Obama Signe un Décret — La Sauvegarde de La Nation des Espèces Envahissantes ‘Non-native species’ ou ‘Alien Species’ _ 07_12_2016.

07-12-2016

 

Nibiru

Obama Signe un Décret — La Sauvegarde de La Nation des Espèces Envahissantes ‘Non-native species’ ou ‘Alien Species’ _ 07_12_2016.

 

MAISON BLANCHE

05 Déc 2016

DECRET PRESIDENTIEL

Executive Order – La sauvegarde de la Nation des impacts des espèces envahissantes

Executive Order — Safeguarding the Nation from the Impacts of Invasive Species

Accueil

*
Obama signe le décret sur la sauvegarde de envahissantes non indigènes ou «espèces exotiques»
Obama Signs Executive Order On Safeguarding from Invasive, Non-Native or ‘Alien Species’

DAHBOO77 

Ajoutée le 6 déc. 2016

http://undergroundworldnews.com
Executive Order 13112 of February 3, 1999 (Invasive Species), called upon executive departments and agencies to take steps to prevent the introduction and spread of invasive species, and to support efforts to eradicate and control invasive species that are established. Executive Order 13112 also created a coordinating body — the Invasive Species Council, also referred to as the National Invasive Species Council — to oversee implementation of the order, encourage proactive planning and action, develop recommendations for international cooperation, and take other steps to improve the Federal response to invasive species. Past efforts at preventing, eradicating, and controlling invasive species demonstrated that collaboration across Federal, State, local, tribal, and territorial government; stakeholders; and the private sector is critical to minimizing the spread of invasive species and that coordinated action is necessary to protect the assets and security of the United States.
This order amends Executive Order 13112 and directs actions to continue coordinated Federal prevention and control efforts related to invasive species. This order maintains the National Invasive Species Council (Council) and the Invasive Species Advisory Committee; expands the membership of the Council; clarifies the operations of the Council; incorporates considerations of human and environmental health, climate change, technological innovation, and other emerging priorities into Federal efforts to address invasive species; and strengthens coordinated, cost-efficient Federal action.
Sec. 2. Definitions. Section 1 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:
« Section 1. Definitions. (a) ‘Control’ means containing, suppressing, or reducing populations of invasive species.
(b) ‘Eradication’ means the removal or destruction of an entire population of invasive species.
(c) ‘Federal agency’ means an executive department or agency, but does not include independent establishments as defined by 5 U.S.C. 104.
(d) ‘Introduction’ means, as a result of human activity, the intentional or unintentional escape, release, dissemination, or placement of an organism into an ecosystem to which it is not native.
(e) ‘Invasive species’ means, with regard to a particular ecosystem, a non-native organism whose introduction causes or is likely to cause economic or environmental harm, or harm to human, animal, or plant health.
(f) ‘Non-native species’ or ‘alien species’ means, with respect to a particular ecosystem, an organism, including its seeds, eggs, spores, or other biological material capable of propagating that species, that occurs outside of its natural range.

Learn More:
http://icitizennews.net/executive-ord…

https://www.whitehouse.gov/the-press-…

*

Executive Order – La sauvegarde de la Nation des impacts des espèces envahissantes

Executive Order — Safeguarding the Nation from the Impacts of Invasive Species

President Barack Obama has signed an executive order named “Safeguarding the nation from the impacts of invasive species. The quoted text is listed below

EXECUTIVE ORDER – – – – – – – SAFEGUARDING THE NATION FROM THE IMPACTS OF INVASIVE SPECIES

By the authority vested in me as President by the Constitution and to ensure the faithful execution of the laws of the United States of America, including the National Environmental Policy Act of 1969, as amended (42 U.S.C. 4321 et seq.), the Nonindigenous Aquatic Nuisance Prevention and Control Act of 1990, (16 U.S.C. 4701 et seq.), the Plant Protection Act (7 U.S.C. 7701 et seq.), the Lacey Act, as amended (18 U.S.C. 42, 16 U.S.C. 3371-3378 et seq.), the Endangered Species Act of 1973, as amended (16 U.S.C. 1531 et seq.), the Noxious Weed Control and Eradication Act of 2004 (7 U.S.C. 7781 et seq.), and other pertinent statutes, to prevent the introduction of invasive species and provide for their control, and to minimize the economic, plant, animal, ecological, and human health impacts that invasive species cause, it is hereby ordered as follows:

Section 1. Policy. It is the policy of the United States to prevent the introduction, establishment, and spread of invasive species, as well as to eradicate and control populations of invasive species that are established. Invasive species pose threats to prosperity, security, and quality of life. They have negative impacts on the environment and natural resources, agriculture and food production systems, water resources, human, animal, and plant health, infrastructure, the economy, energy, cultural resources, and military readiness. Every year, invasive species cost the United States billions of dollars in economic losses and other damages.

Of substantial growing concern are invasive species that are or may be vectors, reservoirs, and causative agents of disease, which threaten human, animal, and plant health. The introduction, establishment, and spread of invasive species create the potential for serious public health impacts, especially when considered in the context of changing climate conditions. Climate change influences the establishment, spread, and impacts of invasive species.

Executive Order 13112 of February 3, 1999 (Invasive Species), called upon executive departments and agencies to take steps to prevent the introduction and spread of invasive species, and to support efforts to eradicate and control invasive species that are established. Executive Order 13112 also created a coordinating body — the Invasive Species Council, also referred to as the National Invasive Species Council — to oversee implementation of the order, encourage proactive planning and action, develop recommendations for international cooperation, and take other steps to improve the Federal response to invasive species. Past efforts at preventing, eradicating, and controlling invasive species demonstrated that collaboration across Federal, State, local, tribal, and territorial government; stakeholders; and the private sector is critical to minimizing the spread of invasive species and that coordinated action is necessary to protect the assets and security of the United States.

This order amends Executive Order 13112 and directs actions to continue coordinated Federal prevention and control efforts related to invasive species. This order maintains the National Invasive Species Council (Council) and the Invasive Species Advisory Committee; expands the membership of the Council; clarifies the operations of the Council; incorporates considerations of human and environmental health, climate change, technological innovation, and other emerging priorities into Federal efforts to address invasive species; and strengthens coordinated, cost-efficient Federal action.

Sec. 2. Definitions. Section 1 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

“Section 1. Definitions. (a) ‘Control’ means containing, suppressing, or reducing populations of invasive species.

(b) ‘Eradication’ means the removal or destruction of an entire population of invasive species.

(c) ‘Federal agency’ means an executive department or agency, but does not include independent establishments as defined by 5 U.S.C. 104.

(d) ‘Introduction’ means, as a result of human activity, the intentional or unintentional escape, release, dissemination, or placement of an organism into an ecosystem to which it is not native.

(e) ‘Invasive species’ means, with regard to a particular ecosystem, a non-native organism whose introduction causes or is likely to cause economic or environmental harm, or harm to human, animal, or plant health.

(f) ‘Non-native species’ or ‘alien species’ means, with respect to a particular ecosystem, an organism, including its seeds, eggs, spores, or other biological material capable of propagating that species, that occurs outside of its natural range.

(g) ‘Pathway’ means the mechanisms and processes by which non-native species are moved, intentionally or unintentionally, into a new ecosystem.

(h) ‘Prevention’ means the action of stopping invasive species from being introduced or spreading into a new ecosystem.

(i) ‘United States’ means the 50 States, the District of Columbia, the Commonwealth of Puerto Rico, Guam, American Samoa, the U.S. Virgin Islands, the Commonwealth of the Northern Mariana Islands, all possessions, and the territorial sea of the United States as defined by Presidential Proclamation 5928 of December 27, 1988.”

Sec. 3. Federal Agency Duties. Section 2 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

“Sec. 2. Federal Agency Duties. (a) Each Federal agency for which that agency’s actions may affect the introduction, establishment, or spread of invasive species shall, to the extent practicable and permitted by law,

(1) identify such agency actions;

(2) subject to the availability of appropriations, and within administrative, budgetary, and jurisdictional limits, use relevant agency programs and authorities to:

(i) prevent the introduction, establishment, and spread of invasive species;

(ii) detect and respond rapidly to eradicate or control populations of invasive species in a manner that is cost-effective and minimizes human, animal, plant, and environmental health risks;

(iii) monitor invasive species populations accurately and reliably;

(iv) provide for the restoration of native species, ecosystems, and other assets that have been impacted by invasive species;

(v) conduct research on invasive species and develop and apply technologies to prevent their introduction, and provide for environmentally sound methods of eradication and control of invasive species;

(vi) promote public education and action on invasive species, their pathways, and ways to address them, with an emphasis on prevention, and early detection and rapid response;

(vii) assess and strengthen, as appropriate, policy and regulatory frameworks pertaining to the prevention, eradication, and control of invasive species and address regulatory gaps, inconsistencies, and conflicts;

(viii) coordinate with and complement similar efforts of States, territories, federally recognized American Indian tribes, Alaska Native Corporations, Native Hawaiians, local governments, nongovernmental organizations, and the private sector; and

(ix) in consultation with the Department of State and with other agencies as appropriate, coordinate with foreign governments to prevent the movement and minimize the impacts of invasive species; and

(3) refrain from authorizing, funding, or implementing actions that are likely to cause or promote the introduction, establishment, or spread of invasive species in the United States unless, pursuant to guidelines that it has prescribed, the agency has determined and made public its determination that the benefits of such actions clearly outweigh the potential harm caused by invasive species; and that all feasible and prudent measures to minimize risk of harm will be taken in conjunction with the actions.

(c) Federal agencies shall pursue the duties set forth in this section in coordination, to the extent practicable, with other member agencies of the Council and staff, consistent with the National Invasive Species Council Management Plan, and in cooperation with State, local, tribal, and territorial governments, and stakeholders, as appropriate, and in consultation with the Department of State when Federal agencies are working with international organizations and foreign nations.

(d) Federal agencies that are members of the Council, and Federal interagency bodies working on issues relevant to the prevention, eradication, and control of invasive species, shall provide the Council with annual information on actions taken that implement these duties and identify barriers to advancing priority actions.

(e) To the extent practicable, Federal agencies shall also expand the use of new and existing technologies and practices; develop, share, and utilize similar metrics and standards, methodologies, and databases and, where relevant, platforms for monitoring invasive species; and, facilitate the interoperability of information systems, open data, data analytics, predictive modeling, and data reporting necessary to inform timely, science-based decision making.”

Sec. 4. Emerging Priorities. Federal agencies that are members of the Council and Federal interagency bodies working on issues relevant to the prevention, eradication, and control of invasive species shall take emerging priorities into consideration, including:

(a) Federal agencies shall consider the potential public health and safety impacts of invasive species, especially those species that are vectors, reservoirs, and causative agents of disease. The Department of Health and Human Services, in coordination and consultation with relevant agencies as appropriate, shall within 1 year of this order, and as requested by the Council thereafter, provide the Office of Science and Technology Policy and the Council a report on public health impacts associated with invasive species. That report shall describe the disease, injury, immunologic, and safety impacts associated with invasive species, including any direct and indirect impacts on low-income, minority, and tribal communities.

(b) Federal agencies shall consider the impacts of climate change when working on issues relevant to the prevention, eradication, and control of invasive species, including in research and monitoring efforts, and integrate invasive species into Federal climate change coordinating frameworks and initiatives.

(c) Federal agencies shall consider opportunities to apply innovative science and technology when addressing the duties identified in section 2 of Executive Order 13112, as amended, including, but not limited to, promoting open data and data analytics; harnessing technological advances in remote sensing technologies, molecular tools, cloud computing, and predictive analytics; and using tools such as challenge prizes, citizen science, and crowdsourcing.

Sec. 5. National Invasive Species Council. Section 3 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

“Sec. 3. National Invasive Species Council. (a) A National Invasive Species Council (Council) is hereby established. The mission of the Council is to provide the vision and leadership to coordinate, sustain, and expand Federal efforts to safeguard the interests of the United States through the prevention, eradication, and control of invasive species, and through the restoration of ecosystems and other assets impacted by invasive species.

(b) The Council’s membership shall be composed of the following officials, who may designate a senior-level representative to perform the functions of the member:

(i) Secretary of State;

(ii) Secretary of the Treasury;

(iii) Secretary of Defense;

(iv) Secretary of the Interior;

(v) Secretary of Agriculture;

(vi) Secretary of Commerce;

(vii) Secretary of Health and Human Services;

(viii) Secretary of Transportation;

(ix) Secretary of Homeland Security;

(x) Administrator of the National Aeronautics and Space Administration;

(xi) Administrator of the Environmental Protection Agency;

(xii) Administrator of the United States Agency for International Development;

(xiii) United States Trade Representative;

(xiv) Director or Chair of the following components of the Executive Office of the President: the Office of Science and Technology Policy, the Council on Environmental Quality, and the Office of Management and Budget; and

(xv) Officials from such other departments, agencies, offices, or entities as the agencies set forth above, by consensus, deem appropriate.

(c) The Council shall be co-chaired by the Secretary of the Interior (Secretary), the Secretary of Agriculture, and the Secretary of Commerce, who shall meet quarterly or more frequently if needed, and who may designate a senior-level representative to perform the functions of the Co-Chair. The Council shall meet no less than once each year. The Secretary of the Interior shall, after consultation with the Co-Chairs, appoint an Executive Director of the Council to oversee a staff that supports the duties of the Council. Within 1 year of the date of this order, the Co-Chairs of the Council shall, with consensus of its members, complete a charter, which shall include any administrative policies and processes necessary to ensure the Council can satisfy the functions and responsibilities described in this order.

(d) The Secretary of the Interior shall maintain the current Invasive Species Advisory Committee established under the Federal Advisory Committee Act, 5 U.S.C. App., to provide information and advice for consideration by the Council. The Secretary shall, after consultation with other members of the Council, appoint members of the advisory committee who represent diverse stakeholders and who have expertise to advise the Council.

(e) Administration of the Council. The Department of the Interior shall provide funding and administrative support for the Council and the advisory committee consistent with existing authorities. To the extent permitted by law, including the Economy Act, and within existing appropriations, participating agencies may detail staff to the Department of the Interior to support the Council’s efforts.”

Sec. 6. Duties of the National Invasive Species Council. Section 4 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

“Sec. 4. Duties of the National Invasive Species Council. The Council shall provide national leadership regarding invasive species and shall:

(a) with regard to the implementation of this order, work to ensure that the Federal agency and interagency activities concerning invasive species are coordinated, complementary, cost-efficient, and effective;

(b) undertake a National Invasive Species Assessment in coordination with the U.S. Global Change Research Program’s periodic national assessment, that evaluates the impact of invasive species on major U.S. assets, including food security, water resources, infrastructure, the environment, human, animal, and plant health, natural resources, cultural identity and resources, and military readiness, from ecological, social, and economic perspectives;

(c) advance national incident response, data collection, and rapid reporting capacities that build on existing frameworks and programs and strengthen early detection of and rapid response to invasive species, including those that are vectors, reservoirs, or causative agents of disease;

(d) publish an assessment by 2020 that identifies the most pressing scientific, technical, and programmatic coordination challenges to the Federal Government’s capacity to prevent the introduction of invasive species, and that incorporate recommendations and priority actions to overcome these challenges into the National Invasive Species Council Management Plan, as appropriate;

(e) support and encourage the development of new technologies and practices, and promote the use of existing technologies and practices, to prevent, eradicate, and control invasive species, including those that are vectors, reservoirs, and causative agents of disease;

(f) convene annually to discuss and coordinate interagency priorities and report annually on activities and budget requirements for programs that contribute directly to the implementation of this order; and

(g) publish a National Invasive Species Council Management Plan as set forth in section 5 of this order.”

Sec. 7. National Invasive Species Council Management Plan. Section 5 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

“Sec. 5. National Invasive Species Council Management Plan. (a) By December 31, 2019, the Council shall publish a National Invasive Species Council Management Plan (Management Plan), which shall, among other priorities identified by the Council, include actions to further the implementation of the duties of the National Invasive Species Council.

(b) The Management Plan shall recommend strategies to:

(1) provide institutional leadership and priority setting;

(2) achieve effective interagency coordination and cost-efficiency;

(3) raise awareness and motivate action, including through the promotion of appropriate transparency, community-level consultation, and stakeholder outreach concerning the benefits and risks to human, animal, or plant health when controlling or eradicating an invasive species;

(4) remove institutional and policy barriers;

(5) assess and strengthen capacities; and

(6) foster scientific, technical, and programmatic innovation.

(c) The Council shall evaluate the effectiveness of the Management Plan implementation and update the Plan every 3 years. The Council shall provide an annual report of its achievements to the public.

(d) Council members may complement the Management Plan with invasive species policies and plans specific to their respective agency’s roles, responsibilities, and authorities.”

Sec. 8. Actions of the Department of State and Department of Defense. Section 6(d) of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

“(d) The duties of section 3(a)(2) and section 3(a)(3) of this order shall not apply to any action of the Department of State if the Secretary of State finds that exemption from such requirements is necessary for foreign policy, readiness, or national security reasons. The duties of section 3(a)(2) and section 3(a)(3) of this order shall not apply to any action of the Department of Defense if the Secretary of Defense finds that exemption from such requirements is necessary for foreign policy, readiness, or national security reasons.”

Sec. 9. Obligations of the Department of Health and Human Services. A new section 6(e) of Executive Order 13112 is added to read as follows:

“(e) The requirements of this order do not affect the obligations of the Department of Health and Human Services under the Public Health Service Act or the Federal Food, Drug, and Cosmetic Act.”

Sec. 10. General Provisions. (a) Nothing in this order shall be construed to impair or otherwise affect:

(1) the authority granted by law to an executive department or agency, or the head thereof; or

(2) the functions of the Director of the Office of Management and Budget relating to budgetary, administrative, or legislative proposals.

(b) This order shall be implemented consistent with applicable law and subject to the availability of appropriations.

(c) This order is not intended to, and does not, create any right or benefit, substantive or procedural, enforceable at law or in equity by any party against the United States, its departments, agencies, or entities, its officers, employees, or agents, or any other person.

BARACK OBAMA

THE WHITE HOUSE,
December 5, 2016.

Source: Executive Order — Safeguarding the Nation from the Impacts of Invasive Species | whitehouse.gov

*

Executive Order – La sauvegarde de la Nation des impacts des espèces envahissantes

Le président Barack Obama a signé un ordre exécutif nommé «sauvegarde de la nation contre les effets des espèces envahissantes. Le texte cité est listé ci-dessous

DÉCRET PRÉSIDENTIEL – – – – – – – SAUVEGARDE DE LA NATION DES IMPACTS DES ESPECES ENVAHISSANTES

Par l’autorité investie en moi en tant que président par la Constitution et d’assurer l’exécution fidèle des lois des États-Unis d’Amérique, y compris la National Environmental Policy Act de 1969, telle que modifiée (42 USC 4321 et suiv.), La non indigènes aquatiques prévention nuisance et Control Act de 1990, (16 USC 4701 et suiv.), la Loi sur la protection des végétaux (7 USC 7701 et suiv.), la loi Lacey, telle que modifiée (18 USC 42, 16 USC 3371-3378 et suivants.) , la Loi sur les espèces en voie de disparition de 1973, telle que modifiée (16 USC 1531 et suiv.), la Loi sur le contrôle et l’élimination des mauvaises herbes nuisibles de 2004 (7 USC 7781 et suiv.), et d’autres lois pertinentes, pour empêcher l’introduction d’espèces envahissantes et assurer leur contrôle et de minimiser la plante économique, animal, écologique, et les impacts sur la santé humaine que les espèces envahissantes causent, il est ordonné par la présente comme suit:

Section 1. Politique. La politique des États-Unis pour empêcher l’introduction, l’établissement et la propagation d’espèces envahissantes, ainsi que pour éradiquer les populations de contrôle des espèces envahissantes qui sont établies. Les espèces envahissantes constituent une menace pour la prospérité, la sécurité et la qualité de vie. Ils ont des impacts négatifs sur l’environnement et les ressources naturelles, l’agriculture et la production alimentaire systèmes, ressources en eau, humaine, animale et la santé des plantes, les infrastructures, l’économie, l’énergie, les ressources culturelles, et de préparation militaire. Chaque année, les espèces envahissantes coûtent des milliards de dollars des États-Unis des pertes économiques et autres dommages.

De préoccupation croissante substantielle sont des espèces envahissantes qui sont ou peuvent être des vecteurs, des réservoirs et des agents étiologiques de la maladie, qui menacent l’homme, des animaux et la santé des plantes. L’introduction, l’établissement et la propagation d’espèces envahissantes créent le potentiel d’impacts graves de santé publique, en particulier lorsque considérée dans le contexte de l’évolution des conditions climatiques. Le changement climatique influe sur l’établissement, la propagation et l’impact des espèces envahissantes.

Executive Order 13112 du 3 Février (1999 espèces envahissantes), a appelé les ministères et organismes exécutifs à prendre des mesures pour empêcher l’introduction et la propagation des espèces envahissantes, et de soutenir les efforts visant à éradiquer et contrôler les espèces envahissantes qui sont établies. Executive Order 13112 a également créé un organe de coordination – le Conseil sur les espèces envahissantes, également appelé le National Invasive Species Council – pour superviser la mise en œuvre de l’ordre, encourager la planification et de l’action proactive, d’élaborer des recommandations pour la coopération internationale, et de prendre d’autres mesures pour améliorer la réponse fédérale aux espèces envahissantes. Les efforts passés à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes ont démontré que la collaboration entre les fédéral, état, local, tribal, et le gouvernement territorial; les parties prenantes; et le secteur privé est essentielle pour réduire la propagation des espèces envahissantes et qu’une action coordonnée est nécessaire pour protéger les biens et la sécurité des États-Unis.

Cette commande modifie le décret exécutif 13112 et dirige les actions à poursuivre les efforts de prévention et de contrôle fédérales coordonnées relatives aux espèces envahissantes. Cette commande maintient le National Invasive Species Council (Conseil) et le Comité consultatif sur les espèces envahissantes; élargit la composition du Conseil; clarifie les activités du Conseil; intègre des considérations de santé humaine et l’environnement, le changement climatique, l’innovation technologique, et d’autres nouvelles priorités dans les efforts fédéraux pour lutter contre les espèces envahissantes; et renforce la coordination, l’action fédérale rentable.

Seconde. 2. Définitions. L’article 1 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

«Section 1. Définitions. (A) un moyen de «contrôle» contenant, supprimant ou réduisant les populations d’espèces envahissantes.

(B) «Eradication», le retrait ou la destruction d’une population entière d’espèces envahissantes.

(C) «organisme fédéral», un ministère ou organisme exécutif, mais ne comprend pas les établissements indépendants tels que définis par 5 USC 104.

(D) des moyens «Introduction», en raison de l’activité humaine, l’évasion volontaire ou involontaire, la libération, la diffusion, ou le placement d’un organisme dans un écosystème où il est natif.

(E), on entend par «espèces envahissantes de, par rapport à un écosystème particulier, un organisme non-indigène dont l’introduction cause ou est susceptible de causer un préjudice économique ou environnemental, ou mal à l’humain, des animaux ou la santé des plantes.

(F) «espèces non indigènes» ou les «espèce exotique de, par rapport à un écosystème particulier, un organisme, y compris ses graines, les œufs, les spores, ou autre matériel biologique capable de propager cette espèce, qui se produit en dehors de son naturel gamme.

(G) «Pathway», les mécanismes et les processus par lesquels les espèces non indigènes sont déplacées, intentionnellement ou non, dans un nouvel écosystème.

(H) «Prévention» désigne l’action d’arrêter les espèces envahissantes soient introduites ou de propagation dans un nouvel écosystème.

(I) «États-Unis», le 50 États, le District de Columbia, le Commonwealth de Porto Rico, Guam, les Samoa américaines, les îles Vierges américaines, le Commonwealth des îles Mariannes du Nord, toutes les possessions, et la mer territoriale de la États-Unis tel que défini par la Proclamation présidentielle 5928 du 27 Décembre, 1988.  »

Seconde. 3. Fonctions de l’Agence fédérale. L’article 2 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

« Seconde. 2. Fonctions de l’Agence fédérale. (A) Chaque agence fédérale pour laquelle les actions de cet organisme peuvent influer sur l’introduction, l’établissement ou la propagation d’espèces envahissantes doit, dans la mesure du possible et permise par la loi,

(1) identifier de telles actions de l’agence;

(2) sous réserve de la disponibilité des crédits, et dans les limites administratives, budgétaires et de compétence, utiliser les programmes des agences et autorités à:

(I) empêcher l’introduction, l’établissement et la propagation d’espèces envahissantes;

(Ii) détecter et répondre rapidement à éradiquer ou populations de contrôle des espèces envahissantes d’une manière qui est rentable et réduit au minimum les risques pour la santé environnementale humaine, animale, végétale, et;

(Iii) de surveiller les populations d’espèces envahissantes avec précision et fiabilité;

(Iv) prévoir le rétablissement des espèces indigènes, les écosystèmes et d’autres actifs qui ont été touchés par les espèces envahissantes;

(V) effectuer des recherches sur les espèces envahissantes et de développer et d’appliquer des technologies pour empêcher leur introduction, et prévoir des méthodes écologiquement rationnelles d’éradication et de contrôle des espèces envahissantes;

(Vi) de promouvoir l’éducation du public et de l’action sur les espèces envahissantes, leurs voies et moyens d’y remédier, en mettant l’accent sur la prévention et la détection précoce et de réponse rapide;

(Vii) évaluer et renforcer, le cas échéant, des cadres politiques et réglementaires relatives à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes et de combler les lacunes réglementaires, les incohérences et les conflits;

(Viii) la coordination avec et compléter les efforts similaires des États, territoires, reconnus par le gouvernement fédéral tribus indiennes d’Amérique, les sociétés autochtones de l’Alaska, Hawaïens autochtones, les gouvernements locaux, les organisations non gouvernementales et le secteur privé;et

(Ix) en consultation avec le Département d’État et avec d’autres organismes, le cas échéant, de coordonner avec les gouvernements étrangers pour empêcher le mouvement et de minimiser les impacts des espèces envahissantes; et

(3) ne pas autoriser, le financement ou la mise en œuvre des actions qui sont susceptibles de causer ou favoriser l’introduction, l’établissement ou la propagation d’espèces envahissantes aux États-Unis, sauf si, conformément aux lignes directrices qu’il a prescrites, l’agence a établi et rendu public sa détermination que les avantages de ces actions l’emportent clairement sur les dommages potentiels causés par les espèces envahissantes; et que toutes les mesures possibles et prudentes pour minimiser les risques de préjudice seront prises conjointement avec les actions.

(C) Les organismes fédéraux doivent poursuivre les tâches énoncées dans la présente section en coordination, dans la mesure du possible, avec d’autres organismes membres du Conseil et du personnel, conformément au plan de gestion National Invasive Species Council, et en coopération avec l’État, local, les gouvernements tribaux et territoriaux et les intervenants, le cas échéant, et en consultation avec le Département d’État lorsque les organismes fédéraux travaillent avec les organisations internationales et les nations étrangères.

(D) des organismes fédéraux qui sont membres du Conseil et des organismes fédéraux interinstitutions travaillant sur les questions relatives à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes, doivent fournir au Conseil des informations annuelles sur les actions prises qui mettent en œuvre ces fonctions et d’identifier les obstacles à la faire avancer les actions prioritaires.

(E) Dans la mesure du possible, les agences fédérales doivent également étendre l’utilisation des technologies et des pratiques nouvelles et existantes; développer, partager et utiliser des mesures semblables et des normes, des méthodes et des bases de données et, le cas échéant, les plates-formes pour la surveillance des espèces envahissantes; et faciliter l’interopérabilité des systèmes d’information, les données ouvertes, l’analyse des données, la modélisation prédictive, et la communication des données nécessaires pour informer en temps opportun, la prise de décision fondée sur la science « .

Seconde. 4. Priorités émergentes. Les organismes fédéraux qui sont membres des organes interinstitutions du Conseil fédéral et de travail sur les questions relatives à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes prennent les nouvelles priorités en considération, y compris:

(A) Les organismes fédéraux doivent tenir compte des effets sur la santé et la sécurité publique potentiels des espèces envahissantes, en particulier les espèces qui sont des vecteurs, des réservoirs et des agents étiologiques de la maladie. Le ministère de la Santé et des Services sociaux, en coordination et en consultation avec les organismes compétents selon le cas, dans les 1 an de cet ordre, et comme demandé par le Conseil par la suite, fournir au Bureau de la politique scientifique et de la technologie et au Conseil un rapport sur la santé publique impacts liés aux espèces envahissantes. Ce rapport décrit les impacts des maladies, des blessures, immunologiques, et la sécurité associés aux espèces envahissantes, y compris les impacts directs et indirects sur les faibles revenus, les minorités et les communautés tribales.

(B) Les organismes fédéraux doivent tenir compte des impacts du changement climatique lors du travail sur les questions pertinentes à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes, y compris dans la recherche et les efforts de surveillance, et d’intégrer les espèces envahissantes dans le changement fédéral climatique coordination des cadres et des initiatives.

(C) Les organismes fédéraux doivent examiner les possibilités d’appliquer la science et de la technologie innovante lorsque aborder les fonctions identifiées dans la section 2 du décret exécutif 13112, telle que modifiée, y compris, mais sans s’y limiter, la promotion des données ouvertes et des analyses de données; tirer parti des progrès technologiques dans les technologies de télédétection, des outils moléculaires, le cloud computing et l’analyse prédictive; et en utilisant des outils tels que des prix de défi, la science citoyenne, et crowdsourcing.

Seconde. 5. Conseil national de espèces envahissantes. L’article 3 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

« Seconde. 3. Conseil national de espèces envahissantes. (A) A National Invasive Species Council (Conseil) est institué. La mission du Conseil est de fournir la vision et le leadership pour coordonner, soutenir et élargir les efforts fédéraux pour sauvegarder les intérêts des États-Unis par la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes, et à travers la restauration des écosystèmes et d’autres actifs touchés par les espèces envahissantes.

(B) La composition du Conseil est composé des officiels suivants, qui peuvent désigner un représentant de haut niveau pour remplir les fonctions de l’organe:

(I) Secrétaire d’État;

(Ii) Secrétaire du Trésor;

(Iii) Secrétaire de la Défense;

(Iv) Secrétaire de l’Intérieur;

(V) Secrétaire de l’Agriculture;

(Vi) Secrétaire du Commerce;

(Vii) Secrétaire de la Santé et des Services sociaux;

(Viii) Secrétaire des Transports;

(Ix) Secrétaire de la Sécurité intérieure;

(X) Administrateur de la National Aeronautics and Space Administration;

(Xi) Administrateur de l’Agence de protection de l’environnement;

(Xii) Administrateur de l’Agence américaine pour le développement international;

(Xiii) Représentant des États-Unis;

(Xiv) directeur ou président des éléments suivants du Bureau exécutif du Président: le Bureau de la politique scientifique et de la technologie, le Conseil sur la qualité de l’environnement, et le Bureau de gestion et du budget; et

(xv) Les fonctionnaires de ces autres ministères, organismes, bureaux, ou des entités comme les organismes énoncés ci-dessus, par consensus, le jugent approprié.

(C) Le Conseil est co-présidé par le secrétaire de l’Intérieur (secrétaire), le secrétaire de l’Agriculture, et le Secrétaire du Commerce, qui se réunit chaque trimestre ou plus fréquemment si nécessaire, et qui peut désigner un représentant de haut niveau pour remplir les fonctions de co-président. Le Conseil se réunit au moins une fois par an. Le secrétaire de l’Intérieur, après consultation avec les coprésidents, nommer un directeur exécutif du Conseil pour superviser un personnel qui prend en charge les fonctions du Conseil. Moins de 1 an à la date de la présente ordonnance, les co-présidents du Conseil sont, avec le consensus de ses membres, remplir une charte, qui doit inclure toutes les politiques administratives et les processus nécessaires pour assurer le Conseil peut satisfaire les fonctions et responsabilités décrites dans cet ordre.

(D) Le secrétaire de l’Intérieur doit maintenir l’actuel Comité consultatif sur les espèces envahissantes établi en vertu de la Loi sur le Comité consultatif fédéral, 5 USC App., De fournir des informations et des conseils pour examen par le Conseil. Le secrétaire, après consultation avec les autres membres du Conseil, nommer les membres du comité consultatif qui représentent divers intervenants et qui ont une expertise pour conseiller le Conseil.

(E) Administration du Conseil. Le ministère de l’Intérieur doit fournir des fonds et un soutien administratif au Conseil et au comité consultatif en accord avec les autorités existantes. Dans la mesure permise par la loi, y compris la Loi sur l’économie, et à l’intérieur des crédits existants, les organismes participants peuvent en détail le personnel au ministère de l’Intérieur pour soutenir les efforts du Conseil.  »

Seconde. 6. Devoirs du Conseil national des espèces envahissantes. L’article 4 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

« Seconde. 4. Fonctions du Conseil national des espèces envahissantes. Le Conseil doit fournir un leadership national en ce qui concerne les espèces envahissantes et doit:

(A) en ce qui concerne la mise en œuvre de cet ordre, le travail pour veiller à ce que les activités des agences fédérales et interinstitutions concernant les espèces envahissantes sont coordonnées, complémentaires, rentable et efficace;

(B) entreprendre une Invasive Évaluation nationale des espèces en coordination avec l’évaluation nationale périodique du Programme de recherche sur le changement global des États-Unis, qui évalue l’impact des espèces envahissantes sur les principaux actifs américains, y compris la sécurité alimentaire, les ressources en eau, les infrastructures, l’environnement, humain, animal, et la santé des plantes, des ressources naturelles, l’identité culturelle et des ressources, et la préparation militaire, du point de vue écologique, social et économique;

(C) faire avancer la riposte nationale de l’incident, la collecte de données, et les capacités d’établissement de rapports rapides qui se fondent sur les cadres et les programmes existants et à renforcer la détection précoce et de réponse rapide aux espèces envahissantes, y compris ceux qui sont des vecteurs, des réservoirs ou des agents étiologiques de la maladie;

(D) de publier une évaluation en 2020 qui identifie les défis les plus urgents de coordination scientifiques, techniques et programmatiques à la capacité du gouvernement fédéral pour empêcher l’introduction d’espèces envahissantes, et qui intègrent des recommandations et des actions prioritaires pour relever ces défis dans les espèces nationales envahissantes plan de gestion du Conseil, le cas échéant;

(E) soutenir et encourager le développement de nouvelles technologies et pratiques, et de promouvoir l’utilisation des technologies et pratiques existantes, pour prévenir, éradiquer et contrôler les espèces envahissantes, y compris ceux qui sont des vecteurs, des réservoirs et des agents étiologiques de la maladie;

(F) convoquer chaque année pour discuter et coordonner les priorités interinstitutionnelles et un rapport annuel sur les activités et les besoins budgétaires pour les programmes qui contribuent directement à la mise en œuvre de cet ordre; et

(G) de publier un plan de gestion du Conseil national sur les espèces envahissantes selon l’article 5 de cet ordre « .

Seconde. 7. Plan de gestion du Conseil national sur les espèces envahissantes. L’article 5 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

« Seconde. 5. Plan de gestion du Conseil national sur les espèces envahissantes. (A) Au 31 Décembre 2019, le Conseil publie un plan national Conseil gestion des espèces envahissantes (plan de gestion), qui, entre autres priorités identifiées par le Conseil, y compris des actions visant à favoriser la mise en œuvre des obligations des espèces nationales envahissantes Conseil.

(B) Le plan de gestion recommande des stratégies pour:

(1) assurer le leadership institutionnel et l’établissement des priorités;

(2) assurer une coordination efficace et la rentabilité;

(3) sensibiliser et motiver l’action, y compris à travers la promotion de la transparence appropriée, la consultation au niveau de la communauté, et la sensibilisation des intervenants au sujet des avantages et des risques pour la santé humaine, la santé animale ou végétale lors du contrôle ou l’éradication des espèces envahissantes;

(4) éliminer les obstacles institutionnels et politiques;

(5) d’évaluer et de renforcer les capacités; et

(6) favoriser l’innovation scientifique, technique et programmatique.

(C) Le Conseil évalue l’efficacité de la mise en œuvre Plan de gestion et mettre à jour le Plan tous les 3 ans. Le Conseil doit fournir un rapport annuel de ses réalisations au public.

membres (d) du Conseil peuvent compléter le plan de gestion des espèces politiques et des plans spécifiques pour les rôles, les responsabilités et les autorités de leur agence respective envahissantes.  »

Seconde. 8. Actions du Département d’État et le ministère de la Défense. Section 6 (d) du décret 13112 est modifié comme suit:

« (D) Les droits de l’article 3 (a) (2) et l’article 3 (a) (3) de cet ordre ne sont pas applicables à toute action du Département d’Etat si le secrétaire d’Etat estime que l’exemption de ces exigences est nécessaires à la politique étrangère, de préparation, ou pour des raisons de sécurité nationale. Les droits de l’article 3 (a) (2) et l’article 3 (a) (3) de cet ordre ne sont pas applicables à toute action du ministère de la Défense si le secrétaire à la Défense estime que l’exemption de ces exigences est nécessaire pour la politique étrangère , l’état de préparation, ou pour des raisons de sécurité nationale.  »

Seconde. 9. Obligations du ministère de la Santé et des Services sociaux. Une nouvelle section 6 (e) de l’ordre exécutif 13112 est ajouté comme suit:

« (E) Les exigences de cet ordre ne porte pas atteinte aux obligations du ministère de la Santé et des Services sociaux en vertu de la Loi sur les services de santé publique ou de la Federal Food, Drug and Cosmetic Act. »

Seconde. 10. Dispositions générales. (A) Rien dans la présente ordonnance ne doit être interprété comme portant atteinte ou affecter autrement:

(1) l’autorisation accordée par la loi à un ministère ou organisme exécutif, ou la tête de celui-ci; ou

(2) les fonctions du directeur du Bureau de la gestion et du budget relatif aux propositions budgétaires, administratives ou législatives.

(B) Cet ordre doit être mis en œuvre conformément à la législation applicable et sous réserve de la disponibilité des crédits.

(C) Cette commande ne vise pas à, et ne crée aucun droit ou avantage, de fond ou de procédure, exécutoire en droit ou en équité par toute partie contre les États-Unis, ses ministères, organismes ou entités, ses dirigeants, employés ou agents, ou toute autre personne.

BARACK OBAMA

LA MAISON BLANCHE, 
5 Décembre, ici 2016.

Source: Décret – La sauvegarde de la Nation des impacts des espèces | whitehouse.gov

*

le WHITE HOUSE PRÉSIDENT BARACK OBAMA

Accueil

The White House
Office of the Press Secretary
For Immediate Release

Executive Order — Safeguarding the Nation from the Impacts of Invasive Species

EXECUTIVE ORDER

– – – – – – –

SAFEGUARDING THE NATION FROM THE IMPACTS OF INVASIVE SPECIES

By the authority vested in me as President by the Constitution and to ensure the faithful execution of the laws of the United States of America, including the National Environmental Policy Act of 1969, as amended (42 U.S.C. 4321 et seq.), the Nonindigenous Aquatic Nuisance Prevention and Control Act of 1990, (16 U.S.C. 4701 et seq.), the Plant Protection Act (7 U.S.C. 7701 et seq.), the Lacey Act, as amended (18 U.S.C. 42, 16 U.S.C. 3371-3378 et seq.), the Endangered Species Act of 1973, as amended (16 U.S.C. 1531 et seq.), the Noxious Weed Control and Eradication Act of 2004 (7 U.S.C. 7781 et seq.), and other pertinent statutes, to prevent the introduction of invasive species and provide for their control, and to minimize the economic, plant, animal, ecological, and human health impacts that invasive species cause, it is hereby ordered as follows:

Section 1. Policy. It is the policy of the United States to prevent the introduction, establishment, and spread of invasive species, as well as to eradicate and control populations of invasive species that are established. Invasive species pose threats to prosperity, security, and quality of life. They have negative impacts on the environment and natural resources, agriculture and food production systems, water resources, human, animal, and plant health, infrastructure, the economy, energy, cultural resources, and military readiness. Every year, invasive species cost the United States billions of dollars in economic losses and other damages.

Of substantial growing concern are invasive species that are or may be vectors, reservoirs, and causative agents of disease, which threaten human, animal, and plant health. The introduction, establishment, and spread of invasive species create the potential for serious public health impacts, especially when considered in the context of changing climate conditions. Climate change influences the establishment, spread, and impacts of invasive species.

Executive Order 13112 of February 3, 1999 (Invasive Species), called upon executive departments and agencies to take steps to prevent the introduction and spread of invasive species, and to support efforts to eradicate and control invasive species that are established. Executive Order 13112 also created a coordinating body — the Invasive Species Council, also referred to as the National Invasive Species Council — to oversee implementation of the order, encourage proactive planning and action, develop recommendations for international cooperation, and take other steps to improve the Federal response to invasive species. Past efforts at preventing, eradicating, and controlling invasive species demonstrated that collaboration across Federal, State, local, tribal, and territorial government; stakeholders; and the private sector is critical to minimizing the spread of invasive species and that coordinated action is necessary to protect the assets and security of the United States.

This order amends Executive Order 13112 and directs actions to continue coordinated Federal prevention and control efforts related to invasive species. This order maintains the National Invasive Species Council (Council) and the Invasive Species Advisory Committee; expands the membership of the Council; clarifies the operations of the Council; incorporates considerations of human and environmental health, climate change, technological innovation, and other emerging priorities into Federal efforts to address invasive species; and strengthens coordinated, cost-efficient Federal action.

Sec. 2. Definitions. Section 1 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

« Section 1. Definitions. (a) ‘Control’ means containing, suppressing, or reducing populations of invasive species.

(b) ‘Eradication’ means the removal or destruction of an entire population of invasive species.

(c) ‘Federal agency’ means an executive department or agency, but does not include independent establishments as defined by 5 U.S.C. 104.

(d) ‘Introduction’ means, as a result of human activity, the intentional or unintentional escape, release, dissemination, or placement of an organism into an ecosystem to which it is not native.

(e) ‘Invasive species’ means, with regard to a particular ecosystem, a non-native organism whose introduction causes or is likely to cause economic or environmental harm, or harm to human, animal, or plant health.

(f) ‘Non-native species’ or ‘alien species’ means, with respect to a particular ecosystem, an organism, including its seeds, eggs, spores, or other biological material capable of propagating that species, that occurs outside of its natural range.

(g) ‘Pathway’ means the mechanisms and processes by which non-native species are moved, intentionally or unintentionally, into a new ecosystem.

(h) ‘Prevention’ means the action of stopping invasive species from being introduced or spreading into a new ecosystem.

(i) ‘United States’ means the 50 States, the District of Columbia, the Commonwealth of Puerto Rico, Guam, American Samoa, the U.S. Virgin Islands, the Commonwealth of the Northern Mariana Islands, all possessions, and the territorial sea of the United States as defined by Presidential Proclamation 5928 of December 27, 1988. »

Sec. 3. Federal Agency Duties. Section 2 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

« Sec. 2. Federal Agency Duties. (a) Each Federal agency for which that agency’s actions may affect the introduction, establishment, or spread of invasive species shall, to the extent practicable and permitted by law,

(1) identify such agency actions;

(2) subject to the availability of appropriations, and within administrative, budgetary, and jurisdictional limits, use relevant agency programs and authorities to:

(i) prevent the introduction, establishment, and spread of invasive species;

(ii) detect and respond rapidly to eradicate or control populations of invasive species in a manner that is cost-effective and minimizes human, animal, plant, and environmental health risks;

(iii) monitor invasive species populations accurately and reliably;

(iv) provide for the restoration of native species, ecosystems, and other assets that have been impacted by invasive species;

(v) conduct research on invasive species and develop and apply technologies to prevent their introduction, and provide for environmentally sound methods of eradication and control of invasive species;

(vi) promote public education and action on invasive species, their pathways, and ways to address them, with an emphasis on prevention, and early detection and rapid response;

(vii) assess and strengthen, as appropriate, policy and regulatory frameworks pertaining to the prevention, eradication, and control of invasive species and address regulatory gaps, inconsistencies, and conflicts;

(viii) coordinate with and complement similar efforts of States, territories, federally recognized American Indian tribes, Alaska Native Corporations, Native Hawaiians, local governments, nongovernmental organizations, and the private sector; and

(ix) in consultation with the Department of State and with other agencies as appropriate, coordinate with foreign governments to prevent the movement and minimize the impacts of invasive species; and

(3) refrain from authorizing, funding, or implementing actions that are likely to cause or promote the introduction, establishment, or spread of invasive species in the United States unless, pursuant to guidelines that it has prescribed, the agency has determined and made public its determination that the benefits of such actions clearly outweigh the potential harm caused by invasive species; and that all feasible and prudent measures to minimize risk of harm will be taken in conjunction with the actions.

(c) Federal agencies shall pursue the duties set forth in this section in coordination, to the extent practicable, with other member agencies of the Council and staff, consistent with the National Invasive Species Council Management Plan, and in cooperation with State, local, tribal, and territorial governments, and stakeholders, as appropriate, and in consultation with the Department of State when Federal agencies are working with international organizations and foreign nations.

(d) Federal agencies that are members of the Council, and Federal interagency bodies working on issues relevant to the prevention, eradication, and control of invasive species, shall provide the Council with annual information on actions taken that implement these duties and identify barriers to advancing priority actions.

(e) To the extent practicable, Federal agencies shall also expand the use of new and existing technologies and practices; develop, share, and utilize similar metrics and standards, methodologies, and databases and, where relevant, platforms for monitoring invasive species; and, facilitate the interoperability of information systems, open data, data analytics, predictive modeling, and data reporting necessary to inform timely, science-based decision making. »

Sec. 4. Emerging Priorities. Federal agencies that are members of the Council and Federal interagency bodies working on issues relevant to the prevention, eradication, and control of invasive species shall take emerging priorities into consideration, including:

(a) Federal agencies shall consider the potential public health and safety impacts of invasive species, especially those species that are vectors, reservoirs, and causative agents of disease. The Department of Health and Human Services, in coordination and consultation with relevant agencies as appropriate, shall within 1 year of this order, and as requested by the Council thereafter, provide the Office of Science and Technology Policy and the Council a report on public health impacts associated with invasive species. That report shall describe the disease, injury, immunologic, and safety impacts associated with invasive species, including any direct and indirect impacts on low-income, minority, and tribal communities.

(b) Federal agencies shall consider the impacts of climate change when working on issues relevant to the prevention, eradication, and control of invasive species, including in research and monitoring efforts, and integrate invasive species into Federal climate change coordinating frameworks and initiatives.

(c) Federal agencies shall consider opportunities to apply innovative science and technology when addressing the duties identified in section 2 of Executive Order 13112, as amended, including, but not limited to, promoting open data and data analytics; harnessing technological advances in remote sensing technologies, molecular tools, cloud computing, and predictive analytics; and using tools such as challenge prizes, citizen science, and crowdsourcing.

Sec. 5. National Invasive Species Council. Section 3 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

« Sec. 3. National Invasive Species Council. (a) A National Invasive Species Council (Council) is hereby established. The mission of the Council is to provide the vision and leadership to coordinate, sustain, and expand Federal efforts to safeguard the interests of the United States through the prevention, eradication, and control of invasive species, and through the restoration of ecosystems and other assets impacted by invasive species.

(b) The Council’s membership shall be composed of the following officials, who may designate a senior-level representative to perform the functions of the member:

(i) Secretary of State;

(ii) Secretary of the Treasury;

(iii) Secretary of Defense;

(iv) Secretary of the Interior;

(v) Secretary of Agriculture;

(vi) Secretary of Commerce;

(vii) Secretary of Health and Human Services;

(viii) Secretary of Transportation;

(ix) Secretary of Homeland Security;

(x) Administrator of the National Aeronautics and Space Administration;

(xi) Administrator of the Environmental Protection Agency;

(xii) Administrator of the United States Agency for International Development;

(xiii) United States Trade Representative;

(xiv) Director or Chair of the following components of the Executive Office of the President: the Office of Science and Technology Policy, the Council on Environmental Quality, and the Office of Management and Budget; and

(xv) Officials from such other departments, agencies, offices, or entities as the agencies set forth above, by consensus, deem appropriate.

(c) The Council shall be co-chaired by the Secretary of the Interior (Secretary), the Secretary of Agriculture, and the Secretary of Commerce, who shall meet quarterly or more frequently if needed, and who may designate a senior-level representative to perform the functions of the Co-Chair. The Council shall meet no less than once each year. The Secretary of the Interior shall, after consultation with the Co-Chairs, appoint an Executive Director of the Council to oversee a staff that supports the duties of the Council. Within 1 year of the date of this order, the Co-Chairs of the Council shall, with consensus of its members, complete a charter, which shall include any administrative policies and processes necessary to ensure the Council can satisfy the functions and responsibilities described in this order.

(d) The Secretary of the Interior shall maintain the current Invasive Species Advisory Committee established under the Federal Advisory Committee Act, 5 U.S.C. App., to provide information and advice for consideration by the Council. The Secretary shall, after consultation with other members of the Council, appoint members of the advisory committee who represent diverse stakeholders and who have expertise to advise the Council.

(e) Administration of the Council. The Department of the Interior shall provide funding and administrative support for the Council and the advisory committee consistent with existing authorities. To the extent permitted by law, including the Economy Act, and within existing appropriations, participating agencies may detail staff to the Department of the Interior to support the Council’s efforts. »

Sec. 6. Duties of the National Invasive Species Council. Section 4 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

« Sec. 4. Duties of the National Invasive Species Council. The Council shall provide national leadership regarding invasive species and shall:

(a) with regard to the implementation of this order, work to ensure that the Federal agency and interagency activities concerning invasive species are coordinated, complementary, cost-efficient, and effective;

(b) undertake a National Invasive Species Assessment in coordination with the U.S. Global Change Research Program’s periodic national assessment, that evaluates the impact of invasive species on major U.S. assets, including food security, water resources, infrastructure, the environment, human, animal, and plant health, natural resources, cultural identity and resources, and military readiness, from ecological, social, and economic perspectives;

(c) advance national incident response, data collection, and rapid reporting capacities that build on existing frameworks and programs and strengthen early detection of and rapid response to invasive species, including those that are vectors, reservoirs, or causative agents of disease;

(d) publish an assessment by 2020 that identifies the most pressing scientific, technical, and programmatic coordination challenges to the Federal Government’s capacity to prevent the introduction of invasive species, and that incorporate recommendations and priority actions to overcome these challenges into the National Invasive Species Council Management Plan, as appropriate;

(e) support and encourage the development of new technologies and practices, and promote the use of existing technologies and practices, to prevent, eradicate, and control invasive species, including those that are vectors, reservoirs, and causative agents of disease;

(f) convene annually to discuss and coordinate interagency priorities and report annually on activities and budget requirements for programs that contribute directly to the implementation of this order; and

(g) publish a National Invasive Species Council Management Plan as set forth in section 5 of this order. »

Sec. 7. National Invasive Species Council Management Plan. Section 5 of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

« Sec. 5. National Invasive Species Council Management Plan. (a) By December 31, 2019, the Council shall publish a National Invasive Species Council Management Plan (Management Plan), which shall, among other priorities identified by the Council, include actions to further the implementation of the duties of the National Invasive Species Council.

(b) The Management Plan shall recommend strategies to:

(1) provide institutional leadership and priority setting;

(2) achieve effective interagency coordination and cost-efficiency;

(3) raise awareness and motivate action, including through the promotion of appropriate transparency, community-level consultation, and stakeholder outreach concerning the benefits and risks to human, animal, or plant health when controlling or eradicating an invasive species;

(4) remove institutional and policy barriers;

(5) assess and strengthen capacities; and

(6) foster scientific, technical, and programmatic innovation.

(c) The Council shall evaluate the effectiveness of the Management Plan implementation and update the Plan every 3 years. The Council shall provide an annual report of its achievements to the public.

(d) Council members may complement the Management Plan with invasive species policies and plans specific to their respective agency’s roles, responsibilities, and authorities. »

Sec. 8. Actions of the Department of State and Department of Defense. Section 6(d) of Executive Order 13112 is amended to read as follows:

« (d) The duties of section 3(a)(2) and section 3(a)(3) of this order shall not apply to any action of the Department of State if the Secretary of State finds that exemption from such requirements is necessary for foreign policy, readiness, or national security reasons. The duties of section 3(a)(2) and section 3(a)(3) of this order shall not apply to any action of the Department of Defense if the Secretary of Defense finds that exemption from such requirements is necessary for foreign policy, readiness, or national security reasons. »

Sec. 9. Obligations of the Department of Health and Human Services. A new section 6(e) of Executive Order 13112 is added to read as follows:

« (e) The requirements of this order do not affect the obligations of the Department of Health and Human Services under the Public Health Service Act or the Federal Food, Drug, and Cosmetic Act. »

Sec. 10. General Provisions. (a) Nothing in this order shall be construed to impair or otherwise affect:

(1) the authority granted by law to an executive department or agency, or the head thereof; or

(2) the functions of the Director of the Office of Management and Budget relating to budgetary, administrative, or legislative proposals.

(b) This order shall be implemented consistent with applicable law and subject to the availability of appropriations.

(c) This order is not intended to, and does not, create any right or benefit, substantive or procedural, enforceable at law or in equity by any party against the United States, its departments, agencies, or entities, its officers, employees, or agents, or any other person.

BARACK OBAMA

THE WHITE HOUSE,
December 5, 2016.

*

La maison Blanche
Bureau du secrétaire de presse
Pour diffusion immédiate

Executive Order – La sauvegarde de la Nation des impacts des espèces envahissantes

DÉCRET PRÉSIDENTIEL

– – – – – – –

SAUVEGARDE DE LA NATION DES IMPACTS DES ESPECES ENVAHISSANTES

Par l’autorité investie en moi en tant que président par la Constitution et d’assurer l’exécution fidèle des lois des États-Unis d’Amérique, y compris la National Environmental Policy Act de 1969, telle que modifiée (42 USC 4321 et suiv.), La non indigènes aquatiques prévention nuisance et Control Act de 1990, (16 USC 4701 et suiv.), la Loi sur la protection des végétaux (7 USC 7701 et suiv.), la loi Lacey, telle que modifiée (18 USC 42, 16 USC 3371-3378 et suivants.) , la Loi sur les espèces en voie de disparition de 1973, telle que modifiée (16 USC 1531 et suiv.), la Loi sur le contrôle et l’élimination des mauvaises herbes nuisibles de 2004 (7 USC 7781 et suiv.), et d’autres lois pertinentes, pour empêcher l’introduction d’espèces envahissantes et assurer leur contrôle et de minimiser la plante économique, animal, écologique, et les impacts sur la santé humaine que les espèces envahissantes causent, il est ordonné par la présente comme suit:

Section 1. Politique. La politique des États-Unis pour empêcher l’introduction, l’établissement et la propagation d’espèces envahissantes, ainsi que pour éradiquer les populations de contrôle des espèces envahissantes qui sont établies. Les espèces envahissantes constituent une menace pour la prospérité, la sécurité et la qualité de vie. Ils ont des impacts négatifs sur l’environnement et les ressources naturelles, l’agriculture et la production alimentaire systèmes, ressources en eau, humaine, animale et la santé des plantes, les infrastructures, l’économie, l’énergie, les ressources culturelles, et de préparation militaire.Chaque année, les espèces envahissantes coûtent des milliards de dollars des États-Unis des pertes économiques et autres dommages.

De préoccupation croissante substantielle sont des espèces envahissantes qui sont ou peuvent être des vecteurs, des réservoirs et des agents étiologiques de la maladie, qui menacent l’homme, des animaux et la santé des plantes. L’introduction, l’établissement et la propagation d’espèces envahissantes créent le potentiel d’impacts graves de santé publique, en particulier lorsque considérée dans le contexte de l’évolution des conditions climatiques. Le changement climatique influe sur l’établissement, la propagation et l’impact des espèces envahissantes.

Executive Order 13112 du 3 Février (1999 espèces envahissantes), a appelé les ministères et organismes exécutifs à prendre des mesures pour empêcher l’introduction et la propagation des espèces envahissantes, et de soutenir les efforts visant à éradiquer et contrôler les espèces envahissantes qui sont établies. Executive Order 13112 a également créé un organe de coordination – le Conseil sur les espèces envahissantes, également appelé le National Invasive Species Council – pour superviser la mise en œuvre de l’ordre, encourager la planification et de l’action proactive, d’élaborer des recommandations pour la coopération internationale, et de prendre d’autres mesures pour améliorer la réponse fédérale aux espèces envahissantes. Les efforts passés à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes ont démontré que la collaboration entre les fédéral, état, local, tribal, et le gouvernement territorial; les parties prenantes; et le secteur privé est essentielle pour réduire la propagation des espèces envahissantes et qu’une action coordonnée est nécessaire pour protéger les biens et la sécurité des États-Unis.

Cette commande modifie le décret exécutif 13112 et dirige les actions à poursuivre les efforts de prévention et de contrôle fédérales coordonnées relatives aux espèces envahissantes. Cette commande maintient le National Invasive Species Council (Conseil) et le Comité consultatif sur les espèces envahissantes; élargit la composition du Conseil; clarifie les activités du Conseil; intègre des considérations de santé humaine et l’environnement, le changement climatique, l’innovation technologique, et d’autres nouvelles priorités dans les efforts fédéraux pour lutter contre les espèces envahissantes; et renforce la coordination, l’action fédérale rentable.

Seconde. 2. Définitions. L’article 1 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

«Section 1. Définitions. (a) un moyen de« contrôle »contenant, supprimant ou réduisant les populations d’espèces envahissantes.

(B) «Eradication», le retrait ou la destruction d’une population entière d’espèces envahissantes.

(C) «organisme fédéral», un ministère ou organisme exécutif, mais ne comprend pas les établissements indépendants tels que définis par 5 USC 104.

(D) des moyens «Introduction», en raison de l’activité humaine, l’évasion volontaire ou involontaire, la libération, la diffusion, ou le placement d’un organisme dans un écosystème où il est natif.

(E), on entend par «espèces envahissantes de, par rapport à un écosystème particulier, un organisme non-indigène dont l’introduction cause ou est susceptible de causer un préjudice économique ou environnemental, ou mal à l’humain, des animaux ou la santé des plantes.

(F) «espèces non indigènes» ou les «espèce exotique de, par rapport à un écosystème particulier, un organisme, y compris ses graines, les œufs, les spores, ou autre matériel biologique capable de propager cette espèce, qui se produit en dehors de son naturel gamme.

(G) «Pathway», les mécanismes et les processus par lesquels les espèces non indigènes sont déplacées, intentionnellement ou non, dans un nouvel écosystème.

(H) «Prévention» désigne l’action d’arrêter les espèces envahissantes soient introduites ou de propagation dans un nouvel écosystème.

(I) «États-Unis», le 50 États, le District de Columbia, le Commonwealth de Porto Rico, Guam, les Samoa américaines, les îles Vierges américaines, le Commonwealth des îles Mariannes du Nord, toutes les possessions, et la mer territoriale de la États-Unis tel que défini par la Proclamation présidentielle 5928 du 27 Décembre, 1988. « 

Seconde. 3. Fonctions de l’Agence fédérale. L’article 2 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

«Devoirs Sec. 2. Agence fédérale. (a) Chaque agence fédérale pour laquelle les actions de cet organisme peuvent affecter l’introduction, l’établissement ou la propagation d’espèces envahissantes doit, dans la mesure du possible et permise par la loi,

(1) identifier de telles actions de l’agence;

(2) sous réserve de la disponibilité des crédits, et dans les limites administratives, budgétaires et de compétence, utiliser les programmes des agences et autorités à:

(I) empêcher l’introduction, l’établissement et la propagation d’espèces envahissantes;

(Ii) détecter et répondre rapidement à éradiquer ou populations de contrôle des espèces envahissantes d’une manière qui est rentable et réduit au minimum les risques pour la santé environnementale humaine, animale, végétale, et;

(Iii) de surveiller les populations d’espèces envahissantes avec précision et fiabilité;

(Iv) prévoir le rétablissement des espèces indigènes, les écosystèmes et d’autres actifs qui ont été touchés par les espèces envahissantes;

(V) effectuer des recherches sur les espèces envahissantes et de développer et d’appliquer des technologies pour empêcher leur introduction, et prévoir des méthodes écologiquement rationnelles d’éradication et de contrôle des espèces envahissantes;

(Vi) de promouvoir l’éducation du public et de l’action sur les espèces envahissantes, leurs voies et moyens d’y remédier, en mettant l’accent sur la prévention et la détection précoce et de réponse rapide;

(Vii) évaluer et renforcer, le cas échéant, des cadres politiques et réglementaires relatives à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes et de combler les lacunes réglementaires, les incohérences et les conflits;

(Viii) la coordination avec et compléter les efforts similaires des États, territoires, reconnus par le gouvernement fédéral tribus indiennes d’Amérique, les sociétés autochtones de l’Alaska, Hawaïens autochtones, les gouvernements locaux, les organisations non gouvernementales et le secteur privé; et

(Ix) en consultation avec le Département d’État et avec d’autres organismes, le cas échéant, de coordonner avec les gouvernements étrangers pour empêcher le mouvement et de minimiser les impacts des espèces envahissantes; et

(3) ne pas autoriser, le financement ou la mise en œuvre des actions qui sont susceptibles de causer ou favoriser l’introduction, l’établissement ou la propagation d’espèces envahissantes aux États-Unis, sauf si, conformément aux lignes directrices qu’il a prescrites, l’agence a établi et rendu public sa détermination que les avantages de ces actions l’emportent clairement sur les dommages potentiels causés par les espèces envahissantes; et que toutes les mesures possibles et prudentes pour minimiser les risques de préjudice seront prises conjointement avec les actions.

(C) Les organismes fédéraux doivent poursuivre les tâches énoncées dans la présente section en coordination, dans la mesure du possible, avec d’autres organismes membres du Conseil et du personnel, conformément au plan de gestion National Invasive Species Council, et en coopération avec l’État, local, les gouvernements tribaux et territoriaux et les intervenants, le cas échéant, et en consultation avec le Département d’État lorsque les organismes fédéraux travaillent avec les organisations internationales et les nations étrangères.

(D) des organismes fédéraux qui sont membres du Conseil et des organismes fédéraux interinstitutions travaillant sur les questions relatives à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes, doivent fournir au Conseil des informations annuelles sur les actions prises qui mettent en œuvre ces fonctions et d’identifier les obstacles à la faire avancer les actions prioritaires.

(E) Dans la mesure du possible, les agences fédérales doivent également étendre l’utilisation des technologies et des pratiques nouvelles et existantes; développer, partager et utiliser des mesures semblables et des normes, des méthodes et des bases de données et, le cas échéant, les plates-formes pour la surveillance des espèces envahissantes; et faciliter l’interopérabilité des systèmes d’information, les données ouvertes, l’analyse des données, la modélisation prédictive, et la communication des données nécessaires pour informer en temps opportun, la prise de décision fondée sur la science « .

Seconde. 4. Priorités émergentes. Les organismes fédéraux qui sont membres des organes interinstitutions du Conseil fédéral et de travail sur les questions relatives à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes prennent les nouvelles priorités en considération, y compris:

(A) Les organismes fédéraux doivent tenir compte des effets sur la santé et la sécurité publique potentiels des espèces envahissantes, en particulier les espèces qui sont des vecteurs, des réservoirs et des agents étiologiques de la maladie. Le ministère de la Santé et des Services sociaux, en coordination et en consultation avec les organismes compétents selon le cas, dans les 1 an de cet ordre, et comme demandé par le Conseil par la suite, fournir au Bureau de la politique scientifique et de la technologie et au Conseil un rapport sur la santé publique impacts liés aux espèces envahissantes. Ce rapport décrit les impacts des maladies, des blessures, immunologiques, et la sécurité associés aux espèces envahissantes, y compris les impacts directs et indirects sur les faibles revenus, les minorités et les communautés tribales.

(B) Les organismes fédéraux doivent tenir compte des impacts du changement climatique lors du travail sur les questions pertinentes à la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes, y compris dans la recherche et les efforts de surveillance, et d’intégrer les espèces envahissantes dans le changement fédéral climatique coordination des cadres et des initiatives.

(C) Les organismes fédéraux doivent examiner les possibilités d’appliquer la science et de la technologie innovante lorsque aborder les fonctions identifiées dans la section 2 du décret exécutif 13112, telle que modifiée, y compris, mais sans s’y limiter, la promotion des données ouvertes et des analyses de données; tirer parti des progrès technologiques dans les technologies de télédétection, des outils moléculaires, le cloud computing et l’analyse prédictive; et en utilisant des outils tels que des prix de défi, la science citoyenne, et crowdsourcing.

Seconde. 5. Conseil national de espèces envahissantes. L’article 3 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

« Sec. 3. Conseil national sur les espèces envahissantes. (A) A National Invasive Species Council (Conseil) est institué. La mission du Conseil est de fournir la vision et le leadership pour coordonner, soutenir et élargir les efforts fédéraux pour sauvegarder les intérêts des États-Unis par le biais de la prévention, l’éradication et le contrôle des espèces envahissantes, et à travers la restauration des écosystèmes et d’autres actifs touchés par les espèces envahissantes.

(B) La composition du Conseil est composé des officiels suivants, qui peuvent désigner un représentant de haut niveau pour remplir les fonctions de l’organe:

(I) Secrétaire d’État;

(Ii) Secrétaire du Trésor;

(Iii) Secrétaire de la Défense;

(Iv) Secrétaire de l’Intérieur;

(V) Secrétaire de l’Agriculture;

(Vi) Secrétaire du Commerce;

(Vii) Secrétaire de la Santé et des Services sociaux;

(Viii) Secrétaire des Transports;

(Ix) Secrétaire de la Sécurité intérieure;

(X) Administrateur de la National Aeronautics and Space Administration;

(Xi) Administrateur de l’Agence de protection de l’environnement;

(Xii) Administrateur de l’Agence américaine pour le développement international;

(Xiii) Représentant des États-Unis;

(Xiv) directeur ou président des éléments suivants du Bureau exécutif du Président: le Bureau de la politique scientifique et de la technologie, le Conseil sur la qualité de l’environnement, et le Bureau de gestion et du budget; et

(xv) Les fonctionnaires de ces autres ministères, organismes, bureaux, ou des entités comme les organismes énoncés ci-dessus, par consensus, le jugent approprié.

(C) Le Conseil est co-présidé par le secrétaire de l’Intérieur (secrétaire), le secrétaire de l’Agriculture, et le Secrétaire du Commerce, qui se réunit chaque trimestre ou plus fréquemment si nécessaire, et qui peut désigner un représentant de haut niveau pour remplir les fonctions de co-président. Le Conseil se réunit au moins une fois par an. Le secrétaire de l’Intérieur, après consultation avec les coprésidents, nommer un directeur exécutif du Conseil pour superviser un personnel qui prend en charge les fonctions du Conseil. Moins de 1 an à la date de la présente ordonnance, les co-présidents du Conseil sont, avec le consensus de ses membres, remplir une charte, qui doit inclure toutes les politiques administratives et les processus nécessaires pour assurer le Conseil peut satisfaire les fonctions et responsabilités décrites dans cet ordre.

(D) Le secrétaire de l’Intérieur doit maintenir l’actuel Comité consultatif sur les espèces envahissantes établi en vertu de la Loi sur le Comité consultatif fédéral, 5 USC App., De fournir des informations et des conseils pour examen par le Conseil. Le secrétaire, après consultation avec les autres membres du Conseil, nommer les membres du comité consultatif qui représentent divers intervenants et qui ont une expertise pour conseiller le Conseil.

(E) Administration du Conseil. Le ministère de l’Intérieur doit fournir des fonds et un soutien administratif au Conseil et au comité consultatif en accord avec les autorités existantes. Dans la mesure permise par la loi, y compris la Loi sur l’économie, et à l’intérieur des crédits existants, les organismes participants peuvent en détail le personnel au ministère de l’Intérieur pour soutenir les efforts du Conseil. « 

Seconde. 6. Devoirs du Conseil national des espèces envahissantes.L’article 4 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

.. « Sec 4. Les devoirs du Conseil national sur les espèces envahissantes Le Conseil doit fournir un leadership national en ce qui concerne les espèces envahissantes et doit:

(A) en ce qui concerne la mise en œuvre de cet ordre, le travail pour veiller à ce que les activités des agences fédérales et interinstitutions concernant les espèces envahissantes sont coordonnées, complémentaires, rentable et efficace;

(B) entreprendre une Invasive Évaluation nationale des espèces en coordination avec l’évaluation nationale périodique du Programme de recherche sur le changement global des États-Unis, qui évalue l’impact des espèces envahissantes sur les principaux actifs américains, y compris la sécurité alimentaire, les ressources en eau, les infrastructures, l’environnement, humain, animal, et la santé des plantes, des ressources naturelles, l’identité culturelle et des ressources, et la préparation militaire, du point de vue écologique, social et économique;

(C) faire avancer la riposte nationale de l’incident, la collecte de données, et les capacités d’établissement de rapports rapides qui se fondent sur les cadres et les programmes existants et à renforcer la détection précoce et de réponse rapide aux espèces envahissantes, y compris ceux qui sont des vecteurs, des réservoirs ou des agents étiologiques de la maladie;

(D) de publier une évaluation en 2020 qui identifie les défis les plus urgents de coordination scientifiques, techniques et programmatiques à la capacité du gouvernement fédéral pour empêcher l’introduction d’espèces envahissantes, et qui intègrent des recommandations et des actions prioritaires pour relever ces défis dans les espèces nationales envahissantes plan de gestion du Conseil, le cas échéant;

(E) soutenir et encourager le développement de nouvelles technologies et pratiques, et de promouvoir l’utilisation des technologies et pratiques existantes, pour prévenir, éradiquer et contrôler les espèces envahissantes, y compris ceux qui sont des vecteurs, des réservoirs et des agents étiologiques de la maladie;

(F) convoquer chaque année pour discuter et coordonner les priorités interinstitutionnelles et un rapport annuel sur les activités et les besoins budgétaires pour les programmes qui contribuent directement à la mise en œuvre de cet ordre; et

(G) de publier un plan de gestion du Conseil national sur les espèces envahissantes selon l’article 5 de cet ordre « .

Seconde. 7. Plan de gestion du Conseil national sur les espèces envahissantes. L’article 5 du décret exécutif 13112 est modifié comme suit:

« Sec. 5. Conseil national sur les espèces envahissantes Plan de gestion. (A) Au 31 Décembre 2019, le Conseil publie un plan national Conseil gestion des espèces envahissantes (plan de gestion), qui doit, entre autres priorités identifiées par le Conseil, y compris les actions de poursuivre la mise en œuvre des fonctions du Conseil national des espèces envahissantes.

(B) Le plan de gestion recommande des stratégies pour:

(1) assurer le leadership institutionnel et l’établissement des priorités;

(2) assurer une coordination efficace et la rentabilité;

(3) sensibiliser et motiver l’action, y compris à travers la promotion de la transparence appropriée, la consultation au niveau de la communauté, et la sensibilisation des intervenants au sujet des avantages et des risques pour la santé humaine, la santé animale ou végétale lors du contrôle ou l’éradication des espèces envahissantes;

(4) éliminer les obstacles institutionnels et politiques;

(5) d’évaluer et de renforcer les capacités; et

(6) favoriser l’innovation scientifique, technique et programmatique.

(C) Le Conseil évalue l’efficacité de la mise en œuvre Plan de gestion et mettre à jour le Plan tous les 3 ans. Le Conseil doit fournir un rapport annuel de ses réalisations au public.

membres (d) du Conseil peuvent compléter le plan de gestion des espèces politiques et des plans spécifiques pour les rôles, les responsabilités et les autorités de leur agence respective envahissantes. « 

Seconde. 8. Actions du Département d’État et le ministère de la Défense. Section 6 (d) du décret 13112 est modifié comme suit:

« (D) Les droits de l’article 3 (a) (2) et l’article 3 (a) (3) de cet ordre ne sont pas applicables à toute action du Département d’Etat si le secrétaire d’Etat estime que l’exemption de ces exigences est nécessaires à la politique étrangère, de préparation, ou pour des raisons de sécurité nationale. les droits de l’article 3 (a) (2) et l’article 3 (a) (3) de cet ordre ne sont pas applicables à toute action du ministère de la Défense si le Secrétaire d’ Défense estime que l’exemption de ces exigences est nécessaire pour la politique étrangère, de préparation, ou pour des raisons de sécurité nationale ».

Seconde. 9. Obligations du ministère de la Santé et des Services sociaux. Une nouvelle section 6 (e) de l’ordre exécutif 13112 est ajouté comme suit:

« (E) Les exigences de cet ordre ne porte pas atteinte aux obligations du ministère de la Santé et des Services sociaux en vertu de la Loi sur les services de santé publique ou de la Federal Food, Drug and Cosmetic Act. »

Seconde. 10. Dispositions générales. (A) Rien dans la présente ordonnance ne doit être interprété comme portant atteinte ou affecter autrement:

(1) l’autorisation accordée par la loi à un ministère ou organisme exécutif, ou la tête de celui-ci; ou

(2) les fonctions du directeur du Bureau de la gestion et du budget relatif aux propositions budgétaires, administratives ou législatives.

(B) Cet ordre doit être mis en œuvre conformément à la législation applicable et sous réserve de la disponibilité des crédits.

(C) Cette commande ne vise pas à, et ne crée aucun droit ou avantage, de fond ou de procédure, exécutoire en droit ou en équité par toute partie contre les États-Unis, ses ministères, organismes ou entités, ses dirigeants, employés ou agents, ou toute autre personne.

BARACK OBAMA

LA MAISON BLANCHE, 
5 Décembre, ici 2016.

https://www.whitehouse.gov/the-press-office/2016/12/05/executive-order-safeguarding-nation-impacts-invasive-species

*

*

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*