Déclaration Institution des Droits de l’Homme Libyenne \ Branche de Bani-Walid. 24-12-2015.

25-12-2015

 

Déclaration Institution des Droits de l’Homme Libyenne \ Branche deBani-Walid. 24-12-2015.

بيان المؤسسة الليبية لحقوق الإنسان فرع بنى وليد

Institution des droits de l’homme libyenne \ branche de Bani Walid

Aujourd’hui jeudi 24 décembre 2015

 qu’aucune réconciliation véritable en Libye sans châtiment des criminels qui se livrent à des exactions contre les Libyens,…

المؤسسة الليبية لحقوق الإنسان\فرع بني وليد

بتاريخ الخميس 24، ديسمبر 2015

…- انه لا مصالحة حقيقية فى ليبيا بدون القصاص من المجرمين الذين مارسوا الانتهاكات ضد الليبيين …

# Fondation Libyenne  Des Droits_ Humain _ _ Bani _ Walid

‫#‏المؤسسة_الليبية_لحقوق_الإنسان_بني_وليد

Photo de ‎المؤسسة الليبية لحقوق الإنسان\فرع بني وليد‎.Photo de ‎المؤسسة الليبية لحقوق الإنسان\فرع بني وليد‎.

 

Aujourd’hui jeudi 24 décembre 2015
N° de relevé (13)

Allocution de branche institution libyenne des droits de l’homme de Bani Walid

En ce qui concerne la participation de certains des éléments impliqués dans des violations de droits de l’homme dans l’accord et la résultante skhirat gouvernement
La Fondation met l’accent sur la branche libyenne des droits de l’homme de Bani Walid aucune garanties pouvant être offerts par toute partie à un criminels intérieurs ou internationaux qui ont participé à des exactions contre les civils en Libye et leur fortune et leur liberté et de stabilité politique et sociale, que les garanties fournies à skhirat et annoncée par l’ancien envoyé de l’ONU, « Bernardino Leon sur 10 septembre 2015, le » David Kobler » signifie rien aux victimes et à leurs familles et au public son droit de poursuivre ces criminels et les traduire en justice internationale Et national.
Et affirmant que ces criminels n’échapperont pas punition leur assurances, ont toutefois que les droits ne soient pas que l’objet d’une négociation politique n’est pas otage des organisations politiques.
La Fondation annonce ce qui suit :
1. ces milices et leurs dirigeants si commandants sur le terrain ou des dirigeants politiques qui semble partie d’entre eux maintenant comme un vif pour stabiliser la situation en Libye après avoir été pris dans le chaos de tachymètre et l’effondrement de leurs fonctionnaires décrit les détails du économique et politique s’effondrer, et la propagation du terrorisme et des actes qui ont conduit à la fragmentation du tissu social du pays.
2. l’impunité était dehors pour ces criminels, et que l’institution continuera d’être le suivi permanent et les poursuites en raison de leurs violations et cherche à traduire en justice après l’absence de recours devant les juridictions nationales, et que la Fondation mettra au point des moyens de suivre et poursuivent malgré toutes les tentatives de l’impunité.
3. l’institution confirme qu’aucune garantie ont été fournis dans les précédent internationaux destinations sont illégales et non reconnue localement et internationalement et sera donc exonérer de ces assurances fournies surtout après il est venu de mettre de telles assurances publiquement aunsmil sites de missions de non respect de l’éthique fondamentale qui est censé pour respecter les droits des victimes et leurs familles.
4. l’Organisation continue de demander les victimes touchées par les travaux de ces milices à œuvrer pour la justice internationale pour prouver leurs cas devant lui et que la justice internationale représentée par le Tribunal pénal International devraient examiner ces questions, telles que les attaques sur Beni Walid, et ils ont vu et massacre de gharghur et noir massacre samedi à Benghazi, tuant sous la torture dans les prisons des milices et de la détention par la force et de tout acte contraire aux lois internationales et locales et de violation de toutes les normes humanitaires.
5. invite le Bureau du Haut Commissaire aux droits de l’homme devrait répondre aux questions sur les mesures prises en Libye et à la réunion entre le haut commissaire et le procureur de la CPI à Genève le 17 Octobre 2014, quand l’accord de coopération entre l’Office et le procureur du Tribunal dans les affaires impliquant des violations des droits de l’homme.
6. espère que la Cour pénale internationale pour prouver à la population civile en Libye et dans le monde car ils considèrent les questions (indépendamment du statut de l’état de la victime et le délinquant) donc apporter Bensouda juin 2012 et par le biais de poursuites directes contre toute personne qui commet des crimes dans la juridiction de la Cour s’applique du 15 février 2011 à appliquer les résolutions internationales pertinentes.
7. qu’aucune réconciliation véritable en Libye sans châtiment des criminels qui se livrent à des exactions contre les Libyens, si les politiciens ou dirigeants ou membres des milices, et que ce droit est pris en charge par les lois et les normes internationales et les conventions et soutenu par la tendance humaine qui fait des représailles comme base pour la poursuite de la vie.

Merci

# Almassh_allibah_lhakouk_alansan_bna_oled

Le jeudi 24, Décembre ici à 2015
de presse n ° (13)

Droits de l’homme déclaration institution de la branche libyenne de Bani Walid

Concernant la participation de certains des éléments impliqués dans des violations des droits humains à Skhirat et le gouvernement l’accord résultant
confirme l’Association libyenne pour la branche droits de l’homme de Bani Walid qu’aucune garantie ne peut être fournie par une partie locale ou criminels internationaux qui ont participé à des abus contre des civils en Libye et leur fortune et de leur liberté et de la stabilité politique et sociale, que les garanties prévues à Skhirat et annoncées par l’ancien émissaire de l’ONU «Bernardino Leon» le 10 Juillet, 2015, qui a suivi par le «David Kuebler» ne signifie rien pour les victimes et leurs familles et pour le public du droit de suivre les criminels Hola et les traduire en justice international et national.
et l’institution car il confirme qu’il ne sera pas échapper criminels Hola de la peine tout ce qui leur a donné des garanties, car les droits ne doivent pas faire l’objet d’un marchandage politique qui ne soit pas en otage à des organisations politiques.
La Fondation annonce ce qui suit: –
1. que ces milices et leurs dirigeants, qu’ils soient des commandants sur le terrain ou les dirigeants politiques et qui font partie d’entre eux apparaît maintenant comme si il est vif sur la stabilité de la situation en Libye après avoir pris sur la pente glissante de chaos et d’effondrement sont responsables du total, et les détails de l’effondrement économique et politique et de la propagation du terrorisme et des actes qui ont conduit à la fragmentation du tissu social dans le pays.
2. que l’impunité est hors de question pour ces criminels et que l’institution restera dans le suivi des événements et permanente de poursuivre leur cause des abus dont ils ont fait et invite à les traduire en justice internationale après qu’il ya une absence de recours devant les juridictions nationales, et que l’institution se développera les méthodes de suivi et poursuivis en dépit de toutes leurs tentatives à l’impunité.
3. L’organisation souligne que pas de garanties ont été fournies dans le passé à partir de destinations internationales sont les garanties illégale et est reconnue localement et internationalement et sera pieds donc responsables de cette garanties spéciales après Il est arrivé de mettre en avant ces garanties publiques sur la mission des sites Aonsmill de non-respect des règles les plus élémentaires de la morale et qui sont censés prendre en compte les droits des victimes et de leurs familles.
4. établissement continue à appeler pour les victimes qui ont été touchés par la mise en œuvre de ces milices à œuvrer pour la justice internationale pour prouver leur cas devant un privé et que la justice internationale représentée par la Cour pénale internationale devrait être l’examen de ces questions, telles que les attaques sur Bani Walid et Rishvanh et le massacre Gargour et le massacre de Black Sabbath à Benghazi, et assassiner sous la torture dans les prisons de la milice et de la détention forcée et les actes contraires aux lois internationales et local et en violation des normes de l’humanité tout.
5. Invite la Haut-Commissaire aux droits de l’homme à être lus à répondre aux questions sur les mesures prises dans le fichier libyen, et que, à la lumière de la réunion entre le Haut Commissariat et la Cour pénale du procureur général à Genève le 17 Octobre, 2014, a été l’accord sur la coopération entre la Commission et le procureur général de la Cour sur les questions concernant les violations des droits de l’homme.
6. espoirs de la Cour pénale internationale pour prouver aux civils en Libye et dans le monde, ils considèrent les questions (indépendamment du statut de l’état de délinquant et la victime) Ensuite, mettre Bensouda en Novembre 2012, et celle de la directe dans les poursuites par contre tous ceux qui ont commis des crimes compétence de la Cour applique à compter de la date du 15 Février 2011 au mettre en œuvre les résolutions internationales pertinentes.
7. Il ne fait pas une véritable réconciliation en Libye sans représailles contre les criminels qui ont exercé des violations contre les Libyens, qu’ils soient politiciens ou des dirigeants ou des membres de milices, et que ce droit est soutenu par des lois et des conventions et normes internationales et est soutenu par la tendance humaine qui a fait la base de la rétribution pour la continuation de la vie.

Merci

#‏المؤسسة_الليبية_لحقوق_الإنسان_بني_وليد

بتاريخ الخميس 24، ديسمبر 2015
بيان رقم ( 13)

بيان المؤسسة الليبية لحقوق الإنسان فرع بنى وليد

بخصوص مشاركة بعض العناصر المتورطة فى انتهاكات لحقوق الانسان فى اتفاق الصخيرات و الحكومة الناتجة عنه
تؤكد المؤسسة الليبية لحقوق الانسان فرع بنى وليد انه لا ضمانات يمكن ان يقدمها اى طرف محلى او دولى للمجرمين الذين شاركوا فى الانتهاكات ضد المدنيين فى ليبيا و مقدراتهم و حريتهم و استقرارهم السياسي و الاجتماعى , أن الضمانات التى قدمت فى الصخيرات و التى اعلن عنها المبعوث الاممى السابق « برناردينو ليون » فى 10 يوليو 2015 والتى يسير عليها « ديفيد كوبلر  » لا تعنى شيئا بالنسبة للضحايا و عائلاتهم و بالنسبة للحق العام فى متابعة هولاء المجرمين و تقديمهم للعدالة الدولية و الوطنية .
و المؤسسة اذ تؤكد أنه لن يفلت هولاء المجرمون من العقاب مهما قدمت لهم من ضمانات , لان الحقوق يجب الا تكون مناط المساومات السياسية وهى ليست رهينة المنظمات السياسية .
فأن المؤسسة تعلن الاتى :-
1- أن تلك المليشيات و زعمائها سواء كانوا من القادة الميدانيين او القادة السياسيين و الذين يظهر جزء منهم الان و كأنه حريص على استقرار الاوضاع فى ليبيا بعد أن أخذوها الى منزلق الفوضى و الانهيار هم مسئولون فى المجمل والتفاصيل عن الانهيار الاقتصادى و السياسي و عن انتشار الارهاب و الاعمال التى ادت الى تفتيت النسيج الاجتماعى فى البلاد .
2- ان الافلات من العقاب امر غير وارد بالنسبة لأولئك المجرمين و ان المؤسسة ستظل فى حال التتبع و الملاحقة الدائمة لهم بسبب الانتهاكات التى قاموا بها و تطالب بتقديمهم الى العدالة الدولية بعد ان انعدمت سبل الانتصاف امام القضاء الوطنى , و أن المؤسسة ستطور من طرق متابعتهم و ملاحقتهم بالرغم من كل محاولاتهم للإفلات من العقاب .
3- ان المؤسسة تؤكد ان أى ضمانات تم تقديمها فى السابق من جهات دولية هى ضمانات غير مشروعة و غير معترف بها محليا و دوليا و سيتم بالتالى مسائلة من قدم هذه الضمانات خاصة بعد ان وصل الامر الى ان تطرح هذه الضمانات علنا على مواقع بعثة اونسميل من غير مراعاة لابسط قواعد الاخلاق و التى يفترض انها تراعى حقوق الضحايا و عائلاتهم .
4- تستمر المؤسسة فى دعوتها للضحايا الذين تضرروا من اعمال هذه المليشيات الى العمل باتجاه القضاء الدولى لاثبات قضاياهم امامه خاصة و ان القضاء الدولى متمثلا فى المحكمة الجنائية الدولية يتوجب عليه النظر فى هذه القضايا , مثل الهجمات على بنى وليد و ورشفانة و مجزرة غرغور و مجزرة السبت الاسود فى بنغازى ، و القتل تحت التعذيب فى سجون المليشيات و الاحتجاز القسرى و كل الاعمال المخالفة للقوانين الدولية و المحلية و المخالفة للاعراف الانسانية كافة .
5- تدعو المفوضية السامية لحقوق لانسان ان تقوم بالاجابة عن الاسئلة الخاصة بالاجراءات التى اتخذتها فى الملف الليبى و ذلك فى ظل اللقاء الذى جمع بين المفوض السامى و بين المدعى العام للمحكمة الجنائية فى جنيف بتاريخ 17 اكتوبر 2014 و الذى تم فيه الاتفاق على التعاون بين المفوضية و بين المدعى العام للمحكمة فى القضايا التى تتعلق بانتهاكات حقوق الانسان .
6- تأمل من المحكمة الجنائية الدولية ان تثبت للمدنيين فى ليبيا و فى العالم انها تنظر للقضايا ( بغض النظر عن صفة الجانى و صفة الضحية )فاتوا بنسودا نوفمبر 2012 , و ذلك عن طريق المباشرة فى الملاحقات ضد كل من ارتكب جرائم تنطبق عليها ولاية المحكمة من تاريخ 15 فبراير 2011 تنفيذا للقرارات الدولية ذات العلاقة .
7- انه لا مصالحة حقيقية فى ليبيا بدون القصاص من المجرمين الذين مارسوا الانتهاكات ضد الليبيين سواء كانوا سياسيين او زعماء او اعضاء مليشيات , و ان هذا الحق تدعمه القوانين و الاتفاقيات و الاعراف الدولية و تدعمه النزعة البشرية التى جعلت من القصاص اساسا لاستمرار الحياة .

شكرا لكم

 

 

¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤