometime this weekend we will see the end of the Clintons. While they can cover up tens of thousands of email chains and be protected from prosecution by the Justice Department for bribery or pay-for-play, no one will stand in the way if actual sex tapes come to light, especially if minors are involved.

Perhaps this is why FBI Director Comey operated with such haste in recent weeks and publicly re-opened the Clinton investigation, because no one will want to be a friend to Bill or Hillary after this hits the internet.

Related:

5 States Hillary Is Set to Steal from Trump 

Not Just Assange… Hillary Wants to Drone Strike “All Dissidents and Whistleblowers”

Internet Mogul Kim Dotcom: More Leaks Coming, “Clinton Is in Serious Trouble

Delivered by The Daily Sheeple

We encourage you to share and republish our reports, analyses, breaking news and videos (Click for details).


Contributed by Mac Slavo of www.SHTFplan.com.

When it hits the fan, don’t say we didn’t warn you. Mac Slavo is the editor of SHTFplan.com, a resource hub for alternative news, contrarian commentary and strategies that you can take to protect yourself from the coming global paradigm shift.

http://www.thedailysheeple.com/fbi-cia-nypd-officials-set-to-drop-the-hammer-video-evidence-of-bill-clinton-and-six-government-officials-taking-part-in-sexual-acts-with-minors-to-be-released-before-election_112016

FBI, CIA, NYPD OFFICIELS SET TO DROP THE HAMMER: PREUVE VIDÉO DE « BILL CLINTON ET SIX FONCTIONNAIRES DU GOUVERNEMENT PRENDRE PART À DES ACTES SEXUELS AVEC DES MINEURS » POUR ÊTRE LIBÉRÉ AVANT L’ÉLECTION

|  | 

clinton-sexscadal

L’élection présidentielle 2016 sur le point d’obtenir encore plus fou.

Plus tôt cette semaine Joe Joseph a rapporté que récemment le point à la famille Clinton ayant des liens avec un anneau d’enlèvement de pornographie juvénile en Haïti Wikileaks. En plus de cela, les e – mailssemblent confirmer que Bill et Hillary Clinton précédemment rejoint pédophile condamné Jeffrey Epstein à son « île esclave sexuelle» , avec Fox Nouvelles ayant confirmé que l’ ancien président Bill Clinton a volé avec Epstein sur son jet privé au moins 20 fois . Comme le fait remarquer Fox Nouvelles, l’avion a été équipé d’un lit où les voyageurs seraient souvent engager dans le sexe en groupe.

La preuve d’activité criminelle identifiée par l’ intermédiaire d’ un ordinateur portable de Anthony Wiener est si accablant que le NYPD préparait des mandats d’arrêt pour un certain nombre de responsables de la campagne Clinton. Un rapport Brietbart indique que l’enquête a été étouffée plus tôt cette semaine par le ministère de la Justice après «énorme refoulement. »

Et tandis que l’administration Obama et les sources grand public de nouvelles libérales font tout en leur pouvoir pour garder les milliers de révélations Wikileak à la baie, selon une histoire en développement de laGatway Pundit , il sera impossible pour eux de contenir les retombées de ce qui vient ensuite .

Dès ce week-end nous avons pu voir l’e-mail la plus explosive, la vidéo et des preuves photographiques encore. Selon les membres du piratage Anonyme collective, 4Chan, et la cible Hillary Département d’Etat Kim Dotcom, un initié du gouvernement a fourni des preuves indéniables que Bill Clinton et six autres fonctionnaires gouvernementaux engagés dans des actes sexuels avec des mineurs.

Kim Dotcom, apparemment privvy la preuve, a publié une série de Tweetsce , comme le souligne Le Quotidien Sheeple :

There’s unpublished material, yet to come out. Clinton is in serious trouble.

Avec la dernière venue vendredi soir:

Il semble de Dotcom Tweet était en référence à un poste 4Chan archivé àLa République Librequi indcates en termes non équivoques qu’un fonctionnaire du gouvernement a la preuve qui confirme Bill Clinton est eneffet un prédateur sexuel:

cwc3_mwl_wg_aa3_ntw

Jusqu’à ce mois – ci, Wikileaks et Anonymous ont travaillé ensemble dans la construction, un ensemble complet efficace, détaillé des documents qui seraient responsables de l’incarcération de Hillary Clinton, Bill Clinton, et 21 personnes qui vont de la DNC, le FBI, la CIA, et la fondation Clinton .Ces documents montreront sans aucun doute, la preuve de la trahison, entrave à la justice, la fraude électorale, la manipulation et la corruption.

Ce devait être la surprise Octobre. Mais avant la publication de ces documents, nous avons été contactés par un membre du FBI, ainsi qu’un autre de la CIA, et une semaine plus tard par la police de New York . Tous avec des informations en conservant à quelque chose de beaucoup plus sombre que nous avons jamais imaginé.

En raison de la nature de ces fuites, nous avons tous travaillé ensemble aussi efficacement que possible pour assurer deux objectifs:

1.) Que toutes les informations nécessaires serait donnée au public d’une manière organisée, consultable façon gérable.

2.) Ceux qui nous a fourni cette information serait en mesure de trouver la sécurité avant que ces rejets ont été faits (Cette préoccupation n’a pas été sans mandat).

Les nouvelles fuites libérés cette semaine fournira lesdocuments sous la forme d’e – mails, des photos et desvidéos. Dans ceux – ci seront la preuve de Bill Clinton, comme nous comme au moins 6 autres fonctionnaires du gouvernement, en prenant part à des actes sexuels avec des mineurs. En plus comme preuve de traite desêtres humains qui comprennent également lesmineurs. 

Nous croyons que ces photos et vidéos ont été prises dans le but de la manipulation politique. Afin d’assurer que tous les participants ont suivi par un ordre du jour convenu précédemment.

Ces documents nous ont été donnés par un fonctionnaire du gouvernement américain quand il était venu pour apprendre que ce crime avait été couvert par Hillary et son personnel grâce à des méthodes , y compris lacorruption et de chantage. Il nous a également dit que , enraison de l’accès restreint à ces documents, ils savent bientôt il était celui qui les a libérés pour nous.

Nous avons essayé de prendre des dispositions pour lui de quitter le pays en toute sécurité, mais il a été tué avant queces dispositions pourraient être réalisées. Nous sommes toujours pas sûr que ce soit parce qu’ils ont pris conscience de la fuite, ou si elles avaient peur qu’il peut en l’avenir. Dans lesdeux cas, son identité sera rendue publique dans cette prochaine série de fuites afin qu’il puisse être honoré pour le héros qu’il était.

Nous allons non seulement publierons ces documents, maisnous avons plusieurs membres du FBI, la CIA, et NYPD qui sera publiquement vérifier leur authenticité une fois que leur sécurité est assurée.

Ce hack ne vient pas de la Russie ou quelqu’un d’ autre , ils peuvent essayer de blâmer ceci sur. Ceci est une fuite d’Amériques propres fonctionnaires gouvernementauxqui craignent pour leur sécurité avaient le leur opposition directement pour des raisons qui seront faites clairement bientôt.

Nous vous remercions de votre patience, ainsi que votre détermination et de l’aide pour nous aider à exposer la corruption qui a infesté notre propre gouvernement. La démocratie sera rétablie en Amérique.

Remember remember le 5 Novembre.

Si cela est vrai, alors parfois ce week-end, nous allons voir la fin des Clinton. Même si elles peuvent couvrir des dizaines de milliers de chaînes de courrier électronique et être protégés contre les poursuites par le ministère de la Justice pour corruption ou pay-for-play, personne ne se tiendra dans la façon, si les bandes de sexe réelles viennent à la lumière, en particulier si des mineurs sont impliqués.

Peut-être cela est la raison pour laquelle le directeur du FBI Comey fonctionner avec une telle précipitation au cours des dernières semaines et publiquement rouvert l’enquête Clinton, parce que personne ne veut être un ami à Bill ou Hillary après cette frappe Internet.

En relation:

5 États Hillary est défini à voler de Trump 

Not Just Assange … Hillary veut Drone Strike « Tous les Dissidents et dénonciateurs »

Internet Mogul Kim Dotcom: Plus de fuites à venir, « Clinton est en sérieuse difficulté

Administré par Le Quotidien Sheeple

Nous vous encourageons à partager et republier nos rapports, lesanalyses, les dernières nouvelles et vidéos ( Cliquez pour plus dedétails ).


Proposé par Mac Slavo de www.SHTFplan.com .

Quand il frappe le ventilateur, ne pas dire que nous ne vous avertir. Mac Slavo est l’éditeur de SHTFplan.com , un centre de ressources pour lesnouvelles alternatives, commentaire contrarian et des stratégies que vous pouvez prendre pour vous protéger contre le changement de paradigme mondial à venir.

http://www.thedailysheeple.com/fbi-cia-nypd-officials-set-to-drop-the-hammer-video-evidence-of-bill-clinton-and-six-government-officials-taking-part-in-sexual-acts-with-minors-to-be-released-before-election_112016

*

*

Shocking: BILL CLINTON Vidéo Kidnapper viol fille de 13 ans _ Race présidentielle dans le chaos. _ 10_10_2016.

*

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

# Syrie – Firil Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta oriental. _ 24_10_2016.

24-10-2016

 

Nibiru    –    SYRIE

Firil Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta oriental. _ 24_10_2016.

 

FIRIL CENTER FOR STUDIES F.C.F.S BERLIN

Rapport Complet

See Link:

http://firil.net/?p=2824 

 

*

Firil Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta oriental

مركز فيريل| هيلاري كلينتون هي المسؤولة عن استخدام غاز السارين في الغوطة الشرقية

24-10-2016   23:10

مركز فيريل| هيلاري كلينتون هي المسؤولة عن استخدام غاز السارين في الغوطة الشرقية

أعد « مركز فيريل » للدراسات، ومقره في مدينة « برلين » الألمانية، دراسة عن حقيقة الجهة التي استخدمت غاز السارين في الغوطة الشرقية في صيف العام (2013) …

حيث استهل الدراسة باستعراض التقارير والأبحاث التي أكدت أن المجموعات الارهابية المسلحة هي المسؤولة عن استخدام غاز السارين في الغوطة الشرقية، وأن ذلك جرى بتخطيط من « المخابرات المركزية الأميركية CIA »، وبإشراف مباشر من وزيرة الخارجية الأمريكية آنذاك (هيلاري كلينتون).

وتعرضت الدراسة لبحث أجراه الصحفي الأميركي الشهير (سيمور هيرش) ونشر في أيلول الماضي، وكان من أهم نتائجه، اتهام (هيلاري كلينتون) بأنها وراء استخدام « غاز السارين » في الغوطة الشرقية، حيث أشار (هيرش) إلى حصول عملية سرية منذ صيف (2012) حتى ربيع (2013) تمّ فيها تهريب غاز السارين، من مخازن ليبية عن طريق « المخابرات المركزية الأميركية »، ثم سُلّم للإرهابيين الذين قاموا بالهجوم الكيميائي في الغوطة الشرقية، واتُهم الجيش السوري بالمسؤولية عن ذلك، كذريعة للتدخل العسكري الأميركي، ولفت (هيرش) إلى أن وزيرة الخارجية (هيلاري كلينتون) قامت وقتها بجولات مكوكية على عدة عواصم، ولعبت القنصلية الأميركية في بنغازي دوراً كبيراً في اتمام العملية، حيث أكد (هيرش) في مقابلة تلفزيونية، أن (كلينتون) هي المسؤول المباشر عن قتل مئات الأطفال بالغاز السام في الغوطة الشرقية وأضاف شارحاً العملية: بدعم من السعودية وتركيا، أعطت المخابرات الأميركية غاز السارين للمخابرات التركية، وهي التي أوصلته لعناصر من « جبهة النصرة »، التي يعتبرونها « معارضة معتدلة » لتقصف به المدنيين بتاريخ 21/8/2013،

ثم بدأت وسائل الإعلام الغربية بشن هجوم إعلامي فوري ضد الحكومة السورية، متهمين الجيش السوري بأنه هو الذي استخدمه، وبدأ حديث الرئيس الأميركي عن تجاوز « لخطوط الحمراء » رغم صدور تقرير من « المخابرات العسكرية الأميركية »، يؤكد أنّ المجموعات المسلحة ذات التوجه الاسلامي هي المسؤولة عن الهجوم.

كما أشار (مركز فيريل) إلى أن الكاتب والصحفي الألماني (كريستوف ليمان) قد نشر في تشرين الأول (2013) بحثاً كبيراً بعنوان « كبار المسؤولين في السعودية والولايات المتحدة الأمريكية هم المسؤولون عن استخدام الأسلحة الكيميائية في سورية »، خلُص فيه إلى أنّ كافة الأدلة تشير إلى أن رئيس هيئة الأركان المشتركة الأميركية (مارتن ديمبسي) ومدير « وكالة المخابرات المركزية » (جون برينان) ورئيس الاستخبارات السعودية (بندر بن سلطان) هم الذين دبروا العملية بمعرفة البيت الأبيض والرئيس (باراك أوباما) بالإضافة لإشارته إلى تقرير حزب الشعب الجمهوري التركي الذي اتهم حكومة (أردوغان) بتسليم غاز السارين للإرهابيين في سورية.
من جهته، لاحظ (مركز فيريل) في دراسته عن الموضوع، أنه بتاريخ 11/9/2012، وبعد اتمام خطة نقل « غاز السارين » من مخازن الجيش الليبي، إلى « المخابرات التركية »، والتي تمت في القنصلية الأميركية في « بنغازي »، حدث هجوم على القنصلية، حيث قالت وسائل الإعلام الأميركية أنه أدى لمصرع السفير الأمريكي (Christopher Stevens) وثلاثة آخرين، ولدى بحث المركز عن الثلاثة الآخرين، تبين أنهم مدير المعلومات الخارجية (Sean Smith) الذي قُتل مع السفير في هجوم (11) أيلول، أما الآخران فقد قُتِلا في اليوم التالي، وفي مكان يبعد عن القنصلية بمسافة (1,6) كلم، وهما ضابطان في المخابرات المركزية الأميركية: الأول: هو الضابط (Glen Doherty) خدم في البحرية الأميركية حتى عام (2005) ثم تركها ليعمل لحساب شركة أمنية أميركية خاصّة فتنقل بين أفغانستان والعراق وأخيراً ليبيا، ثم تعاقد كمقاول مع وزارة الخارجية الأمريكية في ليبيا وقال في مقابلة مع محطة (ايه بي سي نيوز) قبل مصرعه بأشهر: أعمل في ليبيا لكشف الصواريخ المحمولة على الكتف وتدميرها.
الضابط الثاني: اسمه الكامل (Tyrone “Rone” Snowden Woods) الذي خدم أيضاً في البحرية الأميركية، في أفغانستان والعراق، بعدها توظف في وزارة الخارجية كمسؤول أمني، ثم تعاقد كمقاول مع وزارة الخارجية الأمريكية في ليبيا، واللافت أنه خدم في « سان دييغو » لمدة عام كامل في مركز خدمة طبية اسعافي، وتدرّب على الاسعافات من الإصابة بالغازات السامة.
وفي السياق ذاته، قدم مفتش الأمم المتحدة السابق للأسلحة (Richard Lloyd) والأستاذ في « معهد ماساتشوستس » البرفسور (Theodore Postol) بحثاً كبيراً، حول الربط بين هجوم « بنغازي »، واستخدام الأسلحة الكيميائية في الغوطة الشرقية، حيث أكدا في البحث، أن السفير الأميركي في « بنغازي » كان على علم بقيام « المخابرات الأميركية » بنقل الأسلحة الكيميائية للمخابرات التركية، لاستخدامها في سورية، إذ اجتمع مع ضباط في « المخابرات المركزية »، وكان موجوداً أثناء تحميل غاز السارين عبر شركة النقل.
رابط الموضوع على مركز فيريل:
http://firil.net/?p=2824

Ferrell Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta orientale

Ferrell Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta orientale
Des études préparées « Ferrell Center », basé dans la ville allemande « Berlin », une étude du fait que le gaz sarin utilisé dans la Ghouta orientale à l’été de l’année (2013) …
Où il a commencé l’étude a examiné les rapports et les recherches montrent que les groupes terroristes armés sont responsables de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta orientale, et qu’il y avait la planification de la « CIA CIA », et sous la supervision directe du Secrétaire d’Etat à l’époque (Hillary Clinton).
Et il a exposé l’étude pour discuter de la célèbre journaliste américaine menée (Seymour Hersh) et publié Septembre dernier, et ce fut le résultat le plus important, accusant (Hillary Clinton) d’être derrière l’utilisation de « gaz sarin » dans la Ghouta orientale, à l’endroit indiqué (Hirsch) pour obtenir une opération secrète depuis l’été (2012 ) jusqu’à ce que la contrebande du printemps (2013) sarin a été faite, dans les magasins libyens par « CIA », puis remis aux terroristes qui ont perpétré l’attaque chimique dans la Ghouta orientale, a accusé l’armée syrienne de la responsabilité pour cela, comme un prétexte à une intervention militaire des Etats-Unis, et a attiré (Hirsch) que le secrétaire d’État (Hillary Clinton) a son temps la navette à plusieurs capitales, et a joué le consulat américain à Benghazi un rôle important dans l’achèvement du processus, où (Hirsch) dans une interview télévisée, que le (Clinton) est directement responsable de la mort de centaines d’enfants avec des gaz toxiques dans Est Ghouta Il a expliqué le processus: le soutien de l’Arabie Saoudite et la Turquie, ont donné le renseignement américain sarin renseignement turc, qui l’a conduit à des éléments de la «victoire avant», qu’ils considèrent comme « opposition modérée » de bombarder les civils sur 21/8/2013,
Ensuite, les médias occidentaux ont commencé à lancer l’attaque médiatique immédiate contre le gouvernement syrien, accusant l’armée syrienne qu’il est celui qui l’a utilisé, et a commencé à parler du président américain pour dépassé les «lignes rouges» en dépit d’un rapport de l ‘ «intelligence militaire américaine», il confirme que les groupes armés orientés musulmans sont responsables pour l’attaque.
Il a également noté (Ferrell Center) à l’écrivain et journaliste allemand (Christoph Lehmann) a été publié en Octobre (2013) , une recherche d’ envergure intitulée «hauts fonctionnaires en Arabie Saoudite et aux Etats-Unis sont responsables de l’ utilisation des armes chimiques en Syrie» , conclut que tous des éléments de preuve indiquent que le président des chefs américains conjoints de personnel (Martin Dempsey) et directeur de la « CIA » (John Brennan) et chef du renseignement saoudien (Bandar bin Sultan) sont les ceux qui a orchestré l’ opération en sachant la Maison blanche et le président (Barack Obama) , en plus de faire référence à la populaire républicain turc de l ‘ rapport Parti qui a accusé le gouvernement de (Erdogan) pour livrer le gaz sarin aux terroristes en Syrie.
pour sa part, noté (Ferrell Center) dans son étude sur le sujet, que le 09.11.2012, après l’ achèvement du transfert de « gaz sarin » dans les magasins de l’ armée libyenne l’ intention de  » l’ intelligence turc « , qui a dans le consulat américain à la  » Benghazi « , il y avait une attaque contre le consulat, où les médias américains ont déclaré qui a conduit à la mort de l’ ambassadeur des États – Unis (Christopher Stevens) et trois autres, et le centre de recherche pour la trois autres, il est révélé que ils sont responsable de l’ information externe (Sean Smith ) , qui a été tué dans une attaque avec l’ ambassadeur (11) de Septembre, tandis que les deux autres ont été tués le lendemain, dans un endroit loin de la consulat a la distance de 1,6 kilomètres, les deux officiers de la CIA: le premier est l’ agent (Glen Doherty) servi dans US Navy jusqu’à l’ année (2005) et a ensuite quitté pour travailler pour une entreprise de sécurité privée américaine être transportés entre l’ Afghanistan et l’ Irak , et enfin la Libye, puis engagé comme un entrepreneur avec le département d’ Etat américain en Libye, a déclaré dans une interview avec la station de (ABC Nouvelles) avant mois tués plus tard : je travaille en Libye pour détecter épaule – tiré des missiles et détruit. l’
agent II: nom complet (Tyrone « Rone » Snowden Woods) qui a également servi dans la marine américaine, en Afghanistan et en Irak, puis employer dans l’ administrateur de la sécurité du Département d’ Etat, puis embauché comme un entrepreneur avec le département d’ Etat américain en Libye, et frappant servi dans le « San Diego » pendant toute une année dans le centre ambulatoire de service médical, et formés pour aider l’incidence des gaz toxiques.
dans le même contexte, les anciennes armes des inspecteurs des Nations Unies (Richard Lloyd) et un professeur à la « MIT » professeur (Theodore Postol) grande recherche , à propos du lien entre l’ attaque « Benghazi », l’utilisation d’ armes chimiques dans la Ghouta orientale, comme l’a confirmé dans la recherche, l’ambassadeur américain à « Benghazi » était au courant du fait que « le renseignement américain » pour transférer des armes chimiques à l’ intelligence turque, pour être utilisé en Syrie, comme il a rencontré des officiers dans la « CIA », et était présent lors du gaz sarin charge par l’ entreprise de transport.
lien vers elle sur le Centre Ferrell: Http://firil.net/?p=2824
sur le Centre Ferrell: Http://firil.net/?p=2824

Le Centre à Firiel | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans la ghouta orientale
Je reviens de  » Centre à Ariel  » D’études, dont le siège est dans la ville de Berlin  » en allemand, une étude sur le fait de savoir qui ont utilisé du gaz sarin dans la Ghouta Orientale à l’été de l’année (2013)…
Où l’étude a lancé l’examen des rapports et de la recherche qui a confirmé que les groupes terroristes armés est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans la Ghouta Orientale, et que cela a été planifié de « la CIA américaine cia », sous la supervision directe de La Ministre des affaires étrangères des États-Unis à l’époque (Hillary Clinton).
L’étude et de recherche par le journaliste américain célèbre Seymour Hersh) et de la diffusion en septembre dernier, les résultats de l’accusation, Hillary Clinton) qu’elle est derrière l’utilisation du gaz sarin  » dans la Ghouta Orientale, Où il a fait le Hirsch) au processus de famille depuis l’été (2012) Jusqu’au printemps (2013) ont été où il y a un trafic de gaz sarin, de magasins libyen grâce à « la CIA américaine », puis expo. Les terroristes qui ont déjà une attaque chimique dans la Ghouta Orientale, ont été accusés par l’armée syrienne, la responsabilité, comme prétexte pour une intervention militaire américain, il a hirsch) que le ministre des affaires étrangères (Hillary Clinton) a fait son temps. À côté de la navette sur plusieurs capitales, et le consulat américain à Benghazi jouent un rôle important dans la phase de la procédure, Hirsch) dans une interview à la télévision, que (Clinton) est directement responsable de la mort des centaines d’enfants Gaz toxiques dans la Ghouta Orientale et expliquant le processus : avec l’appui de l’Arabie Saoudite et la Turquie, a donné des renseignements américains du gaz sarin de renseignement turc, et c’est elle qui l’a emmené des éléments du Front Al-Nosra « , qu’ils considèrent comme des  » L’opposition modérée  » pour bombarder par des civils, en date du 21/8/2013,
Puis j’ai commencé des médias occidentaux sur l’attaque de l’information immédiate contre le gouvernement syrien, accusés de l’armée syrienne que c’était lui qui l’a utilisé, et a commencé à parler du président américain de dépasser  » lignes rouges  » en dépit de la publication du rapport  » Renseignement militaire américaine « , souligne que les groupes armés à l’orientation islamique est responsable de l’attaque.
Comme l’a indiqué dans le centre (Ariel) Jusqu’à ce que l’écrivain et journaliste allemand (Christophe Lyman) avait été publié en octobre (2013) recherche un grand intitulé  » des hauts responsables en Arabie Saoudite et les États-Unis des Amérique sont responsables de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie « , la conclusion, à que tous les éléments de preuve indiquant que le chef d’état-Major Américain (Martin Dempsey) et le directeur « la CIA » (John Brennan et chef du renseignement saoudien (Bandar Ben Sultan) sont ceux qui ont de l’opération par la maison blanche et le président (Barack Obama) en plus d’avoir fait référence au rapport du parti républicain du peuple turc Qui leur gouvernement (Erdogan) la livraison de gaz sarin des terroristes en Syrie.
De son côté, a noté que le centre à Ariel) dans son étude sur la question, c’est la date de 11/9/2012, et après le plan de transport de gaz sarin  » magasins de l’armée libyenne, à  » la cia turc « , et qui a été au consulat. Les Américains à Benghazi « , qui s’est passé l’attaque contre le consulat, où elle a dit des médias américains, il a entraîné la mort de l’ambassadeur des États-Unis (Christopher Stevens), trois autres, lors de l’examen du centre sur la trois. Les autres, il s’est avéré que le directeur de l’information des affaires étrangères (Sean Smith) qui a été tué avec l’ambassadeur lors d’une attaque (11) en septembre, les deux autres ont été tués. Le lendemain, et dans un endroit loin Le Consulat de la culture (1,6) km, deux agents de la CIA. Américaine : la première : C’est l’officier (Glen pelleteuses) a servi dans la marine américaine jusqu’en 2005) puis laisser travailler Pour le compte de la compagnie de sécurité américaine privée sont moins entre l’Afghanistan et l’Iraq enfin de la Libye, puis entrepreneur sous contrat avec le ministère des affaires étrangères des États-Unis en Libye a déclaré dans une interview avec la station (ABC) avant sa mort. Qu’un mois : je travaille en Libye pour détecter les missiles mobiles sur l’épaule, et leur destruction.
L’Officier II : son nom complet (tyrone « Rone » Snowden Woods) qui a servi aussi. Dans la Marine Américaine, en Afghanistan et en Irak, ensuite engagé au ministère des affaires étrangères en tant qu’administrateur de la sécurité, puis entrepreneur sous contrat avec le ministère des affaires étrangères Américaine en Libye, et de penser qu’il a servi à San Diego.  » pendant toute une année dans un centre de service médical ambulatoire, et formés à la trousse de l’infection des gaz toxiques.
Dans le même contexte, un inspecteur de l’organisation des Nations Unies précédent des armes (Richard Lloyd) et professeur dans le Massachusetts Institute of « le professeur ( Theodore Postol ) recherche, sur les liens entre l’ attaque de Benghazi », et l’utilisation des armes Produits chimiques dans la Ghouta Orientale, dans la recherche, l’ambassadeur américain à Benghazi  » était au courant du fait que  » les services de renseignement américains  » le transfert d’armes chimiques de renseignement turc, pour utilisation en Syrie, Car il s’est réuni avec des officiers dans « de la cia », il était là. Pendant le téléchargement du gaz sarin via une société de transport.
Un lien sur le centre à Firiel :
http://firil.net/?p=2824 

 

 

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

Shocking: BILL CLINTON Vidéo Kidnapper viol fille de 13 ans _ Race présidentielle dans le chaos. _ 10_10_2016.

10-10-2016

 

Nibiru

Shocking: BILL CLINTON Vidéo Kidnapper viol fille de 13 ans _ Race présidentielle dans le chaos. _ 10_10_2016.

Husband Of Prosecutor Investigating Bill Clinton For Child Sex Charges Gunned Down

Époux du Procureur enquête Bill Clinton Pour Charges Enfant Sex ABATTU

 

*


Shocking: BILL CLINTON Vidéo Lui montrant le viol de 13 ans Race présidentielle fille plonge dans le chaos.
Shocking: BILL CLINTON Video Showing him RAPING 13 yr old Girl Plunges Presidential Race Into Chaos.

MLordandGod 

Ajoutée le 12 oct. 2016

Shocking: Video Showing Bill Clinton Rape Of 13-Year-Old Girl Plunges Presidential Race Into Chaos.
~~
Links:
1) http://www.whatdoesitmean.com/index21…
2) Thumbnail image – Bill Clinton and Epstein
http://www.whatdoesitmean.com/index21…

*
Anonymous vidéo montrant Bill Clinton Rape Of 13-year-old girl plongeront Race présidentielle
Anonymous Video Showing Bill Clinton Rape Of 13-Year-Old Girl Will Plunge Presidential Race

Anonymous 

*

October 10, 2016

Video Showing Bill Clinton Rape Of 13-Year-Old Girl Plunges Presidential Race Into Chaos

By: Sorcha Faal, and as reported to her Western Subscribers

A stunning new Foreign Intelligence Service (SVR) report circulating in the Kremlin today states that the entire US presidential election is nearing an “explosive crisis” over a secretly made Israeli intelligence video recording showing former President Bill Clinton raping a 13-year-old girl child that Hillary Clinton has kept hidden from public knowledge with help from the American propaganda mainstream media—but by her embroiling Donald Trump in her husbands sex crimes now threatens it being released. [Note: Some words and/or phrases appearing in quotes in this report are English language approximations of Russian words/phrases having no exact counterpart.]

According to this report, the video recording of Bill Clinton raping this 13-year-old girl child was “created/engineered” by Israel’s Institute for Intelligence and Special Operations (MOSSAD) “Clothing Shop Network” (Магазин/одежды/חנותבגדים) whose main “organizer/facilitator” is the “international money man of mystery Jeffery Epstein—and who is now being called “The Billionaire Pedophile Who Could Bring Down Donald Trump and Hillary Clinton”.

Israeli MOSSAD agent Jeffery Epstein

MOSSADS “Clothing Shop Network”, this report explains, was originated in the early 1980’s by one of the most secretive billionaires in American named Leslie Wexner, and whose father (Harry Wexner—changed from Hagan Wexelstein) emigrated to the United States in the late 1930’s from the Jewish Autonomous Oblast (former Soviet Union).

The “Clothing Shop Network” name itself, this report continues, was derived from Leslie Wexner being one of America’s top clothiers—and who owns the US-based fashion retailers L Brands and Victoria’s Secret.

In 1982, SVR intelligence analysts in this report detail, Wexner recruited Jeffery Epstein into the “Clothing Shop Network” by providing him with an estimated $1 billion to establish a private financial firm named J. Epstein & Company—and that Wexner remains the firm’s biggest and the only publicly known client of.

The true purpose of J. Epstein & Company, however, this report continues, was to allow Jeffery Epstein to operate within the society circles of America’s political elites—and once “ensnaring his victims”, he allowed them to “fulfill” their most “deviant sexual fantasies”, while at the same time secretly video recording them for the “purpose of blackmail.

Epstein’s “blackmail victims”, this report details, included many members of American’s and Britain’s elites—but with his “biggest/largest” catch being former President Bill Clinton—who was revealed by recently released flight logs revealed to have flown on Epstein’s private jet named “The Lolita Express” to the secluded “sex toy land” Caribbean island run by Epstein 26 times, while ditching his Secret Service protectors, and his failing to notice that this “den of sin” was wired with hidden cameras secretly recording his orgies with underage girls.

With Bill Clinton’s having had sex with young girl children, and Hillary Clinton being advised by the “Clothing Shop Network” that they had the secretly recorded videos proving it, this report says, she then masterminded a plot to set up Donald Trump as a straw man” to be her opponent (and as emails prove) and was aided in this effort by America’s mainstream media who “provided/gave” to the New York City billionaire builder an estimated $3 billion in free media advertising so that he could become the Republican Party candidate for president.

The Hillary Clinton email proving this plot, this report explains, shows her and her accomplices conspiring to set up Donald Trump as their “Pied Piper” candidate, with some of them suggesting that Senator Ted Cruz or Dr. Ben Carson could, likewise, be set up too.

To why Hillary Clinton and her accomplices selected Donald Trump to be their “straw man” “Pied Piper”, SVR intelligence analysts in this report explain, was due to his knowing Jeffery Epstein too—but who unlike Bill Clinton, Prince Andrew, and others who engaged in sex with young girls on “orgy island” never committed these grave crimes—and as attested to by Miami Police Detective Mike Fisten who investigated Epstein’s many crimes and stated that “in hundreds of interviews with hundreds of witnesses, no one has ever identified Trump as being involved in any kind of sexual activity with underage girls”.

In fact, this report says, Detective Fisten recalls learning in the early 2000s that members of Trump’s private Palm Beach club, Mar-a-Lago, complained that Epstein was often accompanied by very young girls–“a different girl every week”—each of whom he would refer to as “his niece”.

With Hillary Clinton and her accomplices believing they had neutralized Donald Trump by his merely knowing Epstein, however, and their further belief that the “avalanche of scandals” surrounding Trump would cause his campaign to collapse upon itself, this report continues, this New York City billionaire, instead, has “defied all normal logic” and is nearing winning the US presidency.

In a “last chance” bid to destroy Donald Trump, however, SVR intelligence analysts in this report state, Hillary Clinton and her accomplices have now paid off a number of Bill Clinton’s rape victims to change their story saying that Trump had raped them—the details of which are contained in a US Federal Court filing making these absurd allegations.

With Hillary Clinton having already proven she will kill to protect the public from knowing of her husbands crimes against young girl children (and as we previously reported on in our 2 June 2016 report Husband Of Prosecutor Investigating Bill Clinton For Child Sex Charges Gunned Down), this report concludes, the next “event” in this “most dangerous of games” will be determined by MOSSAD’s “Clothing Shop Network”—and if the past is a predictor of the future knowing how the Israelis work to keep their nation safe, someone will surely die before this plays itself out.

*

https://t.co/DAmWNqrkRN

*

10 octobre 2016

Vidéo Affichage Bill Clinton viol de 13-year-old girl Plunges Race présidentielle dans le chaos

Par: Sorcha Faal, et rapporté à ses abonnés occidentaux

Un superbe service de renseignement nouvelle étranger ( SVR rapport) circulant dans le Kremlin d’ aujourd’hui indique que l’ensemble de l’ élection présidentielle américaine est en voie d’ une «  crise explosive  » sur un fait secrètement enregistrement vidéo de renseignement israélien montrant l’ ancien président Bill Clinton le viol d’ une jeune fille de 13 ans enfant que Hillary Clinton a gardé caché la connaissance du public avec l’ aide du grand public de la propagande américaine médias , mais par son brouillant Donald Trump dans ses maris crimes sexuels menace maintenant étant libéré. [ Note: Quelques mots et / ou phrases apparaissant entre guillemets dans ce rapport sont Anglais approximations linguistiques de russe mots / phrases ayant pas d’ équivalent exact.]

Selon ce rapport, l’enregistrement vidéo de Bill Clinton violer cette 13-year-old petite fille a été «  créé / ingénierie  » par l’ Institut israélien pour les opérations de renseignement et spéciaux ( MOSSAD ) «  Vêtements Boutique Réseau  » (Магазин / одежды / חנות בגדים ) dont le principal «  organisateur / animateur » est le « homme d’argent international de mystère «  Jeffery Epstein -et qui est maintenant appelé «  The Pedophile Billionaire qui pourrait faire tomber Donald Trump et Hillary Clinton « .

agent du Mossad israélien Jeffery Epstein

MOSSADS «  Vêtements Boutique Réseau « , ce rapport explique, a pris naissance au début des années 1980 par l’ un des milliardaires les plus secrètes américaines nommées Leslie Wexner , et dont le père ( Harry Wexner-changé de Hagan Wexelstein ) a émigré aux États-Unis à la fin 1930 de l’ Oblast autonome juif (ex – Union soviétique).

Le «  Vêtements Boutique Réseau nom» lui – même, ce rapport continue, a été dérivé de Leslie Wexner étant l’ un des meilleurs drapiers-et de l’ Amérique qui possède les américaines détaillants de mode L Marques et Victoria Secret .

En 1982, les analystes du renseignement SVR dans le présent rapport en détail, Wexner recrutés Jeffery Epstein dans la «  boutique de vêtements réseau  » en lui fournissant environ 1 milliard $ pour établir une société financière privée nommée J. Epstein & Company et qui Wexner demeure l’entreprise de plus grande et le client ne sait publiquement .

Cependant, ce rapport continue, Le véritable but de J. Epstein & Company, était de permettre Jeffery Epstein de fonctionner dans les cercles de la société de politiques de l’ Amérique élites et une fois «  piégeant ses victimes « , il leur a permis de « remplir  » leur plus «  fantasmes sexuels déviants », tandis que dans le même temps secrètement vidéo les enregistrer pour le » but de chantage «  .

« D’Epstein victimes de chantage « , ce rapport de détails, inclus de nombreux membres de l’ Amérique de la Grande – Bretagne de l’ élite, mais avec son «  plus grand / le plus grand  » catch étant l’ ancien président Bill Clinton qui a été révélé par les journaux de bord publiés récemment révélé avoir volé sur le jet privé de Epstein nommé «  la Lolita express  » à l’écart «  terres de jouet de sexe  » île des Caraïbes terme par Epstein 26 fois , tandis que amerrissage ses protecteurs des services secrets , et son échec à remarquer que ce « repaire de péché » a été câblé avec des caméras cachées enregistrement secrètement ses orgies avec des jeunes filles mineures .

Avec Bill Clinton d’ avoir eu des relations sexuelles avec des jeunes filles des enfants, et Hillary Clinton étant conseillé par le «  Vêtements Boutique Réseau  » qu’ils avaient les vidéos secrètement enregistrées prouver, ce rapport dit, elle a ensuiteorchestré un complot pour mettre en place Donald Trump comme un «  homme de paille « pour être son adversaire (et comme les e – mails prouvent) et a été aidé dans cet effort par les médias traditionnels de l’ Amérique qui » fourni / a donné « le milliardaire constructeur New York City environ 3 milliards $ dans la publicité de médias libres afin qu’il puisse devenir le candidat du Parti républicain à la présidence.

L’email Hillary Clinton prouver ce complot, ce rapport explique, montre , elle et ses complices conspiré pour mettre en place Donald Trump comme leur «  Pied Piper  » candidat , avec certains d’entre eux suggérant que le sénateur Ted Cruz ou Dr. Ben Carson pourrait, de même, être mis en place trop .

Pour pourquoi Hillary Clinton et ses complices choisis Donald Trump pour être leur «  homme de paille  » «  Pied Piper « , les analystes du renseignement SVR dans ce rapport explique, était due à son insu Jeffery Epstein trop , mais qui ,contrairement à Bill Clinton, Prince Andrew, et d’ autres ayant des rapports sexuels avec des jeunes filles sur «  île orgie  » jamais commis ces crimes et graves comme en témoigne par le détective Miami police Mike Fisten qui a enquêté sur denombreux crimes d’Epstein et a déclaré que «  dans des centaines d’entretiens avec des centaines de témoins, personne n’a jamais identifié Trump comme étant impliqués dans tout type d’activité sexuelle avec des jeunes filles mineures « .

En fait, ce rapport dit, le détective Fisten rappelle l’ apprentissage dans les années 2000 que les membres du club privé Palm Beach Trump, Mar-a-Lago, se sont plaints que Epstein était souvent accompagné de très jeune girls- «  une fille différente chaque semaine  » -chaque dont il se réfère comme « sa nièce ».

Avec Hillary Clinton et ses complices croire qu’ils avaient neutralisé Donald Trump par son simple fait de savoir Epstein, cependant, et la poursuite de leur conviction que la « avalanche de scandales  » entourant Trump causerait sa campagne pour replier sur elle – même, ce rapport continue, cette ville de New York milliardaire, au contraire, a « défié toute logique normale » et est en voie de gagner la présidence des États – Unis.

Dans une «  dernière chance  » tentative de détruire Donald Trump, cependant, les analystes du renseignement SVR dans cet état du rapport, Hillary Clinton et ses complices ont payé un certain nombre de victimes de viol de Bill Clinton pour changer leur histoire en disant que Trump eux-le avait violé dont les détails sont contenus dans un dépôt de la Cour fédérale des États – Unis faisant ces allégations absurdes .

Avec Hillary Clinton ayant déjà fait ses preuves , elle va tuer pour protéger le public de connaître de ses maris crimes contre les jeunes filles des enfants (et comme nous l’ avons déjà indiqué dans nos 2 Juin 2016 Rapport époux de Procureur enquête Bill Clinton Pour Charges Enfant Sex ABATTU ), ce rapport conclut, la «prochaine événement » dans ce « plus dangereux des jeux  » sera déterminée par « de MOSSAD Vêtements Boutique Réseau » -et si le passé est un prédicteur de l’avenir de savoir comment les Israéliens travaillent pour garder leur nation sûre, quelqu’un va sûrement mourir avant cela se joue.

*

June 2, 2016

Husband Of Prosecutor Investigating Bill Clinton For Child Sex Charges Gunned Down

By: Sorcha Faal, and as reported to her Western Subscribers

A shocking new Foreign Intelligence Service (SVR) report circulating in the Kremlin today is alleging that an elite team of Central Intelligence Agency (CIA) assassins controlled by President Obama have gunned down the husband of a US prosecutor who was preparing to charge former President William (Bill) Clinton with crimes relating to his having had sex with an underage girl child kept as a sex slave by his close personal billionaire friend Jeffery Epstein.

According to this report, the SVR regularly monitors the locations and activities of these CIA “hit squads” that in 2013 were described by Pulitzer Prize winning journalist for the New York Times, Mark Mazzetti (in his book titled The Way of the Knife: The CIA, a Secret Army, and a War at the Ends of the Earth), as being President Obama’s “personal army” who he has authorized to have “unfettered assassination authority.

On 31 May, this report continues, SVR “electronic/telephonic/satellite” surveillance of one of these CIA “hit squads” detected their movement from [удалить местоположение] to the Atlanta, Georgia, region where they then “operated/mission worked” until the early morning hours of 1 June then departed. [Note: Some words appearing in quotes in this report are English language approximations of Russian words/phrases having no exact counterpart.]

In the “exact/near similar” location this CIA “hit squad” had been operating in, this report notes, and shortly after their departure from the Atlanta region, local police officers were called and discovered the body of Shahriar Zolfaghari who was the husband of Georgia’s statewide prosecutor for human trafficking Camila Wright—and whom Atlanta Police Major Adam Lee III reported had been shot twice in the chest at close range and said: “It’s a mystery as to why someone would harm him”.

Shahriar Zolfaghari (left) with his wife Georgia’s statewide prosecutor for human trafficking Camila Wright (right)

This SVR report, however, states that the “possible/supposed” reason for Zolfaghari’s killing was a “death message” to his wife Camila to stop her from charging former President Clinton with child sex crimes and to cease her sex trafficking investigation all together.

As to Prosecutor Wright’s exact criminal case against President Clinton, this report explains, it involves the “contracting/deal making” with a number of underage female girls living in the Atlanta region by New York-British socialite Ghislaine Maxwell, Sarah Kellen and Nada Marcinkova—all three of whom were tasked by convicted pedophile, and billionaire, Jeffery Epstein to procure underage sex slaves for his private Caribbean island compound known as “Pedophile Island” that catered to the world’s rich and famous, including President Clinton and Prince Andrew.

Ghislaine Maxwell, who has been labeled as “Epstein’s pimp mama”, this report continues, was the main “dealmaker/contractor” for the underage Atlanta female sex slaves preferred by her close friend President Clinton during his visits to “Pedophile Island”—and which recently discovered flight log reports have shown him visiting numerous times, and many without his Secret Service detail.

Ghislaine Maxwell is a good friend of President Bill Clinton and can be seen on the right at his daughter Chelsea’s wedding in July 2010

To if Prosecutor Wright will succumb to the Obama regimes “death message” and drop her planned sex crime charges against President Clinton (and by extension many other American elites who were also “serviced” by Epstein’s underage female sex slaves) this report doesn’t speculate upon—but does note that in the past, especially where the Clinton’s are concerned, if one murder won’t work, many others will soon follow 

*

2 juin 2016

Époux de Procureur enquête Bill Clinton Pour Charges Enfant Sex ABATTU

Par: Sorcha Faal, et rapporté à ses abonnés occidentaux

Un choquant Intelligence Service nouvelle étranger ( SVR rapport) circulant dans le Kremlin est aujourd’hui tiré d’ une équipe d’ élite de la Central Intelligence Agency ( CIA ) assassins contrôlés par le président Obama ont abattu le mari d’un procureur américain qui se préparait à charger l’ ancien président William (Bill) Clinton de crimes relatifs à son ayant eu des rapports sexuels avec une fille enfant mineur gardé comme esclave sexuelle par son ami proche milliardaire personnel Jeffery Epstein .

Selon ce rapport, le SVR surveille régulièrement les lieux et les activités de ces CIA » a frappé escadrons » qui en 2013 ont été décrites par le prix Pulitzer journaliste gagnant pour le New York Times, Mark Mazzetti (dans son livre intitulé The Way of the Knife: Le CIA, une armée secrète, et une guerre aux extrémités de la terre ), comme étant « du président Obama armée personnelle  » qui il a autorisé à avoir « l’ autorité d’assassinat sans entraves «  .

Le 31 mai, ce rapport continue, SVR «  électronique / téléphonique / satellite  » surveillance d’un de ces CIA «  frappé escadrons  » détecté leur mouvement à partir de [ удалить местоположение ] à Atlanta, en Géorgie, la région où ils ont ensuite «  exploité / mission ont travaillé  » jusqu’à ce que les premières heures du matin sur 1 Juin , puis sont partis. [ note: Quelques mots apparaissant entre guillemets dans ce rapport sont en anglais approximations linguistiques des russes mots / phrases ayant pas d’ équivalent exact.]

Dans la «  exacte / près de la même  » emplacement de cette CIA «  frappé équipe  » avait été exploitée dans, ce rapport note, et peu de temps après leur départ de la région d’ Atlanta, les policiers locaux ont été appelés et ont découvert le corps de Shahriar Zolfaghari qui était le mari du procureur dans tout l’ État de la Géorgie pour la traite des personnes Camila Wright -et dont Atlanta police Major Adam Lee III rapporté avait été abattu de deux balles dans la poitrine à courte portée et dit: «  Il est un mystère de savoir pourquoi quelqu’un lui nuire « .

Shahriar Zolfaghari (à gauche) avec sa femme Géorgie’S procureur échelle de l’État pour la traite des personnes Camila Wright (à droite)

Ce rapport de SVR, cependant, indique que le «  supposé possible /  » raison de l’assassinat de Zolfaghari était un «  message de mort  » à sa femme Camila pour l’empêcher de charger l’ ancien président Clinton de crimes sexuels d’enfants et de cesser son enquête sur le trafic sexuel tous ensemble.

Quant au dossier pénal exact du Procureur Wright contre le Président Clinton, ce rapport explique, elle implique la « traitance / deal décision  » avec un certain nombre de filles femmes mineurs vivant dans la région d’ Atlanta par socialite deNew York-britannique Ghislaine Maxwell , Sarah Kellen et Nada Marcinkova -toutes dont trois ont été chargés par le pédophile condamné, et le milliardaire, Jeffery Epstein pour se procurer des esclaves sexuels mineurs pour son composé île des Caraïbes privée connue sous le nom « île Pedophile » qui répondait à tout le monde riche et célèbre, y compris le président Clinton et le prince Andrew .

Ghislaine Maxwell, qui a été étiqueté comme «  pimp la maman de Epstein « , ce rapport continue, était le principal «  dealmaker / entrepreneur » pour les mineurs d’ Atlanta esclaves sexuelles féminines préférées par son ami proche président Clinton lors de ses visites à « l’ île Pedophile de -et » qui rapports du journal de vol récemment découvertes lui ont montré la visite de nombreuses fois, et beaucoup sans son secret détail de service .

Ghislaine Maxwell est un bon ami du président Bill Clinton et peut être vu sur la droite à la fille de son mariage de Chelsea en Juillet 2010

Pour si le Procureur Wright va succomber à la régimes « Obama un message de mort  » et déposer ses accusations de crime sexuel prévues contre le président Clinton (et , par extension , de nombreuses autres élites américaines qui ont également été « desservies » par les mineurs esclaves du sexe d’Epstein) ce rapport ne spéculer sur-mais ne noter que dans le passé, en particulier lorsque la Clinton sont concernés, si l’ on assassiner ne fonctionnera pas, beaucoup d’ autres vont bientôt suivre  

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

WikiLeaks: une fuite e-mail à Hillary: nous devons détruire la Syrie pour Israël. _ 10_10_2016.

10-10-2016

 

Nibiru

WikiLeaks: une fuite e-mail à Hillary: nous devons détruire la Syrie pour Israël. _ 10_10_2016.

Wikileaks : fuite courriel à Hillary : nous devons détruire la Syrie pour Israël 

ويكيليكس: تسريبات البريد الإلكتروني لهيلاري: يجب أن ندمر سوريا من أجل إسرائيل

*

ويكيليكس: تسريبات البريد الإلكتروني لهيلاري: يجب أن ندمر سوريا من أجل إسرائيل

0 
تسريبات خطيرة لـ ويكيليكس من بريد هيلاري كلينتون
توضح إحدى رسائل هيلاري كلينتون المسربة عبر الويكيليكس والتي يعود تاريخها إلى

31/12/2012 ، أنه من سياسة الولايات المتحدة ومنذ البداية أن تطيح بالحكومة السورية بشكل عنيف – وأن هدف القيام بذلك هو خدمة لمصلحة إسرائيل.
وقد جاء في إحدى هذه الرسائل المسربة التالي:
في ظل تنامي قدرة إيران النووية، إن الطريقة الأفضل لمساعدة إسرائيل هي بالعمل على الإطاحة بالنظام الحاكم في سورية.
وتشير الرسالة إلأى أن العلاقة بين النظام الحالي في سورية وإيران علاقة استراتيجية مما يجعل تقويض الأمن في إٍسرائيل ممكنا – وذلك ليس باعتداء مباشر وهو ما لم يحدث خلال ثلاثين سنة من العداء الإسرائيلي الإيراني إلا من خلال حرب بالوكالة في لبنان عن طريق حزب الله الذي تم تدريبه وتسليحه وتعزيز وجوده من قبل إيران عبر سورية. إن إنهاء نظام الحكم السوري الحالي سينهي هذا الحليف القوي. تعي قيادة إٍسرائيل تماما أن هزيمة الرئيس الأسد يخدم مصلحتها. وفي حديث لأمانبور على سي إن إن الأسبوع الماضي أكد أن الإطاحة بالأسد لن يكون نعمة كبيرة لأمن إسرائيل وحسب بل أنه سيخفف أيضا من خوف إٍسرائيل المفهوم من ضياع احتكارها النووي. ومن ثم قد تكون إسرائيل والولايات المتحدة قادرة على تكوين نظرة مشتركة حول متى يكون البرنامج الإيراني خطيرا جدا بحيث يكون العمل العسكري مبررا.
وحاليا، تبدو تركيبة الحلف الاستراتيجي الإيراني مع سورية والتقدم الثابت في برنامج التخصيب النووي الذي أدى بقادة إٍسرائيل للتفكير بهجوم مفاجئ- إذا كان ضروريا رغم اعتراضات واشنطن. فبرحيل الرئيس الأسد و عدم قدرة إيران على تهديد إٍسرائيل من خلال وكلائها، قد تتمكن الولايات المتحدة وإسرائيل من الاتفاق على الخطوط الحمراء حول متى تكون إيران قد تجاوزت العتبة المقبولة. باختصار، يمكن للبيت الأبيض أن يخفف من التوتر الذي ظهر مع إسرائيل بسبب إيران بعمل الشيء المناسب في سورية.
وتنهي كلينتون رسالتها بالقول: لقد استمرت الأزمة في سورية لأكثر من عام حتى الآن. ولم تحقق المعارضة الكثير ولا يبدو أن النظام سيقبل بحل دبلوماسي من الخارج. ومع المخاطرة بحياته وحياة عائلته، يبدو أن التهديد أو استخدام القوة فقط ما يمكن أن يغير عقلية الرئيس السوري بشار الأسد.
والمقلق حقيقة أن شخصا مثل كلينتون تسببت سياستها في موت وبؤس ملايين البشر قد تصبح رئيسة الولايات المتحدة القادمة .
وتؤكد كلينتون علنا أنها في حال انتخبت رئيسة للولايات المتحدة فإنها سترقى بعلاقة بلادها مع إسرائيل إلى مستوى أعلى مما سيجعلها وإٍسرائيل عدوة بعض الدول العربية في الشرق الأوسط وعدوة محبي السلام في العالم.

*

WikiLeaks: une fuite e-mail à Hillary: nous devons détruire la Syrie pour Israël

0 
fuites graves Wikileaks écrire pour Hillary Clinton
Décrit un des messages d’Hillary Clinton fuyait via WikiLeaks, qui remonte à la

31/12/2012, il est la politique des États-Unis et dès le départ que le renversement du gouvernement syrien violemment – et que le but de le faire est dans l’intérêt d’Israël.
Comme il est indiqué dans l’un de ces messages, une fuite de ce qui suit:
Compte tenu de la capacité nucléaire de l’Iran de plus en plus, la meilleure façon d’aider Israël travaille à renverser le régime au pouvoir en Syrie.
La lettre Alai que la relation entre le régime actuel en Syrie et de l’Iran une relation stratégique qui fait saper la sécurité en Israël est possible – et ce n’est pas une attaque directe qui n’a pas eu lieu au cours des trente années de l’hostilité iranienne israélienne que par une guerre par procuration au Liban à travers le Hezbollah, qui a été formé et l’armement et de renforcer sa présence par l’Iran via la Syrie. La fin du régime syrien actuel se terminera ce puissant allié. Israël est pleinement conscient de la direction pour vaincre le président Assad sert l’intérêt. Dans une interview avec Amanpour sur CNN la semaine dernière a confirmé que le renversement d’Assad serait un avantage énorme pour la sécurité d’Israël, mais aussi qu’il serait également facilité compris la peur de la perte du monopole nucléaire d’Israël. Et alors Israël est peut-être aux États-Unis est en mesure de former une vision commune sur le moment où le programme iranien soit très dangereux pour que l’action militaire justifiée.
À l’heure actuelle, l’alliance stratégique de l’Iran avec la Syrie combinaison dure et de progrès dans le programme d’enrichissement nucléaire, ce qui a conduit les dirigeants d’Israël semble penser Mphaji- attaque si nécessaire, en dépit des objections de Washington. Fberahil président al-Assad et non à la capacité de l’Iran de menacer Israël par ses mandataires, les États-Unis et d’Israël peuvent être en mesure de se mettre d’accord sur les lignes rouges sur le moment où l’Iran pourrait être dépassé le seuil acceptable. En bref, peut la Maison Blanche pour soulager la tension qui est apparue avec Israël parce que l’Iran est en train de faire la bonne chose en Syrie.
Clinton et mettre fin à la mission en disant: La crise a continué en Syrie depuis plus d’un an maintenant. L’opposition n’a pas atteint autant, il ne semble pas que le système accepte une solution diplomatique de l’extérieur. Cependant risquer sa vie et celle de sa famille, il semble que la menace ou l’emploi de la force que ce qui peut changer la mentalité du président Bachar al-Assad de Syrie.
Le fait troublant que quelqu’un comme la politique de Clinton a causé la mort et la misère de millions de personnes peut devenir le prochain président des États-Unis.
Clinton confirmer publiquement si le président élu des États-Unis, cela reviendrait à sa relation avec Israël à un niveau supérieur, ce qui en ferait un ennemi d’Israël et certains pays arabes au Moyen-Orient, l’ennemi des gens épris de paix dans le niveau mondial


*

Wikileaks : fuite courriel à Hillary : nous devons détruire la Syrie pour Israël 

تسريبات خطيرة لـ ويكيليكس من بريد هيلاري كلينتون

On affiche les messages d’Hillary Clinton fuites via datant d’aloikiliks
 
.
 
31/12/2012, c’est la politique des Etats-Unis dès le départ pour renverser le gouvernement syrien violemment — le but du faire est donc de servir l’intérêt d’Israël.

 

Et une de ces lettres a été coulée :

 

Dans l’ombre de la capacité nucléaire de l’Iran est de plus en plus, que le meilleur moyen d’aider Israël s’efforce de renverser le régime en Syrie.

 

La lettre indique que la relation entre les jours actuels en Syrie et l’Iran relation stratégique qui fait porter atteinte à la sécurité en Israël est possible – et ce n’est pas une attaque directe, ce qui n’est pas arrivé au cours des 30 années d’animosité que par le biais de guerre par procuration irano-israéliennes au Liban par le Hezbollah, qui a été formé et armé et renforce sa présence en Iran par le biais de la Syrie. Pour finir l’actuel régime syrien se terminera cet allié. Tout à fait conscients des dirigeants d’Israël pour vaincre le Président Assad sert leurs intérêts. Lamanbor dans une interview sur CNN la semaine dernière a confirmé que Assad serait ne pas un grand avantage pour la sécurité d’Israël, mais également d’alléger la crainte d’Israël a perdu son monopole. Et puis Israël et les États-Unis peuvent être en mesure de configurer une opinion commune sur quand le programme iranien est très dangereux pour que l’action militaire est justifiée.

 

Actuellement, la combinaison ressemble iranien alliance stratégique avec la Syrie et des progrès réguliers dans un programme d’enrichissement nucléaire qui a conduit aux dirigeants israéliens de penser à une attaque surprise-si nécessaire, malgré les objections de Washington. Avec le départ d’incapacité le Président Al-Assad et de l’Iran de menacer Israël par l’intermédiaire de ses agents, Israël et les Etats-Unis ont été incapables de s’entendre sur les lignes rouges sur quand l’Iran avait dépassé le seuil acceptable. Pouvez en bref, la maison blanche pour apaiser les tensions qui est apparu avec Israël parce que l’Iran fait la bonne chose en Syrie.

 

Clinton termine sa lettre en disant : la crise en Syrie a continué pendant plus d’un an. L’opposition ne parvenue pas beaucoup et ne semble pas que le système acceptera une solution diplomatique. Et avec sa vie et la vie de sa famille, il semblerait que la menace ou l’emploi de la force uniquement ce qui peut changer l’état d’esprit du président syrien Bashar Al-Assad.

 

Trouble fait que les gens comme Clinton causé sa mort et la misère de millions de personnes pourrait devenir le prochain président des États-Unis d’Amérique.

 

Clinton souligne que si élu président des États-Unis qu’ils modernisera sa relation avec Israël à un niveau supérieur qui le fera et certains ennemi Israël Moyen-Orient arabe États promis amoureux de la paix dans le monde.
تسريبات خطيرة لـ ويكيليكس من بريد هيلاري كلينتون

*

 10.10.16 17:00
 العجوز الشمطاء هيلاري كلنتون تدمير سوريا من أجل أسرائيل ..
Vieille peau. Hillary Clinton, la destruction de la Syrie pour Israël.. 
توضح إحدى رسائل هيلاري كلينتون المسربة عبر الويكيليكس والتي يعود تاريخها…

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

Hillary soutenus ‘Rebelles’ Forcer des Prisonniers à se livrer au Cannibalisme – HILLARY’S LIBYAN JIHADI ATROCITIES – _ 09_10_2016.

08-10-2016

 

Nibiru   

CLINTON CRIMES LIBYE

Hillary soutenus ‘Rebelles’ Forcer des Prisonniers à se livrer au Cannibalisme – HILLARY’S LIBYAN JIHADI ATROCITIES – _ 09_10_2016.

 

Hillary a repoussé la proposition de Kadhafi à abdiquer

En 2011, l’administration Obama a rejeté une offre de Mouammar Kadhafi à engager des négociations à abdiquer,

Au lieu de cela les États-Unis ont décidé de fournir des armes aux «rebelles» constitués de milices libyennes locales Al-Qaida Daesh à éliminer les Libyens et détruire la Libye dans l’intérêt des US

*


Rebelles Soutenus Hillary Forcer Prisonniers Cannibalisme

Hillary Rebelles soutenus Forcer des Prisonniers à se livrer à Cannibalisme
Hillary Backed Rebels Force Prisoners To Engage In Cannibalism

The Alex Jones Channel 

Ajoutée le 6 oct. 2016

Il est venu que les «rebelles» qui ont été soutenus par Hillary Clinton ont forcé certains de leurs prisonniers à se livrer au cannibalisme. 

Ajoutée le 6 oct. 2016

It has come out that « rebels » that were backed by Hillary Clinton have forced some of their prisoners to engage in cannibalism.

Help us spread the word about the liberty movement, we’re reaching millions help us reach millions more. Share the free live video feed link with your friends & family: http://www.infowars.com/show

Follow Alex on TWITTER – https://twitter.com/RealAlexJones
Like Alex on FACEBOOK – https://www.facebook.com/AlexanderEme…
Infowars on G+ – https://plus.google.com/+infowars/

*

WND VIDEO

SEE HILLARY’S LIBYAN JIHADI ATROCITIES

Graphic scenes of violence unleashed after U.S.-backed overthrow

WND VIDEO

VOIR LES ATROCITÉS DJIHADISTES LIBYENS D’HILLARY

scènes graphiques de violence déchaînées après renversement soutenu par les USA


NEW YORK – La brutalité extrême déclenchée par les mercenaires et les combattants islamiques qui ont rejoint les djihadistes libyens basés pour évincer chef Mouammar Kadhafi avec le soutien du Département d’Etat et de l’OTAN de Hillary Clinton est démontré dans trois vidéos publiées à WND.

*

WND VIDEO

SEE HILLARY’S LIBYAN JIHADI ATROCITIES

Graphic scenes of violence unleashed after U.S.-backed overthrow

Published: 5 days ago

image: http://www.wnd.com/files/2014/05/al-qaida-libya.jpg

al-qaida-libya
NEW YORK – The extreme brutality unleashed by the mercenaries and Islamic fighters who joined Libyan-based jihadists to oust leader Moammar Gadhafi with the backing of Hillary Clinton’s State Department and NATO is demonstrated in three videos released to WND.

The videos, obtained through a trusted source, were vetted by Libyan tribal parliamentary leaders who spoke to WND. The Libyans verified the videos were taken in Libya in the weeks after the U.S.-backed NATO bombing that began in 2011.

As WND has reported, Clinton’s State Department had decided to rebuff offers Gadhafi had made to abdicate peacefully and avoid a war. And, meanwhile, Politico reported Tuesday the Obama administration is moving to drop charges against an arms dealer who had threatened to expose Hillary Clinton’s determination to arm anti-Gadhafi rebels.

The Libyan tribal parliamentary leaders, in an exclusive Skype interview published by WND on Sept. 21, characterized Clinton as the “Butcher of Libya.” They contended her State Department was “behind the terrorist groups controlling Libya, Ansar al-Sharia, behind the militia in Misurata who destroyed a great part of Libya and displaced 2 million people from their lands because they were accused of being loyal to Gadhafi.”

The ‘Stop Hillary’ campaign is on fire! Join the surging response to this theme: ‘Clinton for prosecution, not president’

Readers are cautioned that the three videos published here are shockingly graphic.

The first video shows a group of unidentified foreign mercenaries and terrorists interrogating a half-naked soldier from Gadhafi’s army, who is lying prone on his stomach, with his arms and legs spread, while his interrogators simulate sodomy with a weapon and a boot.

Violent interrogation:

Violent interrogation:

Video: See Link at http://www.wnd.com/2016/10/see-hillarys-libyan-jihadi-atrocities/#obPHC0vQHwZjj3qd.99

The Libyans who viewed the 19 second video for WND were unable to identify the soldier or the people involved in the incident.

They translated the soldier repeatedly pleading, “I don’t know,” as his tormentors fired questions at him.

Radicals execute Gadhafi POWs:

Radicals execute Gadhafi POWs:

Video: see Lint  at http://www.wnd.com/2016/10/see-hillarys-libyan-jihadi-atrocities/#obPHC0vQHwZjj3qd.99

In the second video, about five minutes long, the opposition fighters interrogate a group of five or six soldiers of various ages and rank from Gadhafi’s military, most of whom are in military uniform, along with two prisoners wearing civilian sweaters. The civilians were apprehended because they were considered Gadhafi sympathizers, working with his military.

The captive Gadhafi soldiers sat on a couch while their interrogators stood above, peppering them with apparently accusatory questions.

The Libyan locals viewing the video for WND said the soldiers being interrogated repeatedly denied knowing anything. The interrogators complained the POWs were not cooperating.

In the final approximately 30 seconds of the video, the POWs are executed, apparently shot in the back of the head, lying prone on the ground with their hands tied behind their backs.

A notice at the end of the video indicates it was first broadcast on Alwannnews.com in Bahrain.

Mob violence in Benghazi prior to Sept. 11, 2011:

Mob violence in Benghazi prior to Sept. 11, 2011:

Video: See Link at http://www.wnd.com/2016/10/see-hillarys-libyan-jihadi-atrocities/#obPHC0vQHwZjj3qd.99

The third video, approximately three minutes in length, shows an anti-Gadhafi mob pulling a Gadhafi government official from a window.

VIDEO: HILLARY CLINTON’S BENGHAZI EMAILS
VIDEO: HILLARY CLINTON’S BENGHAZI EMAILS

Once pulled out of the window and possibly unconscious, the government official is stripped to the waist, with blood on his back suggesting he was beaten inside the building.

The government official, lying on his stomach on the ground, with his hands and arms outstretched and possibly bound, is stabbed to death by various members of the mob, who take turns stabbing his head, shoulders and back.

The video demonstrates that before the attack on Sept. 11, 2011, in Benghazi in which Ambassador Chris Stevens and three other Americans were killed, there was visual evidence the “protests” in Benghazi had become violent.

As attorney Victoria Toensing, formerly the chief counsel for the Senate Intelligence Committee and a deputy attorney general in the Reagan administration, pointed out in a Wall Street Journal commentary June 17, 2014, Secretary of State Hillary Clinton had personal responsibility under federal law to review the requests coming from Benghazi asking for additional security in the days prior to the attack.

Toensing noted that Hillary Clinton said in an interview with ABC ‘s Diane Sawyer, “I was not making security decisions” about Benghazi, claiming “it would be a mistake” for “a secretary of state” to “go through all 270 posts” and “decide what should be done.”

Toensing also noted that at a January 2013 Senate hearing, Clinton said that security requests “did not come to me.”

“I did not approve them. I did not deny them,” Clinton said.

Her answers did not take into consideration her responsibility under federal law, Toensing argued.

“Does the former secretary of state not know the law?” Toensing asked. “By statute, she was required to make specific security decisions for defenseless consulates like Benghazi, and was not permitted to delegate them to anyone else.”

Get the hottest, most important news stories on the Internet – delivered FREE to your inbox as soon as they break! Take just 30 seconds and sign up for WND’s Email News Alerts!

Toensing pointed out the Secure Embassy Construction and Counterterrorism Act of 1999, or Secca, was passed in response to the near-simultaneous bombings of U.S. embassies in Kenya and Tanzania on Aug. 7, 1998, in which thousands were injured and 220 people were killed, including 12 Americans.

“Mrs. Clinton either personally waived these security provisions as required by law or she violated the law by delegating the waiver to someone else,” Toensing concluded. “If it was the latter, she shirked the responsibility she now disclaims: to be personally knowledgeable about and responsible for the security in a consulate as vulnerable as Benghazi.”

Hillary rebuffed Gadhafi abdication

WND reported that as the allied bombing of Libya began in 2011, the Obama administration rejected an offer by Gadhafi to abdicate in a deal to be brokered by Rear Adm. Chuck Kubrick with AFRICOM in Stuttgart, Germany, in March 2011.

WND also reported the Obama White House and the State Department under the management of Hillary Clinton “changed sides in the war on terror” in 2011 by implementing a policy of facilitating the delivery of weapons to the al-Qaida-dominated rebel militias in Libya attempting to oust Gadhafi from power, the Citizens Commission on Benghazi concluded in a report.

The Obama administration also rebuffed the efforts of former Rep. Curt Weldon to negotiate with Moammar Gadhafi an offer to step down, WND reported.

Weldon, who served as vice-chairman of the Armed Services Committee and the House Homeland Security Committee, told WND of his private trip to Tripoli in April 2011.

“Was Gadhafi prepared to leave office?” Weldon asked rhetorically. “Absolutely, unequivocally, without any doubt in my mind, Gadhafi was ready to leave office. There were no other conditions except he wanted to leave Libya with what he called ‘dignity.’”

Video proof of arms transfer

WND published visual proof of Clinton’s State Department secretly provided weapons to radical Islamic jihadists in Libya in an effort to support the U.S.-backed NATO bombing in 2011.

In one of the videos published by WND, Moussa Ibrahim, Gadhafi’s information minister and official spokesman, displayed to reporters in 2011 a cache of weapons and ammunition seized from a ship from Qatar intercepted by the Libyan Coast Guard off Libya’s coast.

The video matched a report of Qatari military equipment seized in mid-April 2011. Anthony Bell and David Witter of the Institute for the Study of War, in their October 2011 publication “The Libyan Revolution: Stalemate & Siege, Part 3,” said the shipments “consisting of bulletproof vests, helmets and ammunition were bound for the rebels besieged in Misrata.”

“Though his shipment was unannounced, Qatari Prime Minister al-Thani alluded to arming the rebels just days before the crates appeared,” they wrote.

In the first meeting of the Libya Contact Group – an international collective formed to support the overthrow of Gadhafi and a transition government – al-Thani stated that assistance to the rebels could include “all other needs, including defense equipment.”

“It is time to help the Libyan people defend themselves and to defend the Libyan people,’” the Qatari leader said April 13, 2011.

The second video and the various still photographic evidence obtained by WND show a wide assortment of captured weapons that were being transported in crates clearly marked “State of Qatar, Qatar Armed Forces, Doha, Qatar.”

On Monday, Infowars.com reported Clinton “personally nixed a peace deal in Libya that would have led to free elections and prevented the country being seized by ISIS, because of a personal vendetta she had with Gadhafi, according to Dr. Kilari Anand Paul, a global peace ambassador originally from India who is now a naturalized U.S. citizen.”

The report said other Middle Eastern nations after the fall of Gadhafi “rushed to make substantial donations to the Clinton Foundation, fearful that they would be the next victims of Hillary’s wrath.”

Copyright 2016 WND

Read more at http://www.wnd.com/2016/10/see-hillarys-libyan-jihadi-atrocities/#obPHC0vQHwZjj3qd.99
Read more at http://www.wnd.com/2016/10/see-hillarys-libyan-jihadi-atrocities/#obPHC0vQHwZjj3qd.99

*

WND VIDEO

VOIR LES ATROCITÉS DJIHADISTES LIBYENS D’HILLARY

scènes graphiques de violence déchaînées après renversement soutenu par les USA

Publié: il y a 5 jours

image: http://www.wnd.com/files/2014/05/al-qaida-libya.jpg

al-qaida-libye
NEW YORK – La brutalité extrême déclenchée par les mercenaires et les combattants islamiques qui ont rejoint les djihadistes libyens basés pour évincer chef Mouammar Kadhafi avec le soutien du Département d’Etat et de l’OTAN de Hillary Clinton est démontré dans trois vidéos publiées à WND.

Les vidéos, obtenus par une source de confiance, ont été examinées par les dirigeants parlementaires tribaux libyens qui ont parlé à WND. Les Libyens ont vérifié les vidéos ont été prises en Libye dans les semaines après le bombardement de l’OTAN soutenue par les Américains qui a commencé en 2011.

Comme WND a signalé, du Département d’ Etat de Clinton avait décidé de repousser les offres Kadhafi avait fait à abdiquer pacifiquement et éviter une guerre. Et, pendant ce temps, Politico a rapporté mardi l’administration Obama se déplace à déposer des accusations contre un trafiquant d’armes qui avait menacé d’exposer la détermination de Hillary Clinton à armer les rebelles anti-Kadhafi.

Les leaders parlementaires tribaux libyens, dans une entrevue exclusive Skype publiée par WND le 21 septembre , caractérisé Clinton comme le «boucher de la Libye. » Ils ont soutenu son Département d’ Etat était «derrière les groupes terroristes qui contrôlent la Libye, Ansar al-Sharia, derrière le milice à Misurata qui a détruit une grande partie de la Libye et déplacé 2 millions de personnes de leurs terres parce qu’ils étaient accusés d’être fidèles à Kadhafi « .

La campagne ‘Stop Hillary’ est sur le feu! Joignez-vous à la réponse flambée à ce thème: «Clinton aux fins de poursuites, et non pas le président ‘

Les lecteurs sont avertis que les trois vidéos publiées ici sont scandaleusement graphique.

La première vidéo montre un groupe de mercenaires et des terroristes étrangers non identifiés interrogeant un soldat à moitié nu de l’armée de Kadhafi, qui est couché à plat ventre sur son ventre, ses bras et jambes écartés, tandis que ses interrogateurs simulent la sodomie avec une arme et une botte.

Violent interrogation:

Video: See Link at http://www.wnd.com/2016/10/see-hillarys-libyan-jihadi-atrocities/#obPHC0vQHwZjj3qd.99

Les Libyens qui ont consulté la deuxième vidéo 19 pour WND ont été incapables d’identifier le soldat ou les personnes impliquées dans l’incident.

Ils ont traduit le soldat plaidé à plusieurs reprises, «Je ne sais pas», comme ses bourreaux ont tiré des questions sur lui.

Radicaux exécutent les prisonniers de guerre Kadhafi:

Radicals execute Gadhafi POWs:

Video: see Link  at http://www.wnd.com/2016/10/see-hillarys-libyan-jihadi-atrocities/#obPHC0vQHwZjj3qd.99

Dans la deuxième vidéo, à environ cinq minutes, les combattants de l’opposition interrogent un groupe de cinq ou six soldats de différents âges et le rang de l’armée de Kadhafi, dont la plupart sont en uniforme militaire, ainsi que deux prisonniers portant des chandails civils. Les civils ont été appréhendés parce qu’ils étaient considérés comme des sympathisants de Kadhafi, travaillant avec son armée.

Les soldats de Kadhafi captifs assis sur un canapé tandis que leurs interrogateurs se tenaient au-dessus, les émaillant avec des questions apparemment accusatrices.

Les habitants libyens visionnant la vidéo pour WND a déclaré que les soldats interrogés à plusieurs reprises nié connaître quoi que ce soit. Les interrogateurs se sont plaints les prisonniers ne coopéraient pas.

Dans les derniers environ 30 secondes de la vidéo, les prisonniers de guerre sont exécutés, apparemment tiré dans le dos de la tête, couché à plat ventre sur le sol avec les mains attachées derrière le dos.

Un avis à la fin de la vidéo indique qu’il a été diffusé sur Alwannnews.com à Bahreïn.

Mob violence à Benghazi avant le 11 septembre 2011:

Mob violence in Benghazi prior to Sept. 11, 2011:

Video: See Link at http://www.wnd.com/2016/10/see-hillarys-libyan-jihadi-atrocities/#obPHC0vQHwZjj3qd.99

La troisième vidéo, environ trois minutes de longueur, montre une foule anti-Kadhafi tirant un fonctionnaire du gouvernement Kadhafi à partir d’une fenêtre.

VIDÉO: LES E-MAILS BENGHAZI HILLARY CLINTON

Une fois sorti de la fenêtre et peut-être inconscient, le fonctionnaire du gouvernement est dépouillé à la taille, avec du sang sur son dos suggérant qu’il a été battu à l’intérieur du bâtiment.

Le représentant du gouvernement, couché sur le ventre sur le sol, avec ses mains et les bras tendus et peut-être lié, est poignardé à mort par divers membres de la foule, qui se relaient poignardé sa tête, les épaules et le dos.

La vidéo montre que, avant l’attaque le 11 septembre 2011, à Benghazi où l’ambassadeur Chris Stevens et trois autres Américains ont été tués, il y avait des preuves visuelles des « protestations » à Benghazi était devenu violent.

Comme avocat Victoria Toensing, ancien conseiller en chef pour la commission du renseignement du Sénat et un procureur général adjoint à l’administration Reagan, a souligné dans un commentaire Wall Street Journal 17 Juin, 2014 , secrétaire d’Etat Hillary Clinton avait la responsabilité personnelle en vertu du droit fédéral à revoir les demandes en provenance de Benghazi demandant une sécurité supplémentaire dans les jours précédant l’attaque.

Toensing a noté que Hillary Clinton a déclaré dans une interview à l ‘ABC Diane Sawyer, «Je ne faisais pas des décisions de sécurité » à propos de Benghazi, affirmant «ce serait une erreur » pour « un secrétaire d’Etat » à « passer par tous les 270 postes » et « décider ce qui doit être fait. »

Toensing a également noté que lors d’une audience Janvier 2013 Sénat, Mme Clinton a déclaré que les demandes de sécurité « ne sont pas venus pour moi. »

«Je ne les ai pas approuve. Je ne les nie pas « , a déclaré Clinton.

Ses réponses ne prennent pas en considération sa responsabilité en vertu de la loi fédérale, Toensing soutenu.

« Est-ce que l’ancien secrétaire d’Etat connaît pas la loi?» Demanda Toensing. « Par la loi, elle était tenue de prendre des décisions de sécurité spécifiques pour les consulats sans défense comme Benghazi, et n’a pas été autorisé à les déléguer à quelqu’un d’autre. »

Obtenez les plus chaudes, les plus importantes histoires de nouvelles sur Internet – livré gratuitement à votre boîte de réception dès qu’ils cassent! Prenez seulement 30 secondes et vous inscrire pour Email WND Nouvelles Alertes!

Toensing a souligné la Loi Ambassade de la construction et le contre-terrorisme sécurisé de 1999, ou Secca, a été adoptée en réponse aux attentats quasi-simultanée des ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie le 7 août 1998, dans laquelle des milliers ont été blessés et 220 personnes ont été tuées , dont 12 Américains.

« Madame. Clinton soit personnellement renoncé à ces dispositions de sécurité tel que requis par la loi ou elle a violé la loi en déléguant la renonciation à quelqu’un d’autre », a conclu Toensing. « Si elle était celle-ci, elle esquivée la responsabilité, elle décline maintenant: être personnellement informés sur et responsable de la sécurité dans un consulat aussi vulnérable que Benghazi. »

Hillary a repoussé Kadhafi abdication

WND a rapporté que les bombardements alliés de la Libye a commencé en 2011, l’administration Obama a rejeté une offre de Kadhafi à abdiquer en un accord pour être négocié par le contre – amiral. Chuck Kubrick avec AFRICOM à Stuttgart, en Allemagne, en Mars 2011.

WND a également rapporté la Maison Blanche d’ Obama et le département d’ Etat sous la direction de Hillary Clinton « changé de camp dans la guerre contre le terrorisme » en 2011 en mettant en œuvre une politique visant à faciliter la livraison d’armes aux milices rebelles al-Qaida dominés en Libye tenter pour évincer Kadhafi du pouvoir, la Commission des citoyens pour Benghazi a conclu dans un rapport.

L’administration Obama a également repoussé les efforts de l’ ancien Rep. Curt Weldon pour négocier avec Mouammar Kadhafi une offre de démissionner, WND rapporté .

Weldon, qui a servi comme vice-président du Comité des services armés et le Comité de sécurité Maison Homeland, a déclaré à WND de son voyage privé à Tripoli en Avril 2011.

« Est-Kadhafi prêt à quitter ses fonctions? » Weldon a demandé rhétoriquement. «Absolument, sans équivoque, sans aucun doute dans mon esprit, Kadhafi était prêt à quitter ses fonctions. Il n’y avait pas d’autres conditions, sauf qu’il voulait quitter la Libye avec ce qu’il appelait «la dignité.»

la preuve vidéo de transfert d’armes

WND a publié une preuve visuelle du Département d’ Etat de Clinton secrètement fourni des armes à des djihadistes islamistes radicaux en Libye dans un effort pour soutenir le bombardement de l’ OTAN soutenue par les Américains en 2011.

Dans l’une des vidéos publiées par WND, Moussa Ibrahim, Kadhafi du ministre de l’Information et porte-parole officiel, affiché à la presse en 2011 une cache d’armes et de munitions saisies à partir d’un navire en provenance du Qatar intercepté par la Garde côtière libyenne au large des côtes de la Libye.

La vidéo correspondait à un rapport de matériel militaire qatari saisi à la mi-Avril 2011. Anthony Bell et David Witter de l’Institut pour l’étude de la guerre, dans leur publication Octobre 2011 « La révolution libyenne: Stalemate & Siege, Part 3, » dit le expéditions « consistant en gilets pare-balles, des casques et des munitions ont été tenues pour les rebelles assiégés à Misrata. »

« Bien que son envoi a été à l’improviste, le Premier ministre qatari al-Thani a fait allusion à armer les rebelles quelques jours avant que les caisses sont apparus, » écrivent-ils.

Dans la première réunion du Groupe de contact sur la Libye – un collectif international formé pour soutenir le renversement de Kadhafi et un gouvernement de transition – al-Thani a déclaré que l’aide aux rebelles pourrait inclure « tous les autres besoins, y compris les équipements de défense. »

« Il est temps d’aider le peuple libyen à se défendre et à défendre le peuple libyen, » le leader du Qatar a déclaré 13 Avril 2011.

La deuxième vidéo et les divers éléments de preuve encore photographique obtenue par WND montrent un large assortiment d’armes capturées qui ont été transportés dans des caisses clairement marquées «État du Qatar, des Forces armées du Qatar, Doha, Qatar. »

Lundi, Infowars.com rapporté Clinton « personnellement nixed un accord de paix en Libye qui aurait conduit à des élections libres et a empêché le pays être saisi par ISIS, à cause d’une vendetta personnelle qu’elle a eu avec Kadhafi, selon le Dr Kilari Anand Paul, un ambassadeur de la paix mondiale originaire de l’ Inde , qui est maintenant un citoyen naturalisé américain.  »

Le rapport indique que d’autres pays du Moyen-Orient après la chute de Kadhafi « se sont précipités pour faire des dons substantiels à la Fondation Clinton, craignant qu’ils seraient les prochaines victimes de la colère de Hillary. »

Droit d’auteur 2016 WND


Read more at http://www.wnd.com/2016/10/see-hillarys-libyan-jihadi-atrocities/#rJess9diWvHHSJap.99

*

ADMIRAL: U.S. COULD HAVE OUSTED GADHAFI PEACEFULLY

Brokered deal but Obama chose to arm al-Qaida-linked ‘rebels’

Published: 01/22/2015 at 7:54 PM

Instead, the U.S. decided to provide weapons to “rebels” consisting of al-Qaida-related local Libyan militia and members of the Libyan Muslim Brotherhood, contends retired Rear Adm. Chuck Kubic.

Kubic began email and telephone contact March 21, 2011, between Tripoli and AFRICOM in Stuttgart, Germany, to broker an offer by Gadhafi to engage in talks with the U.S. under a white flag of truce, according to testimony he provided the Citizens’ Commission on Benghazi.

As WND reported Monday, the commission – comprised of 17 retired admirals and generals; former intelligence agents; active anti-terrorist experts; media specialists; and former congressmen – has been conducting its own investigation and working behind the scenes for the past year and a half to ensure Congress uncovers the truth of what happened in Benghazi and holds people accountable.

WND reported Tuesday the commission found in an interim report that the Obama White House and the State Department under the management of Secretary of State Hillary Clinton “changed sides in the war on terror” in 2011 by implementing a policy of facilitating the delivery of weapons to the al-Qaida-dominated rebel militias in Libya attempting to oust Gadhafi.

The commission’s April 2014 interim report said the war in Libya continued “and ultimately cost tens of thousands of lives.”

“The U.S. failure to even consider Gadhafi’s request for talks, and its determination to enter and pursue this war in support of al-Qaida-linked rebels, presents the appearance of a policy intent upon empowering Islamic forces with no measurable benefit to U.S. national security,” the report said.

The commission was organized in 2013 by Accuracy in Media Editor Roger Aronoff along with three retired military officers: Navy Adm. James Lyons, Army Maj. Gen. Paul Vallely and Air Force Lt. Gen. Thomas McInerney.

Their interim report said Gadhafi “expressed his willingness to abdicate shortly after the beginning of the 2011 Libyan revolt, but the U.S. ignored his calls for a truce, which led to extensive loss of life (including four Americans), chaos, and detrimental outcomes for U.S. national security objectives across the region.”

In the following days, the report said, Gadhafi “expressed interest in a truce, and possible abdication and exile out of Libya.”

“He even pulled his forces back from several Libyan cities as a sign of good faith.”

The report detailed the precise chain of communications with the U.S. government regarding the possibility Gadhafi would abdicate and obviate the need for the U.S. to join with NATO to back the al-Qaida-affiliated militia seeking to depose the dictator.

Kubic, according to the report, telephoned Lt. Col. Brian Linvill, the U.S. AFRICOM point of contact for all military matters regarding the Libyan situation, to “advise him of Gadhafi’s desire to enter into military-to-military discussions.”

Gen. Carter Ham was advised immediately on March 21, 2011, of the communications and conveyed them up his chain of command to the Pentagon.

The Obama administration, however, expressed no apparent interest in pursuing the possibility Gadhafi might step down from power in Libya, the report said.

After two days of communication with the Libyans, however, Ham had received no consent from Washington to pursue Gadhafi’s offer.

The consequences of rejecting Gadhafi’s offer to step down were dire, the interim report detailed, leading to the Obama administration “changing sides” in Libya to support and help arm the al-Qaida-related Islamic militia and Libyan Muslim Brotherhood members planning to launch a violent rebellion to oust Gadhafi.

Video: Obama says supporting Libya’s fight vs IS in U.S. interest

“About the time the bombing of Libya by U.S. and European forces under NATO started around March 19, 2011, I became aware through intermediaries that Gadhafi was ready to step aside and go into exile,” Kubic explained to WND in an exclusive interview. “I was talking through intermediaries to Gadhafi’s top military commanders and the command center at Stuttgart, but I never spoke directly with General Ham.”

Kubic explained he was trying to facilitate a 72-hour truce to conduct discussions between opposing battlefield commanders, Ham for AFRICOM and Gen. Abubaker Saad for the Libyans.

“I was concerned there were too many politicians and diplomats involved, but Gadhafi trusted his generals, and I thought that from a military perspective pursuant to the laws of war this would be the best way to do it,” Kubic continued.

Kubic explained what he was trying to achieve.

“This resonated with AFRICOM, so we drafted up proposal and there were phone calls between Tripoli and Stuttgartt,” he said.

“Under the 72-hour truce, the military commanders from both sides would meet either ashore at Tripoli or afloat, and there would be observers from the African Union to police the truce. The goal was to negotiate a cease-fire, and the purpose was to get Gadhafi’s abdication and his subsequent either internal or external exile.

Kubic said that as an expression of good faith, AFRICOM asked Gadhafi to pull back at Benghazi, “and AFRICOM was able to observe Gadhafi complying and pulling back.”

Kubic noted that part of the initial agreement was for Ham to make a public statement that the U.S. was not targeting Gadhafi.

The condition was partially met in a Department of Defense news briefing held by Vice Admiral Gortney in Washington on behalf of AFRICOM on March 20, 2011.

Gortney said he could “guarantee” that Gadhafi was not on a target list for the U.S. joint operation with European forces under NATO in Operation Odyssey Dawn, the U.S. military code name for the U.S. military involvement in Libya.

Then, also on March 21, 2011, in a televised news briefing from Germany, Ham, in response to reporters’ questions, stressed the U.S. military was not targeting Gadhafi.

“Everything seemed to be set and there was a lot of enthusiasm that we could stop this crisis in Libya before it got out of hand,” he continued.

Gadhafi had two conditions, Kubic explained.

“He wanted to ensure that there was a residual military force left in Libya to oppose the al-Qaida forces he knew were operating in Libya, and he wanted safe passage for his family and friends,” he said.

“The Libyan military, as part of the discussions, wanted to leave one or two of Gadhafi’s top generals who would continue to command the military forces to make sure Libya remained stable after Gadhafi abdicated and to insure al-Qaida didn’t take over the country.”

Suddenly, Kubic was informed the U.S. did not want to proceed with the discussions. The idea of a 72-hour cease-fire was “off,” and AFRICOM was ordered “to stand down” form truce talks.

“AFRICOM thought Gadhafi’s conditions were reasonable, and we were just in the process of settling where the truce talks would be held, when AFRICOM told me that everything had been called off,” Kubic said.

“I then asked to speak with Gen. Ham and was told the decision was reached above his head. I then asked who at the Pentagon I needed to see and was told the decision came from outside the Pentagon,” he continued.

“I found it hard to understand that we have a Nobel Peace Prize winner in the White House and President Obama was not willing to give peace a chance in Libya for 72 hours,” Kubic said.

“I don’t know if the decision came from the White House or from Hillary Clinton at the State Department,” he said, “but the advice for me from AFRICOM was to basically just leave everything alone, to simply stand down.”

Yet that was not the end of the story.

“I was told by an authoritative source in the U.S. government that an intelligence memorandum was prepared on the negotiations that went to President Obama in its raw form. And this was the document that basically gave the actual intelligence on the al-Qaida elements that were part of the Libyan revolution,” Kubic said.

“All these negotiations happened in the period of March 19-22, 2011, and the intelligence document given the president was created on March 24, 2011,” Kubic noted. “It was on March 29, 2011, that President Obama signed the finding authorizing the United States to arm the rebels.”

Confirming Kubic’s timeline, Reuters reported March 30, 2011, that Obama “has signed a secret order authorizing covert U.S. government support for rebel forces seeking to oust Libyan leader Muammar Gadhafi,” citing government officials.

Reuters further reported the “presidential finding” signed by Obama was “a principal form of presidential directive used to authorize secret operations by the Central Intelligence Agency.”

Did Obama administration brief GOP?

Former CIA agent Kevin Shipp, a member of the Citizens’ Commission on Benghazi, said he believes House Majority Leader John Boehner and other members of the “Gang of Eight” in Congress were briefed by the Obama administration on Ambassador Christopher Stevens’ involvement with the CIA was in Benghazi.

Shipp spent 17 years with the CIA counter-intelligence, counter-terrorism, human intelligence operations and internal security. He also was a program manager of the State Department’s Diplomatic Security, Anti-Terrorism Assistance global police training program.

Among his roles was working on the 7th floor at Langley conducting protective duties for then-CIA Director William Casey.

In his interview with WND, Shipp made clear he was speaking on the record for himself, not representing the views of the Citizens’ Commission on Benghazi or of any of the other members.

The “Gang of Eight” leaders in Congress, who are regularly briefed by the White House on intelligence matters, are the speaker of the House, the House minority leader, the Senate majority and minority leaders and the chairmen and ranking members of the House Permanent Select Committee on Intelligence and the Senate Select Committee on Intelligence.

In the 113th Congress from 2012-2014, the Republican members were House Speaker John Boehner; then-Senate Minority Leader Mitch McConnell; Rep. Mike Rogers, R-Mich., chairman of the House Permanent Select Committee on Intelligence; and Saxby Chambliss, R-Ga., ranking member of the Senate Select Committee on Intelligence.

“I think the GOP Gang of Eight, including Boehner, have guilty knowledge of everything the Obama administration and the State Department conducted in Libya,” Shipp said.

“Even when it got to the ultimate goal of Christopher Stevens diverting weapons up with the assistance of Qatar and Saudi Arabia of diverting weapons from Libya up through Turkey to the rebels in Syria, the GOP Gang of Eight, with security clearances, would have been briefed in advance of the operation.”

Shipp continued: “In my opinion Boehner and the other GOP members of the Gang of Eight would have been witting of the gun-running activities the CIA and State Department were conducting in Libya from the very beginning. When everything went wrong and Stevens was killed in the 9/11 terrorist attacks, it’s my belief Boehner and none of the other GOP members of the Gang of Eight wanted the American public to know they had anything to do with it.”

Kubic told WND he could not confirm the Gang of Eight had received an intelligence briefing on the presidential finding Obama signed March 29, 2011, authorizing the CIA to support the Libyan al-Qaida-affiliated rebels in their military efforts to oust Gadhafi.

“In this particular case, I don’t know whether the Gang of Eight was briefed, whether they were partially briefed and not given the whole story, or whether they were really not briefed at all,” Kubic cautioned.

“It makes a big difference,” he said. “The question is whether the Gang of Eight were accessories to Obama’s presidential directive of March 29, 2011, or were they unwitting accomplices. We don’t know, and it’s my personal opinion that it’s not proper to jump to conclusions.”

He said it’s a matter for the House Select Committee on Benghazi, headed by Rep. Trey Gowdy, R-S.C.

Did GOP leaders know of al-Qaida affiliation

On April 22, 2011, Sen. John McCain, R-Ariz., publicly called for support of Libya’s rebels in their rebellion to oust Gadhafi.

“They are my heroes,” McCain told reporters as he out of a hotel in Benghazi after having toured a rebel stronghold, NBC’s Richard Engel reported.

Engel said that McCain, “one of the strongest proponents in Congress of the U.S. military intervention in Libya, said he planned to meet with the rebel National Transition Council, the de-facto government in the eastern half of the country.”

NBC further reported McCain “said at a news conference Friday that all nations should recognize the council as the legitimate voice of the Libyan people.”

Engel quoted McCain saying: “I would encourage every nation, especially the United States, to recognize the Transitional National Council as the legitimate voice of the Libyan people.”

On May 2, 2011, after being informed privately by a phone call from the White House in advance of Obama’s nationally televised announcement that Osama Bin Laden had been killed by U.S. Special Forces operating in Pakistan, House Speaker John Boehner put out a statement.

“This is great news for the security of the American people and a victory in our continued fight against al-Qaida and radical extremism around the world,” Boehner said.

‘Papered silent with security agreements’

Shipp explained both Republican and Democratic White Houses require the Gang of Eight to sign secrecy agreements before receiving classified administration briefings on foreign policy and intelligence matters.

“The White House papers everybody briefed in Congress with secrecy agreements,” he said. “This agreement threatens the possibility of criminal prosecution if any classified information is leaked to the public in an unauthorized fashion.”

He noted a member of the House or Senate could be removed from office for violation of the agreement.

“These agreements are powerful instruments of persuasion.”

Shipp questioned whether the Benghazi gun-running operation was classified “above top secret,” meaning Boehner and the other GOP members would face severe penalties, including the possibility of criminal prosecution, if any leaked the information.

Or, he asked, was it possible the GOP leadership believed Obama signing of the Presidential Finding on March 29, 2011, authorizing the CIA to support the Libyan rebels would have implied his approval of the gun-running activities subsequently undertaken by the CIA in conjunction with the State Department?

Shipp acknowledged that a criminal or, even worse, a traitorous White House could use the secrecy agreements to ensure silence.

“Unfortunately, that could happen,” he said. “If the CIA wants to conceal an operation, they classify it at a very high level and they paper Congress with a secrecy agreement such that you are bound for life.”

Shipp emphasized how ironclad the CIA-executed secrecy agreements were.

“Any disclosure of information in an unauthorized fashion could result in prison time,” he said. “The document makes it clear that anyone who signs it can never mention the operation or any connection to the operation. Even if the information comes out in a public forum, you can’t so much as confirm a news report, because just confirming information can be considered a violation of the security agreement.”

A ‘de facto, third-party assassination’

Shipp discussed his concerns that the Obama administration shifted ground in Libya and refused to accept Gadhafi’s offer to abdicate.

“Gadhafi had established diplomatic relations with the United States and we had an embassy in Libya,” Shipp noted.

“One of the most astounding parts of this whole thing is that Gadhafi had destroyed his stash of WMDs (Weapons of Mass Destruction), and he was providing us with a steady stream of intelligence on al-Qaida movements in Libya,” he said.

Shipp said Gadhafi “was collaborating with us as an ally, so for the Obama administration, the White House national security team and the State Department to break off contact with Gadhafi was amazing, especially when he was asking to step down and seek asylum.”

Shipp expressed amazement the Obama administration stood by not only while Libyan rebel forces aligned with al-Qaida toppled Gadhafi but also killed him.

“It amounted to a de facto, third-party assassination committed ultimately by the United States, if you ask my opinion,” he concluded.

“Why would we completely destabilize Libya when the leader was trying to be our ally is a huge question that falls into a pattern of the Obama administration and his national security advisers supporting Islamic rebel movements, including now supporting the Free Syrian Army, over what could be a more stable solution.”

Shipp speculated on why the Obama administration began covering up the truth about Benghazi, attributing the attack to the reaction to a Youtube video that insulted Islam’s founder, Muhammad.

“What the Obama administration was terrified about, in my view, was the American public knowing the CIA and State Department were running guns secretly into Libya before Gadhafi was deposed, that the guns got into the hands of al-Qaida, and that the guns ended up bound for Syria,” he said.

“Those events put together could be looked at even as traitorous, in my opinion, if the facts ever came out to the American public.”

 

Read more at http://www.wnd.com/2015/01/admiral-u-s-could-have-ousted-gadhafi-peacefully/#rEgKKsBhQrfTovhA.99

*

ADMIRAL: US AURAIT PU ÉVINCÉ KADHAFI PACIFIQUEMENT

Brokered affaire, mais Obama a choisi d’armer Al-Qaïda liés « rebelles »

Publié: 22/01/2015 à 19:54

NEW YORK – Alors que les bombardements alliés de la Libye a commencé en 2011, l’administration Obama a rejeté une offre de Mouammar Kadhafi à engager des négociations à abdiquer, selon un officier de la marine américaine à la retraite qui dit qu’il était prêt à négocier l’accord. 

Au lieu de cela, les États-Unis a décidé de fournir des armes aux «rebelles» constitués de milice libyenne locale-Qaida liés al et les membres des Frères musulmans libyens, soutient le contre-amiral à la retraite. Chuck Kubic.

Kubic a commencé email et le contact du téléphone 21 Mars 2011, entre Tripoli et AFRICOM à Stuttgart, en Allemagne, pour négocier une offre de Kadhafi d’engager des pourparlers avec les Etats-Unis sous un drapeau blanc de trêve, selon le témoignage qu’il a fourni Commission des citoyens sur Benghazi.

Comme WND a rapporté lundi , la commission – composée de 17 amiraux et généraux à la retraite; anciens agents de renseignement; experts anti-terroristes actifs; spécialistes des médias; et les anciens membres du Congrès – a été mené sa propre enquête et travaillant dans les coulisses de la dernière année et demie pour assurer le Congrès découvre la vérité de ce qui est arrivé à Benghazi et tient les gens responsables.

WND a rapporté mardi la Commission a constaté dans un rapport intérimaire que la Maison Blanche d’ Obama et le département d’ Etat sous la direction du secrétaire d’Etat Hillary Clinton « changé de camp dans la guerre contre le terrorisme » en 2011 en mettant en œuvre une politique visant à faciliter la livraison d’armes à les milices rebelles al-Qaida dominés en Libye tenter d’évincer Kadhafi.

Avril 2014 rapport intérimaire de la commission a déclaré la guerre en Libye a continué « et , finalement , a coûté des dizaines de milliers de vies. »

« L’échec des États-Unis de même considérer la demande de Kadhafi pour des entretiens, et sa détermination à entrer et à poursuivre cette guerre à l’appui des rebelles d’Al-Qaïda liés, présente l’aspect d’un objectif de la politique sur l’autonomisation des forces islamiques sans bénéfice mesurable pour la sécurité nationale américaine », a déclaré le rapport.

La commission a été organisée en 2013 par Accuracy in Media Editor Roger Aronoff avec trois officiers militaires à la retraite:. Navy Adm James Lyons, Armée major-général Paul Vallely et Air Force Lt. Gen. Thomas McInerney..

Leur rapport intérimaire a déclaré Kadhafi « a exprimé sa volonté d’abdiquer peu après le début de la révolte libyenne 2011, mais les États-Unis a ignoré ses appels à une trêve, qui a conduit à une perte importante de la vie (y compris quatre Américains), le chaos, et les résultats néfastes pour US objectifs de sécurité nationale dans la région « .

Dans les jours suivants, selon le rapport, Kadhafi « exprimé son intérêt pour une trêve, et possible abdication et l’exil de la Libye. »

«Il a même tiré ses forces en arrière de plusieurs villes libyennes comme un signe de bonne foi. »

Le rapport détaillé de la chaîne précise des communications avec le gouvernement des États-Unis concernant la possibilité Kadhafi serait abdiquer et éviter la nécessité pour les États de se joindre à l’OTAN pour soutenir la milice al-Qaida affiliée cherchant à renverser le dictateur.

Kubic, selon le rapport, a téléphoné le lieutenant-colonel Brian Linvill, le point de contact pour toutes les questions militaires concernant la situation libyenne US AFRICOM, à «l’informer de la volonté de Kadhafi d’entrer dans des discussions militaires à militaires. »

Gen. Carter Ham a été informé immédiatement le 21 Mars 2011, des communications et les a transmis sa chaîne de commandement du Pentagone.

L’administration Obama, cependant, n’a exprimé aucun intérêt apparent dans la poursuite de la possibilité Kadhafi pourrait se retirer du pouvoir en Libye, selon le rapport.

Après deux jours de la communication avec les Libyens, cependant, Ham avait pas reçu le consentement de Washington à poursuivre l’offre de Kadhafi.

Les conséquences du rejet de l’offre de Kadhafi à démissionner étaient-dire, le rapport intérimaire détaillé, conduisant à l’administration Obama « changer de camp » en Libye pour soutenir et aider à armer la milice islamique Al-Qaïda liés et les membres libyens des Frères musulmans envisagent de lancer un rébellion violente pour évincer Kadhafi.

VIDÉO: OBAMA DIT SOUTENIR LE COMBAT DE LA LIBYE VS EST DANS L’INTÉRÊT DES ÉTATS-UNIS

« A propos du moment où le bombardement de la Libye par les forces américaines et européennes dans le cadre de l’OTAN a commencé à environ 19 Mars 2011, je suis devenu conscient par des intermédiaires que Kadhafi était prêt à se retirer et aller en exil, » Kubic a expliqué à WND dans une interview exclusive. «Je parlais à travers des intermédiaires aux commandants militaires de Kadhafi et le centre de commandement à Stuttgart, mais je ne parlais jamais directement avec le général Ham. »

Kubic a expliqué qu’il essayait de faciliter une trêve de 72 heures pour mener des discussions entre les commandants opposés du champ de bataille, Ham pour AFRICOM et le général Saad Abubaker pour les Libyens.

«Je craignais qu’il y avait trop de politiciens et de diplomates impliqués, mais Kadhafi fait confiance à ses généraux, et je pensais que, d’un point de vue militaire, conformément aux lois de la guerre, ce serait la meilleure façon de le faire », a poursuivi Kubic.

Kubic a expliqué ce qu’il cherchait à atteindre.

« Cela a résonné avec AFRICOM, donc nous avons rédigé des propositions et il y avait des appels téléphoniques entre Tripoli et Stuttgartt, » at-il dit.

« En vertu de la trêve de 72 heures, les commandants militaires des deux côtés se rencontrent soit à terre à Tripoli ou à flot, et il y aurait des observateurs de l’Union africaine à la police la trêve. L’objectif était de négocier un cessez-le-feu, et le but était d’obtenir l’abdication de Kadhafi et son exil interne ou externe ultérieure.

Kubic dit que comme une expression de bonne foi, AFRICOM a demandé Kadhafi à se retirer à Benghazi, « et AFRICOM a pu observer Kadhafi se conformer et en tirant en arrière. »

Kubic noter qu’une partie de l’accord initial était de Ham pour faire une déclaration publique que les Etats-Unis ne visons pas Kadhafi.

La condition a été partiellement atteint dans un département de la Défense nouvelles briefing organisé par le vice – amiral Gortney à Washington au nom de l’ AFRICOM , le 20 Mars 2011.

Gortney a dit qu’il pouvait «garantir» que Kadhafi ne figurait pas sur une liste de cibles pour l’opération conjointe des États-Unis avec des forces européennes dans le cadre de l’OTAN dans l’opération Aube de l’Odyssée, le nom de code militaire américain pour l’implication militaire américaine en Libye.

Ensuite, également le 21 Mars 2011, dans une conférence de nouvelles télévisées de l’ Allemagne , Ham, en réponse aux questions des journalistes, a souligné l’armée américaine ne visait pas Kadhafi.

« Tout semblait être réglé et il y avait beaucoup d’enthousiasme que nous pourrions arrêter cette crise en Libye avant qu’il est sorti de la main», at-il poursuivi.

Kadhafi avait deux conditions, Kubic expliqué.

« Il voulait faire en sorte qu’il y avait une force militaire résiduelle en Libye pour combattre les forces d’Al-Qaïda qu’il connaissait opéraient en Libye, et il voulait un passage sûr pour sa famille et ses amis, » at-il dit.

« L’armée libyenne, dans le cadre des discussions, a voulu laisser un ou deux des principaux généraux de Kadhafi qui continueraient à commander les forces militaires pour vous assurer que la Libye est restée stable après Kadhafi a abdiqué et pour assurer al-Qaida n’a pas repris la Pays. »

Tout à coup, Kubic a été informé des États-Unis ne voulait pas poursuivre les discussions. L’idée d’un 72 heures de cessez-le-feu était «off», et AFRICOM a été ordonné « de se retirer » pourparlers de trêve de formulaire.

« AFRICOM pensait les conditions de Kadhafi étaient raisonnables, et nous étions juste dans le processus de règlement où les pourparlers de trêve auraient lieu, quand AFRICOM m’a dit que tout avait été annulé », a déclaré Kubic.

« Alors je demandai à parler avec le général Ham et on m’a dit la décision a été prise au-dessus de sa tête. Je me suis alors demandé qui au Pentagone je devais voir et on m’a dit que la décision est venue de l’extérieur du Pentagone « , at-il poursuivi.

« Je l’ai trouvé difficile de comprendre que nous avons un lauréat du prix Nobel de la Paix à la Maison Blanche et le président Obama était pas disposé à donner la paix une chance en Libye pendant 72 heures », a déclaré Kubic.

«Je ne sais pas si la décision est venue de la Maison Blanche ou de Hillary Clinton au département d’Etat, » at-il dit, « mais les conseils pour moi de AFRICOM était fondamentalement juste laisser tout seul, simplement se retirer. »

Pourtant, cela n’a pas été la fin de l’histoire.

«On m’a dit par une source faisant autorité dans le gouvernement américain une note de renseignement a été préparé sur les négociations qui allaient au président Obama dans sa forme brute. Et ce fut le document que, fondamentalement, a donné l’intelligence réelle sur les éléments d’Al-Qaïda qui faisaient partie de la révolution libyenne « , a déclaré Kubic.

« Toutes ces négociations ont eu lieu dans la période de Mars 19-22, 2011, et le document du renseignement donné le président a été créé le 24 Mars 2011, » a noté Kubic. « Il a été le 29 Mars 2011, que le président Obama a signé la conclusion autorisant les États-Unis d’armer les rebelles. »

Confirmant la chronologie de Kubic, Reuters a rapporté 30 Mars 2011, que M. Obama « a signé un ordre secret autorisant le soutien du gouvernement des États – Unis secrète pour les forces rebelles qui cherchent à renverser le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, » citant des responsables du gouvernement.

Reuters a également signalé la « constatation présidentielle » signée par Obama était «une forme principale de directive présidentielle utilisée pour autoriser des opérations secrètes par la Central Intelligence Agency. »

administration Obama a-t-brève GOP?

L’ancien agent de la CIA Kevin Shipp, un membre des citoyens de la Commission sur Benghazi, a dit qu’il croit chef de la majorité John Boehner et d’autres membres du «Gang des Huit» au Congrès ont été informés par l’administration Obama sur l’ambassadeur Christopher Stevens l’implication de la CIA était à Benghazi.

Shipp a passé 17 ans avec la CIA contre-espionnage, lutte contre le terrorisme, les opérations de l’intelligence humaine et la sécurité intérieure. Il a également été responsable du programme de la sécurité diplomatique du Département d’Etat, programme de formation policière mondiale anti-terroriste-assistance.

Parmi ses rôles travaillait au 7ème étage à Langley mener des droits protecteurs pour ensuite directeur de la CIA William Casey.

Dans son entretien avec WND, Shipp a précisé qu’il parlait au dossier pour lui-même, ne représente pas les vues de la Commission des citoyens sur Benghazi ou de l’un des autres membres.

Le « Gang des Huit » leaders du Congrès, qui sont régulièrement informés par la Maison Blanche sur les questions de renseignement, sont le président de la Chambre, le chef de la minorité House, les dirigeants majoritaires et minoritaires au Sénat et les présidents et le classement des membres de la Chambre permanente Sélectionnez Comité sur le renseignement et le Comité sénatorial sur le renseignement.

Dans le Congrès 113e 2012-2014, les membres républicains étaient président de la Chambre John Boehner; Leader alors la minorité du Sénat Mitch McConnell; . Rep Mike Rogers, R-Mich, président de la Chambre Select Comité Permanent sur le renseignement. et Saxby Chambliss, R-Ga., le classement membre du Comité sénatorial sur le renseignement.

« Je pense que le GOP Gang des Huit, y compris Boehner, avoir une connaissance coupable de tout ce que l’administration Obama et le Département d’Etat mené en Libye », a déclaré Shipp.

« Même quand il est arrivé à l’objectif ultime de Christopher Stevens détournant les armes avec l’aide du Qatar et de l’Arabie Saoudite de détourner les armes de la Libye à travers la Turquie aux rebelles en Syrie, le GOP Gang des Huit, avec les autorisations de sécurité, aurait été informé à l’avance de l’opération « .

Shipp a poursuivi: « Pour moi Boehner et les autres membres du GOP du Gang des Huit aurait été witting des activités d’armes à feu-exécution de la CIA et du Département d’Etat effectuaient en Libye depuis le début. Quand tout est allé mal et Stevens a été tué dans les attaques terroristes de 9/11, il est ma conviction Boehner et aucun des autres membres du GOP du Gang des Huit voulait que le public américain de savoir qu’ils avaient quelque chose à voir avec cela « .

Kubic dit WND qu’il ne pouvait pas confirmer le Gang des Huit avaient reçu un briefing de renseignement sur la constatation présidentielle Obama signé 29 Mars 2011, autorisant la CIA à soutenir les rebelles al-Qaida affiliés libyens dans leurs efforts militaires pour évincer Kadhafi.

« Dans ce cas particulier, je ne sais pas si le Gang des Huit a été informé, si elles ont été partiellement informés et ne reçoivent pas toute l’histoire, ou si elles ont été vraiment pas informés du tout, » Kubic mis en garde.

« Cela fait une grande différence», at-il dit. « La question est de savoir si la Bande des Huit étaient des accessoires de directive présidentielle d’Obama du 29 Mars 2011, ou étaient-ils complices involontaires. Nous ne savons pas, et il est mon opinion personnelle que ce n’est pas bon de sauter aux conclusions ».

Il a dit qu’il est une question pour le House Select Committee on Benghazi, dirigé par Rep. Trey Gowdy, RS.C.

Est-ce que les dirigeants du GOP savent d’al-Qaida affiliation

Le 22 Avril 2011, le sénateur John McCain, R-Ariz., A publiquement appelé à soutenir les rebelles de la Libye dans leur rébellion pour renverser Kadhafi.

«Ils sont mes héros », a déclaré McCain aux journalistes que lui sur un hôtel à Benghazi après avoir fait le tour d’ un bastion rebelle, Richard Engel de NBC a rapporté .

Engel dit que McCain, «l’un des plus ardents défenseurs au Congrès de l’intervention militaire américaine en Libye, a déclaré qu’il prévoyait de rencontrer le Conseil national de transition rebelle, le gouvernement de facto dans la moitié orientale du pays. »

NBC a également indiqué McCain « , a déclaré lors d’une conférence de nouvelles vendredi que toutes les nations devraient reconnaître le conseil comme la voix légitime du peuple libyen. »

Engel a cité McCain disant: «Je voudrais encourager tous les pays, en particulier aux États-Unis, à reconnaître le Conseil national de transition comme la voix légitime du peuple libyen. »

Le 2 mai 2011, après avoir été informé en privé par un appel téléphonique de la Maison Blanche à l’ avance de l’annonce à la télévision nationale d’Obama que Oussama Ben Laden avait été tué par les forces spéciales américaines opérant au Pakistan, président de la Chambre John Boehner a mis une déclaration.

«Ce sont d’excellentes nouvelles pour la sécurité du peuple américain et une victoire dans notre lutte continue contre Al-Qaïda et l’extrémisme radical dans le monde entier», a déclaré Boehner.

‘Tapissés silencieuse avec des accords de sécurité’

Shipp explique à la fois républicains et démocrates Maisons blanches exigent la Bande des Huit à signer des accords de secret avant de recevoir des séances d’information d’administration classées sur la politique étrangère et les questions de renseignement.

« La Maison Blanche papiers tout le monde a informé le Congrès des accords de secret», dit-il. «Cet accord menace la possibilité de poursuites pénales le cas échéant des informations classifiées est divulgué au public d’une manière non autorisée. »

Il a noté un membre de la Chambre ou du Sénat pourrait être démis de ses fonctions pour violation de l’accord.

«Ces accords sont de puissants instruments de persuasion. »

Shipp a demandé si l’opération gun-running Benghazi a été classé « top secret au-dessus», qui signifie Boehner et les autres membres du GOP feraient face à des sanctions sévères, y compris la possibilité de poursuites pénales, le cas échéant fuyait les informations.

Ou, il a demandé, est-il possible la direction GOP croit signature Obama de l’Finding présidentielle le 29 Mars 2011, autorisant la CIA à soutenir les rebelles libyens aurait impliqué son approbation des activités d’armes à feu-exécution par la suite entrepris par la CIA en conjonction avec le Département d’Etat?

Shipp a reconnu qu’un criminel ou, pire encore, la Maison Blanche traîtresse pourrait utiliser les accords de confidentialité pour assurer le silence.

« Malheureusement, cela pourrait se produire, » dit-il. « Si la CIA veut cacher une opération, ils classent à un niveau très élevé et ils document du Congrès avec un accord de confidentialité de sorte que vous êtes lié pour la vie. »

Shipp a souligné comment ironclad les accords sur le secret de la CIA exécutés étaient.

« Toute divulgation de renseignements d’une manière non autorisée peut entraîner une peine de prison, » dit-il. « Le document montre clairement que toute personne qui signe qu’il ne peut jamais parler de l’opération ou de toute connexion à l’opération. Même si l’information vient dans un forum public, vous ne pouvez pas autant que confirmer un rapport de nouvelles, parce que l’information vient confirmer peut être considérée comme une violation de l’accord de sécurité « .

A ‘de facto, un tiers assassinat « 

Shipp a discuté de ses préoccupations que l’administration Obama décalé sol en Libye et a refusé d’accepter l’offre de Kadhafi à abdiquer.

« Kadhafi avait établi des relations diplomatiques avec les États-Unis et nous avons eu une ambassade en Libye », a noté Shipp.

« Une des parties les plus étonnantes de tout cela est que Kadhafi avait détruit sa cachette d’armes de destruction massive (armes de destruction massive), et il nous a été fournir un flux régulier de renseignements sur les mouvements d’Al-Qaïda en Libye », at-il dit.

Shipp a déclaré Kadhafi « collaborait avec nous comme un allié, donc pour l’administration Obama, l’équipe de sécurité nationale de la Maison Blanche et le Département d’Etat de rompre le contact avec Kadhafi était incroyable, surtout quand il a été demandé de démissionner et de demander l’asile. »

Shipp a exprimé l’étonnement de l’administration Obama était non seulement alors que les forces rebelles libyennes alignées avec al-Qaida renversé Kadhafi, mais aussi l’ont tué.

« Il est élevé à un de facto, l’assassinat tiers commis en fin de compte par les États-Unis, si vous me demandez mon avis, » at-il conclu.

« Pourquoi devrions-nous déstabiliser complètement la Libye quand le chef essayait d’être notre allié est une question énorme qui tombe dans un modèle de l’administration Obama et ses conseillers de sécurité nationale pour soutenir les mouvements rebelles islamiques, notamment en soutenant maintenant l’armée syrienne libre, sur ce qui pourrait être une solution plus stable. « 

Shipp a spéculé sur les raisons de l’administration Obama a commencé à couvrir la vérité à propos de Benghazi, en attribuant l’attaque à la réaction à une vidéo Youtube qui a insulté le fondateur de l’Islam, Muhammad.

« Qu’est-ce que l’administration Obama était terrifié à propos, à mon avis, était le public américain connaissant le Département de la CIA et de l’Etat ont été en cours d’exécution des armes secrètement en Libye avant Kadhafi a été renversé, que les canons sont entrés dans les mains d’al-Qaida, et que les armes à feu a fini par borne pour la Syrie « , at-il dit.

« Ces événements mis ensemble pourraient être examinées même traîtresse, à mon avis, si les faits jamais sortis pour le public américain. »
Read more at http://www.wnd.com/2015/01/admiral-u-s-could-have-ousted-gadhafi-peacefully/#MC1Ske2JulBYeH9E.99

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*