Chemtrails : What in the World Are They Spraying? __ Chemtrails-Les tracés de la mort – Nenki. ____ 21_04_2017 .

21-04-2017

 

 

Nibiru   –  Chemtrails  –

Trainées Chimiques

Changement Climatique = Géoingénierie Programme

Chemtrails : What in the World Are They Spraying? __ Chemtrails-Les tracés de la mort – Nenki. ____ 21_04_2017 .

Chemtrails-Les tracés de la mort – Nenki.

Chemtrails : un programme secret mortel.

Leur but, la dépopulation de la planète

 

*

Chemtrails : What in the World Are They Spraying?

(Full Length HD)

Chemtrail Crimes 

Mise en ligne le 15 oct. 2011

The Chemtrail/Geo-Engineering Coverup. (Documentary)

By now everyone has seen crisscrossing streaks of white clouds trailing behind jet aircraft, stretching from horizon to horizon, eventually turning the sky into a murky haze. Our innate intelligence tells us these are not mere vapor trails from jet engines, but no one yet has probed the questions: WHO is doing this and WHY. With the release of this video, all of that has changed. Here is the story of a rapidly developing industry called Geo-engineering, driven by scientists, corporations, and governments intent on changing global climate, controlling the weather, and altering the chemical composition of soil and water — all supposedly for the betterment of mankind. Although officials insist that these programs are only in the discussion phase, evidence is abundant that they have been underway since about 1990 — and the effect has been devastating to crops, wildlife, and human health. We are being sprayed with toxic substances without our consent and, to add insult to injury, they are lying to us about it.

Produced by G. Edward Griffin,
Michael Murphy, and Paul Wittenberger

« Chemtrails : What in the World Are They Spraying? (Full Length HD) » http://www.youtube.com/watch?v=H59JwY…

How to test your rain water http://www.geoengineeringwatch.org/ht…

« What in the World are They Spraying? » [Spanish Subs]: http://www.youtube.com/watch?v=IDvp_W…

*

‎Chemtrails, Que dans le Monde sont Ils Pulvériser ?

Chemtrails,What in the World are They Spraying ?

En Français durée 1h35

RÉVEILLEZ-VOUS INDIGNEZ-VOUS. 

Ajoutée le 21 oct. 2013

Chemtrails une arme météorologique pendant la Guerre du Viêt Nam. 1967 : https://www.youtube.com/watch?v=lRPGN…
Les Chemtrails : Des Armes climatiques, chimiques et biologiques https://www.youtube.com/watch?v=bOxOk…
Géo-ingénierie : scientifiques, milliardaires et militaires s’allient pour manipuler l’atmosphère ☁☢☁☁☁====✈ ☼ http://www.bastamag.net/Geo-ingenieri…
Chemtrails une guerre chimique silencieuse ☁☢☁☁☁====✈ ☼ https://www.youtube.com/watch?v=KwyjY…
Pour vous et vos enfants et les générations futures ! Nous encourageons tous le monde à faire partager aux plus grand nombre ! Les copies libres(gratuites) au public.
Les documentaires et reportages, et témoignage du monde entier doit être connue à tous public, dans le but que vous sachiez ! 
Indignez-vous ! IL est grand temps d’ouvrir les yeux ! Et celle 
de votre conscience !
Liens : Pearltress : http://www.pearltrees.com/#/N-u=1_164…
Chemtrails, une étude norvégienne a prouvée les effets biologiques sur les retombées des chemtrails sur la vie végétale: http://rustyjames.canalblog.com/archi…
EIPICA : Étude et Information sur les programmes d’interventions climatiques et atmosphériques. http://chemtrail.jimdo.com/
Facebook : https://www.facebook.com/thierry.chem…
TheNowaytogo : http://www.youtube.com/channel/UCR-xB…
La grande menace : Résultats d’analyses français des « Fils de la Vierge » http://metatv.org/la-grande-menace-re…
ACSEIPICA : http://www.acseipica.fr/

La question des chemtrails abordée au parlement européen Vous en avez entendu parler dans les médias ou à la TV ? Informer vous sur le chemtrails.
http://chemtrails.fr.overblog.com/
http://www.chemtrails-france.com/
http://actu-chemtrails.over-blog.com/…
AgoVorax : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/…
Les apprentis sorciers du climat, écouter cette émission : http://www.franceinter.fr/player/reec…

HAARP parlement européen dossier cité dans la vidéo :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/…
http://www.europarl.europa.eu/sides/g

Médiapart: http://blogs.mediapart.fr/

Asso en France:
http://www.cielvoile.fr/
http://actu-chemtrails.over-blog.com/

*

Chemtrails : un programme secret mortel.

Leur but, la dépopulation de la planète

ANTIPYRAMIDAL 

*

Vous devez voir cette activité Extreme Weather HAARP !!! GEO-ENGINEERING Explained

infamos 

Ajoutée le 13 janv. 2014

What is really going on with the weather, the truth is unbelievable. 
http://www.geoengineeringwatch.org/ca…
http://climateviewer.com/haarp-sky-he…

*

*

* 

 

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Géo-ingénierie : scientifiques, milliardaires et militaires s’allient pour manipuler l’atmosphère

PAR SOPHIE CHAPELLE 14 OCTOBRE 2013

Pulvériser du soufre dans la stratosphère, modifier la chimie des océans… Pour contrer le réchauffement climatique, des techniques de manipulation du climat à grande échelle sont à l’étude. Des projets déjà expérimentés, hors laboratoire et sans aucun contrôle international, qui attirent scientifiques, milliardaires et compagnies pétrolières. Alors que des organisations de la société civile demandent un moratoire, les militaires s’y mettent et appellent à se doter d’armes météorologiques. La « géo-ingénierie », une nouvelle menace environnementale et… anti-démocratique ?
Dans les arcanes gouvernementales, on la surnomme « le plan B ». Son vrai nom, la « géo-ingénierie ». Pour contrer le réchauffement climatique, plutôt que de miser sur les réductions de gaz à effet de serre, des chercheurs étudient des dispositifs de manipulation du climat à grande échelle. Au menu, des techniques allant de l’ensemencement en fer des océans à la gestion du rayonnement solaire. Des expérimentations sont déjà menées. Considérées comme fantaisistes il y a vingt ans, ces recherches sont désormais suivies de près par les gouvernements. L’ONG internationale ETC Group, qui travaille sur les technologies émergentes, a publié une carte de ces expériences de géo-ingénierie et de modifications du climat, depuis 60 ans. L’Amérique du Nord, l’Europe et l’Australie font partie des trois zones les plus actives (en rouge sur la carte) en terme de géo-ingénierie.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Modifier la composition chimique des océans

Quelque 45 techniques de géo-ingénierie sont recensées dans l’encyclopédie Wikipedia. Clive Hamilton, dans son livre Les apprentis sorciers du climat [1], examine huit d’entre elles, considérant les autres comme « purement imaginatives », voir « spéculatives ». Chercheurs et investisseurs se concentrent principalement sur les techniques de capture du carbone, avec un intérêt particulier pour les océans. Nos océans constituent une formidable éponge à carbone grâce au rôle joué par les phytoplanctons, qui fournissent par photosynthèse plus de la moitié de l’oxygène de la planète. Pour favoriser l’éclosion de ces planctons marins, une douzaine d’expériences de « fertilisation en fer » ont été conduites par les scientifiques depuis le début des années 90.
Une expérience de trois mois conduite dans l’océan Austral en 2009 a refroidi les espoirs placés dans l’ensemencement en fer. Quatre tonnes de poussières de fer ont été éparpillées sur une zone de 300 km2. Rapidement, une efflorescence de phytoplanctons est observée, mais elle s’arrête au bout de deux semaines. La fertilisation des mers grâce au fer ne donnerait donc naissance à du phytoplancton que pour un court laps de temps. « Ensemencer les mers de fer n’est pas non plus sans conséquence écologique, ajoutent les auteurs de l’ouvrage Scénarios d’avenir [2]. Accroitre leur teneur en fer contribue à accélérer le processus déjà en cours d’acidification des océans. » La fertilisation peut aussi avoir des répercussions sur toute la chaine alimentaire marine. Ces risques n’ont toutefois pas empêché un businessman californien de déverser 100 tonnes de sulfate dans l’océan Pacifique, sur une zone de 10 000 km2, en toute illégalité, en juillet 2012 (lire notre article).

Pulvériser du soufre dans la stratosphère

Autre technique en vogue, la pulvérisation d’aérosols soufrés. En 1991, les cendres projetées dans l’atmosphère par le mont Pinutabo assombrissent suffisamment la Terre pour la refroidir d’environ 0,5°C pendant une année. Avant que la situation ne revienne à la normale une fois le nuage de cendres retombé au sol [3]. Partant de ce constat, la Royal Society, l’académie des sciences britanniques, considère la pulvérisation d’aérosols soufrés dans la stratosphère comme « la plus prometteuse » des méthodes de gestion du rayonnement solaire [4]. Ces minuscules particules d’aérosols seraient pulvérisées sous forme de dioxyde de soufre, de sulfure d’hydrogène ou d’acide sulfurique. Paul Crutzen, prix Nobel de chimie, a estimé à 5 millions de tonnes par an la quantité de soufre nécessaire pour bloquer environ 2 % du rayonnement solaire !
Imaginez une flotte d’aéronefs, volant à haute altitude, équipés de réservoirs et de dispositifs de pulvérisation. L’utilisation de canons de l’artillerie navale, de ballons ou d’un tuyau suspendu dans le ciel sont également à l’étude… Si ces aérosols étaient pulvérisés par des avions de chasse, il faudrait chaque année un million de vols d’une durée de 4h chacun ! [5] D’autres études évoquent des impacts sur le niveau des précipitations. Cette technique pourrait gravement perturber la mousson indienne, compromettant les ressources alimentaires de près de 2 milliards de personnes. Dernière objection de taille : « L’impossibilité de tester cette technique sans mise en œuvre grandeur nature », conclut Clive Hamilton.

Des brevets qui attirent les milliardaires

Un duo de scientifiques nord-américains est très impliqué dans la recherche en géo-ingénierie : David Keith, physicien, et Ken Caldeira, spécialiste des sciences de l’atmosphère. David Keith détient avec d’autres le brevet du « Planetary Cooler » (réfrigérateur planétaire), un dispositif d’absorption du carbone. Il a créé une start-up, Carbon Engineering Ltd, pour développer une technique de capture de CO2 dans l’air, à l’échelle industrielle. Parmi les investisseurs de ces sociétés : Bill Gates, mais aussi le milliardaire canadien N. Murray Edwards, magnat du pétrole qui a fait fortune dans les sables bitumineux en Alberta. Quant à Ken Caldeira, il est associé à Bill Gates au sein de la société Intellectual Ventures, qui a fait breveter plusieurs technologies, notamment le « StratoShield » (strato-bouclier) : des tuyaux suspendus à des ballons dirigeables dans le ciel permettant de disperser des aérosols soufrés.
Bill Gates a engagé plusieurs millions de dollars pour financer la recherche en géo-ingénierie [6], et aider au financement d’une série de rencontres sur la géo-ingénierie. La deuxième fortune mondiale a soutenu financièrement deux scientifiques de Harvard pour tester au Nouveau-Mexique du matériel visant à injecter des minuscules particules dans la stratosphère (lire notre article). Il a aussi investi dans la société Silver Lining qui travaille sur les techniques d’éclaircissement des nuages marins. « Pas moins de 10 personnes affiliées à Silver Lining figurent parmi les 25 auteurs d’un des principaux articles sur l’éclaircissement des nuages » relève Clive Hamilton. Richard Branson, un autre milliardaire, propose une récompense de 25 millions de dollars dans le cadre du défi « Virgin Earth Challenge » à quiconque concevra le meilleur plan pour extraire le carbone de l’atmosphère.

Solution miracle pour les pétroliers et les conservateurs

« Ceux-là mêmes qui contestent la réalité du réchauffement montrent un intérêt croissant pour l’ingéniérie du climat », souligne Clive Hamilton (lire notre article sur les climatosceptiques). Quoi de mieux que cette solution miraculeuse permettant de ne pas changer le mode de développement actuel et sa consommation massive d’énergies fossiles ? Plusieurs compagnies sont sur les rangs, à l’instar de la Royal Dutch Shell qui finance une étude sur l’ajout de chaux dans les mers. Steven Koonin, alors directeur scientifique du géant pétrolier BP (avant de travailler au département de l’Énergie des États-Unis), est à l’origine d’une réunion d’experts pour le compte de l’entreprise Novim Group. Elle a abouti en 2009 à un rapport influent sur l’ingénierie du climat.
La géo-ingénierie est aussi appuyée par plusieurs think tanks conservateurs. « La géo-ingénierie apporte la promesse d’une réponse au réchauffement climatique pour seulement quelques milliards de dollars par an. Au lieu de pénaliser les Américains moyens, nous aurions la possibilité de répondre au réchauffement climatique en récompensant l’inventivité scientifique… Stimulons l’ingéniosité américaine. Assez du diktat vert », a déclaré le républicain Newt Gingrich, ancien président de la chambre des représentants des États-Unis. Tout est bon pour maintenir la société de consommation à son niveau actuel. Un intérêt stratégique qui n’a pas échappé aux forces armées.

Développer les « armes météorologiques »

Cela fait des décennies que les stratèges militaires veulent « faire de la météo une arme ». Au milieu du 20ème siècle, Bernard Vonnegut, un physicien américain, découvre la capacité de l’iodure d’argent à agglomérer la vapeur d’eau des nuages en gouttes. II suffit donc d’ensemencer les nuages avec ce composé inorganique pour faire pleuvoir – quasiment – à volonté. En 1967, l’US Air Force lance l’opération Popeye. Chaque jour, des avions bombardent les nuages vietnamiens d’iodure d’argent, modifiant la climatologie locale, pour tenter d’embourber les lignes de communication de la guérilla communiste [7]. Ce premier usage guerrier de la géo-ingénierie sera dévoilé le 3 juillet 1972 par le New York Times. Il faudra quatre ans de négociations pour que les Nations Unies adopte une Convention interdisant la modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles [8]. Mais en 1996, des officiers de l’US Air Force rendent un rapport appelant les États-Unis à de doter d’armes météorologiques d’ici… 2025.
 « Parmi les scientifiques travaillant dans l’armement s’est développée l’idée que la compréhension et le contrôle exercé sur la technologie suffiraient à les rendre sûres », analyse Clive Hamilton. Edward Teller, à qui est attribuée la co-paternité de la bombe H, propose en 1997 de prévenir le réchauffement de la planète en bombardant l’atmosphère de particules qui réfléchiraient la lumière incidente du soleil. Coût : un milliard de dollars. « Comme d’autres, Teller ressent la fascination du nucléaire et de la puissance de la technologie moderne, soulignent les auteurs de Scénarios d’avenir. C’est probablement de cet enthousiasme obsessionnel pour les armes atomiques et de cette très puissante « arrogance technologique » que Teller en est venu à la géo-ingénierie ».
En octobre 2011, un autre rapport soutenant fortement la recherche en géo-ingénierie est publié par le think tank Bipartisan Policy Center. Le journaliste du Guardian John Vidal décrit ce groupe de travail comme « la crème du lobby scientifique et militaire émergent en faveur de la gé-oingénierie » [9]. Parmi ce lobby, David Wehlan, directeur des systèmes de défense chez Boeing qui a travaillé pendant de nombreuses années sur des projets d’armement à la DARPA, l’agence de recherche du Pentagone. La DARPA a elle-même convoqué une réunion sur la géo-ingéniérie. Une étude commandée par le Pentagone en 2003 conseillait déjà d’examiner de manière urgente les options de géo-ingénierie pour contrôler le climat… [10]

Quel pays aura la main sur le « thermostat planétaire » ?

Cette arrogance technologique américaine a son pendant en Russie. Le scientifique russe Yuri Izrael, vice-président du Giec jusqu’en 2008, a été le premier à conduire une expérimentation en situation réelle de dispersion d’aérosols, par hélicoptère à basse altitude. Connu pour son climato-scepticisme, il défend la géo-ingénierie plutôt que les réductions d’émissions. « En Chine, des tensions existent déjà entre les provinces au sujet de l’ensemencement des nuages pratiqué depuis longtemps dans le pays, certaines provinces accusant les autres de « voler leur pluie » », pointe également Clive Hamilton. Aujourd’hui, la géo-ingénierie devrait requérir une gouvernance mondiale morale et politique, selon ETC Group. Or, la probabilité que les 193 membres des Nations Unies se mettent d’accord est très faible.
« Si un filtre solaire était entièrement déployé pour réduire la température de la terre, il faudrait au moins dix ans d’observations climatiques mondiales pour séparer les effets de ce filtre, des autres causes liées à la variabilité climatique », illustre Clive Hamilton. Comment savoir par exemple si une sécheresse en Inde ou au Pakistan est causée par le réchauffement climatique ou par ce filtre solaire ? « Et si l’Inde souffre des effets des variations mondiales, alors que les États-Unis bénéficient d’un temps plus clément, il importe beaucoup de connaitre le pays ayant la main sur le thermostat planétaire ».

Quand la science fiction devient une option politique

Dans les années 90, ces projets de manipulation délibérée du climat étaient majoritairement considérés comme de la sympathique science-fiction, ou comme des diversions détournant des politiques de réduction des émissions. « Ce qu’il y a de nouveau, c’est que la géo-ingénierie est sortie de certains cercles fermés de scientifiques, académiques et autres groupes de recherche pour entrer dans les salles de négociation intergouvernementales », commente Joëlle Deschambault, d’ETC Group. Ces techniques sont ainsi mentionnées dans le « résumé à l’intention des décideurs », du dernier rapport du Giec rendu public le 27 septembre 2013.
Le rapport du Giec évoque deux techniques : la gestion du rayonnement solaire et l’élimination du dioxyde de carbone [11]. Les auteurs conviennent qu’ils disposent d’une mince littérature scientifique pour véritablement évaluer ces techniques et leurs impacts. Selon une source proche du ministère du Développement durable, l’idée d’intégrer la géo-ingénierie dans le dernier rapport du Giec remonte à une réunion de 2010 en Corée du Sud. « Il commençait à y avoir des publications dans ce domaine-là, et les représentants des différents pays ont jugé qu’il valait mieux en parler », précise t-il à Basta !. Pour Geneviève Azam de l’association Attac, cette seule évocation leur donne une légitimité, en dépit du moratoire des Nations unies sur ces technologies adopté en 2011 [12].

Les lacunes du droit international

« Tant que n’aura pas lieu un débat approfondi visant à établir comment les divers pays souhaitent procéder en la matière, un moratoire sur l’ensemble des activités de géo-ingénierie hors laboratoire représente la seule voie sensée »,préconise ETC Group. Un certain nombre de traités stipulent déjà l’interdiction de causer des dommages transfrontaliers. Les pays de la Convention de Londres, qui réglemente les rejets en mer, et ceux de la Convention sur la diversité biologique, ont adopté des résolutions interdisant les expériences d’ensemencement par le fer, sauf sous certaines conditions, des études d’impact préalables et un encadrement strict.
Mais le droit international présente d’énormes lacunes. Aucun texte par exemple n’empêche un individu de déployer un bouclier solaire par dispersion d’aérosols soufrés…. Les pays ne sont pas davantage respectueux du droit international de l’environnement. En 2008, l’Allemagne a déclaré que la résolution de la Convention sur la diversité biologique était « non contraignante », lorsque son ministère de la Recherche a décidé d’approuver une expérience de fertilisation des océans avec du fer.

Les nouveaux apprentis sorciers du climat

Une des options portées par des organisations de la société civile serait de créer un nouveau traité ou une nouvelle agence internationale de supervision des différentes techniques de géo-ingénierie. En attendant, les recherches et expérimentations à ciel ouvert se poursuivent. Le gouvernement chinois a inscrit récemment la géo-ingénierie parmi ses priorités de recherche en géosciences, rappelle Clive Hamilton. En France, l’Agence nationale de la recherche finance un atelier de réflexion prospective sur la géo-ingénierie, qui devrait aboutir à un rapport fin 2013.
« Les travaux récents en sciences du système Terre ont fait progresser notre connaissance de manière significative mais ils ont également révélé l’étendue vertigineuse de notre ignorance », rappelle Clive Hamilton. Les modifications du système climatique ne peuvent être isolées des modifications des autres éléments du système Terre. Quelques individus et institutions aspirent néanmoins à mener des expériences aux conséquences bien incertaines pour l’ensemble de la planète. Et Clive Hamilton d’interroger : « Ne sommes-nous pas en train de jouer à Dieu, avec les risques que cela comporte ? »

Sophie Chapelle

@Sophie_Chapelle sur twitter

Photo de Une : CC Sascha Pohflepp

P.-S.

A lire sur ce sujet : 
- Clive Hamilton, Les Apprentis sorciers du climat : raisons et déraisons de la géo-ingénierie, coll. Anthropocène, Ed. Seuil, 2013. Pour le commander dans la librairie la plus proche de chez vous, rendez-vous sur lalibrairie.com. 
- ETC Group, Géopiraterie : argumentaire contre la géo-ingénierie, 2010, à télécharger ici. 
- Bertrand Guillaume, Valéry Laramée de Tannenberg, Scénarios d’avenir : futurs possibles du climat et de la technologie, Armand Colin, 2012.

Notes

[1Clive Hamilton, Les Apprentis sorciers du climat : raisons et déraisons de la géo-ingénierie, coll. Anthropocène, Ed. Seuil, 2013. Pour le commander dans la librairie la plus proche de chez vous, rendez-vous sur lalibrairie.com.

[2Bertrand Guillaume, Valéry Laramée de Tannenberg, Scénarios d’avenir : futurs possibles du climat et de la technologie, Armand Colin, 2012.

[3Alan Robock, Martin Bunzl, Ben Kravitz et Georgiy L. Stenchikov, « A test for geoengineering ? », Science, vol. 327, 29 janvier 2010.

[4La stratosphère est la couche de l’atmosphère terrestre située entre 10 et 15 km au dessus du sol (en comparaison, l’Everest culmine à environ 9 km). Lire le document de la Royal Society.

[5Philip Rasch et al., « An overview of geoengineering of climate using stratospheric sulphate aerosols », p. 4015.

[6Dans le cadre du fonds pour la recherche innovante sur le climat et l’énergie

[7Cette opération visait à ensemencer les nuages d’iodure d’argent afin d’intensifier et de prolonger les moussons saisonnières au Laos, et ainsi rendre difficilement praticables la piste Hô Chi Minh aux camions de ravitaillement du Viêt Nam Nord destinés à alimenter et armer le Viêt Cong au sud.

[8Signée en 1976, la Convention de l’ONU sur l’interdiction des techniques de modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles bannit la mise en œuvre de « toute technique ayant pour objet de modifier – grâce à une manipulation délibérée de processus naturels – la dynamique, la composition ou la structure de la Terre, y compris ses biotes, sa lithosphère, son hydrosphère et son atmosphère, ou l’espace extra-atmosphérique. »

[9Voir l’article.

[10Voir ici.

[11Voir page 21 du Résumé à l’attention des décideurs. Source

[12La communauté internationale a adopté en octobre 2011 un moratoire sur les activités de géo-ingénierie, avec une exception pour les expérimentations scientifiques à petite échelle, menées dans un environnement contrôlé et sous juridiction nationale.

https://www.bastamag.net/Geo-ingenierie-scientifiques

 

*

*

Chemtrails-Les tracés de la mort – Nenki.

 Nenki

François Pierre Nenki 

Chemtrails, les traces de la mort

Nenki (Auteur) Paru en mars 2003
Les chemtrails (chemical trails) sont des traînées étranges laissées par les avions. Des résultats d’analyses nous apprennent que les retombées de chemtrails contiennent de nombreuses matières biologiques, toutes toxiques pour le monde animal, la faune et la flore. Pourquoi les gouvernements affirment-ils que ce sont des sillons de condensation de vapeur d’eau ?

Cliff Carnicom

 Cliff Carnicom et ses associés ont documenté les cellules du sang desséché flottant dans l’atmosphère dans les zones peuplées, à la fois Nouveau-Mexique et Colorado. Avec autant d’échantillons de l’atmosphère contenant les composantes biologiques, Carnicom conclut que les crimes de la plus haute importance, sont perpétrés contre des citoyens sans leur connaissance ou le consentement. 

*

Chemtrails-Les tracés de la mort – Nenki.

Chemtrails-Les tracés de la mort – Nenki.

LES TRACES DE LA MORT 

Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 1/197

Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 2/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 3/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 4/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 5/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 6/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 7/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 8/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 9/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 10/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 11/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 12/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 13/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 14/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 15/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 16/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 17/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 18/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 19/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 20/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 21/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 22/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 23/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 24/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 25/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 26/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 27/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 28/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 29/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 30/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 31/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 32/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 33/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 34/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 35/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 36/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 37/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 38/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 39/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 40/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 41/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 42/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 43/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 44/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 45/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 46/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 47/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 48/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 49/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 50/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 51/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 52/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 53/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 54/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 55/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 56/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 57/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 58/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 59/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 60/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 61/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 62/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 63/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 64/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 65/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 66/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 67/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 68/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 69/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 70/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 71/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 72/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 73/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 74/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 75/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 76/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 77/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 78/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 79/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 80/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 81/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 82/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 83/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 84/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 85/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 86/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 87/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 88/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 89/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 90/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 91/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 92/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 93/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 94/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 95/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 96/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 97/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 98/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 99/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 100/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 101/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 102/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 103/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 104/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 105/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 106/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 107/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 108/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 109/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 110/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 111/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 112/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 113/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 114/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 115/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 116/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 117/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 118/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 119/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 120/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 121/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 122/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 123/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 124/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 125/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 126/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 127/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 128/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 129/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 130/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 131/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 132/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 133/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 134/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 135/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 136/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 137/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 138/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 139/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 140/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 141/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 142/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 143/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 144/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 145/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 146/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 147/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 148/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 149/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 150/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 151/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 152/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 153/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 154/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 155/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 156/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 157/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 158/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 159/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 160/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 161/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 162/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 163/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 164/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 165/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 166/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 167/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 168/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 169/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 170/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 171/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 172/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 173/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 174/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 175/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 176/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 177/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 178/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 179/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 180/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 181/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 182/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 183/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 184/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 185/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 186/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 187/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 188/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 189/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 190/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 191/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 192/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 193/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 194/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 195/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 196/197Aperçu Chemtrails-Les tracés de la mort - Nenki.pdf - Page 197/197

*

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

 

*

*

 

Chimie des Traînées Chemtrails Contrails Évaluation de l’Impact des aérosols de Jet Fuel Impurities, les additifs et les opérations militaires classifiées sur la Nature…   ___________ 17_04_2017 .

Chimie des Traînées Chemtrails Contrails Évaluation de l’Impact des aérosols de Jet Fuel Impurities, les additifs et les opérations militaires classifiées sur la Nature… ___________ 17_04_2017 .

16-04-2017

 

 

Nibiru    Harald Kautz-Vella

Chimie des Traînées Chemtrails Contrails Évaluation de l’Impact des aérosols de Jet Fuel Impurities, les additifs et les opérations militaires classifiées sur la Nature… ___________ 17_04_2017 .

*

La Chimie des Traînées Chemtrails Contrails

« What In The World Are They Spraying »‎

Évaluation de l’Impact des aérosols de Jet Fuel Impurities, les additifs et les opérations militaires classifiées sur la Nature

Aluminium, baryum, strontium, titane ,… sont contenus dans les chemtrails. Mais avez – vous déjà entendu parler des cristaux piézo-électriques et de la « Smart Dust » – de Morgellons? Sont-ce ces technologies d’origine humaine? 

1. développement continu des propulseurs de jet et leurs additifs par l’US-air force et l’OTAN.

2. il y a une ligne officielle de la recherche qui évalue principalement les options de génie climatique afin de lutter contre le réchauffement climatique.

3. implication des États-Unis militaires dans le développement de ces deux géoingénierie dans le sens classique et des applications de pointe militaires impliquant des nano-particules piézoélectriques ((Ba, Srx) TiO3) et variétés de corindon mono-cristallin… … 

 

 

Oslo, Berlin, Reykjavik, November 19th 2014:

‎La Chimie en traînées Contrails

‎Évaluation de l’Impact des aérosols de Jet Fuel Impurities, les additifs et les opérations militaires classifiées sur la Nature‎

by

Harald Kautz-Vella

*

Oslo, Berlin, Reykjavik, November 19th 2014:

The Chemistry in Contrails

Assessing the Impact of Aerosols from Jet Fuel Impurities, Additives and Classified Military Operations on Nature

by

Harald Kautz-Vella

*

Harald Kautz Vella

Chemtrails Analyse: Nouvelles découvertes 1/2

Chemtrails Analysis: New Discoveries 1/2

FipaLive2 

Ajoutée le 7 nov. 2016

Everybody knows there is aluminum, barium, strontium and titanium in the chemtrails. But have you ever heard about piezoelectric crystals and of the so called « Smart Dust » – of Morgellons? Are these technologies of human origin? What are they and how they relate to each other? Learn more and lets start with the very basics, that is not commonly known at all.

NASA document – Future Strategic Issues: http://kepler.nasa.gov/files/mws/Gaut…

Publicated with kind approval from Miles Johnston. The original lecture is to be found in here: https://youtu.be/j88BcgzzcTc

Des particules piézo-électriques, Morgellons, l’aluminium, le baryum, le strontium, le titane …

Chemtrails: Nouvelles découvertes Partie 1

*

Harald Kautz Vella 

Chemtrails Analyse: Nouvelles découvertes 2/2

Chemtrails Analysis: New Discoveries 2/2

FipaLive2 

Ajoutée le 8 nov. 2016

 

Everybody knows there is aluminum, barium, strontium and titanium in the chemtrails. But have you ever heard about piezoelectric crystals and of the so called « Smart Dust » – of Morgellons? Are these technologies of human origin? What are they and how they relate to each other? Learn more and lets start with the very basics, that is not commonly known at all.

Tout le monde sait qu’aluminium, baryum, strontium et titane sont contenus dans les chemtrails. Mais avez – vous déjà entendu parler des cristaux piézo-électriques et de la soi-disant « Smart Dust » – de Morgellons? Sont-ce ces technologies d’origine humaine? Quels sont – ils et comment ils se rapportent les uns aux autres? En savoir plus et permet de commencer par les bases, ce n’est pas connue du tout. 

*

Chemtrails – Fully Exposed

Ajoutée le 3 févr. 2013

« What In The World Are They Spraying » http://amzn.to/1SNyHRK

*

*

Bases à Woodborough – Harald Kautz Vella (Noir Goo)

Bases at Woodborough – Harald Kautz Vella
(Black Goo)


Miles Johnston 

Ajoutée le 15 juil. 2015

Harald Kautz-Vella presents his detailed lecture on the two types of Black Goo, Morgellons, and Artificial Intelligence at the Bases Woodborough conference held on June 20th. 
He will present a further lecture at the Bases International conference on August 1st, see details at thebasesproject.org site,
So Buy Your Tickets NOW, :-at

http://www.ticketsource.co.uk/date/178443
This conference presents cutting edge data of such importance some has yet to reach a text book.Much is developing by the day. With further new information on the A-I and the Black Goo, only being discovered in recent days.

3rd edit, with additional Morgellons video
Harald presented a 3hr interview in Bases 46. He is co-author of Dangerous Immagination Silent Assimilation with Cara St Louis, who was interviewed in Bases 45 with further parts to come.

Ajoutée le 15 juil. 2015

Harald Kautz-Vella présente sa conférence détaillée sur les deux types de Black Goo, Morgellons, et l’ intelligence artificielle à la base conférence Woodborough tenue le 20 Juin. 
Il présentera une conférence à l’autre des bases Conférence internationale le 1er Août, voir les détails sur le site thebasesproject.org, 
donc acheter vos billets,: -Au 

http://www.ticketsource.co.uk/date/178443 
Cette conférence présente les données de découpe de bord de une telle importance certaine n’a pas encore atteint un texte book.Much développe par jour. Avec plus de nouvelles informations sur l’IA et la Goo Noire, à être découvert ces derniers jours. 

3ème édition, avec vidéo Morgellons supplémentaire 
Harald a présenté une entrevue dans les bases 46. 3hr Il est co-auteur de Dangerous Immagination silencieux Assimilation avec Cara St Louis, qui a été interviewé dans les bases 45 avec d’ autres pièces à venir.

*

Oslo, Berlin, Reykjavik, November 19th 2014:

The Chemistry in Contrails

Assessing the Impact of Aerosols from Jet Fuel Impurities, Additives and Classified Military Operations on Nature

by

Harald Kautz-Vella

1. Introduction

to the term geo-engineering

The topic of geo-engineering has three aspects that need to be first differentiated before we can look at how they are historically interwoven:

1. There has been an ongoing development of jet propellants and their additives by the US-air force and the NATO. The chemistry of the additives currently in use is classified information – some of the additives have been identified by civil-rightinitiatives and private researchers as 1,2-dibrom ethan (EDB), perfluoroctane sulfon acid (PFOS), perfluor octane acid (PFOA) and lead tetraethyl. These additives contain fluorine, sulfur and brome and must be regarded as an important source of the aerosols H2SO4, HF, HBrO3, which lead to persistent contrails1. These additives are highly toxic contact poisons and are suspected to be responsible for multiplechemical-sensitivity (MCS) and the gulf-war-syndrome (GWS).
2. There is an official line of research that mainly evaluates options of climate engineering to combat global warming. This research processes huge amounts of money but officially projects all “practical applications” into the future. It claims to conduct “small experimental programs” only. It mainly propagates sulfur oxide and reflective particles like Al2O3 flitters as possible aerosols.
3. There is a strong involvement of the US military in the development of both geoengineering in the classical meaning and advanced military applications involving piezoelectric nano-particles ((Ba, Srx) TiO3) and mono-crystalline aluminum-oxide varieties for 3D battlefield monitoring, radar-range-enhancement and advanced defense and weapon systems, including the star wars program. There are similar programs run by the intelligence community.

In the jet fuel development the main aim is to adopt the jet fuel to the low temperatures at high altitudes, to adjust the point of ignition to the engine technology and to lower the consumption as much as possible.

The geo-engineering idea roots back to WWII with German scientists which after the end of the war were taken over by US military to do research mainly in the framework of the Project ‘Paperclip’ that transferred about 10.000 German top scientists to the US intelligence community. The official aim of geo-engineering is weather manipulation to protect the agriculture and civil society, although on scientific level from the very beginning ideas like melting the poles to get access to natural resources played a major role2.

The main military applications today seem to depend on nano-size piezo-crystals creating a controllable plasma background for 3D radar monitoring as well as a plasma layer for

_____________________

1 PATRICK MINNIS, J. KIRK AYERS, RABINDRA PALIKONDA, AND DUNG PHAN: Contrails, Cirrus Trends, and Climate. Atmospheric Sciences, NASA Langley Research Center, Hampton, Virginia.
2 Derived from private discussions with people who had family members involved in these research programs.
10

advanced applications like weather manipulation, earth quake weapons and, when combined with satellite based laser technology, the star wars program. The idea to create an artificial plasma layer very likely popped up after successful research on weather manipulation by the HAARP device in Alaska and other HAARP-like transmitters, utilizing the natural ionosphere as a controllable plasma layer. From this point the idea to create a artificial plasma layer at lower altitudes than the ionosphere was not very far out.

In the US the borders between governmental research, military research and applications, the activities of the intelligence community and university- and company based research and applications are difficult to define. In this financially interwoven network a growing number of whistle blowers are drawing attention to a classified project “Cloverleaf”. It is supposed to serve military-, agency- and governmental and privately-owned-companyaims by spraying large amounts of aluminum and titanium based aerosols using the infrastructure of the CIA, NASA and the US-Navy as well as civil airplanes altered for additional spraying.

However approaching the topic from this angle at this point of this paper would lead to discussions involving belief systems. This will be discussed in greater detail in the last chapter, for now we just want to mention one of these whistle blowers, the person who is known as the inventor of the titanium-based aerosol system. Since the 1980s Jim Phelps from the Oak Ridge laboratories in the USA had researched the impact of aerosols from airplanes on nature and climate and had found out that jet-fuel-impurities and additives were responsible for the following:

1. the loss of ozone at the poles due to fluorine-compounds
2. global dimming due to persistent contrails and enhanced formation of cirrus-clouds
3. global warming, because these cirrus-clouds hold back infrared radiation from the ground and
4. growing problems with toxic flour-aluminum compounds forming in the soils.

In 1996 Phelps suggested solving 3 of these problems by adding titanium oxide, which forms less toxic compounds than aluminum, to the jet fuel. This concept was meant to prevent the ozone loss and the forming of toxic flour-aluminum compounds by binding the fluorine to titanium-oxide already in the sky, and additionally reduce global warming by seeding reflective particles, that would block even more sunlight and let through infrared from the ground. Additionally, when combined with Barium and Strontium, these piezzocrystals photo-ionize, thus they block sunlight during daytime and let through infrared during the night. Jim Phelps today openly accuses the US military as well as the intelligence community to abuse his invention, which was meant to solve jet fuel related environmental problems.

– to the damage on plants

There have been many reports from concerned citizens about a new type of damage occurring with plants. It is different from the known damage by acid rain in the 1970s, where large areas of spruce forests died in Germany. The symptoms observed back then

11


were first the dying of the tiny roots of the trees after suffering from heavy metal poisoning, followed by a loss of the needles and the death of the tree. Now grass is reported to simply stop growing, trees to drop their bark and die. It has been speculated that these damages could be associated with the increasing occurrence of persistent contrails on one hand, and presumably linked to the high values of aluminum, barium, strontium and titanium found in chemical analysis of plants tissue, rainwater and soilsamples on the other hand.

During the year 2012 we were confronted with the problems of a number of Norwegian farmers who lost parts of the second harvest of hay. Additionally, the increased appearance of striped clouds was a cause for unease. These clouds appeared in the morning and eventually in the afternoon covered the normally blue summer sky with a milky haze at a high altitude. One of the farmers associated the drizzle falling later on such days to damage done to tomato-plants and lettuce. The farmers, who had taken chemical analysis of rain samples and the grass retarded in growth, asked for help interpreting their lab results.

– to our scientific approach

Our starting point was the worry that aerosols could disturb plant growth to an extent where it affects the harvests and thus the livelihood of mankind. At the same time, we were aware that the topic of geo-engineering, also referred to as chemtrails, was controversial and caused heated discussions. From the information available in public, it was hard to get a picture of what was actually happening. In this context we felt the need to search for consistent information, and to check the theories against scientific data. This meant in detail: to find out if high atmospheric spraying is already taking place, if yes which aerosols are in use and how big the amounts actually sprayed might be. The second task would be to find out in what way these aerosols might affect plant growth to explain the damage observed.

The only anomalies showing in the results near Oslo concerned high aluminum in rainwater samples, increased barium in soil exposed to rain. Strontium and titanium were present within the countrywide average. These are elements discussed as parts of aerosols used for military purposes. The measured amounts of the elements themselves had to be regarded as chemically non-toxic to plants. We therefor took a closer look into the patents and papers involving these methods to see if there could be some overseen mechanisms affecting plant growth. It became clear that the optical and electro-physical properties of these nano-crystals could be essential in understanding how plant growth can be severely affected by these aerosols.

A six-fold line of research has been undertaken to examine the possibility of a relationship between slowed plant growth and deposition of aerosols released by airplanes for military purposes and eventually for purposes of geo-engineering

1 Going through the patents and papers about aerosols for geo-engineering, the patents of aerosols for military purposes and the normal jet-fuel and jet-fuel

12


 

*

Oslo, Berlin, Reykjavik, November 19th 2014:

‎La chimie en traînées‎

‎Évaluation de l’Impact des aérosols de Jet Fuel Impurities, les additifs et les opérations militaires classifiées sur la Nature‎

by

Harald Kautz-Vella

1. Introduction

‎ ‎‎–‎‎ ‎‎ ‎‎ ‎‎pour la terme de géo-ingénierie‎‎ ‎

‎La rubrique de la géo-ingénierie comporte trois aspects qui doivent être différenciées d’abord avant que nous pouvons regarder comment ils sont historiquement imbriquées : ‎

1. on constate un développement continu des propulseurs de jet et leurs additifs par l’US-air force et l’OTAN. La chimie des additifs en cours d’utilisation est informations classifiées – certains des additifs ont été identifiés par civile-rightinitiatives et chercheurs du privé comme 1, 2-dibrom ethan (EDB), l’acide perfluoroctane sulfon (SPFO), l’acide perfluoré octane (APFO) et le plomb tétraéthyle. Ces additifs contiennent le fluor, soufre et brome et doivent être considérés comme une source importante des aérosols H2SO4, HF, HBrO3, qui conduisent aux contrails1 persistante. Ces additifs sont des poisons contact hautement toxiques et sont soupçonnés d’être responsables de la sensibilité multiplechemical (MCS) et le syndrome de guerre du Golfe (GWS).
2. il y a une ligne officielle de la recherche qui évalue principalement les options de génie climatique afin de lutter contre le réchauffement climatique. Cette recherche traite les énormes sommes d’argent mais projets officiellement tous les « applications pratiques » dans l’avenir. Elle prétend mener des « petits programmes expérimentaux » seulement. Elle propage principalement oxyde de soufre et de particules réfléchissantes comme Al2O3 flitters aérosols que possible.
3. il y a une forte implication des États-Unis militaires dans le développement de ces deux géoingénierie dans le sens classique et des applications de pointe militaires impliquant des nano-particules piézoélectriques ((Ba, Srx) TiO3) et variétés de corindon mono-cristallin pour battlefield 3D suivi, radar-gamme-perfectionnement et avancés des systèmes de défense et d’armes, y compris le programme de star wars. Il existe des programmes semblables, gérés par la communauté du renseignement.

Dans le développement de carburant jet, l’objectif principal est d’adopter le carburéacteur aux basses températures en altitude, régler le point d’allumage à la technologie de moteur et d’abaisser la consommation autant que possible.

Les racines de la géo-ingénierie idée retour à WWII avec des scientifiques allemands qui, après la fin de la guerre, ont été repris par U.S. militaires pour effectuer des recherches principalement dans le cadre du projet « Trombone » qui a transféré environ 10,000 scientifiques de haut niveau allemandes à la communauté américaine du renseignement. Le but officiel de la géo-ingénierie est manipulation de météo pour protéger l’agriculture et la société civile, même si sur le plan scientifique depuis le début idées comme la fonte des pôles pour obtenir un accès aux ressources naturelles ont joué un rôle majeur directory2.

Aujourd’hui, les principales applications militaires semblent dépendre de nano-taille piezo-cristaux créant un fond plasma contrôlables pour surveillance radar 3D comme une couche de plasma pour

_____________________

1 PATRICK MINNIS, J. KIRK AYERS, RABINDRA PALIKONDA et PHAN DUNG : traînées, Cirrus tendances et le climat. Sciences de l’atmosphère, la NASA Langley Research Center, Hampton, Virginie.
2 dérivé des discussions privées avec des gens qui avaient des membres de la famille qui participent à ces programmes de recherche.
10

————————————————-

‎des applications de pointe comme la manipulation de la météo, armes de tremblement de terre et, lorsqu’il est combiné avec le satellite basé la technologie laser, le programme de star wars. L’idée de créer une couche de plasma artificiel très probablement sauté vers le haut après le succès de la recherche sur les manipulations de la météo par le dispositif HAARP en Alaska et autres émetteurs comme HAARP, utilisant l’ionosphère naturelle comme une couche de plasma contrôlables. De là l’idée de créer une couche de plasma artificiel à basse altitude de l’ionosphère n’était pas très loin.‎

‎Aux États-Unis les frontières entre recherche gouvernemental, recherche militaire et les applications, les activités de la communauté du renseignement Université – recherche entreprise basée et et applications sont difficiles à définir. Dans ce réseau financièrement entrelacé un nombre croissant d’informateurs est attirant l’attention sur un projet classé « Trèfle ». Il est censé pour servir militaire-, Agence – et gouvernemental et privé-possédé-companyaims par pulvérisation de grandes quantités d’aluminium et de titane selon des aérosols à l’aide de l’infrastructure de la CIA, la NASA et l’US-Navy ainsi que des avions civiles modifiées pour une pulvérisation supplémentaire.‎

‎Toutefois aborder le sujet sous cet angle, à ce stade, ce document conduirait à des discussions portant sur les systèmes de croyance. Ce point sera discuté en détail dans le chapitre précédent, pour maintenant, nous voulons simplement parler de l’un de ces informateurs, la personne qui est connue comme l’inventeur du système aérosol à base de titane. Depuis les années 1980, Jim Phelps provenant des laboratoires d’Oak Ridge aux USA avait étudié l’impact des aérosols des avions sur la nature et le climat et avait découvert que les jet-carburant-impuretés et les additifs étaient responsables de ce qui suit :‎

1‎. la perte d’ozone aux pôles en raison des composés de fluor‎
‎‎‎2. l’assombrissement global en raison des traînées persistantes et une formation accrue de nuages cirrus‎
‎3. réchauffement de la planète, parce que ces nuages cirrus retiennent le rayonnement infrarouge de la terre et‎
‎4. plus en plus de problèmes avec les composés toxiques farine-aluminium formant dans les sols.‎

‎En 1996, Phelps a suggéré résoudre 3 de ces problèmes par l’ajout d’oxyde de titane, qui forme des composés moins toxiques que l’aluminium, pour le carburéacteur. Ce concept visait à prévenir la perte d’ozone et le formage de farine-aluminium toxique composés en liant le fluor à oxyde de titane-déjà dans le ciel et en outre de réduire le réchauffement climatique en ensemençant des particules réfléchissantes, qui bloque encore plus la lumière du soleil et laissent passer les infrarouges du sol. En outre, lorsqu’il est combiné avec le baryum et du Strontium, ces piezzocrystals photo-ioniser, donc ils bloquent la lumière du soleil pendant la journée et laissent passer les infrarouges au cours de la nuit. Jim Phelps accuse aujourd’hui ouvertement l’armée américaine ainsi que la communauté du renseignement d’abuser de son invention, qui était censé résoudre le carburéacteur liées à des problèmes environnementaux.‎

‎– aux dégâts sur les plantes‎

‎On a signalé beaucoup de citoyens concernés sur un nouveau type de dommages survenant aux plantes. Il est différent des dommages connus par les pluies acides dans les années 1970, où les vastes étendues de forêts d’épinettes mourut en Allemagne. Les symptômes observés à l’époque‎

11

———————————-

‎ont été tout d’abord les mourants des minuscules racines des arbres après avoir souffert d’une intoxication des métaux lourds, suivie d’une perte des aiguilles et de la mort de l’arbre. Maintenant herbe serait tout simplement arrêter de pousser, des arbres à abandonner leur écorce et meurent. Il a été spéculé que ces dommages pourraient faire associées à la fréquence croissante des traînées persistantes d’une part et probablement liées à des valeurs élevées d’aluminium, baryum, strontium et titane trouvent dans l’analyse chimique des tissus végétaux, eau de pluie et soilsamples d’autre part.‎

‎Au cours de l’année 2012, nous avons été confrontés aux problèmes d’un certain nombre d’agriculteurs norvégiens qui ont perdu des parties de la deuxième récolte de foin. En outre, l’apparence accrue des nuages rayés est une cause de malaise. Ces nuages est apparu dans la matinée et finalement dans l’après-midi couvert le ciel bleu normalement avec une brume laiteuse à haute altitude. Un des agriculteurs associés la bruine tomber par la suite ces jours aux dommages causés aux-plants de tomates et de laitue. Les agriculteurs, qui avaient pris l’analyse chimique des échantillons de pluie et l’herbe retardé en croissance, demandé de l’aide, interpréter leurs résultats de laboratoire.‎

‎– à notre approche scientifique ‎

‎Notre point de départ était le souci que les aérosols pourraient perturber la croissance des plantes dans une certaine mesure où elle affecte les récoltes et donc la survie de l’humanité. Dans le même temps, on savait que le sujet de géo-ingénierie, également dénommé chemtrails, était controversé et provoqué des discussions animées. Selon les informations disponibles au public, il était difficile d’obtenir une image de ce qui se passait réellement. Dans ce contexte, nous avons ressenti la nécessité de rechercher des informations cohérentes et à vérifier les théories sur les données scientifiques. Cela voulait dire en détail : pour savoir si la pulvérisation atmosphérique élevée déjà se déroule, si oui quels aérosols sont en usage et quelle taille les montants effectivement pulvérisées peuvent être. La deuxième tâche consisterait à savoir dans quelle mesure ces aérosols pourraient affecter la croissance des plantes pour expliquer les dommages constatés.‎

‎Les seules anomalies montrant des résultats près d’Oslo concernaient élevées d’aluminium dans les échantillons d’eau de pluie, baryum accrue dans le sol exposé à la pluie. Strontium et titane étaient présents au sein de la moyenne dans tout le pays. Voici les éléments discutés comme pièces d’aérosols utilisés à des fins militaires. Les quantités mesurées des éléments eux-mêmes devaient être considérés comme chimiquement non toxique pour les plantes. À cet effet, nous avons pris un coup de œil sur les brevets et les articles portant sur ces méthodes pour voir si il pourrait y avoir certains mécanismes supervisés qui affectent la croissance des plantes. Il est devenu clair que les propriétés optiques et physiques electro de ces nano-cristaux pourraient être essentielles pour comprendre comment la croissance des plantes peut être gravement affectée par ces aérosols.‎

‎Une ligne sextuplé de recherche ont été entreprise pour examiner la possibilité d’une relation entre la croissance des plantes ralenties et les dépôts d’aérosols libérés par des avions à des fins militaires et, éventuellement, aux fins de la géo-ingénierie‎

‎1 en passant par les brevets et les papiers sur les aérosols pour la géo-ingénierie, les brevets des aérosols à des fins militaires et la normale carburéacteur et carburéacteur‎

12

 

———————————-

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

 

*

*