Attentat terroriste Khalid Masood né Adrian Russell Ajao Westminster Parlement Londres _ Police Photo _ 22_03_2017

22-03-2017

 

Nibiru

Attentat terroriste Westminster Parlement Londres 22_03_2017

Attentat de Londres : L’identité du suspect Khalid Masood enfin dévoilée, Abou Izzadeen accusé à tort

L’ERREUR SUR LE SUSPECT DES ATTENTATS DE LONDRES ÉMANERAIT DE LA CHAÎNE CHANNEL 4

TREVOR BROOKS, ABU IZZADEEN, ACCUSÉ À TORT DES ATTENTATS DE LONDRES

Khalid Masood: Met Police give attacker’s birth name as Adrian Russell Ajao as confusion remains over aliases

The Latest: Westminster attacker born Adrian Russell Ajao 

Khalid Masood, qui a attaqué le Parlement britannique, tuant quatre personnes et en blessant environ 52, est né Adrian Russell Ajao.

La police a déclaré que Khalid Masood était aussi connu comme Adrian Elms et Adrian Russell Ajao

VISAGE D’UN TUEUR

Londres attaquant terroriste Khalid Masood photo Adrian Ajao Westminster Police Photo

FACE OF A KILLER 

Déclaration complète de Mark Rowley après l’incident à

‘ ‘Amaq published its report on in both Arabic and English

WISHFUL THINKING (FOUND ON THEIR SOCIAL NETWORKS)

VISAGE D’UN TUEUR

Londres attaquant terroriste Khalid Masood photo Adrian Ajao Westminster Police Photo

FACE OF A KILLER 

London terror attacker Khalid Masood is pictured in first police handout after photos emerge of him as football-mad schoolboy Adrian Ajao

The killer claimed the lives of four people in the horrific attack on Westminster Bridge

VISAGE D’UN TUEUR 

Londres attaquant terroriste Khalid Masood est représenté dans le premier document de la police après des photos de lui apparaissent comme collégien fou de football Adrian Ajao

Le tueur a coûté la vie de quatre personnes dans l’horrible attentat sur le pont Westminster

THIS is the face of cold-blooded Westminster terrorist Khalid Masood.

Police released the first photograph of the killer, showing him staring unsmiling into the camera almost exactly 48 hours after he unleashed a horror attack on Westminst

Tel est le visage du terroriste de Westminster sang-froid Khalid Masood.

La police a libéré la première photo du tueur, lui montrant regarder unsmiling dans l’appareil photo presque exactement 48 heures après avoir déclenché une attaque d’horreur sur Westminster.

La police a déclaré que Khalid Masood était aussi connu comme Adrian Elms et Adrian Russell AjaoMassoud était un ancien professeur d'anglais de Kent qui était obsédé par la construction du corps

POLICE MÉTROPOLITAINE
23
La police a déclaré que Khalid Masood était aussi connu comme Adrian Elms et Adrian Russell Ajao

Une photographie du tueur à un jeune âge a été révélé

Une photographie du tueur à un jeune âge a été révélé

23
Une photographie du tueur à un jeune âge a été révélé

Il est en contraste frappant avec des photographies de l’homme dans sa jeunesse, avec une photo en noir et blanc donnant un aperçu de l’enfance normale du terroriste qui a grandi dans le comté verdoyant de Kent.

Un jeune fou de football, il est né comme Adrian R Elms à Janet , âgé de 17 ans, en prenant le nom de son beau-père Phillip.

L’une des images qui légendes son nom comme Adrian Ajao, a été prise quand Massoud était à Huntleys école secondaire pour garçons à Tunbridge Wells, avec un autre lui montre souriant parmi ses coéquipiers de rugby.

h

image libération de la police a rencontré des terroristes Westminster Khalid Masood comme image de collégien émerge

La photographie complète de l'équipe de football, dont Adrian Ajao, plus tard connue sous Khaleed Masood

23
La photographie complète de l’équipe de football, dont Adrian Ajao, plus tard connu comme Khaleed Masood – il peut être vu dans la rangée arrière, la sixième personne à gauche

Khalid Masood, puis connu sous le nom Adrian Ajao, a été photographié avec l'équipe de rugby sous 16s à l'âge de 15 ans

23
Khalid Masood, puis connu sous le nom Adrian Ajao, a été photographié avec l’équipe de rugby sous 16s à l’âge de 15 ans

La maison où Massoud a vécu à St James Park, Tunbridge Wells, Kent, comme un garçon

NOUVELLES GROUP NEWSPAPERS LTD
23
La maison où Massoud a vécu à St James Park, Tunbridge Wells, Kent, comme un garçon

La police a maintenant publié un appel désespéré pour plus d’informations sur le tueur, en disant que si il n’y avait pas de nouvelles menaces pour le public, les autorités ont voulu déterminer s’il avait agi « totalement seul » ou avait été encouragé par d’autres.

Sous-commissaire intérimaire Mark Rowley dit l’homme avait été connu sous plusieurs noms, dont Adrian Elms et Adrian Russell Ajao.

Il a dit: « Nous restons prêts à entendre parler de quelqu’un qui connaissait Khalid Masood bien, comprend qui ses associés étaient, et peuvent nous fournir des informations sur les lieux, il a récemment visité. »

Il a dit qu’un total de 11 personnes avaient été arrêtées dans le cadre de leurs enquêtes anti-terroristes, avec les recherches de deux maisons Birmingham et un à East London toujours en cours.

Il se présente comme plus de révélations autour de l’éducation du terroriste a été révélé avec l’ école ami Kenton Till, qui était aussi dans la photo, dire au MailOnline Masood a souffert du racisme pour être le seul garçon non blanc à leur école et ils plus tard est tombé après avoir fumé drogues.

M. Jusque déclaré: « Il n’a pas été religieuse. Il était un grand caractère, très sympathique et un bon rire. Il aurait pu être le seul enfant noir à l’école. Il a connu un peu de racisme, mais pas beaucoup parce qu’il a toujours essayé d’être populaire.

« Nous avons l’habitude de socialiser jusqu’à nous avons quitté l’école, mais il est arrivé à une fête chez moi avec quelques amis après leur fumes bouffée [cannabis] et ma mère les chassa tous. On touche en quelque sorte perdu ensuite « .

Au cours de son enfance, il a grandi avec sa famille dans une maison 300 000 dans la ville £ balnéaire de Rye, East Sussex avant de déménager à Tunbridge Wells, Kent, où ils ont vécu avec des demi-frères de Massoud, Alex et Paul.

Khalid Masood se trouve sur une civière à l'extérieur du Parlement avec les ambulanciers paramédicaux traiter ses blessures alors que les flics armés montent la garde

PENNSYLVANIE
23
Khalid Masood se trouve sur une civière à l’extérieur du Parlement avec les ambulanciers paramédicaux traiter ses blessures alors que les flics armés montent la garde

La maison d'enfance du tueur terroriste à Tunbridge Wells

NOUVELLES GROUP NEWSPAPERS LTD
23
La maison d’enfance du tueur terroriste à Tunbridge Wells

La police a lancé un appel pour plus d'informations après les attentats mercredi

PA GRAPHICS
23
La police a lancé un appel pour plus d’informations après les attentats mercredi

h

maison de descente de police terroriste Khalid Masood Westminster à Carmarthenshire, Pays de Galles

Mais le jeune homme, qui est né le jour de Noël, plus tard a changé son nom à Khalid Masood – devenir connu même comme « le vampire » pour porter le noir comme il traqué dans les rues la nuit.

Les voisins ont dit qu’ils lui ont donné le nom comme il ne sortir la nuit, tout en portant noir.

Il allait devenir professeur d’ anglais , mais avait une feuille de rap qui comprenait poignardé un homme en face d’affilée 2003 ainsi que les agressions, dommages criminels et des infractions d’ordre public.

Le tueur aurait blâmé le racisme de gains de propriétaire d’un café sur la face en 2003 avant d’être emprisonné, et converti à l’Islam.

Il a dit à Hove Crown Court, il a happé après avoir été « mis à l’écart » par les villageois qui avaient une certaine « vision des Noirs » dans Northiam, East Sussex, où il vivait avec sa première femme et ses enfants.


Avez – vous des photos ou des informations sur Londres attaquant terroriste Khalid Masood – alias Adrian Elms ou Adrian Russell Ajao? Nous payons pour vos photos et vos histoires! Écrivez – nous à tips@the-sun.co.uk ou appelez 0207 782 4368


Son activité criminelle était assez pour attirer l’attention des autorités, avec le Premier ministre Theresa May révélant qu’il avait été étudié par le MI5 il y a plusieurs années – mais il a été rejeté comme une « figure périphérique ».

Elle est maintenant connue qu’il a pris au moins trois noms avant d’effectuer les atrocités au cœur de Londres – qui a tué un policier et l’ Isis affirmé depuis

Le âgé de 52 ans a été abattu par un moment de garde de sécurité après fauchant lesfoules sur le pont de Westminster.

Avant son Acte final de la terreur, la carrière criminelle de Massoud datait de 1983 et comprenait condamnation pour voies, GBH et de possession d’une arme offensive.

Il a passé du temps derrière les barreaux de la prison de Lewes à East Sussex, prison Wayland à Norfolk et Ford prison ouverte à West Sussex.

Il a commencé dans les ventes et a ensuite été promu directeur à Aaron Chemicals à Bodiam, East Sussex.

Mais après 12 ans au sein du cabinet, la vie de Massoud a radicalement changé quand en 2004, il est entendu d’avoir épousé un musulman, Farzana Malik.

Ce qui est devenu de leur mariage ne sait pas – ou si Massoud converti à l’Islam à l’époque.

Dans la même année, le CV de Massoud affirme qu’il a obtenu un certificat TESOL, lui permettant d’enseigner l’anglais aux étrangers.

En 2005, il travaillait à Yanbu, en Arabie Saoudite, puis travailleurs de l’enseignement à l’Autorité générale de l’aviation civile (GACA) à Jeddah.

Il avait été « traîner » avec les djihadistes serait-être qui voulaient se rendre à combattre à l’étranger, une source du gouvernement américain a déclaré à Reuters.

arrestations de la police après l’attaque terroriste Westminster

Une femme âgée de 39 ans a été arrêté à une adresse dans l’est de Londres sur des soupçons de préparation d’actes terroristes. Elle a depuis été libéré sous caution jusqu’à une date à la fin Mars.

Six ont été arrêtés sur des soupçons de préparation d’actes terroristes, y compris: Une femme âgée de 21 ans et un homme âgé de 23 ans arrêté à une adresse à Birmingham.

Une femme âgée de 26 ans et trois hommes âgés de 28, 27 et 26 ans, ont été arrêtés à une adresse différente à Birmingham.

Les sept personnes ont été arrêtées pendant la nuit le mercredi 22 Mars.

Un homme âgé de 58 ans a également été arrêté le matin du jeudi 23 Mars à une adresse différente à Birmingham sur des soupçons de préparation d’actes terroristes.

Un homme âgé de 27 ans a été arrêté fin le jeudi 23 Mars à une adresse à Birmingham et un homme âgé de 35 ans a été arrêté dans les premières heures du vendredi 24 Mars à une adresse à Manchester.

Une femme âgée de 32 ans a été arrêté le matin du vendredi 24 Mars à un endroit à Manchester. Tous les trois ont été arrêtés sur des soupçons de préparation d’actes terroristes

Dix personnes restent en garde à vue.

Les craintes se sont développées que le lone wolf a été radicalisé en travaillant en Arabie Saoudite, où il revient au Royaume-Uni à partir de 2009.

Après une interruption de cinq mois, il a rejoint un collège TEFL à Luton en tant que « senior professeur d’anglais », superviser sept autres membres du personnel.

Il avait lui – même retranchés près de Brighton avant l’attaque de mercredi , dire le personnel d’un hôtel économique « Je suis parti à Londres aujourd’hui. »

Le terroriste a été Westminster Riant et plaisantant à Brighton heures avant d’effectuer l’attaque mortelle, un directeur de l’hôtel a déclaré.

Preston Park Hôtel gestionnaire Sabeur Toumi a déclaré Khalid Masood était comme les autres invités comme ils ont passé 5-10 minutes à parler de ses origines et ce qu’il faisait à Brighton.

Prenant la parole à Sky Nouvelles dans la salle Masood séjourné, M. Toumi a déclaré: « Il était très sympathique, riant et plaisantant, nous raconter des histoires sur l’endroit où il a vécu.

« Il a payé sa chambre et il est passé très paisiblement, et nous ne l’avons pas vu après. 

Dans son CV envoyé il y a quelques semaines et mis au jour par le soleil, il se décrit comme « britannique », « amical et accessible » et un bon auditeur.

Le document affirme qu’il a eu un diplôme en économie.

Massoud, qui a affirmé qu’il était marié avec deux « enfants à charge », est aussi devenu un fanatique de gym.

Il se vantait de « 15 ans d’entraînement régulier / exercice 4-5 fois par semaine ».

En 2012, Massoud a choisi de quitter le travail et mettre en place sa propre entreprise de tutorat en langue anglaise pour les étudiants arabes, appelés IQRA et basé à Birmingham.

Alors que la police a insisté sur le fait qu’il était un attaquant lone wolf huit personnes ont été arrêtées à la suite de l’attaque, avec des raids exécutant policier sur Birmingham.

Sa mère a été interrogé par les flics , mais a soutenu qu’elle était trop bouleversée et ne pouvait pas commenter l’incident horrible.

Son attaque terroriste a coûté la vie de quatre personnes, dont  cop héros Keith Palmer.

La dernière photo pour sortir du militaire courageux a depuis vu le jour, avec un touriste ayant pris un clin d’ oeil heureux avec lui à seulement 45 minutes avant que le chaos a éclaté.

Trois autres policiers ont été blessés – PC Kris Aves, qui a subi des blessures qui changent la vie, PC Roger Smith et Bradley PC Bryant.

https://www.thesun.co.uk/news/3169397/london-terror-attacker-khalid-masood-picture-adrian-ajao-westminster-police-photo/

——————————————————————–

——————————————————————–

London attack: Khalid Masood identified as killer

Ce n’est pas mais   Twitter 23-03-2017


une fois de+ manipulés pr les médias
ce n’est ps mais
donc méfions-nous de ts médias

*

Twitter

Il terrorista islamico stragista di Londra è , « soldato » del Califfato

Massoud était un ancien professeur d'anglais de Kent qui était obsédé par la construction du corps

Khalid Masood: Met Police give attacker’s birth name as Adrian Russell Ajao as confusion remains over aliases

 30 minil y a 30 minutes

Le nom de naissance du terroriste de est.. Adrien Russel. Pourquoi ils ont donné son nom de converti non officiel ?

http://www.independent.co.uk/news/uk/home-news/khalid-massod-london-terror-attacker-adrian-russell-elms-birth-name-met-police-westminster-bridge-a7647206.html

La plus récente: attaquant de Westminster Adrian Russell né Ajao


lutte contre le terrorisme de la police métropolitaine chef Mark Rowley parle aux médias à propos de l’attaque terroriste, en dehors de New Scotland Yard à Londres, vendredi 24 Mars, haut responsable anti-terroriste de 2017. Londres dit deux « arrestations importantes » ont été prises dans le cadre de l’attaque de Westminster , dans le centre et le nord de l’Angleterre. (Lauren Hurley / PA via AP) (Associated Press)

 24 Mars à 04h39 
LONDRES – Le point sur les attentats de Londres (heure locale):8h30haut dirigeant terroriste de Londres dit Khalid Masood, qui a attaqué le Parlement britannique, tuant quatre personnes et en blessant environ 50, est né Adrian Russell Ajao.chef de contre-terrorisme Mark Rowley a révélé le nom d’une séance d’information vendredi en dehors de Scotland Yard dans lequel il a également dit qu’il y avait deux autres arrestations importantes. Cela a apporté le nombre total de personnes en détention provisoire pour l’attentat mercredi à neuf.L’attaquant est né en Angleterre et le sud était vivant le plus récemment dans la ville centrale de Birmingham.

08h20

haut responsable anti-terroriste de Londres dit deux « arrestations importantes » ont été faites dans le cadre de l’attaque de Westminster, dans le centre et le nord de l’Angleterre. Neuf personnes sont actuellement en détention, alors que l’on a été libéré sous caution.

chef de contre-terrorisme Mark Rowley, le vendredi a également identifié la dernière victime, qui est mort à l’hôpital le jeudi 75 ans Leslie Rhodes Streatham, au sud de Londres.

L’attaquant, identifié comme Khalid Masood, a conduit sa voiture dans une foule de gens sur le pont de Westminster, le mercredi après-midi, tuant trois personnes et en blessant environ 50, avant avoir poignardé un policier à mort aux Chambres du Parlement. Il a été abattu par la police.

https://www.washingtonpost.com/world/europe/the-latest-westminster-attacker-born-adrian-russell-ajao/2017/03/24/63f194c8-106d-11e7-aa57-2ca1b05c41b8_story.html?utm_term=.794370532cb1

London attack: Khalid Masood identified as killer

    • 24 minutes ago 
  • From the sectionUK
Khalid Masood being treated at the scene of the Westminster attackImage copyrightAP

Image captionKhalid Masood was shot at the scene of the Westminster attack

The man believed to have carried out the attack in Westminster has been named by police as Khalid Masood.

Kent-born Masood, who was shot dead in the attack, was not the subject of any current police investigations, but had a range of previous convictions.

The 52-year-old was believed to have been living in the West Midlands.

The so-called Islamic State group has said it was behind the attack, in which PC Keith Palmer, Aysha Frade and US tourist Kurt Cochran were killed.

Eight arrests were made in London and Birmingham following Wednesday’s attack.

Masood drove into pedestrians on Westminster Bridge before crashing his car into railings and then running into the grounds of Parliament, armed with a knife.

He stabbed PC Palmer before being shot dead by police.

Car hired by ‘teacher’

The Metropolitan Police said there had been no prior intelligence about Masood’s intention to carry out an attack.

But he was known to the police and his previous convictions included causing grievous bodily harm, possession of offensive weapons and public order offences.

His first conviction was in November 1983 for criminal damage and his last in December 2003 for possession of a knife.

He had not been convicted of any terrorism offences.

Car hire company Enterprise said the vehicle used in the attack had been rented from its Spring Hill depot in Birmingham.

The BBC understands Masood had hired the Hyundai SUV in person, giving his profession as a teacher.

(From left) PC Keith Palmer, Kurt Cochran and Aysha Frade

Image caption(From left) PC Keith Palmer, Kurt Cochran and Aysha Frade all died in the attack

PC Palmer, who was stabbed in the grounds of Parliament, was a 48-year-old father.

He was an unarmed member of the parliamentary and diplomatic protection squad, with 15 years’ service.

His family said in a statement that he would be remembered as a « wonderful dad and husband ».

Football club tribute

They also described him as « a loving son, brother and uncle. A long-time supporter of Charlton FC. Dedicated to his job and proud to be a police officer, brave and courageous. A friend to everyone who knew him.

« He will be deeply missed. We love him so much.

« His friends and family are shocked and devastated by his loss and ask that they are left to grieve alone in peace. »

A Charlton Athletic scarf over a seat in the stadiumImage copyrightCHARLTON ATHLETIC FC
Image captionCharlton Athletic paid tribute to PC Palmer by placing a scarf on his season ticket seat

A JustGiving page set up for the family of PC Palmer reached its target of £100,000 on Thursday afternoon, less than 24 hours after it had been set up. That target has since been doubled.

The Met said that as a mark of respect, the constable’s shoulder number, 4157U, would be retired and not reissued to any other officer.

Mrs Frade worked at a London college, while Mr Cochran was from Utah, in the US, and had been visiting the capital with his wife Melissa, who is in hospital with serious injuries.

According to a family statement, the couple had been celebrating their 25th wedding anniversary and were due to return to the US on Thursday.

Mrs Frade and Mr Cochran were killed on Westminster Bridge.

Map

In other developments:

  • The Queen said her « thoughts, prayers, and deepest sympathy » were with those affected by the « awful violence »
  • A candlelit vigil will be held in Trafalgar Square in central London on Thursday evening
  • MPs held a minute’s silence before Parliament continued business as normal
  • Prime Minister Theresa May spent 40 minutes visiting the injured in hospital
  • People worried about family and friends can call the police casualty bureau on: 0800 056 0944 or 0207 158 0010. Anyone with images or footage of the incident can send them to ukpoliceimageappeal.co.uk

King’s College Hospital said two patients it had treated had been discharged, but it was still treating another two who were in a critical condition, and four more who were stable.

About 30 more had been treated in hospital, police said.

In the Commons on Thursday, Mrs May paid tribute to PC Palmer saying: « He was every inch a hero and his actions will never be forgotten. »

She told MPs: « We will never waver in the face of terrorism. »

Media captionMr Cleverly fought back tears as he spoke about his friend Keith Palmer

An emotional James Cleverly MP asked Mrs May to consider recognising posthumously the « gallantry and sacrifice » made by PC Palmer, whom he had known from his time in the Army.

Mrs Frade worked at a London sixth-form college, just a few hundred metres from Westminster Bridge.

The principal at DLD College, Rachel Borland, said she was « highly regarded and loved by our students and by her colleagues ».

The casualties included 12 Britons, three French children -who have since returned home – two Romanians, four South Koreans, one German, one Pole, one Irish, one Chinese, one Italian, one American and two Greeks.

Earlier, Acting Deputy Commissioner Mark Rowley said seven arrests had been made during raids in London and Birmingham – an eighth was announced several hours later.

The BBC understands that searches and arrests have been carried out in Forest Gate, east London, Wales, Surrey and Sussex, as well as in Birmingham.

http://www.bbc.com/news/uk-39372154

Attentat de Londres : L’identité du suspect Khalid Masood enfin dévoilée, Abou Izzadeen accusé à tort

L’identité de l’assaillant de l’attentat de Londres vient d’être officiellement dévoilée au grand public. Cette information a été gardée secrète depuis hier pour les besoins de l’enquête. Certains médias auraient commis une erreur en accusant à tort Abu Izzadeen, qui se trouverait actuellement en prison.

Alors que Daech vient de revendiquer l’attentat de Londres, commis le mercredi 22 mars, qui a visé le cœur du pouvoir britannique, le nom de l’assaillant qui a été abattu n’avait toujours pas été dévoilé au grand public. Les enquêteurs et les services secrets, le MI5, connaissaient bien l’identité précise du terroriste. Les autorités britanniques, pour les besoins de l’enquête, n’ont pas souhaité divulguer cette information.

L’IDENTITÉ DE L’ASSAILLANT DE LONDRES ENFIN DÉVOILÉE

La police britannique vient donc enfin de révéler en ce jeudi 23 mars 2017 le nom de l’assaillant qui a été abattu par les forces de l’ordre à Londres. D’après des informations du Figaro, Khalid Masood était âgé de 52 ans. Il serait né dans le Kent mais les enquêteurs ont la conviction qu’il vivait récemment dans le West Midlands. C’est effectivement dans cette localité géographique que se trouve le comté de Birmingham. De très nombreuses perquisitions ont été menées dans cette ville dans la soirée de mercredi.

Scotland Yard a précisé que Khalid Masood ne faisait pas l’objet d’une enquête avant l’attentat de mercredi. Il était uniquement connu pour des délits mineurs. Il n’avait jamais été suivi, suspecté ou condamné pour des faits de terrorisme.

L’ERREUR SUR LE SUSPECT DES ATTENTATS DE LONDRES ÉMANERAIT DE LA CHAÎNE CHANNEL 4

La chaîne britannique Channel 4, dans la course à l’information, avait affirmé dans la journée de mercredi que l’attaque avait été perpétrée par un Britannique converti à l’islam du nom d’Abu Izzadeen. Cette information a été démentie quelques heures plus tard. Abu Izzadeen serait en effet actuellement en prison. Il n’a donc pas pu matériellement et physiquement commettre l’attentat de Londres.

Le journaliste Simon Israel serait à l’origine de cette terrible méprise. Il a affirmé connaître l’identité de l’assaillant de Londres. Les spectateurs de Channel 4 ont donc reconnu devant leur poste de télévision le tristement célèbre penseur de l’islam radical en Grande-Bretagne, Trevor Brooks, rebaptisé Abu Izzadeen depuis sa conversion à l’Islam à l’âge de 17 ans.

TREVOR BROOKS, ABU IZZADEEN, ACCUSÉ À TORT DES ATTENTATS DE LONDRES

Trevor Brooks est né dans l’est de Londres au cœur d’une famille d’origine jamaïcaine. Sa photographie circulait alors massivement sur les réseaux sociaux suite aux premières images de l’attaque terroriste de Londres. En 2006, Abu Izzadeen, s’en était pris violemment au premier ministre britannique de l’époque. Il avait été condamné en 2008 pour incitation au terrorisme et collecte de fonds à visée terroriste. Il avait été libéré en 2009 lors de son procès en appel.

Abu Izzadeen est un ancien électricien de British Telecom. Selon des informations du Parisien, il purgerait actuellement une peine de deux ans de prison. Il a été condamné suite à une infraction de la loi antiterroriste pour avoir quitté le Royaume-Uni en novembre 2015. La police hongroise l’avait effectivement arrêté à l’époque dans un train en direction de la Roumanie. C’est le frère d’Abu Izzadeen qui a permis de démentir cette information. Il a contacté directement la chaîne Channel 4 pour informer les journalistes de leur erreur d’après des  indications de son avocat auprès de ABC.

LES DÉFAUTS DE LA COURSE À L’INFORMATION

La chaîne du service public France 2 a également commis cette erreur en France lors du journal de 20 heures de David Pujadas du mercredi 22 mars. BFM TV a été plus prudente en ne diffusant pas l’identité des suspects présumés. La course à l’information et au scoop conduit parfois à ce genre d’erreur. La rétention d’information par la police a permis de protéger et d’assurer l’efficacité de l’enquête. Les perquisitions et les arrestations à Birmingham ont pu être menées à bien notamment grâce à cette politique du secret des autorités depuis mercredi après-midi. Abu Izzadeen pourrait se retourner contre le gouvernement britannique et les médias après cette terrible fausse accusation.

https://www.minutenews.fr/actualite/attentat-de-londres-lidentite-suspect-khalid-masood-enfin-devoilee-abou-izzadeen-accuse-a-tort-201585.html

SÉDUIT PAR ISIS 

Londres attaquant terroriste nommé Khalid Masood – un de 52 ans, obsédé par le body-building le papa de trois enfants professeur d’anglais séduit par ISIS

Le musulman converti utilisé plusieurs pseudonymes et avait été condamné auparavant de posséder un couteau

h

Un KILLER qui a tué trois personnes avant qu’il ne soit abattu par la police a été nommé comme marié obsédés body-building père de trois enfants.

Musulman convertir ancien professeur d’anglais Khalid Masood, 52 ans, qui fauchait les piétons sur le pont de Westminster avant l’assaut du Parlement et d’avoir poignardé un policier à la mort, est né dans le Kent, mais plus tard déménagé à West Midlands.

Khalid Masood se trouve sur une civière à l'extérieur du Parlement avec les ambulanciers paramédicaux traiter ses blessures alors que les flics armés montent la garde

PA: ASSOCIATION DE LA PRESSE
46
Khalid Masood se trouve sur une civière à l’extérieur du Parlement avec les ambulanciers paramédicaux traiter ses blessures alors que les flics armés montent la garde

Massoud était un ancien professeur d'anglais de Kent qui était obsédé par la construction du corpsMassoud était un ancien professeur d'anglais de Kent qui était obsédé par la construction du corps

PA: ASSOCIATION DE LA PRESSE
46
Massoud était un ancien professeur d’anglais de Kent qui était obsédé par la construction du corps

La maison à Birmingham où Massoud a vécu avant qu'il ne soit abattu et tué

AP: ASSOCIATED PRESS
46
La maison à Birmingham où Massoud a vécu avant qu’il ne soit abattu et tué

Scotland Yard dit récidiviste Massoud, qui est né le jour de Noël, avaient déjà été condamnés pour voies de fait, y compris GBH, la possession d’armes offensives et les infractions à l’ordre public.

Il n’a pas été reconnu coupable d’infractions terroristes, et n’a pas été soumis à aucune enquête au moment de l’atrocité.

la première condamnation de Massoud était en Novembre 1983 pour les dommages criminels et sa dernière condamnation était en Décembre 2003 pour possession d’un couteau.

Les policiers ont dit Met il n’y avait « pas de renseignement avant de son intention de monter une attaque terroriste ».

Ils ont ajouté: « Toute personne ayant des informations sur Masood peut appeler la ligne d’assistance anti-terroriste 0800 789 321. »

Le tueur était connu par un certain nombre d’alias dont Khalid Choudri, selon Sky Nouvelles .

Theresa May chefs de renseignement plus tôt révélé MI5 avaient déjà enquêté  sur 52 ans , Khalid Masood , mais l’ a rejeté comme une « figure périphérique ».

Le déchaînement meurtrier n’a été arrêté lorsque l’agent de protection du ministre de la Défense a tiré son arme, tir extrémiste jusqu’à trois fois.

Les fonctionnaires ont maintenant dit le loup solitaire forcené a été inspiré par le « terrorisme islamique » et a été étudié pour l’ extrémisme violent par le MI5 avant qu’il faucher la foule sur le pont de Westminster et a poignardé flic Keith Palmer à mort en dehors du Parlement .

Une source Sky, qui l’a rencontré, l’a décrit comme un « grand gars » qui ressemblait à un bodybuilder « vous ne voulez pas salir avec ».

Il a ajouté que Massoud était un « très religieux, l’homme bien parlé. On ne pouvait pas aller à son domicile à Birmingham le vendredi parce qu’il serait à la prière ».

La source a dit qu’il était aussi un « converti religieux ».

Un voisin abasourdi a affirmé qu’elle a reconnu le terroriste mort après qu’il a apparemment vécu juste à côté de lui à Winson Green Birmingham.

Iwona Romek, qui ne connaissait pas le nom de l’attaquant, a décrit le tueur comme un père qui était un jardinier passionné.

Le âgé de 45 ans, a déclaré que le meurtrier « semblait être très agréable », mais tout à coup déplacé avec son « jeune enfant et la femme asiatique ».

Massoud vivait dans cette maison modeste à West Ham, Londres

PA: ASSOCIATION DE LA PRESSE
46
Massoud vivait dans cette maison modeste à West Ham, Londres

Le tueur vivait ici à Londres avant de déménager à Birmingham

PA: ASSOCIATION DE LA PRESSE
46
Le tueur vivait ici à Londres avant de déménager à Birmingham

équipes médico-légales travaillent sur le pont de Westminster le lendemain un loup solitaire maniac attaqué Londres

GETTY
46
équipes médico-légales travaillent sur le pont de Westminster le lendemain un loup solitaire maniac attaqué Londres

Les équipes médico-légales portent des sacs de preuves de Westminster Bridge, où un forcené a percuté la foule hier

LONDRES NOUVELLES PHOTOS
46
Les équipes médico-légales portent des sacs de preuves de Westminster Bridge, où un forcené a percuté la foule hier

PM Theresa May confirme MI5 connaître l’identité de l’attaquant terroriste Westminster

Theresa May a mis à jour les députés à la Chambre des communes ce matin

EPA
46
Theresa May a mis à jour les députés à la Chambre des communes ce matin

Troisième victime de Londres attaque terroriste à Westminster nommé Kurt Cochran

Iwona Romek croit qu'elle habitait à côté du tueur

SWNS: SERVICE NOUVELLES DU SUD-OUEST
46
Iwona Romek croit qu’elle habitait à côté du tueur

Elle a ajouté: « Quand j’ai vu les images à la télévision et dans les journaux de l’homme qui a mené l’attaque, je l’ai reconnu comme l’homme qui vivait à côté.

« Je le vois assez souvent, mais ce serait juste un « bonjour » et « comment allez-vous ».

« Il avait un jeune enfant, qui je pense était environ cinq ou six ans.

« Il y avait une femme qui vit avec lui, une femme asiatique.

« Il avait l’air d’être assez agréable, il prendra soin de son jardin et les mauvaises herbes.

« Il a déménagé en Décembre, très bientôt. Un jour, il était parti, il y avait des camionnettes de livraison à l’extérieur tout d’un coup.

« La nuit dernière, je viens d’entendre frapper de la porte et la police en criant:« ouvrir la porte, ouvrez la porte.

« Ils disaient « il est au deuxième étage »

«J’ai entendu les hélicoptères volant au-dessus aussi.

« Les hommes allaient dans les tenues médico-légales, il était très étrange.

« Je tremblais et je suis nerveux. Je ne sais pas si je peux vivre ici, je suis ici

pendant 12 ans.

« Je pensais juste que c’était une famille normale ».

La police en laissant la propriété au bord du quai, dans la zone Winson Green de Birmingham après avoir effectué une recherche médico-légale

SWNS: SERVICE NOUVELLES DU SUD-OUEST
46
La police en laissant la propriété au bord du quai, dans la zone Winson Green de Birmingham après avoir effectué une recherche médico-légale

Les agents titulaires d'un bélier ont attaqué la propriété à Birmingham

SWNS: SERVICE NOUVELLES DU SUD-OUEST
46
Les agents titulaires d’un bélier ont attaqué la propriété à Birmingham

Un certain nombre de raids dont celui-ci à Birmingham ont été réalisées à travers le pays

SWNS: SERVICE NOUVELLES DU SUD-OUEST
46
Un certain nombre de raids dont celui-ci à Birmingham ont été réalisées à travers le pays

Une photographie montre la police arrêtant un individu après avoir effectué des raids hier soir

NOUVELLES AGENCE CATERS
46
Une photographie montre la police arrêtant un individu après avoir effectué des raids hier soir

Des centaines de policiers ont été rédigés à la suite de l'attaque de Westminster avec six propriétés ont attaqué - y compris FLAT Birmingham

NOUVELLES AGENCE CATERS
46
Des centaines de policiers ont été rédigés à la suite de l’attaque de Westminster avec six propriétés ont attaqué – y compris FLAT Birmingham

 

La police fondit sur les zones autour Hagley Road à Birmingham dans des raids

SWNS: SERVICE NOUVELLES DU SUD-OUEST
46
La police fondit sur les zones autour Hagley Road à Birmingham dans des raids

Un officier entre l'appartement dans Hagley Road à Birmingham

© ANDREW PRIX / VISEUR PICT
46
Un officier entre l’appartement dans Hagley Road à Birmingham

A l'intérieur du plat situé, Birmingham, dans le sud-ouest de la ville, qui a été perquisitionné par les flics

46
A l’intérieur du plat situé, Birmingham, dans le sud-ouest de la ville, qui a été perquisitionné par les flics

Cops ont attaqué l'appartement, et a pris plusieurs personnes en garde à vue, selon les rapports

46
Cops ont attaqué l’appartement, et a pris plusieurs personnes en garde à vue, selon les rapports

Farahd Makavand, le propriétaire d'un appartement à Birmingham, qui a été perquisitionné par la police

REUTERS
46
Farahd Makavand, le propriétaire d’un appartement à Birmingham, qui a été perquisitionné par la police

Theresa May a dit au Parlement ce matin: « Ce que je peux confirmer est que l’homme était d’origine britannique et qu’il y a, il a déjà été étudié par le MI5 quelques années par rapport aux préoccupations concernant l’extrémisme violent. »

Elle a dit qu’il était une figure « périphérique », ajoutant: « Le cas est historique.

« Il ne fait pas partie de l’image actuelle du renseignement. Il n’y avait pas de renseignements avant de son intention ou l’intrigue. »

ISIS a revendiqué la responsabilité de l’attaque, la publication d’une déclaration et affirmant que l’attaquant comme un « soldat de l’Etat islamique ».

Tout en jurant que la Grande-Bretagne ne serait pas intimidé par l’attaque, le Premier ministre a dit que comme mesure de précaution, la police plus armés seront déployés en tant que pays renforce les fonctions de sécurité.

Rencontre avec le soutien vocal d’autres députés, elle a dit: « Hier, nous avons vu le pire de l’humanité, mais nous nous rappellerons le meilleur. »

Mais elle a dit que sans nouvelle intelligence pour suggérer une nouvelle attaque, le niveau de menace au Royaume-Uni resterait inchangé à « grave ».

Il est à il a été révélé que Massoud ne se au Parlement lorsque les portes ont été ouvertes pour laisser le chef de la police métropolitaine Mark Rowley partir.

touriste américain Kurt Cochran a également été tué dans l'incident terroriste tout en profitant des vacances de rêve

FACEBOOK
46
touriste américain Kurt Cochran a également été tué dans l’incident terroriste tout en profitant des vacances de rêve

Les détails viennent après touriste américain Kurt Cochran, 54 ans , a été nommé la troisième victime de l’horrible attaque Westminster.

Les révélations viennent après les flics ont arrêté huit personnes dans des raids sur six adresses différentes à travers Londres, Carmarthenshire, Brighton et Birmingham dans le cadre d’ une attaque sanglante d’hier.

Les trois femmes et cinq hommes ont eu lieu sur des soupçons de préparer des actes terroristes.

La police a déclaré une femme âgée de 39 ans a été arrêté à une adresse dans l’est de Londres, une femme âgée de 21 ans et un homme âgé de 23 ans, ont été arrêtés à une adresse à Birmingham, une femme âgée de 26 ans et trois les hommes âgés de 28, 27 et 26 ans ont été arrêtés à une adresse différente à Birmingham.

Un homme âgé de 58 ans a également été arrêté ce matin à une adresse différente à Birmingham sur des soupçons de préparation d’actes terroristes.

Mark Rowley, chef de file national de la police contre le terrorisme et Met sous-commissaire intérimaire corrigé les chiffres précédents en disant trois victimes innocentes – Palmer PC, une femme dans son 40s milieu et un homme dans son milieu des années 50 – ont été tués en même temps que l’attaquant qui a été abattu par les flics .

La femme victime était mère de deux enfants Aysha Frade , qui est censé avoir été ramasser ses enfants de l’ école quand elle a été tuée dans l’attaque horrible.

AMAQ Agence Nouvelles dit ISIS fait une attaque terroriste de Londres à Westminster

La police était sur les mains et les genoux à la recherche de la zone des indices

EPA
46
La police était sur les mains et les genoux à la recherche de la zone des indices

Mark Rowley, chef de file national de la police contre le terrorisme et Met sous-commissaire intérimaire donne une conférence de presse ce matin

REUTERS
46
Mark Rowley, chef de file national de la police contre le terrorisme et Met sous-commissaire intérimaire donne une conférence de presse ce matin

h

Scotland Yard confirme sept arrestations dans des raids liés à Westminster attaque terroriste

Scotland Yard confirme sept arrestations dans des raids liés à Westminster attaque terroriste

https://www.thesun.co.uk/news/3162970/london-terror-attack-terrorist-named-khalid-masood-westminster-latest/

Déclaration complète de Mark Rowley après l’incident à

——————————————————————–

——————————————————————–

——————————————————————–

 Abou Izzadeen accusé à tort

L’ERREUR SUR LE SUSPECT DES ATTENTATS DE LONDRES ÉMANERAIT DE LA CHAÎNE CHANNEL 4

TREVOR BROOKS, ABU IZZADEEN, ACCUSÉ À TORT DES ATTENTATS DE LONDRES

Vidéos: IMAM #Abbu Izzadeen

: au moins 4 morts et 20 vingt blessés dans l’attaque terroriste près du Parlement britannique (Scotland Yard).

*

Voici le British de souche Abbu Izzadeen qui était le conducteur de la bagnole. (SkyNews)

ASSASSIN / Abu Izzadeen   IMAM

 19 min

*

Abu Izadeen talking  2016

*

Abou Izzadeen accusé à tort

Abou Izzadeen accusé à tort

L’ERREUR SUR LE SUSPECT DES ATTENTATS DE LONDRES ÉMANERAIT DE LA CHAÎNE CHANNEL 4

TREVOR BROOKS, ABU IZZADEEN, ACCUSÉ À TORT DES ATTENTATS DE LONDRES

Photo auteur attentat terroriste Westminster Parlement Londres 22-03-2017

Abou Izzadeen accusé à tort

l’assaillant de à terre face au parlement

*

les victimes & leurs familles « remercient » la d’avoir relâché (), islamiste très connu

*

ASSASSIN / Abu Izzadeen   IMAM

*

Avant mai 2015, Abu Izzadeen interviewé devant le parlement de Westminster à Londres.

*

Attaque à Londres: point de situation: Déclaration du porte-parole du MAEDI.

*

L’un de ces trois élèves bretons blessés à serait entre la vie et la mort.

On pense fort à lui.

*

*

Abu Izzadeen humiliates Police in Islamic Roadshow

Abu Isa 

*

Abu Izzadeen – Your law can go to hell

Khalid khan 

*

Abu Izadeen talking

Khalid khan 

*

Surah par Abu Izzadeen YouTube

Ikhlaas by Abu Izzadeen YouTube

muswaibazu 

*

*

#AbuIzzadeen

https://twitter.com/hashtag/AbuIzzadeen?src=hash

*

*

() was convicted and imprisoned for two years.

*

*

*

*

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

« Daashi » après son arrestation en Libye: Nous avons reçu des armes de Serbie par Abdelhakim Belhadj _ 07-01-2017.

07-01-2017

 

Nibiru

« Daashi » après son arrestation en Libye: Nous avons reçu des armes de Serbie par Abdelhakim Belhadj _ 07-01-2017.

 

*

 

« Daashi » après son arrestation en Libye: Nous avons reçu des armes de Serbie par Abdelhakim Belhadj

 

« داعشي » بعد القبض عليه بليبيا: تلقينا السلاح من صربيا بواسطة عبدالحكيم بلحاج

 السبت 07-01-2017| 12:52ص

« Daasha » après avoir été arrêté en Libye: Nous avons reçu des armes de la Serbie par Abdelhakim Belhadj

 

Ali Tarfaya

Samedi 01.07.2017 | 00h52

Abdelhakim BelhadjAbdel Hakim Belhadj

Il a déclaré, Nizar al-Tira, un porte-parole de l’organisation « Daesh » Terroriste Libye, ils avaient reçu l’arme de la lutte contre l’armée libyenne dans l’est de la Libye de l’Etat de Serbie.

Il a ajouté Al-Tira, lors de son interrogatoire après avoir été arrêté par les forces de l’armée libyenne vendredi, selon le site « Horbust » Libye: « Nos dirigeants effectifs sont Abdelhakim Belhadj et Khaled al-Sharif et Abdul Wahab Al-Kaid. »

Il a poursuivi: « Il était le frère d’Abdelhakim Belhadj, un attaché militaire en Serbie, envoie des armes à Mitiga, puis supervise Ismail Al-Salabi envoyer des bulldozers pour Qnfodh et Abdelhakim Belhadj et Khaled al-Sharif étaient envoyer des combattants de la Tunisie accord de bulldozers avec Abou Ayaz Al-Tunisien Emir d’Ansar al-Sharia en Tunisie et en coordination avec les dirigeants des militants de Sabratha Tahir Al-Grably et Al-Thawadi « .

Et Al-Tira a poursuivi sa confession , en disant: « les dirigeants de Saraya « Brigades » Al-Faruq Misurata nous ont soutenus avec des hommes, des armes et de l’ argent et WSam Bin Humaid a été tué après une frappe aérienne de près d’ un mois . »

« داعشي » بعد القبض عليه بليبيا: تلقينا السلاح من صربيا بواسطة عبدالحكيم بلحاج

 السبت 07-01-2017| 12:52ص
عبدالحكيم بلحاج
عبدالحكيم بلحاج
علي طرفاية

قال نزار الطيرة، المتحدث باسم تنظيم « داعش » الإرهابي بليبيا، إنهم تلقوا السلاح الذي يقاتلون به الجيش الليبي في شرق ليبيا من دولة صربيا.

وأضاف الطيرة، خلال التحقيق معه عقب إلقاء القبض عليه من قبل قوات الجيش الليبي اليوم الجمعة، بحسب موقع « هوربوست » الليبي: إن « القيـادات الفعليـة لنـا هـم عبدالحكيـم بلحـاج وخـالد الشريف وعبدالوهاب القايد ».

وتابع: « كـان شقيق عبدالحكيـم بلحـاج، وهو ملحـق عسكري في صربيـا، يرسـل السـلاح إلى معيتيقـة، ثـم يشـرف إسمـاعيل الصلابي على إرسـاله بجرافـات إلى قنفـودة، وأن عبدالحكيـم بلحـاج وخـالد الشريف كـانوا يرسلـون مقـاتليـن مـن تـونس بجـرافـات باتفـاق مع أبي عيـاض التونسـي أميـر أنصـار الشريعـة بتـونس وبتنسيـق مع قيـادات المقـاتلة في صبـراتـة طاهـر الغـرابلي والذوادي ».

وواصل الطيرة اعترافاته قائلا: « قـيادات مـن سرايا الفـاروق مصـراتة دعمونـا بالرجـال والسـلاح والمـال كما أن وسـام بـن حميـد قُتـل بعـد غـارة جـوية مـن شهـر تقريبـا« .

Nizar Al-Tirah

Vendredi 06-01-17  16:51
Hier, à 16:51 

Arrêté , porte – parole du Conseil de la Choura de Benghazi maintenant # Nizar_tairh l’ est de Ajdabiya

القبض علي المتحدث باسم مجلس شوري بنغازي الان#نزار_الطيرة
شرق اجدابيا

نزار_الطيرة…

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

#وردنا_الان 
ر.ع.و #فتح_الله_سلطان_القطعاني من سرية الشرطة العسكرية المتمركزة جنوب طبرق اجدابيا طبرق  في اتصال هاتفي الان 
يؤكد بان وحدات قواتكم المسلحة تمكنت من 33 عناصر للجماعات الارهابية بينهم الناطق باسم تنظيم الدولة#نزار_الطيرة والذي اكد مقتل بن احميد في قنفوذة  والذي كانت لديه معلومات خطيرة عن التنظيم وكذلك تم العثور علي وثائق وعقود جواز لامير تونسي لاكثر من حالة زواج وكذلك اموال من العملة التركية والدولار اضافة الي اجهزة اتصال ثريا ولاسلكية

# Le Rdna_alan 
R.a.o # Vth_allah_sultan_alqtani depolice militaire secrète stationnées sud Tobrouk Ajdabiya Tobrouk dans conversation téléphonique aujourd’hui
confirme queunitésforces arméesréussi à 3 éléments des groupes terroristesy comprisporteparoleréglementation étatique # Nizar_tairhquiconfirmémisemortbin Humaid dans Qnfozh et qui avait information sérieuse surorganisation et a été également trouvédocuments etpasseports pendantdécennies Amir Tunisie pour plus d’casmariage, ainsi queargent demonnaie turque etdollarplus d’riche et sans fildispositifs de communication

#SOS _ maintenant
R. A. Et #ouvrir _ Dieu _ Sultan _ chat souffrir de la compagnie de police militaire stationnées au sud de tobrouk agedabia toprak au téléphone maintenant.
Confirme que les unités de vos troupes armées pu 3 éléments des groupes terroristes dont le porte-Parole de l’organisation de l’état #nizar _ crash et qui a confirmé la mort de ben ḩmyd qnfwdhh à qui il avait des informations sérieuses sur l’organisation, ainsi que les documents ont été trouvées Les contrats de passeport américain tunisien plus de mariages ainsi que de l’argent de la monnaie turque et ajouter moi. Les réseaux de télécommunication riche

Après l’arrestation de #porte-Parole _. #Nizar _ crash l’arrivée (12) éléments #corps #organisation _ EI _ mortel à #hôpital _ Agedabia
 
L’image contient peut-être : une personne ou plusL’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises
L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises

https://www.facebook.com/groups/880647995342576/permalink/1314969771910394/?match=I9mG2LLYp9ixX9in2YTYt9mK2LHYqQ%3D%3D

#البوابة_نيوز ///

« داعشي » بعد القبض عليه بليبيا: تلقينا السلاح من صربيا بواسطة عبدالحكيم بلحاج
 قال نزار الطيرة، المتحدث باسم تنظيم « داعش » الإرهابي بليبيا، إنهم تلقوا السلاح الذي يقاتلون به الجيش الليبي في شرق ليبيا من دولة صربيا.
 وأضاف الطيرة، خلال التحقيق معه عقب إلقاء القبض عليه من قبل قوات الجيش الليبي اليوم الجمعة، بحسب موقع « هوربوست » الليبي: إن « القيـادات الفعليـة لنـا هـم عبدالحكيـم بلحـاج وخـالد الشريف وعبدالوهاب القايد ».
 وتابع: « كـان شقيق عبدالحكيـم بلحـاج، وهو ملحـق عسكري في صربيـا، يرسـل السـلاح إلى معيتيقـة، ثـم يشـرف إسمـاعيل الصلابي على إرسـاله بجرافـات إلى قنفـودة، وأن عبدالحكيـم بلحـاج وخـالد الشريف كـانوا يرسلـون مقـاتليـن مـن تـونس بجـرافـات باتفـاق مع أبي عيـاض التونسـي أميـر أنصـار الشريعـة بتـونس وبتنسيـق مع قيـادات المقـاتلة في صبـراتـة طاهـر الغـرابلي والذوادي ».
 وواصل الطيرة اعترافاته قائلا: « قـيادات مـن سرايا الفـاروق مصـراتة دعمونـا بالرجـال والسـلاح والمـال كما أن وسـام بـن حميـد قُتـل بعـد غـارة جـوية مـن شهـر تقريبـا » .

# Albwabh_uz ///

«Daasha» après avoir été arrêté en Libye: Nous avons reçu des armes de la Serbie par Abdelhakim Belhadj a 
déclaré Nizar al – Tira, un porte – parole de l’ organisation , terroriste « Daesh » en Libye, ils avaient reçu l’ arme que la lutte par l’ armée libyenne dans l’ est de la Libye de l’ Etat de Serbie. 
Il Tira, lors de son interrogatoire après avoir été arrêté par les forces de l’armée libyenne vendredi, selon le site Web « Horbust » Libye:  » Les effectifs de nos dirigeants sont Abdelhakim Belhadj et Khaled al – Sharif et Abdul Wahab Kaid. » 
Il a poursuivi:  » Il était le frère Abdelhakim Belhadj, un attaché militaire en Serbie, envoie des armes à Mitiga, et puis supervise la dureté Ismail envoyer des bulldozers pour Qnfodh et Abdelhakim Belhadj et Khaled al -Sharif étaient envoyer des combattants de la Tunisie bulldozers accord avec Abu Ayaz tunisien Emir d’ Ansar al – charia en Tunisie et le format lalutte contre les dirigeants de Sabratha Tahir Grable et Thawadi « . 
Tira a poursuivi sa confession , en disant: « les dirigeants de Saraya al -Faruq Misurata nous a soutenus avec des hommes, des armes et de l’argent et la médaille de bin Humaid a été tué après une frappe aérienne de près d’ un mois. »

#Porte _ NEWS ///
« Dạ‘shy » après son arrestation à la Libye : Nous avons reçu des armement de la Serbie par ‘Bdạlḩkym Belhadj
Dit Nizar Crash, porte-Parole de l’organisation « Daesh » terroriste à la Libye, ils ont reçu une arme qui combattent l’armée libyenne dans l’est de la Libye, de la Serbie.
Le crash, au cours de l’enquête avec lui après son arrestation par les forces de l’armée libyenne aujourd’hui vendredi, selon le site  » Hor post  » Libyen :  » que les dirigeants réels ils ‘bdạlḩkym Belhadj et Khaled Al-Sharif et Abdul Wahab le commandant « .
Et la suite :  » était le frère de ‘Bdạlḩkym Belhadj, attaché militaire en Serbie, envoie un désarmement à mitiga, puis supervise ismail lşlạby envoyer bulldozers à injection fouda, ‘Bdạlḩkym Belhadj et Khaled Al-Sharif envoyaient des combattants de la Tunisie, avec l’accord des bulldozers Papa Ayyad Tunisien Prince des partisans de la charia en Tunisie et en coordination avec les dirigeants des militants de Şbrạth Tahir montants rạbly et dhwạd « .
Crash a continué ses aveux, disant :  » les chefs des Brigades Al-Farouq Misrata ont soutenus par des hommes et d’armes et de l’argent comme si wissem ben hamid a tué après une attaque aérienne d’environ un mois.
قال نزار الطيرة، المتحدث باسم تنظيم ‘داعش ‘ الإرهابي بليبيا، إنهم تلقوا السلاح الذي يقاتلون به الجيش الليبي في شرق ليبيا من دولة صربيا . وأضاف الطيرة، خلال التحقيق معه عقب …
WWW.ALBAWABHNEWS.COM

http://www.albawabhnews.com/2309330

AlDaashi et porte-parole Conseil Benghazi Shura # Nizar Al-Tirah.

Il a été arrêté sud Ajdabiya et qui reconnaît que Sam Bin Humaid a été tué. 

#اجدابيا 
مقطع الداعشي والناطق باسم مجلس شورى بنغازي #نزار_الطيرة .للعلم هو يلي يكلم في النبأ كل يوم ويقوللها دمرنا دبابة ،
تم القبض عليه جنوب شرق اجدابيا والذي اعترف بخروجهم من #قنفوده بي 20 سياره ومقتل الجيفه #بن_____احميد من 28 يوم 
تصوير محمد الصادق القبائلي

# Ajdabiya 
Clip Aldaasha et porteparole porteparoleConseil Benghazi Shura # Nizar_tairh.llalm SuitMes parle dansnouvelles tousjours et Icollha détruitréservoir,
il a été arrêtésud Ajdabiya et quiadmis qu’ils sont sortis de la # Qnfodh mes 20 voitures et tué charognes # bin _____ Humaid à partir28jour
tournageMohammed Sadiq tribal

#Agedabia
Clip Ldạ‘shy et porte-Parole du conseil de la Choura Benghazi #Nizar _ Crash. Pour information il suit parle à dans la nouvelle tous les jours et yqwllhạ détruit un char,
Il a été arrêté au sud-est agedabia qui reconnaît que sortir de #s user de son père. 20 une voiture et le meurtre de charogne #ben _____ Ḩmyd de 28 jours.
Photo mḩmd lşạdq l qbạyly

Admet le meurtre de terroriste #Sam _ ben _ Hamid. #Frappe _ aérienne

#بنـغــازي_العصـيه

#ﺍﻟﻘﺒﺾ  #ﻧﺰﺍﺭ_ﺍﻟﻄﻴﺮﺓ ﺍﻟﻨﺎﻃﻖ ﺑﺄﺳﻢ #ﺗﻨﻈﻴﻢ_ﺩﺍﻋﺶ ﺃﺛﻨﺎﺀ ﻣﺤﺎﻭﻟﺔ#ﺍﻟﻔﺮﺍﺭ ﺷﺮﻕ _ ﺍﺟﺪﺍﺑﻴﺎ ﻭﺍﻋﺘﺮﻑ
ﺧﻼﻝ #ﺗﺤﻘﻴﻖ ﺑﻤﻘﺘﻞ ﺍﻻﺭﻫﺎﺑﻰ #ﻭﺳﺎﻡ_ﺏﻥ_ﺣﻤﻴﺪ ﻓﻰ #ﺑﻀﺮﺑﺔ_ﺟﻮﻳﺔ

Bnghazi_alasah # 

# arrestation p # Nizar_tairh porte-parole # Tnzim_daash tout en essayant de # fuir l’ est _ Ajdabiya admis 
par # obtenir la mise à mort du terroriste # et Sam_bn_hamid dans # Bdharbh_joah

#Le _ ‘Şyh Benghazi
#Capture #Nizar _ crash du porte-Parole de #organisation _ Daesh lors d’une tentative de #fuir l’est _ Agedabia reconnu
#atteindre le meurtre de terroriste #Sam _ ben _ Hamid. #Frappe _ aérienne

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et mange

*

*

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

Anis Al-Amri Allégeance à Daesh 24 12 2016 _ 24_12_2016.

24-12-2016

 

Nibiru

Anis Al-Amri Allégeance à Daesh 24 12 2016 _ 24_12_2016.

 

*

Anis Al-Amri Allégeance à L’Etat Islamique Daesh

Publié Tanzim Daesh   24.12.2016

Anis Al-Amri Allégeance à Daesh 24 12 2016 

Anis Al-Amri Allégeance à L’Etat Islamique Daesh

Publié Tanzim Daesh   24.12.2016

24.12.2016 11:25

#ﺗﻨﻈﻴﻢ ﺩﺍﻋﺶ ﻳﻨﺸﺮ ﻓﻴﺪﻳﻮﻟﻠﺘﻮﻧﺴﻲ  » ﺍﻧﻴﺲ ﺍﻟﻌﺎﻣﺮﻱ  » ﻓﻲ
ﻣﺪﻳﻨﺔ ﻣﻴﻼﻧﻮ ﻭﻫﻮ ﻳﺒﺎﻳﻊ ﺍﺑﻮ ﺑﻜﺮ ﺍﻟﺒﻐﺪﺍﺩﻱ
# Organisateur Daesh publié Vidiolltonce vidéo Al Tunisien « Anis alAmiri » dans
ville Milan qui fait allégeance Abu Bakr al-Bagdadi
#Organisation #Daesh publie une vidéo Anis » à el amri
La ville de Milan et il ybạy‘ Abu Bakr Al-Baghdadi

*

*

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

Interview de Julian Assange par le journaliste John Pilgery « Hillary Clinton a été le personnage clé dans la destruction de l’état de la Libye ». _ 08_11_2016.

07-11-2016

 

Nibiru

Interview de Julian Assange par le journaliste John Pilgery « Hillary Clinton a été le personnage clé dans la destruction de l’état de la Libye ». _ 08_11_2016.

 

*

« Siento pena por Hillary Clinton porque veo a una mujer devorada viva por sus ambiciones »

Publicado: 7 nov 2016 13:08 GMT | Última actualización: 7 nov 2016 14:08 GMT

Un día antes de las elecciones presidenciales de EE.UU., RT publica la versión completa de la entrevista con Julian Assange, en la que el fundador de WikiLeaks comenta los puntos clave de la situación política actual.

Un día antes del acontecimiento que determinará el futuro rumbo político mundial, RT presenta la versión completa de la entrevista a Julian Assange realizada por el periodista australiano John Pilgery y proporcionada por cortesía de Dartmouth Films.

En esta grabación, el fundador de WikiLeaks revela a quién representa Hillary Clinton en estas elecciones presidenciales de EE.UU. y quiénes formaron el Gobierno de Barack Obama en realidad. Además, Assange cuenta quién financia el Estado Islámico —según muestran las revelaciones de Wikileaks— y por qué Occidente no desea hablar de sus presos políticos.

El papel peliagudo de Hillary 

« Personalmente, siento un poco de pena por Hillary Clinton como persona porque veo a una mujer que está siendo devorada viva por sus ambiciones, atormentada hasta el punto de enfermar o desmayarse« , confiesa Assange, para quien la candidata demócrata es un elemento central del complicado ‘establishment’ gubernamental estadounidense y la figura clave para su representación.

« Ella es un centralizador. Hay un montón de engranajes en el mecanismo: desde los grandes bancos, como Goldman Sachs, hasta los elementos principales de Wall Street, pasando por los servicios de inteligencia, personal del Departamento de Estado, los sauditas, etc. », señala Assange.

Este activista detalla que la ex secretaria de Estado norteamericana « interconecta a toda esa gente, es una suave representación central de todo esto y ‘todo esto’ es, más o menos, lo que gobierna Estados Unidos, lo que llamamos el ‘establishment’, o el consenso de Washington y sus influencias ».

____________________________________________________________

« Uno de los correos electrónicos de Podesta más significativos que hemos publicado trata sobre cómo se configuró el Gobierno de Obama: prácticamente, la mitad del gabinete de Obama lo eligieron los representantes de CityBank » 
Julian Assange, fundador de WikiLeaks

_____________________________________________________________

« Hillary Clinton fue la figura clave en la destrucción del Estado de Libia »

« Libia […] fue la guerra de Hillary Clinton », recalca el fundador de WikiLeaks, quien relata que, mientras Barack Obama se oponía, Clinton « la defendía ».

« Eso está registrado en sus correos. Involucró en ello a su agente favorito, Sidney Blumenthal. Hay más de 1.700 correos electrónicos de Hillary, de los 33.000 que publicamos, que tratan solo sobre Libia ». En concreto, « a finales del 2011 crearon un documento interno para Hillary Clinton llamado ‘El tictac de Libia’ [‘Libya tick tock’], que es una descripción cronológica de cómo Hillary desempeñó el papel central en la destrucción del Estado libio« .

¿Quién respalda al Estado Islámico?

En una conversación privada, Hillary Clinton describió a Arabia Saudita y Catar como partidarios « financieros y logísticos » de los yihadistas. Assange destaca que el correo electrónico que contiene esa cita es « el más significativo de toda la colección, quizás porque el dinero catarí y saudita está repartido por todas partes, incluyendo muchos medios de comunicación ».

El activista subraya que ese texto « pone de manifiesto que el Estado Islámico de Irak y el Levante, el actual Estado Islámico, está financiado por Arabia Saudita y Catar » y descarta el mensaje habitual, que indicaba que « algún príncipe canalla utiliza el dinero del petróleo para eso pero que, en realidad, su gobierno no está de acuerdo ». Así, el correo electrónico deja claro que « son los Gobiernos de Catar y de Arabia Saudita los que han estado financiando al Estado Islámico ».

Wall Street eligió el gabinete de EE.UU.

Julian Assange indica que « las personas que están detrás del actual Gobierno estadounidense son financieros poderosos », capaces de elegir a los representantes gubernamentales. Para justificar esta afirmación, este activista explica que « uno de los correos electrónicos de Podesta más significativos que hemos publicado trata sobre cómo se configuró el Gobierno de Obama: prácticamente, la mitad del gabinete de Obama lo eligieron los representantes de CityBank« , entidad financiera que entregó una lista de candidatos para formar ese Ejecutivo.

Prisioneros políticos

Durante la entrevista, Pilger se interesó por la permanencia de Assange en la embajada de Ecuador. « Mucha gente se pregunta: ¿por qué, simplemente, no sale de aquí y permite que lo extraditen a Suecia? » Según Assange, las Naciones Unidas han concluido que su detención en la embajada ecuatoriana en Londres es ilegítima y solicitó formalmente a Suecia que reconozca el asilo otorgado por Ecuador. « No, no lo haremos », fue la respuesta sueca según Assange, quien considera que esto lo convierte en un preso político de Occidente.

« Occidente mantiene prisioneros políticos. Es una realidad y no se trata solo de mí », aclara Assange. « Hablando del caso de Suecia, es un país en el que nunca he sido acusado de cometer crimen alguno, donde he sido declarado inocente, donde la mujer por sí misma ha declarado que fue presionada por la Policía, un caso en el que la ONU, formalmente, dice que todo es ilegal, donde Ecuador investigó y consideró que debe otorgarme el asilo. Todos estos son hechos concretos », dice Assange.

« Je suis désolé pour Hillary Clinton parce que je vois une femme dévoré vivant par leurs ambitions »

Publié: 7 Novembre 2016 13:08 GMT | Dernière mise à jour: 7 Novembre 2016 14:08 GMT

 

9.1K633

Un jour avant l’élection présidentielle américaine, RT publie la version complète de l’entrevue avec Julian Assange dans le fondateur de WikiLeaks affirme que la clé des points actuels de la situation politique.

Un jour avant l’événement qui va déterminer la future direction politique du monde, RT présente la version complète de l’interview de  Julian Assange par le journaliste australien John Pilgery et fourni par Dartmouth Films.

Dans cet enregistrement, le fondateur de  WikiLeaks révèle qui représente  Hillary Clinton dans cette élection présidentielle américaine et qui formaient le gouvernement de Barack Obama fait. En outre, Assange de qui finance l’  Etat islamique , selon de révélations de Wikileaks montrent et pourquoi l’ Occident ne veut pas de parler de leurs prisonniers politiques.

Le rôle délicat de Hillary 

« Personnellement, je me sens un peu désolé pour Hillary Clinton comme une personne parce que je vois une femme qui est d’ être mangé vivant par leurs ambitions,  tourmenté au point d’ obtenir malade ou faible » , dit Assange, pour qui le candidat démocrate est un élément central «établissement» compliqué gouvernement américain et figure clé pour la représentation.

« Elle est un centreur Il y a beaucoup d’engrenages dans le mécanisme. De grandes banques telles que Goldman Sachs , les principaux éléments de Wall Street, par l’ intelligence, le personnel du Département d’ Etat, les Saoudiens, etc. » , dit Assange.

L’activiste explique que l’ancien secrétaire d’Etat « interconnecte toutes ces personnes,  il est une représentation légère centrale de tout cela et« ceci »est, plus ou moins, qui régit les États-Unis, ce que nous appelons la« mise en place » ou le consensus de Washington et de ses influences « .

_______________________________________________________

 » L’ un des e – mails les plus importants Podesta , nous avons publié sur la façon dont l’administration Obama a été fixé: près de la moitié des représentants du cabinet d’Obama a été élu Citybank » 
Julian Assange, fondateur de WikiLeaks

________________________________________________________

« Hillary Clinton a été le personnage clé dans la destruction de l’état de la Libye »

« La Libye […] était la guerre de Hillary Clinton », dit le fondateur de WikiLeaks, qui rapporte que, alors opposé Barack Obama, Clinton « défendu ».

« Qui est enregistré dans vos e – mails. Il participe à ce son agent préféré, Sidney Blumenthal. Il y a plus de 1700 emails de Hillary, de l’33.000 que nous publions, qui ne traitent que de la Libye. » Plus précisément, « ils ont créé fin 2011 un document interne pour Hillary Clinton a appelé« Le tic – tac de la Libye ‘[‘ Libye tick tock ‘], qui  est une description chronologique de la façon dont Hillary a joué un rôle central dans la destruction de l’Etat libyen « .

Qui soutient l’Etat islamique?

Dans une conversation privée, Hillary Clinton a décrit comme l’ Arabie Saoudite et Qatar supporters « financier et logistique »  djihadistes. Assange fait remarquer que l’e – mail contenant cette citation est « la plus importante de l’ensemble de la collection , peut – être parce que l’argent saoudien et qatari se répand partout, y compris de nombreux médias ».

Le militant a souligné que le texte « montre que l’Etat islamique d’Irak et du Levant, l’État islamique actuel, est financé par l’Arabie Saoudite et le Qatar » et rejette le message habituel indiquant que « quelque prince voyou utilise l’argent huile pour cela, mais en réalité, son gouvernement ne sont pas d’accord « . Ainsi, l’e-mail indique clairement que «ce sont les gouvernements du Qatar et de l’Arabie Saoudite qui ont été le financement de l’État islamique».

Wall Street a choisi le cabinet américain

Julian Assange indique que « les gens qui sont derrière le puissant gouvernement financier actuel des États – Unis sont« en mesure d’élire des représentants du gouvernement. Pour étayer cette affirmation, l’activiste explique que « l’ un des e – mails les plus importants Podesta , nous avons publié sur la façon dont l’administration Obama a été fixé: représentants près de la moitié du cabinet d’Obama a été élu Citybank « institution financière qui a livré une liste de candidats pour former l’exécutif.

prisonniers politiques

Pendant l’entrevue, Pilger était intéressé par la permanence de Assange à l’ambassade de l’ Equateur. «Beaucoup de gens se demandent pourquoi, juste ne laisse pas ici et permet l’ extradition vers la Suède? » Selon d’ Assange, l’ Organisation des Nations Unies a conclu que sa détention dans l’ambassade équatorienne à Londres est illégitime et a officiellement demandé  la Suède de reconnaître le droit d’ asile accordé par l’ Équateur. « Non, nous ne ferons pas, » était la réponse suédoise Assange, qui croit que cela lui un prisonnier politique rend l’ Ouest.

«L’Occident maintient les prisonniers politiques. Il est une réalité et pas seulement moi», dit Assange. «Parler de la Suède, est un pays dans lequel je ne l’ai jamais été accusé d’avoir commis un crime, où j’ai été déclaré innocent, où la femme elle-même a déclaré qu’elle a été contraint par la police, une affaire dans laquelle l’ONU dit formellement tout est illégale, qui a enquêté et constaté que l’Équateur devrait me accorder l’asile. ce sont là des faits », dit Assange.

Tags: 

Julian Assange / John Pilgery

« Hillary Clinton a été le personnage clé dans la destruction

de l’état de la Libye » 

 

Ajoutée le 14 juil. 2017

Assange « Hillary Clinton a été le personnage clé dans la destruction de l’état de la Libye »
Assange « Hillary Clinton fue la figura clave en la destrucción del Estado de Libia, » 08 11 2016

Interview de Julian Assange par le journaliste John Pilgery « Hillary Clinton a été le personnage clé dans la destruction de l’état de la Libye ». _ 08_11_2016.
http://wp.me/p4zVRQ-cAu

 59 minil y a 59 minutes

« Hillary Clinton fue la figura clave en la destrucción del Estado de Libia », subraya Assange en entrevista EXCLUSIVA

« Hillary Clinton me da pena »
Un día antes de las elecciones presidenciales de EE.UU., RT publica la versión completa de la entrevista con Julian Assange donde comenta los puntos clave de la situación política actual.

*

 

Hillary Clinton Knew She Was Helping Islamists Move Into Power In Libya

*

*

 

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

Preuve Base Secrète U.S. menant Frappes Actuelles en Libye 01-11-2016. _ 02_11_2016.

Coalition Américaine a Tué 300 Civils Syriens en 11 Frappes Examinées – Amnesty International – Coalition Plus de 1.000 Civils Tués depuis Début des Opérations -_ 26_10_2016.

25-10-2016

 

Nibiru    –    SYRIE

Coalition Américaine a Tué 300 Civils Syriens en 11 Frappes Examinées – Amnesty International – Coalition Plus de 1.000 Civils Tués depuis Début des Opérations -_ 26_10_2016.

 

*

Amnesty International 

USA must come clean about civilian deaths caused by Coalition air strikes in Syria

Amnesty International 

États-Unis doivent faire la lumière sur la mort de civils causées par les frappes aériennes de la Coalition en Syrie

26 Octobre 2016

l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme et le Centre Violations Documentation de Surveillance indique que le nombre total de civils tués par les forces de la Coalition en Syrie depuis que les opérations ont commencé pourrait être aussi élevé que 600 ou plus de 1.000.

 

IRAQ

60 civilians killed, 200 injured as US-led coalition strikes Mosul residential areas – Russian MoD

 

*

US-led coalition killed 300 Syrian civilians in 11 probed strikes – Amnesty

A U.S. Air Force crew chief signals the pilot of an F-16 Flying Falcon as it taxis for a mission at Bagram air field in Afghanistan August 11, 2016. REUTERS/Josh Smith

(RT) – Around 300 civilians were killed in eleven airstrikes conducted by the US-led coalition in Syria, which Amnesty International investigated for its latest report. Amnesty says the US must come clean about the civilian toll of its fight against Islamic State.

Amnesty suspects that US Central Command (CENTCOM), which directs coalition airstrikes in Syria, “may have… carried out unlawful attacks” in Syria, failing to take necessary measures to prevent civilian killings.

“We fear the US-led coalition is significantly underestimating the harm caused to civilians in its operations in Syria,” said Lynn Maalouf, Deputy Director for Research at Amnesty International’s Beirut regional office.

“It’s high time the US authorities came clean about the full extent of the civilian damage caused by coalition attacks in Syria. Independent and impartial investigations must be carried out into any potential violations of international humanitarian law and the findings should be made public.”

Amnesty investigated evidence, including eyewitness accounts, reports by human rights organizations and the media, photographs and video footage as well as satellite imagery, related to 11 suspected coalition attacks in Syria. The group estimates that the attacks have claimed as many as 300 civilian lives. So far none of these deaths has been acknowledged by CENTCOM.

The report published on Wednesday added that the total civilian death toll from coalition action “could be as high as 600 or more than 1,000” since the operation against Islamic State (IS, formerly ISIS, ISIL) started in Syria in 2014.

One of the strikes investigated by Amnesty took place in the early hours of December 7, 2015. The attacks hit two houses in the village of Ayn al-Khan, near al-Hawl in al-Hasakah governorate in northern Syria, killing 40 civilians, including 19 children, and injuring at least 30 others, the report said.

According to an eyewitness account, an initial night strike was followed by a second attack from a helicopter gunship, which hit first responders trying to dig out survivors.

“At this point I had a two-month-old baby boy in my arms whom I had rescued. The hit caused me to fall and drop him… I fell into the hole made by the air strike. That was what saved me… My mother, aunt, wife and children – a daughter who was four years old and a son who was two and a half were all killed. The woman and her son who I’d rescued were killed. Everyone but me was killed,” the survivor said.

The strike is believed to have targeted IS fighters. But local Kurdish militia reportedly warned the coalition that there were civilians in the area.

Amnesty said CENTCOM’s failure to acknowledge civilian deaths in Syria, as well as the poor record of investigating such incidents in Afghanistan and Iraq, poses grave concerns over the toll which the civilian population of Mosul, Iraq is likely to face from the ongoing operation to take the city from IS. The US-led coalition is providing air support for the offensive.

“Given the likely increase in air strikes by the US-led Coalition as part of the Iraqi offensive to recapture Mosul, it is even more pressing that CENTCOM be fully transparent about the impact of their military actions on civilians. And it is crucial that they adhere scrupulously to international humanitarian law, including by taking all feasible precautions to spare civilians and to minimize harm to civilian homes and infrastructure,” said Maalouf.

A similar operation to capture Manbij, Syria, which is far smaller than Mosul, killed more than 200 civilians, Amnesty estimated.

Last week, Amnesty International blasted Russia for civilian deaths in Aleppo. The Syrian city is divided between government forces and various armed groups, including the Al-Qaeda offshoot Al-Nusra Front. Russia says that the militants use civilians as human shields and would not allow them to leave the city, derailing several attempts by Russia to open humanitarian corridors out of the city.

US-led coalition killed 300 Syrian civilians in 11 probed strikes – Amnesty

*

coalition américaine a tué 300 civils syriens en 11 frappes sondées – Amnesty

Un chef d’équipe US Air Force signale le pilote d’un vol Falcon F-16 comme taxis pour une mission au terrain d’aviation de Bagram en Afghanistan 11 Août 2016. REUTERS / Josh Smith

( RT ) – Près de 300 civils ont été tués dans onze frappes aériennes menées par la coalition menée par les USA en Syrie, dont Amnesty International a enquêté pour son dernier rapport.Amnesty dit aux États – Unis doit faire la lumière sur le bilan civil de son combat contre l’ Etat islamique.

Amnesty soupçonne que US Central Command (CENTCOM), qui dirige les frappes aériennes de la coalition en Syrie, « peut-être … mené des attaques illégales » en Syrie, à défaut de prendre des mesures nécessaires pour prévenir les massacres de civils.

«Nous craignons que la coalition menée par les USA sous-estime de manière significative les dommages causés aux civils dans ses opérations en Syrie », a déclaré Lynn Maalouf, directeur adjoint de la recherche à Beyrouth le bureau régional d’Amnesty International.

«Il est grand temps que les autorités américaines se sont propres sur l’étendue des dommages civils causés par les attaques de la coalition en Syrie. Des enquêtes indépendantes et impartiales doivent être menées sur des violations potentielles du droit international humanitaire et les résultats devraient être rendus publics. « 

Amnesty a enquêté sur des preuves, y compris des témoignages, les rapports des organisations des droits humains et les médias, des photographies et des séquences vidéo ainsi que des images satellitaires, liées à 11 attaques de la coalition présumés en Syrie. Le groupe estime que les attaques ont coûté moins de 300 vies civiles. Jusqu’à présent, aucun de ces décès a été reconnu par CENTCOM.

Le rapport publié  mercredi a ajouté que le nombre de victimes civiles totale de l’ action de lacoalition « pourrait être aussi élevé que 600 ou plus de 1.000 » depuis l’opération contre l’ Etat islamique (IS, anciennement ISIS, ISIL) a commencé en Syrie en 2014.

Une des grèves étudiés par Amnesty a eu lieu dans les premières heures du 7 Décembre 2015. Les attaques a frappé deux maisons dans le village de Ayn al-Khan, près de al-Hawl dans al-Hasakah gouvernorat dans le nord de la Syrie, tuant 40 civils, dont 19 enfants, et en blessant au moins 30 autres, selon le rapport.

Selon un témoin oculaire, une frappe initiale de nuit a été suivie d’une deuxième attaque d’un hélicoptère de combat, qui a frappé les premiers intervenants en essayant de creuser des survivants.

« A ce stade, j’ai eu un petit garçon de deux mois, dans mes bras que je l’avais sauvé. Le coup m’a fait tomber et tomber lui … Je suis tombé dans le trou fait par la grève de l’air. Voilà ce que m’a sauvé … Ma mère, ma tante, femme et enfants – une fille qui était âgée de quatre ans et un fils qui avait deux ans et demi ont tous été tués. La femme et son fils qui je l’avais sauvé ont été tués. Tout le monde, mais moi a été tué « , a déclaré le survivant.

La grève est soupçonné d’avoir ciblé IS combattants. Mais la milice kurde locale aurait averti la coalition qu’il y avait des civils dans la région.

Amnesty a déclaré l’échec de CENTCOM à reconnaître la mort de civils en Syrie, ainsi que le piètre bilan des enquêtes sur ces incidents en Afghanistan et en Irak, pose de graves inquiétudes sur le péage dont la population civile de Mossoul, en Irak est susceptible de faire face à partir de l’opération en cours à prendre la ville de IS. La coalition américaine apporte un soutien aérien pour l’offensive.

«Compte tenu de l’augmentation probable des frappes aériennes par la Coalition menée par les USA dans le cadre de l’offensive irakienne à reprendre Mossoul, il est encore plus urgent que CENTCOM soit totalement transparente sur l’impact de leurs actions militaires sur les civils. Et il est crucial qu’ils respectent scrupuleusement le droit international humanitaire, y compris en prenant toutes les précautions possibles pour épargner les civils et de minimiser les dommages causés aux habitations et aux infrastructures civiles », a déclaré Maalouf.

Une opération similaire pour capturer Manbij, la Syrie, qui est beaucoup plus petite que Mossoul, a tué plus de 200 civils, Amnesty estime.

La semaine dernière, Amnesty International a fustigé la Russie pour la mort de civils à Alep. La ville syrienne est divisée entre les forces gouvernementales et divers groupes armés, y compris le rejeton Al-Qaïda Al-Nusra avant. La Russie affirme que les militants utilisent des civils comme boucliers humains et ne leur permettre de quitter la ville, faisant dérailler plusieurs tentatives de la Russie d’ouvrir des couloirs humanitaires hors de la ville.

US-led coalition killed 300 Syrian civilians in 11 probed strikes – Amnesty

* 

Amnesty International 

USA must come clean about civilian deaths caused by Coalition air strikes in Syria

26 October 2016, 01:01 UTC

US-led Coalition forces carrying out air strikes in Syria must conduct thorough investigations into reports of civilian casualties from its operations and disclose their findings, said Amnesty International. Eleven Coalition attacks examined by the organization appear to have killed some 300 civilians during two years of strikes targeting the armed group calling itself Islamic State (IS).

So far the US authorities have provided no response to a memorandum Amnesty International sent to the US Department of Defense on 28 September 2016 to raise questions about the conduct of Coalition forces in Syria. The memorandum compiles and analyzes information from 
various sources, including eyewitnesses to attacks, which suggests that US Central Command (CENTCOM), which directs Coalition forces in Syria, may have failed to take necessary precautions to spare civilians and carried out unlawful attacks that have killed and injured civilians.

It’s high time the US authorities came clean about the full extent of the civilian damage caused by Coalition attacks in Syria
Lynn Maalouf, Deputy Director for Research at Amnesty International’s Beirut regional office

“We fear the US-led Coalition is significantly underestimating the harm caused to civilians in its operations in Syria,” said Lynn Maalouf Deputy Director for Research at Amnesty International’s Beirut regional office.

“Analysis of available evidence suggests that in each of these cases, Coalition forces failed to take adequate precautions to minimize harm to civilians and damage to civilian objects. Some of these attacks may constitute disproportionate or otherwise indiscriminate attacks.

“It’s high time the US authorities came clean about the full extent of the civilian damage caused by Coalition attacks in Syria. Independent and impartial investigations must be carried out into any potential violations of international humanitarian law and the findings should be made public.”

Amnesty International has reviewed publicly available information from local human rights organizations and monitoring groups as well as media reports, and where feasible it has interviewed eyewitnesses, carried out analysis of satellite imagery, photographs and video evidence, to piece together as much detail as possible about the circumstances of 11 US-led Coalition attacks in which evidence suggests as many as 300 civilians were killed. To date CENTCOM has only acknowledged one single such death in these attacks.

https://hannahwaller.carto.com/viz/22bcb532-93ff-40b6-b7fd-ff413068c77f/embed_map

Research and documentation by leading human rights and monitoring organizations including the Syrian Network for Human Rights, Airwars, the Syrian Observatory for Human Rights and the Violations Documentation Center indicates that the total number of civilians killed by Coalition forces in Syria since operations began could be as high as 600 or more than 1,000.

Civilian casualties

Among the most recent incidents highlighted in the memorandum are three US-led Coalition attacks in June and July 2016 on the Manbij area of Aleppo governorate, in northern Syria. Together the three attacks are suspected to have killed more than 100 civilians in the villages of al-Tukhar, al-Hadhadh and al-Ghandoura.

The attack on al-Tukhar on 19 July is believed to have caused the greatest loss of civilian life of any single US-led Coalition attack. At least 73 civilians were killed, including 27 children, and some 30 were injured.

CENTCOM is investigating the attack. In its memorandum to the US authorities Amnesty International asked serious questions about who the intended targets were and the measures taken to verify intelligence or check whether civilians were present in the vicinity.

My mother, aunt, wife and children – a daughter who was four years old and a son who was two and a half were all killed. The woman and her son who I’d rescued were killed. Everyone but me was killed
Survivor of attack at Ayn al-Khan

Air strikes just over a week later on 28 July killed at least 28 civilians, including seven children, in al-Ghandoura village 25km north west of Manbij. The strikes hit a public market which appears in a video clip that Amnesty International was able to geo-locate in al Ghandoura’s main street. The video-clip and other photographs show the bodies of many of the children killed.

syrie-1

Strike location (highlighted in red) in al-Ghandoura,near Manbij, Aleppo governorate © DigitalGlobe/Google Earth. Graphic produced by Amnesty International

A US-led Coalition attack which struck two houses where civilians were sheltering in the village of Ayn al-Khan, near al-Hawl in al-Hasakah governorate in northern Syria in the early hours of 7 December 2015, killed 40 civilians, including 19 children, and injured at least 30 others according to local human rights organizations. One media report suggests an unknown number of IS fighters were also killed in the attack.

Amnesty International was able to speak to one survivor from the attack who described how he was awoken by a huge explosion and ran out to dig through the rubble for survivors.

“The house shook and began to crumble. The windows shattered…I ran outside and saw my neighbour’s house completely destroyed. I could hear people calling out from beneath the rubble,” he said.

As he helped to dig out survivors a helicopter gunship launched a second attack.

“At this point I had a two-month-old baby boy in my arms whom I had rescued. The hit caused me to fall and drop him… I fell into the hole made by the air strike. That was what saved me… My mother, aunt, wife and children – a daughter who was four years old and a son who was two and a half were all killed. The woman and her son who I’d rescued were killed. Everyone but me was killed,” he said.

He also said that a commander from the Kurdish People’s Protection Unit (YPG) forces who villagers spoke to after the attack told them the YPG had warned Coalition forces of civilians in in the area.

The attack is believed to have been targeting a group of IS fighters who had moved into a house on the edge of the village five days earlier and were later joined by more fighters.

Despite evidence indicating multiple civilian casualties were caused, CENTCOM has not acknowledged responsibility, although it admits it carried out air strikes in the vicinity at around the same time. It is unclear whether the investigation promptly set up by CENTCOM has reached any findings.

In another attack on 11 August 2015 an air strike hit a building in Atmeh in Aleppo governorate which was being used by an armed group to produce mortars, but also destroyed two adjacent civilian homes, killing eight civilians. Six children aged between four and 17 years old were killed. There are conflicting reports about whether or not 10 fighters were also killed in the attack. CENTCOM has admitted carrying out the strike but denied there were any civilian casualties.

Satellite images obtained and reviewed by Amnesty International indicate that the two civilian houses were completely destroyed in addition to the building being used by the armed group.

syrie-2

Before and after images of attack on Atmeh in Idleb governorate, 11 August 2015 ©DigitalGlobe/Google Earth. Graphic produced by Amnesty International

Talha al-Amouri an eye-witness told Amnesty International that his sister-in-law, mother of five of the children killed, was eight months’ pregnant at the time of the attack and had a stillbirth as a consequence of it. He said he and his brother had gone to a nearby shop a short distance away and returned to find children buried beneath the rubble.

“How could they have known that there was an ammunitions factory but not that there were homes with civilians nearby?” he said.

Although this attack was directed at a legitimate military target it also destroyed neighbouring homes and killed eight civilians and therefore may amount to a disproportionate attack.

syrie-3
Attack in Atmeh ©DigitalGlobe. Screenshot via YouTube/Hadi Alabdallah. Graphic produced by Amnesty International

“Due to the presence of populated civilian homes adjacent to the target, it should have been clear that the attack would pose a significant risk to civilians, including from secondary explosions. The US authorities should have taken steps to minimize that risk, including by issuing a warning, if feasible, or delaying the attack until civilians could be adequately protected, or cancelling it if it was likely to be disproportionate,” said Lynn Maalouf.

As the military campaign to re-take the city of Mosul in northern Iraq from IS enters its second week, fears for civilians there are running high. US-led Coalition forces are providing air and ground support for the operation.

“Given the likely increase in air strikes by the US-led Coalition as part of the Iraqi offensive to recapture Mosul, it is even more pressing that CENTCOM be fully transparent about the impact of their military actions on civilians. And it is crucial that they adhere scrupulously to international humanitarian law, including by taking all feasible precautions to spare civilians and to minimize harm to civilian homes and infrastructure,” said Lynn Maalouf.

More than 200 Syrian civilians are believed to have been killed in Coalition attacks during the campaign in Syria to oust IS from Manbij, which is far smaller than Mosul.

Amnesty International’s previous research on Pakistan and Afghanistan has also found that the US military has failed to effectively investigate possible violations of international humanitarian law and to acknowledge responsibility for civilian casualties.

The failure to adequately and transparently investigate reports of civilian casualties and of violations of international humanitarian law falls short of international standards and contrasts starkly with commitments by President Barack Obama in a July 2016 Executive Order to address civilian casualties from US military operations. The lack of acknowledgment, apology or compensation is also at odds with this Executive Order, which committed the USA to strengthening post-strike investigations and offering condolence and compensation.

Background

Amnesty International has researched and published findings on violations of international humanitarian law and human rights violations, including war crimes and crimes against humanity, committed by several parties to the conflict in Syria, namely: the Syrian government and its allies (including Russia), who are responsible for the vast majority of violations; the group calling itself Islamic State; the predominantly Kurdish forces of the Autonomous Administration; and several armed opposition groups.

Syria: Alarm over reports of high civilian death toll from US-led airstrikes on Manbij

US-led coalition forces carrying out airstrikes in Syria must redouble efforts to prevent civilian deaths and investigate possible violations of international humanitarian law, Amnesty International urged amid growing reports that scores of men, women and children were killed in their homes in al-Tukhar village, near Manbij, on 18-19 July.

https://www.amnesty.org/en/latest/news/2016/10/usa-must-come-clean-about-civilian-deaths-caused-by-coalition-air-strikes-in-syria/

* 

Amnesty International 

États-Unis doivent faire la lumière sur la mort de civils causées par les frappes aériennes de la coalition en Syrie

26 Octobre 2016, 01:01 UTC

US-led forces de la coalition effectuant des frappes aériennes en Syrie doivent mener des enquêtes approfondies sur les rapports des victimes civiles de ses opérations et de communiquer leurs résultats, a déclaré Amnesty International. Attaques Onze Coalition examinés par l’organisation semblent avoir tué quelque 300 civils pendant deux ans grèves ciblant le groupe armé se faisant appeler Etat islamique (IS).

Jusqu’à présent , les autorités américaines ont fourni aucune réponse à un mémorandum d’ Amnesty International envoyée au Département américain de la Défense , le 28 Septembre 2016 pour soulever des questions sur la conduite des forces de la coalition en Syrie. Le mémorandum compile et analyse des informations de 
diverses sources, y compris des témoins oculaires à des attaques, ce qui suggère que le Commandement central américain (CENTCOM), qui dirige les forces de la Coalition en Syrie, pourrait avoir omis de prendre les précautions nécessaires pour épargner les civils et mené des attaques illégales qui ont tué et les civils blessés.

Il est grand temps que les autorités américaines se sont propres sur l’étendue des dommages civils causés par les attaques de la coalition en Syrie
Lynn Maalouf, directeur adjoint de la recherche à Beyrouth bureau régional d’Amnesty International

«Nous craignons que la Coalition menée par les USA sous-estime de manière significative les dommages causés aux civils dans ses opérations en Syrie», a déclaré le directeur adjoint Lynn Maalouf de recherche à Beyrouth le bureau régional d’Amnesty International.

« L’analyse des données disponibles suggèrent que, dans chacun de ces cas, les forces de la coalition ont omis de prendre les précautions nécessaires pour minimiser les dommages causés aux civils et les dommages aux biens de caractère civil. Certaines de ces attaques peuvent constituer des attaques disproportionnées ou autrement aveugles.

«Il est grand temps que les autorités américaines se sont propres sur l’étendue des dommages civils causés par les attaques de la coalition en Syrie. Des enquêtes indépendantes et impartiales doivent être menées sur des violations potentielles du droit international humanitaire et les résultats devraient être rendus publics. « 

Amnesty International a examiné les informations publiquement disponibles auprès des organisations locales des droits humains et des groupes de surveillance, ainsi que les rapports des médias, et lorsque cela est possible , il a interrogé des témoins oculaires, effectué une analyse du satellite imageur y, photographies et des preuves vidéo, de rassembler autant de détails que possible sur les circonstances de 11 attaques de la coalition sous commandement américain dans lequel la preuve suggère que près de 300 civils ont été tués. À ce jour CENTCOM a seulement reconnu une seule comme la mort dans ces attaques.

https://hannahwaller.carto.com/viz/22bcb532-93ff-40b6-b7fd-ff413068c77f/embed_map

Recherche et documentation en menant des droits humains et organisations, y compris le Réseau syrien pour les droits de l’homme, Airwars, l’Observatoire syrien des droits de l’homme et le Centre Violations Documentation de surveillance indique que le nombre total de civils tués par les forces de la coalition en Syrie depuis que les opérations ont commencé pourrait être aussi élevé que 600 ou plus de 1.000.

Pertes civiles

Parmi les incidents les plus récents mis en évidence dans le mémorandum sont trois attaques de la coalition sous commandement américain en Juin et Juillet 2016 la région d’Alep Manbij gouvernorat, dans le nord de la Syrie.Ensemble, les trois attaques sont soupçonnés d’avoir tué plus de 100 civils dans les villages de al-Tukhar, al-Hadhadh et al-Ghandoura.

L’ attaque contre al-Tukhar le 19 Juillet est soupçonné d’avoir causé la plus grande perte de vie civile de toute seule attaque Coalition menée par les USA. Au moins 73 civils ont été tués, dont 27 enfants, et environ 30 ont été blessées.

CENTCOM enquête sur l’attaque. Dans son mémorandum aux autorités américaines Amnesty International a posé des questions sérieuses au sujet de qui les cibles visées étaient et les mesures prises pour vérifier l’intelligence ou vérifier si des civils étaient présents dans les environs.

Ma mère, ma tante, femme et enfants – une fille qui était âgée de quatre ans et un fils qui avait deux ans et demi ont tous été tués. La femme et son fils qui je l’avais sauvé ont été tués. Tout le monde, mais moi a été tué
Survivant d’attaque à Ayn al-Khan

 Air frappe un peu plus d’une semaine plus tard, le 28 Juillet tué au moins 28 civils, dont sept enfants, dans al-Ghandoura 25km village au nord-ouest de Manbij. Les grèves ont frappé un marché public qui apparaît dans un clip vidéo que Amnesty International a pu géo-localiser dans la rue principale d’al Ghandoura. Le clip vidéo et d’autres photographies montrent les corps de plusieurs des enfants tués. 

syrie-1
Lieu d’exercice (en rouge) dans al-Ghandoura, près de Manbij, Alep gouvernorat © DigitalGlobe / Google Earth.Graphique produit par Amnesty International

Une Coalition attaque menée par les USA qui a frappé deux maisons où des civils ont été trouvé refuge dans le village de Ayn al-Khan, près de al-Hawl dans al-Hasakah gouvernorat dans le nord de la Syrie dans les premières heures du 7 Décembre 2015, tué 40 civils, dont 19 les enfants, et blessé au moins 30 autres selon des organisations locales de défense des droits. Un rapport des médias suggère un nombre inconnu de combattants IS ont également été tués dans l’attaque.

Amnesty International a pu parler à un survivant de l’attaque qui a décrit comment il a été réveillé par une énorme explosion et a manqué de creuser à travers les décombres pour les survivants.

« La maison a tremblé et a commencé à se désagréger. Les fenêtres brisées … J’ai couru dehors et a vu la maison de mon voisin complètement détruite. Je pouvais entendre les gens crier de sous les décombres « , at-il dit.

Comme il a aidé à creuser les survivants d’un hélicoptère de combat a lancé une deuxième attaque.

« A ce stade, j’ai eu un petit garçon de deux mois, dans mes bras que je l’avais sauvé. Le coup m’a fait tomber et tomber lui … Je suis tombé dans le trou fait par la grève de l’air. Voilà ce que m’a sauvé … Ma mère, ma tante, femme et enfants – une fille qui était âgée de quatre ans et un fils qui avait deux ans et demi ont tous été tués. La femme et son fils qui je l’avais sauvé ont été tués. Tout le monde, mais moi a été tué « , at-il dit.

Il a également dit que le commandant des forces kurdes Protection Unité populaire (YPG) qui villageois parlaient après l’attaque leur a dit le GPJ avait mis en garde les forces de la coalition des civils dans la région.

L’attaque est soupçonné d’avoir été le ciblage d’un groupe de combattants IS qui avait déménagé dans une maison sur le bord du village cinq jours plus tôt et ont ensuite été rejoints par d’autres combattants.

En dépit des preuves indiquant de multiples victimes civiles ont été causés, CENTCOM n’a pas reconnu sa responsabilité, même si elle admet qu’il effectue des frappes aériennes dans les environs à la même époque. On ne sait pas si l’enquête rapidement mis en place par CENTCOM a atteint des conclusions.

Dans une autre attaque le 11 Août 2015, un raid aérien a frappé un bâtiment dans Atmeh à Alep gouvernorat qui a été utilisé par un groupe armé pour produire des mortiers, mais a également détruit deux maisons civiles adjacentes, tuant huit civils. Six enfants âgés entre quatre et 17 ans ont été tués. Il existe des rapports contradictoires quant à savoir si ou non 10 combattants ont également été tués dans l’attaque. CENTCOM a admis la réalisation de la grève, mais a nié qu’il y avait des victimes civiles.

Les images satellites obtenues et examinées par Amnesty International indiquent que les deux maisons civiles ont été complètement détruits en plus du bâtiment utilisé par le groupe armé.

syrie-2

Avant et après les images d’attaque sur Atmeh dans Idlib gouvernorat, dont 11 Août ici à 2015 © DigitalGlobe / Google Earth. Graphique produit par Amnesty International

Talha al-Amouri un témoin oculaire a déclaré à Amnesty International que sa soeur-frère, mère de cinq enfants tués, était enceinte de huit mois au moment de l’attaque et a eu un enfant mort-né à la suite de celui-ci. Il a dit que lui et son frère était allé à un magasin de proximité à une courte distance et est retourné à trouver des enfants enfouis sous les décombres.

« Comment ont-ils pu savoir qu’il y avait une usine de munitions, mais pas qu’il y avait des maisons avec des civils à proximité?» Dit-il.

Bien que cette attaque était dirigée à un militaire légitime cibler également détruit des maisons voisines et tué huit civils et peut donc constituer une attaque disproportionnée.

syrie-3

Attaque en Atmeh © DigitalGlobe. Capture d’écran via YouTube / Hadi Alabdallah. Graphique produit par Amnesty International

« En raison de la présence d’habitations civiles peuplées adjacentes à la cible, il aurait dû être clair que l’attaque constituerait un risque important pour les civils, y compris des explosions secondaires. Les autorités américaines auraient dû prendre des mesures pour minimiser ce risque, y compris en donnant un avertissement, si possible, ou de retarder l’attaque jusqu’à ce que des civils pourraient être protégés de manière adéquate, ou l’annuler si elle était susceptible d’être disproportionnée », a déclaré Lynn Maalouf.

Alors que la campagne militaire de re-prendre la ville de Mossoul dans le nord de l’Irak de l’IS entre dans sa deuxième semaine, les craintes pour les civils y sont en cours d’exécution élevé. forces de la coalition sous commandement américain fournissent l’air et au sol pour l’opération.

«Compte tenu de l’augmentation probable des frappes aériennes par la Coalition menée par les USA dans le cadre de l’offensive irakienne à reprendre Mossoul, il est encore plus urgent que CENTCOM soit totalement transparente sur l’impact de leurs actions militaires sur les civils. Et il est crucial qu’ils respectent scrupuleusement le droit international humanitaire, y compris en prenant toutes les précautions possibles pour épargner les civils et de minimiser les dommages causés aux habitations et aux infrastructures civiles », a déclaré Lynn Maalouf.

Plus de 200 civils syriens auraient été tués dans des attaques de la coalition pendant la campagne en Syrie pour évincer IS de Manbij, qui est beaucoup plus petite que Mossoul.

des recherches antérieures d’Amnesty International sur le Pakistan et l’Afghanistan a également constaté que l’armée américaine n’a pas réussi à enquêter efficacement sur de possibles violations du droit international humanitaire et de reconnaître la responsabilité des victimes civiles.

L’absence d’enquête adéquate et transparente des rapports de victimes civiles et de violations du droit international humanitaire en deçà des normes internationales et contraste fortement avec les engagements pris par le président Barack Obama dans un décret exécutif Juillet 2016 pour traiter les victimes civiles des opérations militaires américaines. Le manque de reconnaissance, des excuses ou une compensation est également en contradiction avec ce décret, qui engage les États-Unis à renforcer les enquêtes post-grève et offrant condoléances et de compensation. 

Contexte

Amnesty International a fait des recherches et publié des conclusions sur les violations des violations du droit international humanitaire et les droits de l’ homme, y compris les crimes de guerre et crimes contre l’ humanité commis par plusieurs parties au conflit en Syrie, à savoir: le gouvernement syrien et ses alliés ( y compris la Russie), qui sont responsables de la grande majorité des violations; le groupe se faisant appeler Etat islamique; les prédominance des forces kurdes de l’administration autonome; et plusieurs groupes d’opposition armés .

Syrie: alarme sur des rapports de grande nombre de victimes civiles de frappes aériennes américaines dirigées sur Manbij

US-led forces de la coalition effectuant des frappes aériennes en Syrie doivent redoubler d’efforts pour prévenir la mort de civils et enquêter sur d’éventuelles violations du droit international humanitaire, Amnesty International a demandé au milieu des rapports de plus en plus que les scores des hommes, des femmes et des enfants ont été tués dans leurs maisons dans le village d’al-Tukhar , près de Manbij, les 18-19 Juillet.

https://www.amnesty.org/en/latest/news/2016/10/usa-must-come-clean-about-civilian-deaths-caused-by-coalition-air-strikes-in-syria/

*

IRAQ

60 civilians killed, 200 injured as US-led coalition strikes Mosul residential areas – Russian MoD

(RT) – Over 60 civilians have been killed and at least 200 injured during three days of US-led coalition airstrikes on residential areas in Mosul, the Russian military reported.

“There were numerous attacks of the US-led coalition targeting residential areas, schools, and other civilian objects both in Mosul and in other parts of the Iraqi Nineveh Governorate,” Gen. Sergey Rudskoy, head of Operations in the Russian General Staff, told journalists on Tuesday.

“We are closely monitoring the situation around Mosul. So far we see no substantial progress in liberating this city from the terrorists of ISIS,” he added, referring to the terrorist organization Islamic State by its former name.

According to the Russian military, among the civilian objects hit by US-led coalition airstrikes was a school for girls in southern Mosul, which was attacked last Friday.

Meanwhile, the International Committee of the Red Cross reiterated its call not to target civilians and civilian infrastructure in Mosul. The aid organization earlier warned that the offensive may force hundreds of thousands of refugees to flee the city, overstretching Iraq’s already-challenged ability to shelter them.

The general described the situation around the Iraqi city on the sidelines of a report about Russia’s action in Syria, where Moscow and Damascus continue a pause in the offensive in Aleppo, which is divided between the Syrian Army and various armed groups, including the terrorist organization Al-Nusra Front.

Rudskoy said that Russia has not conducted sorties over and around Aleppo since last Tuesday and intends to continue holding off the warplanes. Fighting on the ground in the city resumed on Sunday, after a three-day unilateral ceasefire was derailed by insurgents, who prevented civilians from fleeing the battered city.

Iraq’s Mosul is being besieged by a ragtag coalition of uneasy allies, which includes Iraqi government forces, Shiite militias, Kurdish troops, and the Turkish Army. The US-led coalition is providing air support for the operation, which was launched a week ago.

IS fighters have since launched a number of raids on their opponents’ communications, distracting the attacking forces from Mosul. No fighting inside the city has been reported yet, although several neighborhoods were seized during the offensive.

60 civilians killed, 200 injured as US-led coalition strikes Mosul residential areas – Russian MoD

*

IRAK

60 civils tués, 200 blessés à la coalition menée par les USA frappe les zones résidentielles Mossoul – MoD Russe

( RT ) – Plus de 60 civils ont été tués et au moins 200 blessés pendant trois jours de frappes aériennes de la coalition dirigées sur des zones résidentielles à Mossoul, l’armée russe a rapporté.

«Il y avait de nombreuses attaques de la coalition menée par les USA ciblant les zones, les écoles, et d’autres objets résidentiels civils tant à Mossoul et dans d’autres parties du gouvernorat de Ninive irakienne », a déclaré le général Sergey Rudskoy, de la tête des opérations dans l’état-major général russe, journalistes mardi.

« Nous suivons de près la situation autour de Mossoul. Jusqu’à présent, nous ne voyons pas des progrès substantiels dans la libération de cette ville des terroristes d’ISIS « , at-il ajouté, se référant à l’organisation terroriste Etat islamique par son ancien nom.

Selon les militaires russes, parmi les objets civils touchés par des frappes aériennes de la coalition sous commandement américain était une école pour filles dans le sud de Mossoul, qui a été attaqué vendredi dernier.

Pendant ce temps, le Comité international de la Croix-Rouge a réitéré son appel à ne pas cibler les civils et les infrastructures civiles à Mossoul. L’organisation de l’aide plus tôt averti que l’offensive peut forcer des centaines de milliers de réfugiés à fuir la ville, surexploiter la capacité déjà contestée de l’Irak pour les abriter.

Le général a décrit la situation dans la ville irakienne en marge d’un rapport sur l’action de la Russie en Syrie, où Moscou et Damas continuent une pause dans l’offensive à Alep, qui est divisé entre l’armée syrienne et divers groupes armés, y compris l’organisation terroriste Al-Nusra avant.

Rudskoy a déclaré que la Russie n’a pas mené sorties au-dessus et autour d’Alep depuis mardi dernier et a l’intention de continuer à tenir hors des avions de combat. Se battre sur le terrain dans la ville a repris le dimanche, après une trêve unilatérale de trois jours a déraillé par les insurgés, qui ont empêché les civils de fuir la ville meurtrie.

Mossoul en Irak est assiégée par une coalition hétéroclite d’alliés inquiets, qui comprend les forces irakiennes gouvernementales, les milices chiites, les troupes kurdes et l’armée turque.La coalition américaine apporte un soutien aérien pour l’opération, qui a été lancé il y a une semaine.

IS combattants ont depuis lancé un certain nombre de raids sur les communications de leurs adversaires, distraire les forces d’attaque de Mossoul. Aucun combat intérieur de la ville n’a encore été signalé, bien que plusieurs quartiers ont été saisis lors de l’offensive.

60 civilians killed, 200 injured as US-led coalition strikes Mosul residential areas – Russian MoD

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

# Syrie – Firil Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta oriental. _ 24_10_2016.

24-10-2016

 

Nibiru    –    SYRIE

Firil Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta oriental. _ 24_10_2016.

 

FIRIL CENTER FOR STUDIES F.C.F.S BERLIN

Rapport Complet

See Link:

http://firil.net/?p=2824 

 

*

Firil Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta oriental

مركز فيريل| هيلاري كلينتون هي المسؤولة عن استخدام غاز السارين في الغوطة الشرقية

24-10-2016   23:10

مركز فيريل| هيلاري كلينتون هي المسؤولة عن استخدام غاز السارين في الغوطة الشرقية

أعد « مركز فيريل » للدراسات، ومقره في مدينة « برلين » الألمانية، دراسة عن حقيقة الجهة التي استخدمت غاز السارين في الغوطة الشرقية في صيف العام (2013) …

حيث استهل الدراسة باستعراض التقارير والأبحاث التي أكدت أن المجموعات الارهابية المسلحة هي المسؤولة عن استخدام غاز السارين في الغوطة الشرقية، وأن ذلك جرى بتخطيط من « المخابرات المركزية الأميركية CIA »، وبإشراف مباشر من وزيرة الخارجية الأمريكية آنذاك (هيلاري كلينتون).

وتعرضت الدراسة لبحث أجراه الصحفي الأميركي الشهير (سيمور هيرش) ونشر في أيلول الماضي، وكان من أهم نتائجه، اتهام (هيلاري كلينتون) بأنها وراء استخدام « غاز السارين » في الغوطة الشرقية، حيث أشار (هيرش) إلى حصول عملية سرية منذ صيف (2012) حتى ربيع (2013) تمّ فيها تهريب غاز السارين، من مخازن ليبية عن طريق « المخابرات المركزية الأميركية »، ثم سُلّم للإرهابيين الذين قاموا بالهجوم الكيميائي في الغوطة الشرقية، واتُهم الجيش السوري بالمسؤولية عن ذلك، كذريعة للتدخل العسكري الأميركي، ولفت (هيرش) إلى أن وزيرة الخارجية (هيلاري كلينتون) قامت وقتها بجولات مكوكية على عدة عواصم، ولعبت القنصلية الأميركية في بنغازي دوراً كبيراً في اتمام العملية، حيث أكد (هيرش) في مقابلة تلفزيونية، أن (كلينتون) هي المسؤول المباشر عن قتل مئات الأطفال بالغاز السام في الغوطة الشرقية وأضاف شارحاً العملية: بدعم من السعودية وتركيا، أعطت المخابرات الأميركية غاز السارين للمخابرات التركية، وهي التي أوصلته لعناصر من « جبهة النصرة »، التي يعتبرونها « معارضة معتدلة » لتقصف به المدنيين بتاريخ 21/8/2013،

ثم بدأت وسائل الإعلام الغربية بشن هجوم إعلامي فوري ضد الحكومة السورية، متهمين الجيش السوري بأنه هو الذي استخدمه، وبدأ حديث الرئيس الأميركي عن تجاوز « لخطوط الحمراء » رغم صدور تقرير من « المخابرات العسكرية الأميركية »، يؤكد أنّ المجموعات المسلحة ذات التوجه الاسلامي هي المسؤولة عن الهجوم.

كما أشار (مركز فيريل) إلى أن الكاتب والصحفي الألماني (كريستوف ليمان) قد نشر في تشرين الأول (2013) بحثاً كبيراً بعنوان « كبار المسؤولين في السعودية والولايات المتحدة الأمريكية هم المسؤولون عن استخدام الأسلحة الكيميائية في سورية »، خلُص فيه إلى أنّ كافة الأدلة تشير إلى أن رئيس هيئة الأركان المشتركة الأميركية (مارتن ديمبسي) ومدير « وكالة المخابرات المركزية » (جون برينان) ورئيس الاستخبارات السعودية (بندر بن سلطان) هم الذين دبروا العملية بمعرفة البيت الأبيض والرئيس (باراك أوباما) بالإضافة لإشارته إلى تقرير حزب الشعب الجمهوري التركي الذي اتهم حكومة (أردوغان) بتسليم غاز السارين للإرهابيين في سورية.
من جهته، لاحظ (مركز فيريل) في دراسته عن الموضوع، أنه بتاريخ 11/9/2012، وبعد اتمام خطة نقل « غاز السارين » من مخازن الجيش الليبي، إلى « المخابرات التركية »، والتي تمت في القنصلية الأميركية في « بنغازي »، حدث هجوم على القنصلية، حيث قالت وسائل الإعلام الأميركية أنه أدى لمصرع السفير الأمريكي (Christopher Stevens) وثلاثة آخرين، ولدى بحث المركز عن الثلاثة الآخرين، تبين أنهم مدير المعلومات الخارجية (Sean Smith) الذي قُتل مع السفير في هجوم (11) أيلول، أما الآخران فقد قُتِلا في اليوم التالي، وفي مكان يبعد عن القنصلية بمسافة (1,6) كلم، وهما ضابطان في المخابرات المركزية الأميركية: الأول: هو الضابط (Glen Doherty) خدم في البحرية الأميركية حتى عام (2005) ثم تركها ليعمل لحساب شركة أمنية أميركية خاصّة فتنقل بين أفغانستان والعراق وأخيراً ليبيا، ثم تعاقد كمقاول مع وزارة الخارجية الأمريكية في ليبيا وقال في مقابلة مع محطة (ايه بي سي نيوز) قبل مصرعه بأشهر: أعمل في ليبيا لكشف الصواريخ المحمولة على الكتف وتدميرها.
الضابط الثاني: اسمه الكامل (Tyrone “Rone” Snowden Woods) الذي خدم أيضاً في البحرية الأميركية، في أفغانستان والعراق، بعدها توظف في وزارة الخارجية كمسؤول أمني، ثم تعاقد كمقاول مع وزارة الخارجية الأمريكية في ليبيا، واللافت أنه خدم في « سان دييغو » لمدة عام كامل في مركز خدمة طبية اسعافي، وتدرّب على الاسعافات من الإصابة بالغازات السامة.
وفي السياق ذاته، قدم مفتش الأمم المتحدة السابق للأسلحة (Richard Lloyd) والأستاذ في « معهد ماساتشوستس » البرفسور (Theodore Postol) بحثاً كبيراً، حول الربط بين هجوم « بنغازي »، واستخدام الأسلحة الكيميائية في الغوطة الشرقية، حيث أكدا في البحث، أن السفير الأميركي في « بنغازي » كان على علم بقيام « المخابرات الأميركية » بنقل الأسلحة الكيميائية للمخابرات التركية، لاستخدامها في سورية، إذ اجتمع مع ضباط في « المخابرات المركزية »، وكان موجوداً أثناء تحميل غاز السارين عبر شركة النقل.
رابط الموضوع على مركز فيريل:
http://firil.net/?p=2824

Ferrell Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta orientale

Ferrell Centre | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta orientale
Des études préparées « Ferrell Center », basé dans la ville allemande « Berlin », une étude du fait que le gaz sarin utilisé dans la Ghouta orientale à l’été de l’année (2013) …
Où il a commencé l’étude a examiné les rapports et les recherches montrent que les groupes terroristes armés sont responsables de l’utilisation du gaz sarin dans le Ghouta orientale, et qu’il y avait la planification de la « CIA CIA », et sous la supervision directe du Secrétaire d’Etat à l’époque (Hillary Clinton).
Et il a exposé l’étude pour discuter de la célèbre journaliste américaine menée (Seymour Hersh) et publié Septembre dernier, et ce fut le résultat le plus important, accusant (Hillary Clinton) d’être derrière l’utilisation de « gaz sarin » dans la Ghouta orientale, à l’endroit indiqué (Hirsch) pour obtenir une opération secrète depuis l’été (2012 ) jusqu’à ce que la contrebande du printemps (2013) sarin a été faite, dans les magasins libyens par « CIA », puis remis aux terroristes qui ont perpétré l’attaque chimique dans la Ghouta orientale, a accusé l’armée syrienne de la responsabilité pour cela, comme un prétexte à une intervention militaire des Etats-Unis, et a attiré (Hirsch) que le secrétaire d’État (Hillary Clinton) a son temps la navette à plusieurs capitales, et a joué le consulat américain à Benghazi un rôle important dans l’achèvement du processus, où (Hirsch) dans une interview télévisée, que le (Clinton) est directement responsable de la mort de centaines d’enfants avec des gaz toxiques dans Est Ghouta Il a expliqué le processus: le soutien de l’Arabie Saoudite et la Turquie, ont donné le renseignement américain sarin renseignement turc, qui l’a conduit à des éléments de la «victoire avant», qu’ils considèrent comme « opposition modérée » de bombarder les civils sur 21/8/2013,
Ensuite, les médias occidentaux ont commencé à lancer l’attaque médiatique immédiate contre le gouvernement syrien, accusant l’armée syrienne qu’il est celui qui l’a utilisé, et a commencé à parler du président américain pour dépassé les «lignes rouges» en dépit d’un rapport de l ‘ «intelligence militaire américaine», il confirme que les groupes armés orientés musulmans sont responsables pour l’attaque.
Il a également noté (Ferrell Center) à l’écrivain et journaliste allemand (Christoph Lehmann) a été publié en Octobre (2013) , une recherche d’ envergure intitulée «hauts fonctionnaires en Arabie Saoudite et aux Etats-Unis sont responsables de l’ utilisation des armes chimiques en Syrie» , conclut que tous des éléments de preuve indiquent que le président des chefs américains conjoints de personnel (Martin Dempsey) et directeur de la « CIA » (John Brennan) et chef du renseignement saoudien (Bandar bin Sultan) sont les ceux qui a orchestré l’ opération en sachant la Maison blanche et le président (Barack Obama) , en plus de faire référence à la populaire républicain turc de l ‘ rapport Parti qui a accusé le gouvernement de (Erdogan) pour livrer le gaz sarin aux terroristes en Syrie.
pour sa part, noté (Ferrell Center) dans son étude sur le sujet, que le 09.11.2012, après l’ achèvement du transfert de « gaz sarin » dans les magasins de l’ armée libyenne l’ intention de  » l’ intelligence turc « , qui a dans le consulat américain à la  » Benghazi « , il y avait une attaque contre le consulat, où les médias américains ont déclaré qui a conduit à la mort de l’ ambassadeur des États – Unis (Christopher Stevens) et trois autres, et le centre de recherche pour la trois autres, il est révélé que ils sont responsable de l’ information externe (Sean Smith ) , qui a été tué dans une attaque avec l’ ambassadeur (11) de Septembre, tandis que les deux autres ont été tués le lendemain, dans un endroit loin de la consulat a la distance de 1,6 kilomètres, les deux officiers de la CIA: le premier est l’ agent (Glen Doherty) servi dans US Navy jusqu’à l’ année (2005) et a ensuite quitté pour travailler pour une entreprise de sécurité privée américaine être transportés entre l’ Afghanistan et l’ Irak , et enfin la Libye, puis engagé comme un entrepreneur avec le département d’ Etat américain en Libye, a déclaré dans une interview avec la station de (ABC Nouvelles) avant mois tués plus tard : je travaille en Libye pour détecter épaule – tiré des missiles et détruit. l’
agent II: nom complet (Tyrone « Rone » Snowden Woods) qui a également servi dans la marine américaine, en Afghanistan et en Irak, puis employer dans l’ administrateur de la sécurité du Département d’ Etat, puis embauché comme un entrepreneur avec le département d’ Etat américain en Libye, et frappant servi dans le « San Diego » pendant toute une année dans le centre ambulatoire de service médical, et formés pour aider l’incidence des gaz toxiques.
dans le même contexte, les anciennes armes des inspecteurs des Nations Unies (Richard Lloyd) et un professeur à la « MIT » professeur (Theodore Postol) grande recherche , à propos du lien entre l’ attaque « Benghazi », l’utilisation d’ armes chimiques dans la Ghouta orientale, comme l’a confirmé dans la recherche, l’ambassadeur américain à « Benghazi » était au courant du fait que « le renseignement américain » pour transférer des armes chimiques à l’ intelligence turque, pour être utilisé en Syrie, comme il a rencontré des officiers dans la « CIA », et était présent lors du gaz sarin charge par l’ entreprise de transport.
lien vers elle sur le Centre Ferrell: Http://firil.net/?p=2824
sur le Centre Ferrell: Http://firil.net/?p=2824

Le Centre à Firiel | Hillary Clinton est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans la ghouta orientale
Je reviens de  » Centre à Ariel  » D’études, dont le siège est dans la ville de Berlin  » en allemand, une étude sur le fait de savoir qui ont utilisé du gaz sarin dans la Ghouta Orientale à l’été de l’année (2013)…
Où l’étude a lancé l’examen des rapports et de la recherche qui a confirmé que les groupes terroristes armés est responsable de l’utilisation du gaz sarin dans la Ghouta Orientale, et que cela a été planifié de « la CIA américaine cia », sous la supervision directe de La Ministre des affaires étrangères des États-Unis à l’époque (Hillary Clinton).
L’étude et de recherche par le journaliste américain célèbre Seymour Hersh) et de la diffusion en septembre dernier, les résultats de l’accusation, Hillary Clinton) qu’elle est derrière l’utilisation du gaz sarin  » dans la Ghouta Orientale, Où il a fait le Hirsch) au processus de famille depuis l’été (2012) Jusqu’au printemps (2013) ont été où il y a un trafic de gaz sarin, de magasins libyen grâce à « la CIA américaine », puis expo. Les terroristes qui ont déjà une attaque chimique dans la Ghouta Orientale, ont été accusés par l’armée syrienne, la responsabilité, comme prétexte pour une intervention militaire américain, il a hirsch) que le ministre des affaires étrangères (Hillary Clinton) a fait son temps. À côté de la navette sur plusieurs capitales, et le consulat américain à Benghazi jouent un rôle important dans la phase de la procédure, Hirsch) dans une interview à la télévision, que (Clinton) est directement responsable de la mort des centaines d’enfants Gaz toxiques dans la Ghouta Orientale et expliquant le processus : avec l’appui de l’Arabie Saoudite et la Turquie, a donné des renseignements américains du gaz sarin de renseignement turc, et c’est elle qui l’a emmené des éléments du Front Al-Nosra « , qu’ils considèrent comme des  » L’opposition modérée  » pour bombarder par des civils, en date du 21/8/2013,
Puis j’ai commencé des médias occidentaux sur l’attaque de l’information immédiate contre le gouvernement syrien, accusés de l’armée syrienne que c’était lui qui l’a utilisé, et a commencé à parler du président américain de dépasser  » lignes rouges  » en dépit de la publication du rapport  » Renseignement militaire américaine « , souligne que les groupes armés à l’orientation islamique est responsable de l’attaque.
Comme l’a indiqué dans le centre (Ariel) Jusqu’à ce que l’écrivain et journaliste allemand (Christophe Lyman) avait été publié en octobre (2013) recherche un grand intitulé  » des hauts responsables en Arabie Saoudite et les États-Unis des Amérique sont responsables de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie « , la conclusion, à que tous les éléments de preuve indiquant que le chef d’état-Major Américain (Martin Dempsey) et le directeur « la CIA » (John Brennan et chef du renseignement saoudien (Bandar Ben Sultan) sont ceux qui ont de l’opération par la maison blanche et le président (Barack Obama) en plus d’avoir fait référence au rapport du parti républicain du peuple turc Qui leur gouvernement (Erdogan) la livraison de gaz sarin des terroristes en Syrie.
De son côté, a noté que le centre à Ariel) dans son étude sur la question, c’est la date de 11/9/2012, et après le plan de transport de gaz sarin  » magasins de l’armée libyenne, à  » la cia turc « , et qui a été au consulat. Les Américains à Benghazi « , qui s’est passé l’attaque contre le consulat, où elle a dit des médias américains, il a entraîné la mort de l’ambassadeur des États-Unis (Christopher Stevens), trois autres, lors de l’examen du centre sur la trois. Les autres, il s’est avéré que le directeur de l’information des affaires étrangères (Sean Smith) qui a été tué avec l’ambassadeur lors d’une attaque (11) en septembre, les deux autres ont été tués. Le lendemain, et dans un endroit loin Le Consulat de la culture (1,6) km, deux agents de la CIA. Américaine : la première : C’est l’officier (Glen pelleteuses) a servi dans la marine américaine jusqu’en 2005) puis laisser travailler Pour le compte de la compagnie de sécurité américaine privée sont moins entre l’Afghanistan et l’Iraq enfin de la Libye, puis entrepreneur sous contrat avec le ministère des affaires étrangères des États-Unis en Libye a déclaré dans une interview avec la station (ABC) avant sa mort. Qu’un mois : je travaille en Libye pour détecter les missiles mobiles sur l’épaule, et leur destruction.
L’Officier II : son nom complet (tyrone « Rone » Snowden Woods) qui a servi aussi. Dans la Marine Américaine, en Afghanistan et en Irak, ensuite engagé au ministère des affaires étrangères en tant qu’administrateur de la sécurité, puis entrepreneur sous contrat avec le ministère des affaires étrangères Américaine en Libye, et de penser qu’il a servi à San Diego.  » pendant toute une année dans un centre de service médical ambulatoire, et formés à la trousse de l’infection des gaz toxiques.
Dans le même contexte, un inspecteur de l’organisation des Nations Unies précédent des armes (Richard Lloyd) et professeur dans le Massachusetts Institute of « le professeur ( Theodore Postol ) recherche, sur les liens entre l’ attaque de Benghazi », et l’utilisation des armes Produits chimiques dans la Ghouta Orientale, dans la recherche, l’ambassadeur américain à Benghazi  » était au courant du fait que  » les services de renseignement américains  » le transfert d’armes chimiques de renseignement turc, pour utilisation en Syrie, Car il s’est réuni avec des officiers dans « de la cia », il était là. Pendant le téléchargement du gaz sarin via une société de transport.
Un lien sur le centre à Firiel :
http://firil.net/?p=2824 

 

 

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*