Conférence de presse d’Emmanuel Macron et de Vladimir Poutine Château de Versailles 29/05/2017 ____ Le porte-parole du #Kremlin a déclaré que #Moscou n’était pas d’accord avec les propos de #Macron sur RT et Sputnik ____ Macron : «Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des journalistes»

29-05-2017

 

 

Nibiru 

Conférence de presse d’Emmanuel Macron et de Vladimir Poutine Château de Versailles 29/05/2017 ____ Le porte-parole du #Kremlin a déclaré que #Moscou n’était pas d’accord avec les propos de #Macron sur RT et Sputnik ____ Macron : «Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des journalistes»

Le porte-parole du a déclaré que n’était pas d’accord avec les propos de sur RT et Sputnik

La présidente de RT France réagit aux accusations d’Emmanuel Macron

Ajoutée le 29 mai 2017

Alors que le locataire de l’Elysée s’en est pris à RT lors d’une conférence de presse commune avec Vladimir Poutine, à Versailles, Xenia Fedorova, présidente de RT France, a tenu à donner son point de vue. 

RT

Macron : «Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des organes de presse»

Macron : «Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des organes de presse»Source: Sputnik

«Russia Today et Sputnik ont été des organes d’influence et de propagande», a déclaré Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse aux côtés de Vladimir Poutine, affirmant que les deux médias avaient diffusé des «contre-vérités» sur sa personne.

«J’ai toujours eu une relation exemplaire avec les journalistes étrangers, encore faut-il qu’ils soient journalistes», a déclaré Emmanuel Macron, le 29 mai, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue russe Vladimir Poutine au château de Versailles. Il répondait à une question de Xenia Fedorova, présidente de RT France portant sur le refus de ses équipes de laisser des journalistes de RT accéder à son QG de campagne au soir des premier et second tours de l’élection présidentielle.

Assumant la «responsabilité de dire les choses», le locataire de l’Elysée a répondu de manière très directe. «La totalité des journalistes étrangers, y compris russes, ont eu accès à ma campagne», a-t-il expliqué, précisant : «Et à cela je ne céderai rien. Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des organes de presse et des journalistes, mais ils se sont comportés comme des organes d’influence, de propagande, et de propagande mensongère, ni plus ni moins.»

«C’est simple, les règles sont ainsi et ce seront toujours les mêmes», a-t-il ajouté.

Des propos avec lesquels le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que Moscou n’était pas d’accord, s’agissant de RT et de Sputnik.

Des accusations sans preuves du camp Macron depuis le mois de mars

Début mars, l’équipe d’Emmanuel Macron avait déjà accusé RT France de véhiculer des «fake news» sur sa personne. «Nous accusons Russia Today et Sputnik d’être la première source de fausses informations véhiculées sur notre candidat et de travailler en symbiose avec des organisations fascistes ou d’extrême droite», avait déclaré Mounir Mahjoubi, conseiller du candidat d’En Marche! à la chaîne britannique Sky News. Il n’avait pas pour autant présenté les preuves permettant d’étayer ses accusations.

Au mois d’avril, ces accusations avaient été réitérées par un membre de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron, cité anonymement par un journal britannique. «Ce n’est pas un média comme les autres», confiait-il à The Daily Beast au sujet de RT. «C’est un organe de propagande, c’est pour cela que nous avons décidé de ne pas les accréditer», avait ajouté cette source, sans présenter non plus d’éléments concrets. A l’époque, Xenia Fedorova avait déjà réagi, s’inquiétant d’accusations formulées «sans le moindre exemple, sans la moindre preuve de ce qui était reproché» à RT. «Nous ne souhaitons pourtant qu’une chose : qu’on nous laisse faire notre travail de journalistes, comme n’importe quel autre média», avait-elle ajouté, précisant qu’elle avait «bon espoir» que les relations entre RT et l’équipe d’Emmanuel Macron s’améliorent.

Le 27 avril, le mouvement En Marche! avait ensuite déclaré à l’agence Reuters que RT France et Sputnik ne seraient pas autorisés à couvrir la soirée électorale d’Emmanuel Macron, accusant les deux médias d’être «des agences de propagande de l’Etat russe» et de véhiculer de «fausses informations». La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, avait qualifié de «discrimination ciblée» ce refus d’accréditer des médias russes.

Lire aussi : L’Elysée veut trier les journalistes accompagnant Macron ? La presse exprime ses craintes

il y a 1 heure

Le porte-parole du a déclaré que n’était pas d’accord avec les propos de sur RT et Sputnik

*

RT

Retour sur la journée en France de Vladimir Poutine

Le 29 mai, Emmanuel Macron reçoit Vladimir Poutine au château de Versailles, pour y évoquer les relations bilatérales et la situation en Syrie et en Ukraine. RT France vous invite à suivre le déroulement de cette journée.

Mise à jour automatique
  • Lundi 29 mai

    19h09 CETLe président russe se rend à la Cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité de Paris, située à deux pas de la tour Eiffel.

    Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

    Sécurité maximum à Paris avant la visite de la cathédrale orthodoxe par 

  • 17h52 CET«Russia Today et Sputnik ont été des organes d’influence et de propagande», a déclaré Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse aux côtés de Vladimir Poutine, affirmant que les deux médias ont «produit des contre-vérités sur [sa] personne».

  • 17h27 CETSéance de questions

    Sur la prétendue ingérence russe dans l’élection française

    Vladimir Poutine :

    «En ce qui concerne la prétendue intervention dans les élections, nous n’avons pas évoqué cette question. Monsieur le président n’a pas émis d’intérêt concernant cette question, et moi je ne pense pas qu’il y a matière à en discuter.»
    Emmanuel Macron :

    «Concernant les dernières élections françaises, nous l’avons évoqué lorsque le président Poutine m’a appelé pour me féliciter. Moi je suis un pragmatique. Je lui ai dit ce que j’avais à dire, il m’a dit ce qu’il avait à dire et j’avance […] Quand j’ai dit les choses une fois je n’ai pas pour habitude d’y revenir.»

    Concernant l’ambiance de la rencontre et la venue de Marine Le Pen à Moscou

    Emmanuel Macron :

    «Je crois que ça a été un échange extrêmement franc, direct. Avec beaucoup de choses qui se sont dites. […] Nous nous sommes, je crois, tout dit. Nous partageons des désaccords, mais nous avons vu comment construire de manière concrète une action commune.»

    «sur le cas des droits de l’Homme […] nous en avons parlé. Ce n’est pas servir ces cas particuliers que de les évoquer en public […] mais je ne céderai rien»

    Vladimir Poutine :

    «Nous sommes prêts à accueillir tout le monde à toute heure ; et si madame Le Pen nous a demandé de venir, à quoi bon le lui refuser ? Cela nous a été important qu’elle a toujours soutenu l’idée de développement avec la Russie. Ce serait au moins étrange de notre côté de rejeter les hommes politiques européens qui ont envie d’avoir une coopération avec la Russie. Cela ne veut pas du tout dire que nous avons essayé d’influencer les élections, et cela est impossible.»

    A propos de l’exclusion de RT France et de Sputnik du QG d’Emmanuel Macron durant les élections présidentielles

    Emmanuel Macron :

    «J’ai toujours eu une relation exemplaire avec les journalistes étrangers, encore faut-il qu’ils soient journalistes. Les responsables politiques ont la responsabilité de dire les choses. Quand des organes de presse répandent des contre-vérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d’influence. Russia Today et Sputnik ont été des organes d’influence durant cette campagne et ont diffusé à plusieurs reprises des contre-vérités sur ma personne et ma campagne et donc j’ai considéré qu’ils n’avaient pas leur place, je vous le confirme, dans mon quartier général. La totalité des journalistes étrangers, y compris russe, ont eu accès à ma campagne. C’est simple sont ainsi ce seront toujours les mêmes. C’est en cela qu’il était grave que des organes de presse étrangers aient interféré en répandant des contre-vérités graves dans une campagne démocratique. Et à cela je ne céderai rien. Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des organes de presse et des journalistes, mais ils se sont comportés comme des organes d’influence, de propagande, et de propagande mensongère, ni plus ni moins.»

  • 17h21 CETIntervention de Vladimir Poutine :

    «Dans l’entourage d’Emmanuel Macron il y a beaucoup de gens qui parlent russe. J’espère que ce ne sont pas des spécialistes de l’Union soviétique, mais de la Russie au sens large. […] J’espère qu’il y aura plus de gens qui nous comprennent, pour discuter en détail de nos intérêts mutuels.»

    «Nous partageons l’idée que le but principal que nous avons est la lutte contre le terrorisme.»

    «En ce qui concerne le problème syrien, notre position est claire […] nous estimons que l’on ne peut pas combattre la menace terroriste en détruisant l’Etat.»

    «Nous invitons monsieur le président en Russie, j’espère qu’il pourra passer quelques semaines à Moscou.»

  • 17h10 CETIntervention d’Emmanuel Macron :

    «Notre priorité absolue c’est la lutte contre le terrorisme, l’éradication des groupes terroristes et en particulier Daesh. C’est le fil directeur de notre action en Syrie. Au-delà du cadre de la Coalition je veux renforcer la coopération avec la Russie»

    «Je souhaite que nous puissions organiser une transition démocratique mais en préservant un Etat syrien. Dans la région, les Etats faillis sont une menace pour nos démocraties.»

    «Toute utilisation d’armes chimiques fera l’objet de représailles et d’une riposte immédiate de la part des Français.»

    «Sur la situation en Ukraine […], notre souhait, c’est que dans les meilleurs délais puisse se tenir un échange dans le format Normandie avec l’Allemagne et l’Ukraine […]. Je souhaite que nous souhaitions, dans le cadre de Minsk, aboutir à une désescalade de ce conflit.»

    «J’ai rappelé au président Poutine l’importance de plusieurs sujets qui touchent à la fois à nos valeurs et nos opinions publiques. J’ai rappelé à cette occasion l’importance pour la France du respect de toutes les personnes, de toutes les minorités et de toutes les sensibilités dans la société civile. Nous avons évoqué le cas des personnes LGBT en Tchétchénie mais également le cas des ONG en Russie. Sur ces sujets j’ai très précisément indiqué au président Poutine les attentes de la France, et nous sommes convenus d’avoir un suivi extrêmement régulier ensemble. Le président Poutine m’a d’ailleurs prévenu avoir pris des initiatives sur le sujet des personnes LGBT en Tchétchénie.»

    «Un forum franco-russe des sociétés civiles sera mis en place, qui permettra un travail plus étroit entre nos sociétés civiles, sur le plan culturel, de la recherche, et de l’éducation.»

  • 17h06 CETLa conférence de presse commune des deux chefs d’Etat a commencé, suivez-la en direct.

  • 16h40 CETLa conférence de presse commune de Vladimir Poutine et Emmanuel Macron se tiendra dans la Galerie des Batailles, au cœur du château de Versailles, à 17h05.

    Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

    Les journalistes attendent  et  dans la salle des batailles du 

     

  • 16h22 CET

  • 16h13 CETEmmanuel Macron et Vladimir Poutine se sont entretenus dans le «cabinet d’angle» au château de Versailles, avant de rejoindre leurs équipes pour le déjeuner. 

    Macron et Poutine se sont entretenus dans le « cabinet d’angle » du @CVersailles avant de déjeuner 

     

  • 15h33 CETL’association féministe lesbienne, bi, trans FièrEs a déployé une banderole en anglais devant le château de Versailles quelques heures avec l’arrivée de Vladimir Poutine à Versailles. On pouvait y lire «Stop à la persécution des LGBT en Tchétchénie et en Russie».

    D’après l’organisation, des militantes auraient été arrêtées après cette action.

    De plus, des étudiants à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles, située dans les anciennes écuries royales, en face du château, ont déployé des drapeaux du mouvement LGBT aux fenêtres de leur bâtiment.

    Pendant ce temps, les étudiants archis de Versailles veulent faire réagir  sur la Tchétchénie

     

  • 15h24 CETUn membre de l’équipe du président de la République a filmé l’entrée des deux chefs d’Etat dans le château de Versailles. La vidéo a été postée sur Twitter sur le compte officiel d’Emmanuel Macron avec la mention «dialogue et exigence».

  • 15h03 CETLors de l’arrivée de Vladimir Poutine, Emmanuel Macron a descendu les marches du château de Versailles pour venir à la rencontre du président russe.

    Macron greets Putin for first face-to-face talks

     

    Le président français a donc pris une liberté avec l’usage protocolaire, consistant à attendre que l’invité ne rejoigne son hôte.

  • 14h51 CETVladimir Poutine et Emmanuel Macron s’entretiennent actuellement à huis clos, avant un déjeuner de travail avec leurs équipes respectives.

    © Philippe Wojazer Source: Reuters
    Vladimir Poutine et Emmanuel Macron
  • 14h17 CETEmmanuel Macron a accueilli en grande pompe vers 14H15 son homologue russe Vladimir Poutine au château de Versailles pour leur première rencontre qui portera sur une série de dossiers, au premier rangs desquels la situation en Syrie et en Ukraine.

    Après une poignée de main appuyée et chaleureuse sur le tapis rouge déroulé dans la Cour de marbre du château, les deux chefs d’État, salués par la Garde républicaine, ont gagné un salon pour entrer dans le vif du sujet avec une rencontre en petit comité, avant un déjeuner élargi et une conférence de presse.

    © Capture d’écran du compte de Twitter
  • 14h04 CETEmmanuel Macron est arrivé à Versailles.

  • 13h48 CET

  • 13h27 CETVladimir Poutine a atterri à Paris pour une journée de travail lors de laquelle il rencontrera Emmanuel Macron en tête-à-tête.

    Le tapis rouge est déjà déroulé à Versailles pour l’arrivée de Vladimir Poutine 

     

  • 13h14 CETSelon le Kremlin, la Russie est intéressée par le développement d’une coordination plus étroite dans les domaine commercial et économique malgré les mesures restrictives mutuelles.

    «Il existe beaucoup de mécanismes de coopération entre les deux pays qui ont été suspendus. Mais évidemment, on a besoin d’une coopération plus étroite», a déclaré Dmitri Peskov, porte-parole du président russe.

  • 12h33 CETA quelques heures de l’arrivée de Vladimir Poutine à Paris, deux couples d’hommes ont procédé à un petit happening sur le parvis des droits de l’Homme, place du Trocadéro, face à la tour Eiffel. Ils se sont embrassés en tenant une banderole sur laquelle on pouvait lire «Stop à l’homophobie en Tchétchénie». Un moyen de convaincre Emmanuel Macron de «faire pression» sur son homologue russe sur cette question.

    «Nous voulons qu’Emmanuel Macron fasse pression sur Vladimir Poutine, qui à son tour fasse pression sur Ramzan Kadyrov qui persécute en toute impunité les homosexuels avec la bénédiction des autorités russes», a déclaré à l’AFP Cécile Coudriou, vice-présidente de l’antenne française d’Amnesty International.

  • 12h30 CETUn journaliste de RT France fait savoir que dans le centre de presse du château de Versailles, il n’était pas possible de charger des appareils électroniques en raison d’un court-circuit. Toutes les prises sur lesquelles on branche des ordinateurs, des téléphones et des tablettes sont défectueuses.

Le 29 mai, à 12h40, Vladimir Poutine atterrit à Paris pour une journée de travail lors de laquelle il rencontrera Emmanuel Macron en tête-à-tête. Les deux présidents doivent ensuite déjeuner, entourés de leurs délégations, donner une conférence de presse conjointe et inaugurer l’exposition «Pierre le Grand, un tsar en France», prétexte à cette rencontre.

«Pierre le Grand, un tsar en France» commémore la visite du tsar à Versailles en mai et juin 1717, déplacement qui donna une impulsion nouvelle aux relations diplomatiques entre la France et la Russie.

Raconter l’actualité

https://francais.rt.com/france/38980-encontinu-vladimir-poutine-visite-paris

*

***

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

 

*

*

 

Les affrontements entre les forces #Philippines et l’EI se poursuivent à #Marawi. 19 civils ont été exécutés par l’EI. #Philippines ___ 28_05_2017

Les affrontements entre les forces #Philippines et l’EI se poursuivent à #Marawi. 19 civils ont été exécutés par l’EI. #Philippines ___ 28_05_2017

28-05-2017

 

 

Nibiru 

Les affrontements entre les forces #Philippines et l’EI se poursuivent à #Marawi. 19 civils ont été exécutés par l’EI. #Philippines ___ 28_05_2017

En images: ISIS prend le contrôle de sa première ville aux Philippines __________ 23_05_2017      

*

Les extrémistes tuent 19 civils dans le sud des Philippines 

متطرفون يقتلون 19 مدنياً جنوب الفيليبين

May 28, 2017

*

Les affrontements entre les forces et l’EI se poursuivent à . 19 civils ont été exécutés par l’EI.

il y a 51 minutes

Les affrontements entre les forces et l’EI se poursuivent à . 19 civils ont été exécutés par l’EI.

 

Les extrémistes tuent 19 civils dans le sud des Philippines 

متطرفون يقتلون 19 مدنياً جنوب الفيليبين

May 28, 2017

متطرفون يقتلون 19 مدنياً جنوب الفيليبين

May 28, 2017
مانيلا -وكالات

أعلن الجيش الفيليبيني الأحد أن مشددين إسلاميين يخوضون معارك شوارع مع قوات الأمن في مدينة مراوي بجنوب البلاد، قتلوا 19 مدنياً ما يرفع حصيلة نحو أسبوع من المواجهات إلى 85 قتيلاً على الأقل.

وقالت السلطات إن الناشطين قتلوا 19 مدنياً في المدينة التي يشكل المسلمون غالبية سكانها البالغ عددهم 200 ألف نسمة، موضحة أن بين القتلى 3 نساء وطفل واحد عثر على جثثهم بالقرب من جامعة.

وقال الناطق باسم الجيش الفيليبيني في المنطقة خو-آر هيريرا: « هؤلاء مدنيون، نساء، هؤلاء الإرهابيون هم ضد الشعب، عثرنا على جثثهم خلال عمليات كنا نقوم بها »، وأضاف هيريرا أن الجيش ما زال يتحقق من حصيلة الضحايا.

واندلعت المواجهات عندما اجتاح عشرات المسلحين مراوي بعدما حاولت قوات الأمن توقيف ايسنيلون هابيلون الذي يعتبر زعيم تنظيم داعش في المدينة.

وزرع المسلحون علم تنظيم داعش واحتجزوا كاهناً و14 شخصاً من كنيسة رهائن وقاموا بإحراق مبان.

وقالت السلطات إن 13 جندياً وشرطيين اثنين و51 ناشطاً قتلوا في المواجهات.

وفر معظم السكان من المدينة بسبب المعارك بينما يقوم الجيش بقصف مناطق سكنية يعتقد ان الناشطين يختبئون فيها، بكثافة.

وقال الناطق باسم الجيش ريستوتيتو باديا « نريد أن نتجنب أي أضرار جانبية بالتأكيد، لكن هؤلاء المتمردين يجبرون الحكومة على ذلك لانهم يختبئون داخل منازل مدنيين ومبان للحكومة ومنشآت أخرى ».

وأضاف أن « رفضهم الاستسلام يبقي المدينة أسيرة »، مؤكداً أنه « بات من الضروري الآن اللجوء إلى مزيد من الضربات الجوية لتطهير المدينة وإنهاء التمرد ».

Les extrémistes tuent 19 civils dans le sud des Philippines

28 mai 2017
Manille-agences

L’armée Philippine a déclaré dimanche que le dicton islamique combattant des batailles de rue avec les forces de sécurité dans la ville méridionale d’un miroir à annonces, tué 19 civils, soulevant le péage d’environ une semaine d’affrontements au moins 85.

Autorités ont déclaré que les militants ont tué 19 civils dans la ville de musulman-majorité des 200 000 habitants, ajoutant que parmi les morts se trouvaient trois femmes et un enfant près de l’Université.

Et le porte-parole de l’armée Philippine dans la région de Kho-r Herrera : « ce sont des civils, femmes, ces terroristes sont contre le peuple, dont les corps ont été retrouvés lors des opérations de l’habitude de faire, » Herrera, a déclaré que l’armée vérifiait encore le péage.

A éclaté lorsque des dizaines de militants ont pris d’assaut un miroir annonces après que les forces de sécurité a essayé d’arrêter isnilon hapilon chef d’ISIS dans la ville.

Les assaillants ont planté une organisation scientifique ISIS prêtre interpellés et 14 personnes depuis les otages de l’église et les bâtiments brûlants.

Les autorités ont déclaré que 13 soldats et deux policiers et un militant ont été tués lors d’affrontements, 51.

La majorité de la population a fui la ville à cause des combats alors que l’armée a bombardé des quartiers résidentiels où les militants croient se cacher.

Porte-parole militaire ristotito Padilla « nous voulons éviter tout dommage collatéral, mais les rebelles a obligé le gouvernement à lui parce qu’ils se cachent à l’intérieur des maisons des civils et des bâtiments gouvernementaux et d’autres installations.

« Leur refus d’abandonner la ville reste en captivité, » ajoutant que « il faut maintenant plus d’air grèves pour nettoyer la ville et de mettre fin à la rébellion.

19 civils tués Extrémistes dans le sud des Philippines

28 mai 2017
Manille -okalat

L’armée philippine a déclaré dimanche, soulignant que les islamistes sont engagés dans des combats de rue avec les forces de sécurité dans la ville méridionale de Marawi, tuant 19 civils, portant le bilan d’une semaine d’affrontements au moins 85 morts.

Les autorités ont déclaré que les militants ont tué 19 civils dans la ville, où les musulmans constituent la majorité de sa population de 200 mille personnes, en soulignant que les victimes se trouvaient trois femmes et un enfant ont été retrouvés morts près de l’Université.

Le porte-parole a déclaré le porte-parole militaire des Philippines dans la région Kho-R HERRERA: « Ce sont des civils, des femmes, ces terroristes sont contre le peuple, nous avons trouvé leur corps au cours des opérations que nous le faisions, » Herrera a ajouté que l’armée continue de vérifier le nombre de morts.

Les affrontements ont éclaté lorsque des dizaines d’hommes armés ont balayé Marawi après que les forces de sécurité ont tenté d’arrêter Isnilon Hapilon, qui est considéré comme le chef de l’organisation Daesh dans la ville.

Les militants ont planté l’organisation de la science Daesh et placés en détention 14 personnes et un prêtre de l’Église des otages et des bâtiments en feu.

Les autorités ont déclaré 13 soldats et deux policiers et 51 militants ont été tués dans les affrontements.

La plupart des habitants de la ville ont fui en raison des combats, tandis que l’armée a pilonné des zones résidentielles considérées comme des militants qui se cachent, lourdement.

Le porte-parole a déclaré le porte-parole de l’armée Rastutito Padilla « Nous voulons éviter certainement des dommages collatéraux, mais ces rebelles a forcé le gouvernement parce qu’ils se cachent à l’intérieur des habitations civiles, des bâtiments gouvernementaux et d’autres installations. »

Il a ajouté que « le refus de se rendre à la ville de garder captif », soulignant qu ‘ « il est maintenant nécessaire de recourir à des frappes aériennes supplémentaires pour purger la ville et mettre fin à l’insurrection. »

Affrontements entre l’EI et les forces avec utilisation de frappes aériennes près de l’université à l’Ouest de .

Convoi de marine arrivant dans l’Ouest de pour l’offensive.

Convoi de marine #philippins arrivant dans l’Ouest de #Marawi

pour l’offensive. #Philippines 27/05/2017 

Vidéo des affrontements à #Marawi. #Philippines 26 mai 2017 

25 mai

L’EI a cette après midi attaqué la préfecture de la province de au Nord-Ouest de .

 

25 mai

Situation actuelle à .
noir: EI
rouge: armée philippines

Renforts de l’armée #philippines arrivant dans l’Ouest de #Marawi.

#Philippines    25 05 2017     

L’EI a capturé les locaux de à l’Est de .

 

L’EI annonce avoir tué 10 soldats philippins dont 4 officiers dans la province de sur l’île de .

L’offensive des forces philippines à commencé pour reprendre

la ville de #Marawi à l’EI.  25 05 2017   

Les forces de (EI) ont capturé les magasins d’armes. Plusieurs centaines d’armes et un gros stock de munitions a été saisit.

affrontement à l’ouest de 6 soldats blessés selon un compte proche de l’ aux

Photo de .

Photo de ce matin.

L’EI annonce possédé des checkpoints dans toute la ville…..

L’EI annonce avoir tué 75 forces de sécurité et libéré 100 prisonniers à .

l’EI revendique, la prise de contrôle de la majorité de la ville de . .

🔴Urgent🔴
Comme prévu l’EI revendique, la prise de contrôle de la majorité de la ville de . .

 

L’EI installe des checkpoints dans la ville de .

 

Des 4×4 de l’EI montés par des mitrailleuses lourdes arpentent les rues de la ville de .

Vidéo montrant des militants de l’EI dans la ville de #Marawi.

#Philippines 24 05 2017 

Attaque de l’EI contre la ville de #Marawi

dont l’assaut du centre pénitencier.

#Philippines     23 05 2017    

L’EI revendique sans surprise l’attaque contre la ville de .


Le président philippin déclare la loi martial sur toute l’île de .

🔴Urgent🔴
Le président philippin déclare la loi martial sur toute l’île de .

Incendies en cours à .

 

Le maire de appelle le gouvernement à envoyer des renforts.

Plus

Source:

Plus

-Un roupe de soldats arrive pour  renforcer la sécurité de l’hôtel de ville de Marawi
-Maute aurait quitté le centre médical Amai Pakpak

Récapitulatif de la situation actuelle à :
-la prison Marawi en feu
-Faculté de Dansalan en feu
-Moins de 50 membres du groupe

Affrontements entre les forces de l’EI et l’armée à #Marawi.

#Phlippines 23/05/2017         

– 

🔴Urgent🔴
L’EI a pris le contrôle du centre pénitencier de , libérant les prisonniers de celle-ci

Autres photos de l’attaque de l’EI à .

 

🔴 L’ mène actuellement une importante attaque sur la ville de au Sud des , à suivre…

En images: ISIS prend le contrôle de sa première ville aux Philippines __________ 23_05_2017      

*

***

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

 

*

*

 

Cheikhs Tribus «Alnoael – Alhrban» ds « AlJamyl – Rkdalin» situation Tripoli & prisonniers __ 27_05_2017 #Au moins 52 morts et 128 blessés dans de violents combats entre les forces du (GNA) et milices rivales Khalifa Ghweil et Salah Badi dans la capitale Libyenne Tripoli Abu Salim __________________ 26/27_05_2017 .

27-05-2017

 

 

Nibiru

Cheikhs Tribus «Alnoael – Alhrban» ds « AlJamyl – Rkdalin» situation Tripoli & prisonniers __ 27_05_2017  _ #Au moins 52 morts et 128 blessés dans de violents combats entre les forces du (GNA) et milices rivales Khalifa Ghweil et Salah Badi Fajr Libya dans la capitale Libyenne Tripoli Abu Salim ________ 26/27_05_2017 .

’52 dead’ in militia clashes in Libya capital

’52 morts ‘dans les affrontements de la milice en Libye
 
26 05 2017
فيديو : جزء من الاشتباكات بين مليشيات الرئاسي و مليشيات الانقاد بمنطقة ابوسليم في العاصمة #طرابلس

Cheikhs Tribus «Alnoael – Alhrban» ds « AlJamyl – Rkdalin» situation Tripoli & prisonniers __ 27_05_2017  _

Réunion peu avant les Mcheikhs des Tribus «Alnoael (Al Nawayil) et Alhrban» dans  «belle Al-Jamyl et Rkdalin» sur la situation à Tripoli et la libération des prisonniers du plateau Al-Hdbah de détention.    27_05_2017

إجتماع قبل قليل لمشائخ قبائل «النوايل و العربان» في «الجميل و رقدالين» بخصوص الوضع في طرابلس و تحرير الأسرى من معتقل الهضبة.

Cheikhs Tribus «Alnoael – Alhrban» ds « AlJamyl – Rkdalin»

situation Tripoli & prisonniers  27 05 2017    

Ajoutée le 28 mai 2017

Mcheikhs des tribus «Alnoael (Al Nawayil) et Alhrban» dans  «belle Al-Jamyl et Rakdalin» sur la situation à Tripoli et la libération des prisonniers du plateau Al-Hdbah de détention.    27_05_2017

Réunion peu avant les cheikhs des tribus «Alnoael (Al Nawayil) et Alhrban» dans  «belle Al-Jamyl et Rkdalin» sur la situation à Tripoli et la libération des prisonniers du plateau Al-Hdbah de détention.    27_05_2017

إجتماع قبل قليل لمشائخ قبائل «النوايل و العربان» في «الجميل و رقدالين» بخصوص الوضع في طرابلس و تحرير الأسرى من معتقل الهضبة.


Au moins 52 morts et 128 blessés dans de violents combats entre les forces du (GNA) et milices rivales Khalifa Ghweil et Salah Badi Fajr Libya dans la capitale Libyenne Tripoli Abu Salim ________ 26/27_05_2017 .
’52 dead’ in militia clashes in Libya capital
’52 morts ‘dans les affrontements de la milice en Libye

26 05 2017
فيديو : جزء من الاشتباكات بين مليشيات الرئاسي و مليشيات الانقاد بمنطقة ابوسليم في العاصمة #طرابلس

http://wp.me/p4zVRQ-dkM
*

Haitham ElTagouris menace les milices AlKany

هيثم التاجوري يهدد ميليشيات الكاني

هيثم التاجوري يهدد ميليشيات الكاني

May 28, 2017
بوابة إفريقيا الإخبارية -طرابلس

هدد آمر الفرقة الأولى التابعة لوزارة الداخلية بحكومة الوفاق هيثم التاجوري، ميليشيات الكاني القادمة من ترهونة والتي تمركزت في مطار طرابلس العالمي أمس السبت، بوقوع « ما لا يحمد عقباه » في حال لم تخرج من المطار.

وقال التاجوري  فى منشور عبر صفحته الشخصية بموقع فيسبوك اليوم الأحد،  » مطار طرابلس يجب أن يتم تسليمه غدا للأجهزة والإدارات المختصة من الداخلية والدفاع وفي حال لم يتم تسليمه فسيكون لطرابلس شأن آخر » .

ودعا آمر الفرقة الأولى  « عقلاء وحكماء ترهونة إلى سحب قوة الكانيات إلى ترهونة ومحيطها قبل أن يحصل ما لايحمد عقباه »، مضيفا أن غدا لناظره قريب وقد أعذر من أنذر » .

وأشار التاجوري إلى أنه لم يسقط الضحايا والشهداء والجرحى من أجل أن يتم تبادل الأدوار وتخرج مجموعه لتحل محلها أخرى .

وكانت كتائب مصراتة الموالية لحكومة الإنقاذ انسحبت أمس من مطار طرابلس وسلمت مقارها إلى مليشيات من ترهونة والمعروفة بـ »الكانيات » والمسؤولة عن عمليات قتل جماعي في ترهونة آخرها إعدام عائلة مكونة من عشرة أشخاص بينهم طفلين في 17 ابريل الماضي.

وعُرفت مليشيات الكاني بولائها للجماعة الليبية المقاتلة التي تمول وتمد تلك المليشيات بالمال والسلاح منذ 2012 عبر قيادات الجماعة في ترهونة ومن بينهم « أحمد فرج الساعدي » والمكنى بـ »عبدالعليم » وهو عضو ومقرر المؤتمر الوطني السابق عن مدينة ترهونة.

يشار الى أن مناطق جنوب طرابلس شهدت أمس توترا أمنيا وتحشيدا عسكري بين الكتائب التابعة لحكومة الانقاذ من جهة والكتائب التابعة للمجلس الرئاسي من جهة اخرى قبل أن تنسحب القوات التابعة لدفاع الانقاذ من مطار طرابلس جنوبا إلى جهة غير معلومة.

Haitham Eltagoury milices menaçant Alkani

28 mai 2017
Portail de l’Afrique-nouvelles

Menacé, est la première division du ministère de l’intérieur dans le gouvernement de Réconciliation Haitham Eltagoury, les milices Alkani venant de Tarhuna, qui étaient stationnées à l’aéroport international de Tripoli samedi, il y aura « des conséquences désastreuses » dans le cas où vous n’avez pas sorti de l’aéroport.

Eltagoury a dit dans une publication par l’intermédiaire de son profil Facebook le dimanche, « aéroport de Tripoli devrat être livré demain pour le matériel et compétentes ministères de l’intérieur, défense, dans le cas que vous n’avez pas remis à Tripoli sur les derniers sera une autre affaire».

Le premier commandant groupe a appelé « Sages et rationnels de Tarhuna pour tirer force Alkaniat à Tarhuna et ses environs avant qu’il arrive des conséquences désastreuses «, ajoutant qu’il est toujours demain et peut dispenser d’alerte. »

Eltagoury a souligné qu’aucune victime et les martyrs et blessés aux rôles des Exchange et un passe de remplacer.

Brigades de Misrata loyaux au gouvernement de sauvetage ont retiré aujourd’hui de l’aéroport de Tripoli et remis à la milice siège Tarhuna et connue comme « Aalkaniat » et est responsable des meurtres de masse à Tarhouna, la dernière exécution d’une famille de dix personnes, dont deux enfants le 17 avril.

Et il savait Alkani milices avec l’allégeance envers le groupe islamique combattant libyen GICL qui finance et étendent les leaders communautaires à Tarhouna, notamment Ahmad Faraj Al Saadi les milices avec l’argent et depuis 2012 « et » Mohammad Abdul Aleem, membre et ancienne décision de la Conférence nationale sur la ville la semaine dernière.

Il est dit que les zones du Sud Tripoli assisté à une tension de sécurité et de la mobilisation militaire vendredi entre les factions du gouvernement d’une part et sauver des brigades du Conseil présidentiel sur l’autre avant de retireront des forces de défense sauvetage du sud de l’aéroport de Tripoli.

http://afrigatenews.net/node/159538

Bataille de l’aéroport de Tripoli entre les vœux El-Tagouris Présidentielle et Chasse GICL

معركة مطار طرابلس بين الرئاسي والمقاتلة والتاجوري يتوعد

May 28, 2017

معركة مطار طرابلس بين الرئاسي والمقاتلة والتاجوري يتوعد

May 28, 2017
طرابلس – بوابة افريقيا الإخبارية

كشف آمر الفرقة الاولى التابعة لوزارة داخلية حكومة الوفاق، – كتيبة ثوار طرابلس – هيثم التاجوري، أن مطار طرابلس العالمي الواقع جنوب العاصمة، يجب تسليمه للأجهزة والإدارات المختصة من وزارتي الداخلية والدفاع فى حكومة الوفاق بحلول اليوم الاحد . وحذر  » التاجوري  » فى منشور عبر صفحته الشخصية بموقع التواصل الإجتماعي الفيسبوك فجر اليوم الأحد، أنه إذا لم يتم تسليم مطار طرابلس بحلول الغد فسوف يكون للعاصمة شأن آخر بالخصوص فى إشارة لإستخدام القوة لإستعادة السيطرة . وأوضح آمر كتيبة ثوار طرابلس أنه لم تسقط الضحايا والشهداء والجرحى من اجل ان تبادل الأدوار عبر خروج مجموعة لتحل محلها مجموعة اخرى، كما دعا فى الوقت نفسه حكماء مدينة ترهونة لسحب ” قوة الكانيات ” الى المدينة ومحيطها قبل ان يحصل مالا يحمد عقباه قائلاً : ” و إن غدا لناظره قريب وقد أعذر من أنذر ” . الجدير بالذكر أن المجلس البلدي ترهونة كان قد اعلن مساء السبت فى بيان صادر عنه دخول قوة تحمل اسم ” اللواء السابع ” الى ترهونة قال أنها تدعم و تؤيد حكومة الوفاق و مشروع التوافق ليتضح و بحسب التاجوري أن هذا اللواء هو الكتيبة الامنية المتواجدة بترهونة و المعروفة باسم الكانيات.

Bataille de l’aéroport de Tripoli entre les vœux El-Tagouris Présidentielle et Chasse GICL

28 mai 2017
Tripoli – Afrique Nouvelles Portail
Le commandant de la première division du gouvernement de réconciliation ministère de l’Intérieur a révélé – Brigade Tripoli – Haitham Tagouris, l’aéroport international de Tripoli, au sud de la capitale, il doit être remis aux organes et services compétents des ministères de l’accord intérieur et de la défense par le gouvernement le dimanche. Il a mis en garde « Tagouris » dans un dépliant par son site de réseautage social personnel Facebook à l’aube du dimanche, s’il n’a pas trouvé l’aéroport de Tripoli demain, il sera capital d’une autre question, en particulier en référence à l’utilisation de la force pour reprendre le contrôle. Commandant des rebelles du bataillon de Tripoli, a dit qu’il ne tombe pas victimes et martyrs et les blessés afin d’échanger des rôles dans le groupe de sortie pour être remplacé par un autre groupe, comme l’a demandé en même temps, les anciens Terhana Ville pour tirer la « force Alkanat » à la ville et ses environs avant qu’il ne soit des conséquences désastreuses de l’argent, en disant: « Et le sérieux, aura bientôt homme averti en vaut « . Il est à noter que le conseil municipal Terhana a été annoncée le samedi soir, dans un communiqué publié par l’entrée de la force portant le nom de « La Brigade du septième » à Tarhuna a dit qu’il soutient et soutient le gouvernement d’unité et projet de compatibilité est Tagouris claire et selon que cette brigade est le bataillon de sécurité en poste Petrhonh et connu sous le nom Alkanat.
Détection de l’équipe première du ministère de l’intérieur du gouvernement de réconciliation-rebel bataillon Tripoli-Haitham eltagoury, Tripoli International aéroport sud de la capitale, doit être livré aux organes compétents et les ministères de l’intérieur et la défense des ministères dans un gouvernement de réconciliation par dimanche. Et « eltagoury » dans une publication, par le biais de son profil avec le site de réseautage social Facebook, dimanche, que si aéroport de Tripoli est livré d’ici demain, de que ce sera pour la capitale, le plupart se référant en particulier à l’usage force pour reprendre le contrôle. Il est un bataillon de rebelles Tripoli il n’entrait pas de victimes, martyrs et blessés pour ce rôle par le biais de la sortie d’un groupe pour être remplacé par un autre groupe, également appelé entre-temps ville sages tarhuna pour tirer « alkaniat power » de la ville et ses environs avant il obtient argent bombardé en disant : « et il n’y a toujours demain et peut dispenser d’alerte. » Il est à noter que le Conseil Municipal la semaine dernière avait annoncé samedi dans un communiqué publié sur la saisie de « 7ème Brigade » à tarhuna dit qu’ils soutiennent et gouvernement de réconciliation de projet prend en charge la compatibilité pour eltagoury et illustré par cette société de sécurité générale est situé betrhonh et connu comme alkaniat.

*

*

Au moins 52 morts et 128 blessés dans de violents combats entre les forces du (GNA) et milices rivales Khalifa Ghweil et Salah Badi Fajr Libya dans la capitale Libyenne Tripoli Abu Salim ________ 26/27_05_2017 .

’52 dead’ in militia clashes in Libya capital

’52 morts ‘dans les affrontements de la milice en Libye
 
26 05 2017
فيديو : جزء من الاشتباكات بين مليشيات الرئاسي و مليشيات الانقاد بمنطقة ابوسليم في العاصمة #طرابلس

 

*

Au moins 28 morts dans de violents combats dans la capitale libyenne (PHOTOS, VIDEOS)

– Avec AFP

Au moins 28 morts dans de violents combats dans la capitale libyenne (PHOTOS, VIDEOS)© Anadolou / Getty Images
Tripoli

Lors des affrontements entre milices armées rivales à Tripoli, au moins 28 personnes ont été tuées et plus d’une centaine d’autres blessées.

Le porte-parole du ministère libyen de la Santé, Anwar Frajallah, a fait savoir qu’au moins 28 personnes avaient été tuées et 128 autres, blessés, dans de violents affrontements, le 26 mai, à Tripoli. Ces combats ont opposé des forces loyales au gouvernement d’union nationale (GNA), soutenu par la communauté internationale, à des groupes rivaux au milieu de quartiers résidentiels de la capitale libyenne.

Anwar Frajallah a précisé que le bilan risquait de s’alourdir en raison de l’existence de cas critiques. «Certains hôpitaux n’ont pas été aussi en mesure de communiquer leurs bilans en raison d’un problème de télécommunication», a-t-il ajouté.

Un responsable de la sécurité du GNA, Hachem Bichr, a déploré pour sa part 23 morts et plus de 29 blessés dans les rangs des forces loyales.

Les combats ont commencé à l’aube dans les quartiers d’Abou Slim, Hadhba et Salaheddine dans le sud de Tripoli, où des chars et armes lourdes ont été déployés, selon des témoins.

«Les voix de la raison […] doivent prévaloir dans l’intérêt du pays», a pour sa part réagi l’émissaire de l’ONU en Libye Martin Kobler. «Il faut protéger les civils», a-t-il ajouté dans un communiqué parvenu à l’AFP, en exhortant les groupes rivaux à s’abstenir de recourir à la violence à des fins politiques.

En parallèle, un groupe loyal au GNA s’est emparé d’une prison dans le sud de Tripoli où sont détenus les principaux dignitaires du régime qu’avait mis en place Mouammar Kadhafi. En fin de soirée, le 26 mai, les ministères de l’Intérieur et de la Justice du GNA ont précisé que tous les prisonniers leur avaient été remis.

«Les détenus sont en bonne santé et ils ont été transférés dans un lieu sûr», ont ajouté les deux ministères dans un communiqué conjoint.

Heavy clashes in Libyan Capital Tripoli. Militias once again decide to attack one another, only victims are the civilians 

Heavy clashes in Libyan Capital Tripoli. Militias once again decide to attack one another, only victims are the civilians 

Plus d’une trentaine de personnalités importantes de l’ancien régime sont détenues dans cette prison, parmi lesquelles le dernier Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi al-Mahmoudi, et l’ex-chef des services de renseignements, Abdallah Senoussi, tous deux condamnés à mort en 2015.

«Cadeau» de ramadan

En soirée, un calme précaire régnait dans la capitale contrôlées par des dizaines de milices et en proie à une insécurité chronique depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Des groupes hostiles au GNA ont revendiqué, sur leurs pages Facebook, des attaques contre les forces loyales à cet exécutif.

Les combats avaient commencé autour d’un complexe d’une dizaine de villas de luxe qui servaient de quartier général à des milices fidèles à l’ancien chef d’un gouvernement non reconnu, Khalifa Ghweil, écarté du pouvoir après la formation du GNA.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Clashes continue to intensify in various areas, tanks are already scattered on the streets of  Casualties reported 

Le GNA a accusé Khalifa Ghweil et Salah Badi, chef de milice, d’être responsables des attaques, promettant de riposter «sans merci». Les deux hommes, originaires de la ville de Misrata  étaient des leaders des milices de la coalition Fajr Libya qui avait pris le pouvoir à Tripoli en 2014.

«Ils ont dépassé toutes limites […] Rien ne les arrête. C’est leur cadeau aux citoyens pour le mois de ramadan», a dénoncé le GNA dans un communiqué.

Les forces loyales au GNA avaient réussi à gagner en influence à Tripoli, chassant en mars dernier des groupes rivaux de leurs fiefs, dans le centre de la ville et aux alentours, au prix de violents combats. Depuis, un calme inhabituel régnait dans la capitale, même si plusieurs secteurs restent hors de tout contrôle.

Six ans après la révolte ayant mis fin au gouvernement de Mouammar Kadhafi, la Libye reste engluée dans une interminable crise de transition, victime d’une insécurité persistante, d’une économie en lambeaux et de rivalités politiques incessantes.

دخـــــان كثيـــف الان يتصاعد من غابة النصر بالعاصمة طرابلس

Ajoutée le 26 mai 2017

كشف مصدر محلي أن الاشتباكات المندلعة منذ صباح اليوم الجمعة في منطقة أبو سليم ومشروع الهضبة الخضراء ومنطقة فندق الريكسوس بين المليشيات المسلحة التابعة للمدعو غنيوة الككلي والمدعو هيثم التاجوري من جهة ومليشيا البركي المدعومة من مليشيات مصراته من جهة اخرى، كشف ان الهدف منها السيطرة على منطقة أبو سليم خاصة والسيطرة على العاصمة طرابلس عامة، واستعادة مقر ريكسوس.
يأتي ذلك في أعقاب إعلان الإرهابي صلاح بادي قائد مليشيا مصراته عن انطلاق عملية عسكرية تحت اسم “فخر ليبيا” هدفها ما اسماه بـ “تحرير العاصمة من مليشيات غنيوة الككلي وهيثم التاجوري والسيطرة على كافة المواقع السيادية في طرابلس واسقاط حكومة الوفاق” غير المعتمدة.
وكانت مصادر محلية أكدت اندلاع اشتباكات في العاصمة طرابلس شملت عدة مناطق وأحياء، حيث تصاعدت أعمدة الدخان من المنطقة الواقعة بين ابو سليم والهضبة وغرب عين زارة وباب بن عشير
26-5-2017

Ajoutée le 26 mai 2017
Une source locale a révélé que les affrontements qui font rage depuis vendredi matin dans la région d’ Abu Salim et zone du plateau vert projet Al-Hdbah et zone de l’ hôtel AlRiksos entre milices armées affiliées appelées Ghunaywah alckli ( Alkkly ) et appelées Haitham Eltagoury d’une part et milices El Berki soutenuent par les milices de Misrata d’autre part, a révélé que l’objectif était de contrôler le quartier d’Abu Salim en particulier et de contrôle de la capitale Tripoli en général , et la restauration du siège Rixos.
Cela s’inscrit dans le sillage ( cela fait suite à l’annonce ) par le terroriste Salah Bady commandant de la milice de Misurata lancer une opération militaire sous le nom « Fajr Libye » fier « objectif de libérer la capitale des milices Ghunaywah d’Alkkli  et d’Haitham Eltagoury et de contrôle sur tous les sites souverain à Tripoli et la chute du gouvernement de réconciliation » non pris en charge.
Des sources locales ont confirmé la flambée des affrontements dans la capitale Tripoli inclus plusieurs zones et quartiers, où les colonnes de fumée ont grimpé de la région située entre Abu Salim et plateau Al-Hdbah et à l’Ouest de Ayin Zara et porte Bab Ben Ghashir
26/05/2017

Raconter l’actu

https://francais.rt.com/international/38920-moins-28-morts-dans-violents-combats-tripoli

*

Une partie des affrontements entre les milices Abuslim # Tripoli

26 05 2017

Ajoutée le 27 mai 2017

Vidéo Une partie des affrontements entre les milices Abuslim # Tripoli 26 05 2017

Vidéo: Une partie des affrontements entre les milices présidentielles et les milices Alanakad dans la région de Abu_ Salim # dans la capitale Tripoli 
 
26 05 2017
فيديو : جزء من الاشتباكات بين مليشيات الرئاسي و مليشيات الانقاد بمنطقة ابوسليم في العاصمة #طرابلس

*

’52 dead’ in militia clashes in Libya capital

TRIPOLI: Forces loyal to Libya’s unity government said Saturday that 52 of its fighters were killed as they repelled rival militias in fierce clashes in the capital Tripoli.

Apart from sporadic gunfire in southern Tripoli, calm returned to the city Saturday, the first day of the Muslim holy month of Ramadan.

Among the 52 killed in Friday’s clashes which centered on the southern district of Abu Slim, said Hashem Bichr, a security official of the Government of National Accord, were 17 members of pro-GNA forces who had been « executed ».

There was no immediate confirmation from medical or other independent sources of the death toll, updated from Friday’s health ministry figures of 28 dead and more than 100 wounded that did not give a breakdown of the casualties.

U.N. special envoy Martin Kobler condemned the fighting in which heavy artillery and tanks were used, urging restraint from all sides.

Forces of the U.N.-backed GNA announced on their Facebook page they had defeated rival militias and taken control of a prison holding key leaders of the ousted regime of Moamer Kadhafi including his last premier, Baghdadi al-Mahmudi, and former intelligence chief Abdullah Senussi.

Al-Hadhba jail had been under the control of the Fajr Libya militia coalition, which had seized Tripoli in 2014 and set up a government headed by Khalifa Ghweil.

The Libyan capital has been gripped by a power struggle ever since a NATO-backed uprising toppled Colonel Kadhafi in 2011.

The latest fighting started around a complex of luxury villas that until March served as headquarters of militias loyal to Ghweil, who was ousted when the GNA took office last year but refuses to recognise the new administration.

Loyalist forces seized the villas in four days of intense fighting in March that saw them expand their control over the capital.

Tripoli had been relatively calm since, but dozens of armed groups still operate and several parts of Tripoli remain beyond its control.

Relying on militia support and pitted against a rival administration in eastern Libya, the GNA has struggled to assert its authority.

In a statement Friday, the GNA blamed Ghweil and Salah Badi, another leader of Fajr Libya, for Friday’s violence.

« This is their gift to the people for the month of Ramadan, » it said in a statement.

’52 morts ‘dans les affrontements de la milice en Libye

TRIPOLI: Des forces fidèles au gouvernement d’unité de la Libye ont déclaré samedi que 52 de leurs combattants avaient été tués alors qu’ils repoussaient les milices rivales dans de violents affrontements dans la capitale Tripoli.

Outre les coups sporadiques dans le sud de Tripoli, le calme est revenu à la ville samedi, premier jour du mois sacré musulman du Ramadan.

Parmi les 52 victimes des affrontements de vendredi qui se sont concentrés sur le district sud d’Abu Slim, M. Hashem Bichr, un agent de sécurité du Gouvernement d’Accord national, était composé de 17 membres de forces pro-GNA qui avaient été exécutées.

Il n’y a pas eu de confirmation immédiate des sources médicales ou autres sources indépendantes du bilan des morts, mises à jour par les chiffres du ministère de la Santé de vendredi de 28 morts et plus de 100 blessés qui n’ont pas permis de décrocher les pertes.

L’envoyé spécial de l’ONU, Martin Kobler, a condamné les combats dans lesquels l’artillerie lourde et les chars étaient utilisés, en insistant sur la contrainte de tous les côtés.

Les forces du GNA soutenu par l’ONU ont annoncé sur leur page Facebook qu’ils avaient vaincu les milices rivales et pris le contrôle d’une prison détenant des dirigeants clés du régime évanoui de Moamer Kadhafi, y compris son dernier premier ministre, Baghdadi al-Mahmudi, et l’ancien chef du renseignement, Abdullah Senussi.

La prison d’Al-Hadhba avait été sous le contrôle de la coalition de la milice Fajr Libye, qui avait saisi Tripoli en 2014 et créé un gouvernement dirigé par Khalifa Ghweil.

La capitale libyenne a été saisie par une lutte de pouvoir depuis qu’un soulèvement soutenu par l’OTAN a renversé le Colonel Kadhafi en 2011.

Les derniers combats ont débuté autour d’un complexe de villas de luxe qui, jusqu’en mars, servait de quartier général de milices fidèles à Ghweil, qui a été évincé lorsque le GNA a pris ses fonctions l’année dernière mais refuse de reconnaître la nouvelle administration.

Les forces loyalistes ont saisi les villas en quatre jours de combats intenses en mars qui les ont vu élargir leur contrôle sur la capitale.

Tripoli était relativement calme depuis, mais des dizaines de groupes armés fonctionnent encore et plusieurs parties de Tripoli restent hors de leur contrôle.

S’appuyant sur le soutien de la milice et confronté à une administration rivale dans l’est de la Libye, le GNA a lutté pour faire valoir son autorité.

Dans un communiqué vendredi, le GNA a blâmé Ghweil et Salah Badi, un autre chef de Fajr Libya, pour la violence de vendredi.

« C’est leur cadeau pour les gens pour le mois du Ramadan », at-il déclaré dans un communiqué.

*

***

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

 

*

*

 

Au moins 52 morts et 128 blessés dans de violents combats entre les forces du (GNA) et milices rivales Khalifa Ghweil et Salah Badi dans la capitale Libyenne Tripoli Abu Salim __________________ 26/27_05_2017 .

27-05-2017

 

 

Nibiru

Au moins 52 morts et 128 blessés dans de violents combats entre les forces du (GNA) et milices rivales Khalifa Ghweil et Salah Badi Fajr Libya dans la capitale Libyenne Tripoli Abu Salim ________ 26/27_05_2017 .

’52 dead’ in militia clashes in Libya capital

’52 morts ‘dans les affrontements de la milice en Libye
 
26 05 2017
فيديو : جزء من الاشتباكات بين مليشيات الرئاسي و مليشيات الانقاد بمنطقة ابوسليم في العاصمة #طرابلس

*

Au moins 28 morts dans de violents combats dans la capitale libyenne (PHOTOS, VIDEOS)

– Avec AFP

Au moins 28 morts dans de violents combats dans la capitale libyenne (PHOTOS, VIDEOS)© Anadolou / Getty Images
Tripoli

Lors des affrontements entre milices armées rivales à Tripoli, au moins 28 personnes ont été tuées et plus d’une centaine d’autres blessées.

Le porte-parole du ministère libyen de la Santé, Anwar Frajallah, a fait savoir qu’au moins 28 personnes avaient été tuées et 128 autres, blessés, dans de violents affrontements, le 26 mai, à Tripoli. Ces combats ont opposé des forces loyales au gouvernement d’union nationale (GNA), soutenu par la communauté internationale, à des groupes rivaux au milieu de quartiers résidentiels de la capitale libyenne.

Anwar Frajallah a précisé que le bilan risquait de s’alourdir en raison de l’existence de cas critiques. «Certains hôpitaux n’ont pas été aussi en mesure de communiquer leurs bilans en raison d’un problème de télécommunication», a-t-il ajouté.

Un responsable de la sécurité du GNA, Hachem Bichr, a déploré pour sa part 23 morts et plus de 29 blessés dans les rangs des forces loyales.

Les combats ont commencé à l’aube dans les quartiers d’Abou Slim, Hadhba et Salaheddine dans le sud de Tripoli, où des chars et armes lourdes ont été déployés, selon des témoins.

«Les voix de la raison […] doivent prévaloir dans l’intérêt du pays», a pour sa part réagi l’émissaire de l’ONU en Libye Martin Kobler. «Il faut protéger les civils», a-t-il ajouté dans un communiqué parvenu à l’AFP, en exhortant les groupes rivaux à s’abstenir de recourir à la violence à des fins politiques.

En parallèle, un groupe loyal au GNA s’est emparé d’une prison dans le sud de Tripoli où sont détenus les principaux dignitaires du régime qu’avait mis en place Mouammar Kadhafi. En fin de soirée, le 26 mai, les ministères de l’Intérieur et de la Justice du GNA ont précisé que tous les prisonniers leur avaient été remis.

«Les détenus sont en bonne santé et ils ont été transférés dans un lieu sûr», ont ajouté les deux ministères dans un communiqué conjoint.

Heavy clashes in Libyan Capital Tripoli. Militias once again decide to attack one another, only victims are the civilians 

Heavy clashes in Libyan Capital Tripoli. Militias once again decide to attack one another, only victims are the civilians 

Plus d’une trentaine de personnalités importantes de l’ancien régime sont détenues dans cette prison, parmi lesquelles le dernier Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi al-Mahmoudi, et l’ex-chef des services de renseignements, Abdallah Senoussi, tous deux condamnés à mort en 2015.

«Cadeau» de ramadan

En soirée, un calme précaire régnait dans la capitale contrôlées par des dizaines de milices et en proie à une insécurité chronique depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Des groupes hostiles au GNA ont revendiqué, sur leurs pages Facebook, des attaques contre les forces loyales à cet exécutif.

Les combats avaient commencé autour d’un complexe d’une dizaine de villas de luxe qui servaient de quartier général à des milices fidèles à l’ancien chef d’un gouvernement non reconnu, Khalifa Ghweil, écarté du pouvoir après la formation du GNA.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Clashes continue to intensify in various areas, tanks are already scattered on the streets of  Casualties reported 

Le GNA a accusé Khalifa Ghweil et Salah Badi, chef de milice, d’être responsables des attaques, promettant de riposter «sans merci». Les deux hommes, originaires de la ville de Misrata  étaient des leaders des milices de la coalition Fajr Libya qui avait pris le pouvoir à Tripoli en 2014.

«Ils ont dépassé toutes limites […] Rien ne les arrête. C’est leur cadeau aux citoyens pour le mois de ramadan», a dénoncé le GNA dans un communiqué.

Les forces loyales au GNA avaient réussi à gagner en influence à Tripoli, chassant en mars dernier des groupes rivaux de leurs fiefs, dans le centre de la ville et aux alentours, au prix de violents combats. Depuis, un calme inhabituel régnait dans la capitale, même si plusieurs secteurs restent hors de tout contrôle.

Six ans après la révolte ayant mis fin au gouvernement de Mouammar Kadhafi, la Libye reste engluée dans une interminable crise de transition, victime d’une insécurité persistante, d’une économie en lambeaux et de rivalités politiques incessantes.

دخـــــان كثيـــف الان يتصاعد من غابة النصر بالعاصمة طرابلس

Ajoutée le 26 mai 2017

كشف مصدر محلي أن الاشتباكات المندلعة منذ صباح اليوم الجمعة في منطقة أبو سليم ومشروع الهضبة الخضراء ومنطقة فندق الريكسوس بين المليشيات المسلحة التابعة للمدعو غنيوة الككلي والمدعو هيثم التاجوري من جهة ومليشيا البركي المدعومة من مليشيات مصراته من جهة اخرى، كشف ان الهدف منها السيطرة على منطقة أبو سليم خاصة والسيطرة على العاصمة طرابلس عامة، واستعادة مقر ريكسوس.
يأتي ذلك في أعقاب إعلان الإرهابي صلاح بادي قائد مليشيا مصراته عن انطلاق عملية عسكرية تحت اسم “فخر ليبيا” هدفها ما اسماه بـ “تحرير العاصمة من مليشيات غنيوة الككلي وهيثم التاجوري والسيطرة على كافة المواقع السيادية في طرابلس واسقاط حكومة الوفاق” غير المعتمدة.
وكانت مصادر محلية أكدت اندلاع اشتباكات في العاصمة طرابلس شملت عدة مناطق وأحياء، حيث تصاعدت أعمدة الدخان من المنطقة الواقعة بين ابو سليم والهضبة وغرب عين زارة وباب بن عشير
26-5-2017

Ajoutée le 26 mai 2017
Une source locale a révélé que les affrontements qui font rage depuis vendredi matin dans la région d’ Abu Salim et zone du plateau vert projet Al-Hdbah et zone de l’ hôtel AlRiksos entre milices armées affiliées appelées Ghunaywah alckli ( Alkkly ) et appelées Haitham Eltagoury d’une part et milices El Berki soutenuent par les milices de Misrata d’autre part, a révélé que l’objectif était de contrôler le quartier d’Abu Salim en particulier et de contrôle de la capitale Tripoli en général , et la restauration du siège Rixos.
Cela s’inscrit dans le sillage ( cela fait suite à l’annonce ) par le terroriste Salah Bady commandant de la milice de Misurata lancer une opération militaire sous le nom « Fajr Libye » fier « objectif de libérer la capitale des milices Ghunaywah d’Alkkli  et d’Haitham Eltagoury et de contrôle sur tous les sites souverain à Tripoli et la chute du gouvernement de réconciliation » non pris en charge.
Des sources locales ont confirmé la flambée des affrontements dans la capitale Tripoli inclus plusieurs zones et quartiers, où les colonnes de fumée ont grimpé de la région située entre Abu Salim et plateau Al-Hdbah et à l’Ouest de Ayin Zara et porte Bab Ben Ghashir
26/05/2017

Raconter l’actu

https://francais.rt.com/international/38920-moins-28-morts-dans-violents-combats-tripoli

*

Une partie des affrontements entre les milices Abuslim # Tripoli

26 05 2017

Ajoutée le 27 mai 2017

Vidéo Une partie des affrontements entre les milices Abuslim # Tripoli 26 05 2017

Vidéo: Une partie des affrontements entre les milices présidentielles et les milices Alanakad dans la région de Abu_ Salim # dans la capitale Tripoli 
 
26 05 2017
فيديو : جزء من الاشتباكات بين مليشيات الرئاسي و مليشيات الانقاد بمنطقة ابوسليم في العاصمة #طرابلس

*

’52 dead’ in militia clashes in Libya capital

TRIPOLI: Forces loyal to Libya’s unity government said Saturday that 52 of its fighters were killed as they repelled rival militias in fierce clashes in the capital Tripoli.

Apart from sporadic gunfire in southern Tripoli, calm returned to the city Saturday, the first day of the Muslim holy month of Ramadan.

Among the 52 killed in Friday’s clashes which centered on the southern district of Abu Slim, said Hashem Bichr, a security official of the Government of National Accord, were 17 members of pro-GNA forces who had been « executed ».

There was no immediate confirmation from medical or other independent sources of the death toll, updated from Friday’s health ministry figures of 28 dead and more than 100 wounded that did not give a breakdown of the casualties.

U.N. special envoy Martin Kobler condemned the fighting in which heavy artillery and tanks were used, urging restraint from all sides.

Forces of the U.N.-backed GNA announced on their Facebook page they had defeated rival militias and taken control of a prison holding key leaders of the ousted regime of Moamer Kadhafi including his last premier, Baghdadi al-Mahmudi, and former intelligence chief Abdullah Senussi.

Al-Hadhba jail had been under the control of the Fajr Libya militia coalition, which had seized Tripoli in 2014 and set up a government headed by Khalifa Ghweil.

The Libyan capital has been gripped by a power struggle ever since a NATO-backed uprising toppled Colonel Kadhafi in 2011.

The latest fighting started around a complex of luxury villas that until March served as headquarters of militias loyal to Ghweil, who was ousted when the GNA took office last year but refuses to recognise the new administration.

Loyalist forces seized the villas in four days of intense fighting in March that saw them expand their control over the capital.

Tripoli had been relatively calm since, but dozens of armed groups still operate and several parts of Tripoli remain beyond its control.

Relying on militia support and pitted against a rival administration in eastern Libya, the GNA has struggled to assert its authority.

In a statement Friday, the GNA blamed Ghweil and Salah Badi, another leader of Fajr Libya, for Friday’s violence.

« This is their gift to the people for the month of Ramadan, » it said in a statement.

’52 morts ‘dans les affrontements de la milice en Libye

TRIPOLI: Des forces fidèles au gouvernement d’unité de la Libye ont déclaré samedi que 52 de leurs combattants avaient été tués alors qu’ils repoussaient les milices rivales dans de violents affrontements dans la capitale Tripoli.

Outre les coups sporadiques dans le sud de Tripoli, le calme est revenu à la ville samedi, premier jour du mois sacré musulman du Ramadan.

Parmi les 52 victimes des affrontements de vendredi qui se sont concentrés sur le district sud d’Abu Slim, M. Hashem Bichr, un agent de sécurité du Gouvernement d’Accord national, était composé de 17 membres de forces pro-GNA qui avaient été exécutées.

Il n’y a pas eu de confirmation immédiate des sources médicales ou autres sources indépendantes du bilan des morts, mises à jour par les chiffres du ministère de la Santé de vendredi de 28 morts et plus de 100 blessés qui n’ont pas permis de décrocher les pertes.

L’envoyé spécial de l’ONU, Martin Kobler, a condamné les combats dans lesquels l’artillerie lourde et les chars étaient utilisés, en insistant sur la contrainte de tous les côtés.

Les forces du GNA soutenu par l’ONU ont annoncé sur leur page Facebook qu’ils avaient vaincu les milices rivales et pris le contrôle d’une prison détenant des dirigeants clés du régime évanoui de Moamer Kadhafi, y compris son dernier premier ministre, Baghdadi al-Mahmudi, et l’ancien chef du renseignement, Abdullah Senussi.

La prison d’Al-Hadhba avait été sous le contrôle de la coalition de la milice Fajr Libye, qui avait saisi Tripoli en 2014 et créé un gouvernement dirigé par Khalifa Ghweil.

La capitale libyenne a été saisie par une lutte de pouvoir depuis qu’un soulèvement soutenu par l’OTAN a renversé le Colonel Kadhafi en 2011.

Les derniers combats ont débuté autour d’un complexe de villas de luxe qui, jusqu’en mars, servait de quartier général de milices fidèles à Ghweil, qui a été évincé lorsque le GNA a pris ses fonctions l’année dernière mais refuse de reconnaître la nouvelle administration.

Les forces loyalistes ont saisi les villas en quatre jours de combats intenses en mars qui les ont vu élargir leur contrôle sur la capitale.

Tripoli était relativement calme depuis, mais des dizaines de groupes armés fonctionnent encore et plusieurs parties de Tripoli restent hors de leur contrôle.

S’appuyant sur le soutien de la milice et confronté à une administration rivale dans l’est de la Libye, le GNA a lutté pour faire valoir son autorité.

Dans un communiqué vendredi, le GNA a blâmé Ghweil et Salah Badi, un autre chef de Fajr Libya, pour la violence de vendredi.

« C’est leur cadeau pour les gens pour le mois du Ramadan », at-il déclaré dans un communiqué.

*

***

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

 

*

*

 

SOUS CONTRÔLE: NAPOLÉON AVAIT UNE MICROCHIP ALIEN IMPLANTÉE DANS SON CRÂNE ________ 27_05_2017

27-05-2017

 

Nibiru 

SOUS CONTRÔLE: NAPOLÉON AVAIT UNE MICROCHIP ALIEN IMPLANTÉE DANS SON CRÂNE ________ 27_05_2017

*

NAPOLÉON AVAIT UNE MICROCHIP ALIEN IMPLANTÉE DANS SON CRÂNE 

Ajoutée le 27 mai 2017

SOUS CONTRÔLE: NAPOLÉON AVAIT UNE MICROCHIP ALIEN IMPLANTÉE DANS SON CRÂNE
NICK19 NOVEMBRE 2015

Tout au long de l’histoire de temps en temps, un esprit brillant augmenterait pour plier la volonté des gens partout selon son intérêt et conquérir le monde. Tous, y compris Alexandre le Grand et Sallahadin, ont utilisé la tactique, la technologie et les compétences de négociation au-delà de la compréhension de leurs sociétés et des périodes respectives.

Il y a trois ans, le Dr Dubois a demandé et reçu la permission d’examiner le crâne de Napoléon Bonaparte afin de découvrir tout problème médical possible qui nous aiderait mieux à comprendre sa pensée et son comportement. Il cherchait des anomalies de la glande lorsqu’il a vu une très petite incision dans l’os.
Ce qu’il a trouvé défie l’explication scientifique à ce jour.

Les chercheurs ne pouvaient que deviner la nature et la provenance de l’objet, car il est beaucoup plus petit que n’importe quel bout du doigt humain et n’a pas de composants électriques ou de câblage. Le crâne de Napoléon a poussé autour de l’objet étrange, donc une chose que les chercheurs pouvaient conclure est qu’il a probablement été inséré dans sa tête pendant ses années de jeunesse (nous supposons pendant son séjour en Egypte).
Le leader le plus puissant de la France n’a jamais parlé de cela à personne et aucune histoire écrite n’a été trouvée, donc les chercheurs ont commencé à creuser des documents sur ses voyages, dans l’espoir de trouver des lieux et des circonstances où il aurait pu avoir une rencontre avec des représentants aliens (étrangers).
Tout d’abord, il y a eu un soulèvement local en 1794, lorsque Napoléon âgé de 25 ans a disparu pendant un certain nombre de jours et a dit à tout le monde après son retour qu’il était détenu prisonnier. La micro-puce, si c’est ce qu’elle est réellement, aurait pu être installée pour la première fois et plus tard mise à niveau ou réparée, ou son corps aurait peut-être seulement fait l’objet de tests de compatibilité.

La plupart des cas d’abduction extraterrestre ne sont pas singuliers, ce qui signifie que le sujet est habituellement enlevé et étudié non seulement une fois, mais plusieurs fois (comme les experts de la faune mettent des dispositifs de suivi et d’enregistrement sur des animaux pour la recherche). Les OVNIS ont été connus pour apparaître au-dessus des zones de conflit et certains croient qu’il a été choisi pendant la rébellion de la période, par des forces extraterrestres, pour arrêter de quelque façon la violence (assez folle).
Après cette disparition bizarre causée par un possible enlèvement où il a eu la micropuce et les améliorations mentales, Napoléon (son nom de naissance, ses parents étaient des Italiens de Corse) a continué à diriger de grandes armées, devenir l’empereur de France et avoir l’Europe à ses pieds en seulement quelques courtes années  .
Mais avant de se proclamer empereur, il serait confronté à une autre rencontre, cette fois parlée par certaines de ses troupes, bien qu’il les ordonne expressément de ne pas le faire, alors qu’il n’était encore qu’un général qui menait l’armée et la flotte française en Egypte.

UNDER CONTROL: NAPOLEON HAD AN ALIEN MICROCHIP IMPLANTED IN HIS SKULL

UFOMania – La vérité est là
https://www.youtube.com/channel/UCdXf…
Scientifique prétend avoir trouvé Puce Alien dans le crâne de Napoleon Bonaparte 

Scientist Claims to Have Found Alien Chip in Napoleon Bonaparte’s Skull
https://youtu.be/barDAdASL94

Ajoutée le 25 mai 2017
Les signes suggèrent fortement que Napoléon était guidé par des êtres technologiquement avancés. 
Signs strongly suggest Napoleon was guided by technologically advanced beings.
Source: https://ufoholic.com​

Read here:http://helenastales.weebly.com/blogue

Follow us on facebook: https://www.facebook.com/ufo.maniaII/

*

SOUS CONTRÔLE: NAPOLÉON AVAIT UNE MICROCHIP ALIEN IMPLANTÉE DANS SON CRÂNE

Ce qu’il a trouvé défie l’explication scientifique à ce jour.

Scientifiques forensiques

Les chercheurs ne pouvaient que deviner la nature et la provenance de l’objet, car il est beaucoup plus petit que n’importe quel bout du doigt humain et n’a pas de composants électriques ou de câblage. Le crâne de Napoléon a poussé autour de l’objet étrange, donc une chose que les chercheurs pouvaient conclure est qu’il a probablement été inséré dans sa tête pendant ses années de jeunesse (nous supposons pendant son séjour en Egypte).

Le leader le plus puissant de la France n’a jamais parlé de cela à personne et aucune histoire écrite n’a été trouvée, donc les chercheurs ont commencé à creuser des documents sur ses voyages, dans l’espoir de trouver des lieux et des circonstances où il aurait pu avoir une rencontre avec des représentants aliens (étrangers).

Tout d’abord, il y a eu un soulèvement local en 1794, lorsque Napoléon âgé de 25 ans a disparu pendant un certain nombre de jours et a dit à tout le monde après son retour qu’il était détenu prisonnier. La micro-puce, si c’est ce qu’elle est réellement, aurait pu être installée pour la première fois et plus tard mise à niveau ou réparée, ou son corps aurait peut-être seulement fait l’objet de tests de compatibilité.

Alien_microchip

La plupart des cas d’abduction extraterrestre ne sont pas singuliers, ce qui signifie que le sujet est habituellement enlevé et étudié non seulement une fois, mais plusieurs fois (comme les experts de la faune mettent des dispositifs de suivi et d’enregistrement sur des animaux pour la recherche). Les OVNIS ont été connus pour apparaître au-dessus des zones de conflit et certains croient qu’il a été choisi pendant la rébellion de la période, par des forces extraterrestres, pour arrêter de quelque façon la violence (assez folle).

Après cette disparition bizarre causée par un possible enlèvement où il a eu la micropuce et les améliorations mentales, Napoléon (son nom de naissance, ses parents étaient des Italiens de Corse) a continué à diriger de grandes armées, devenir l’empereur de France et avoir l’Europe à ses pieds en seulement quelques courtes années  .

Mais avant de se proclamer empereur, il serait confronté à une autre rencontre, cette fois parlée par certaines de ses troupes, bien qu’il les ordonne expressément de ne pas le faire, alors qu’il n’était encore qu’un général qui menait l’armée et la flotte française en Egypte.

UNDER CONTROL: NAPOLEON HAD AN ALIEN MICROCHIP IMPLANTED IN HIS SKULL

Throughout the course of history once in a while a bright mind would rise to bend the will of people everywhere according to his interest and conquer the world. All of them, including Alexander the Great and Sallahadin used tactics, technology and negotiating skills beyond comprehension for their societies and respective time periods.

Three years ago, Dr. Dubois requested and received permission to examine Napoleon Bonaparte’s skull in order to discover any possible medical problems that would better help us understand his thinking and behavior. He was looking for gland anomalies when he saw a very small incision in the bone.

What he found defies scientific explanation to this day.

forensic-scientists

The researchers could only guess the object’s nature and provenience, because it is much smaller than any human fingertip and has no electrical components or wiring. Napoleon’s skull grew around the strange object, so one thing researchers could conclude is that it was probably inserted in his head during his youth years (we assume during his stay in Egypt).

France’s mightiest leader never spoke of this to anyone and no written history of it was ever found, so researchers began to dig through records of his travels, hoping to find places and circumstances where he could’ve had an encounter with alien representatives.

First, there was a local uprising in 1794, when a 25 year-old Napoleon disappeared for a number of days and told everyone upon returning that he was held prisoner. The microchip, if that’s what it really is, could’ve been first installed then and later upgraded or repaired, or his body might’ve been only subject to compatibility testing at first.

alien_microchip

Most cases of alien abduction are not singular, meaning that the subject is usually abducted and studied not only once, but many times (like wildlife experts put tracking and recording devices on animals for research). UFOs have been known to appear over conflict zones and some believe he was chosen during the rebellion of the period, by extraterrestrial forces, to somehow stop the violence (pretty wild guess).

After this bizarre disappearance caused by a possible abduction where he got the microchip and mental enhancements, Napoleone (his birth name, his parents were Italians from Corsica) went on to lead great armies, become Emperor of France and have Europe at his feet in just a few short years.

But before he would proclaim himself emperor, he would face another encounter, this time spoken of by some of his troops, though he specifically ordered them not to, when he was still just a general leading the French army and fleet into Egypt.

Source: https://ufoholic.com​

*

***

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

 

Daesh revendique   l’attaque terroriste qui a tué 29 Chrétiens Coptes en Egypte  __ 27_05_2017 _________  # URGENT #Terrorisme L’Etat Islamique appelle a « frapper » et à « tuer massivement » pendant le #Ramadan . #Egypte #Minya ________   _______________   #Egypte: Au moins 28 morts dans l’attaque d’un bus transportant des chrétiens   __________________________________   26_05_2017

Daesh revendique l’attaque terroriste qui a tué 29 Chrétiens Coptes en Egypte __ 27_05_2017 _________  # URGENT #Terrorisme L’Etat Islamique appelle a « frapper » et à « tuer massivement » pendant le #Ramadan . #Egypte #Minya ________ _______________ #Egypte: Au moins 28 morts dans l’attaque d’un bus transportant des chrétiens __________________________________ 26_05_2017

26-05-2017

 

 

Nibiru 

Daesh revendique l’attaque terroriste qui a tué 29 Chrétiens Coptes en Egypte __ 27_05_2017 _________  # URGENT #Terrorisme L’Etat Islamique appelle a « frapper » et à « tuer massivement » pendant le #Ramadan . #Egypte #Minya ________ _______________ Egypte: Au moins 28 morts dans l’attaque d’un bus transportant des chrétiens __________________________________ 26_05_2017

Daesh revendique la fusillade qui a tué des dizaines de Chrétiens Coptes en Egypte

VIDÉO .. GOUVERNEUR DE MINYA RÉVÈLE CE QUE LES TERRORISTES ONT FAIT AVEC LES COPTES AVANT DE LES TUER?

*

🇪🇬 #Egypte Des hommes armés ont attaqué un bus de chrétiens coptes. Au moins 26 morts et 25 blessés.

.

claims responsibility for yesterday’s massacre against Coptic Christians in , southern

 

VIDEO ETAT ISLAMIQUE 

écoutes la vidéo et ne cliques pas pour la supprimer

cette vidéo doit être rendue publique

Tout celui qui supprime cette vidéo sera clairement complice avec les criminels 

A vous de trouver les solutions de la négociation – Ne comptez pas sur les Etats – Leurs intérêts (NWO) est la dépopulation

… … … …

M St.    | 📽| Combattre les infidèles ||

M St.    | 📽| Combattre les infidèles ||

|| || || <>وقاتلوا. المشركين. كافة<> <📽>
<🔥>  <⤵️>

il y a 13 minutes 

Plus

🔴 URGENT

L’Etat Islamique appelle a « frapper » et à « tuer massivement » pendant le .

🔴 URGENT

L’Etat Islamique appelle a « frapper » et à « tuer massivement » pendant le .

 

claims responsibility for yesterday’s massacre against Coptic Christians in , southern

il y a 14 heures

claims responsibility for yesterday’s massacre against Coptic Christians in , southern

Les auteurs de l’attaque contre les égyptiens ont été entraînés en

Daesh revendique la fusillade qui a tué des dizaines de Chrétiens Coptes en Egypte

Dans un communiqué, l’organisation terroriste a fait savoir que ses combattants étaient responsables de l’attentat qui a tué au moins 28 personnes, le 26 mai, dans le gouvernorat de Minya, en Egypte. La minorité chrétienne copte était visée.

Daesh a revendiqué, dans un communiqué cité par Reuters, une fusillade qui s’est produite le 26 mai dans le gouvernorat de Minya, en Egypte.

Des hommes armés et masqués avaient ouvert le feu sur des chrétiens coptes qui se rendaient en bus dans un monastère, faisant au moins 28 morts, dont plusieurs enfants, selon les chiffres fournis par le ministère égyptien de la Santé.

Depuis plusieurs mois, l’organisation terroriste menace cette communauté chrétienne, la plus importante et l’une des plus anciennes du Moyen-Orient, qui représente environ 10% des quelque 90 millions d’Egyptiens.

. Conseil de sécurité condamne à contre les civils et se trouve dans le silence

. Conseil de sécurité condamne à contre les civils et se trouve dans le silence
📺

– Attentat d’Al-Minya: Al-Sissi convoque un conseil restreint de sécurité

– Attentat d’Al-Minya: Al-Sissi convoque un conseil restreint de sécurité

Egypte

Au moins 28 morts dans l’attaque d’un bus transportant des Chrétiens

26/05/2017 

Ajoutée le 27 mai 2017

Egypte Au moins 28 morts dans l’attaque d’un bus transportant des Chrétiens 26/05/2017

En Egypte, des Chrétiens massacrés dans leur bus
En plein Désert, le long d’une route menant à un monastère Copte, au moins 28 Egyptiens ont été assassinés par des hommes masqués vendredi matin. Le lendemain de l’Ascension et la veille du Ramadan.
Parmi les victimes, «de nombreux enfants», selon le ministère égyptien de la Santé. Les tueurs ont ouvert le feu sur le bus des victimes, avant d’exécuter les passagers à bout portant.
Ils ont ensuite pris la fuite à bord de trois pick-up, selon les autorités, laissant les corps sans vie éparpillés sur le sable. 
Le massacre s’est déroulé dans la province de Minya, 200 kilomètres au sud du Caire, à proximité de l’Oasis de Fayoum, lieu de détente prisé de la bourgeoise cairote.
Le véhicule pris pour cible se dirigeait vers le monastère de Saint-Samuel, nommé d’après le moine du VIIe siècle qui l’aurait fondé.
On attribue à l’ascète un texte célèbre pour les historiens, l’Apocalypse de Samuel du Qalamoun, dans lequel l’auteur se lamente du remplacement de la langue et de la culture Copte par l’Arabe, et de l’Islamisation de la région.
En six mois l’Egypte a connu six attentats visant la communauté Copte, qui représente environ 10% de la population du plus grand des pays Arabes.
Le 9 avril, jour du dimanche des Rameaux, 45 personnes avaient été tuées dans l’explosion de deux bombes, à la sortie de la Cathédrale Saint-Marc d’Alexandrie, et dans une Eglise de la ville de Tanta, dans le delta du Nil.
L’Etat Islamique avait revendiqué le carnage, et l’état d’urgence avait été déclaré par le Président Abdel Fattah Al-Sissi.

L’obsession des Jihadistes pour la destruction des Coptes n’est pas nouvelle. « Depuis la fin des années 70, les Djihadistes Egyptiens essayent de construire l’image de Chrétiens qui seraient favorisés par le pouvoir. 
Ce qui était et reste faux _ les Coptes étant plutôt discriminés _ mais c’est à ce moment-là que sont survenues les premières attaques Anti-Chrétiens, rappelle Stéphane Lacroix, professeur à Sciences-Po. Depuis 2013, il y-a eu en revanche des signes clairs d’un rapprochement entre le régime d’Al-Sissi et les dirigeants Coptes. Le Clergé surjoue même aujourd’hui cette proximité avec le pouvoir, en espérant bénéficier de sa protection… 
 Mais il donne dans le même temps du grain moudre à la rhétorique Jihadiste. ».
Ces attaques répondent aussi à une stratégie théorisée par un idéologue proche d’Al-Qaïda, Abou Bakr Al-Naji, dans le traité publié sur internet en 2004 : la Gestion de la sauvagerie.
 » Al-Naji prône de fomenter des violences communautaires pour accélérer l’effondrement de l’Etat, explique Stéphane Lacroix. Tout comme en Irak avec les Chiites, les Coptes sont devenus l’ennemis des Jihadistes en Egypte. ». 
Pour le chercheur, cependant: la recrudescence des attentats ces derniers mois ne signifie pas forcément une phase d’expansion pour l’Etat Islamique.
Il parle plutôt de « cycle » : « La répression du pouvoir Egyptien peut affaiblir temporairement le mouvement, mais elle est aussi extrêmement brutale : toutes les victimes collatérales de la lutte antiterroriste constituent un réservoir de futures recrues pour l’organisation Jihadiste, qui pourra à nouveau lancer une campagne d’attentats. » C’est notamment le cas de la province du Sinaï, où ont lieu ces dernières années les plus féroces affrontements entre l’armée Egyptienne et l’Etat Islamique, et les plus violentes représailles envers la population. 

New 24h Live
https://www.youtube.com/channel/UCeXl…

 

Le nombre de morts en Hausse – attaque sur les véhicules transportant les chrétiens coptes s’élève à 28 tués, 23 blessés. gouverneur de, Essam El-Bedewy,

Le nombre de morts en Haute – attaque sur les véhicules transportant les chrétiens coptes s’élève à 28 tués, 23 blessés. gouverneur de, Essam El-Bedewy,

 

Au moins 28 morts dans une nouvelle attaque contre l’ Egypte coptes

Au moins 28 morts dans une nouvelle attaque contre l’ Egypte coptes

JUSTE ÉMIS: communiqué de presse sur l’ attaque terroriste en , .

Egypte: Au moins 26 morts dans l’attaque d’un bus transportant des chrétiens

: 24 morts dans l’attaque d’un bus de chrétiens, les premières précisions

# Egypte

Au moins 26 morts dans l’attaque d’un bus transportant des Chrétiens

26/05/2017 

Ajoutée le 26 mai 2017

: attaque terroriste à la mitraillette ce matin d’un bus de pélerins à Al Minia :23 martyrs, 25 blessés. d’Orient

Photo du bus attaqué par des assaillants faisant plus de 20 morts à en (Alhadath)

Les chrétiens de nouveau visés en : 26 morts dans l’attaque d’un bus

(La Provence) : 26 morts dans l’attaque d’un bus transportant des chrétiens : Le..

Allumer sa télé, et voir ça : 26 chrétiens dont des enfants massacrés en , alors qu’ils allaient simplement prier. Quelle horreur…

 

Attaque terroriste dans la province de – Déclaration de

🔴ALERTE – Des chrétiens coptes attaqués par des hommes armés en . (Via )

GOUVERNEUR DE MINYA RÉVÈLE CE QUE LES TERRORISTES ONT FAIT AVEC LES COPTES AVANT DE LES TUER

la surprise de la vidéo Rév Jacob révèle ce que les criminels ont demandé coptes avant de les tuer et de prouver que l’incident sectaire

 

VIDÉO .. GOUVERNEUR DE MINYA RÉVÈLE CE QUE LES TERRORISTES ONT FAIT AVEC LES COPTES AVANT DE LES TUER?

VIDÉO .. GOUVERNEUR DE MINYA RÉVÈLE CE QUE LES TERRORISTES ONT FAIT AVEC LES COPTES AVANT DE LES TUER?

A écrit: Ihab Massad 

بالفيديو.. محافظ المنيا يكشف ماذا فعل الإرهابيون مع الأقباط قبل قتلهم؟

كتب : إيهاب مسعد 
اتوبيس المنيا
اتوبيس المنيا

قال اللواء عصام بديوي، محافظ المنيا، « إن الجناة طلبوا من ضحايا حادث المنيا الإرهابي نطق الشهادة قبل ارتكاب جريمتهم ولكنهم رفضوا.

وأضاف، « بديوي » خلال مداخلة هاتفية مع الإعلامية لبنى عسل، ببرنامج « الحياة اليوم »، المذاع على قناة « الحياة »، أن الإرهابيين صعدوا إلى الأتوبيس واستولوا على متعلقات الضحايا وأطلقوا النيران بشكل عشوائي ».

وتابع: « إن الحادث الإرهابي تم من عناصر مدربة وتلقت تمويلًا ضخمًا، لافتًا إلى أن الحادث بتفاصيله يؤكد أنه تم تدريب وتمويل الإرهابيين من الخارج ».

وأشار إلى أن حادث المنيا وقع على طريق جانبي من الطريق الصحراوي الغربي، لافتًا إلى أن الإرهابيين كانوا ملثمين واستخدموا البنادق الآلية في ارتكاب جريمتهم ».

وأضاف: « أن ضحايا المنيا كانوا قادمين من بني سويف والجناة أطلقوا النيران على الأتوبيس، مشيرًا إلى أنه لم يتم حصر عدد الإرهابيين ويتوقع أن يكون 10 جناة ».

وأوضح: « أن تنظيم داعش الصعيد عبارة عن خلايا عنقودية تلقت تدريبها في ليبيا، حيث إن الحدود الغربية لمحافظة المنيا قريبة من الأراضي الليبية ».

شاهد الفيديو..

//إ.م/م.ب

http://cairoportal.com/story/602880/%D8%A8%D8%A7%D9%84%D9%81%D9%8A%D8%AF%D9%8A%D9%88-%D9%85%D8%AD%D8%A7%D9%81%D8%B8-%D8%A7%D9%84%D9%85%D9%86%D9%8A%D8%A7-%D9%8A%D9%83%D8%B4%D9%81-%D9%85%D8%A7%D8%B0%D8%A7-%D9%81%D8%B9%D9%84-%D8%A7%D9%84%D8%A5%D8%B1%D9%87%D8%A7%D8%A8%D9%8A%D9%88%D9%86-%D9%85%D8%B9-%D8%A7%D9%84%D8%A3%D9%82%D8%A8%D8%A7%D8%B7-%D9%82%D8%A8%D9%84-%D9%82%D8%AA%D9%84%D9%87%D9%85%D8%9F

 

Egypte: Au moins 26 morts dans l’attaque d’un bus transportant des chrétiens

ATTENTAT Les Coptes représentent 10 % des quelque 90 millions d’habitants de ce pays… 

Le précédent attentat contre une église copte, qui avait fait 45 morts, avait eu lieu le 9 avril 2017 à Tanta au nord du Caire.
Le précédent attentat contre une église copte, qui avait fait 45 morts, avait eu lieu le 9 avril 2017 à Tanta au nord du Caire. – STRINGER / AFP

Manon Aublanc avec AFP

Les chrétiens ont été de nouveau visés en Egypte où au moins 26 personnes ont été tuées ce vendredi par des hommes armés et masqués ayant attaqué leur bus qui se rendait à un monastère copte.

Cette attaque, dans la province de Minya, intervient alors que la branche égyptienne de l’organisation Etat islamique (EI) mène depuis plusieurs mois une campagne contre la minorité copte en Egypte. Des hommes masqués ont ouvert le feu « à l’arme automatique » sur le bus qui amenait les passagers au monastère de Saint-Samuel, à plus de 200 km au sud de la capitale, a indiqué à la télévision d’Etat le gouverneur de la province de Minya Essam el-Bedawi. Les assaillants ont ensuite pris la fuite. Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Khaled Megahed, cette attaque a fait 26 morts et 25 blessés.

>> A lire aussi : Le Pape François en visite en Egypte pour prôner la paix et la tolérance

Les Coptes, communauté chrétienne du Moyen-Orient, visés

Cette attaque, qui a eu lieu dans la province de Minya, au sud du Caire, intervient un mois et demi aprèsdes attentats contre deux églises coptes, qui avaient fait 45 morts et avaient été revendiqués par l’organisation Etat islamique. Daesh, qui avait également revendiquéun attentat contre une église copte du Caire en décembre (29 morts), s’est engagé ces derniers mois à multiplier les attaques contre la minorité copte en Egypte, qui représente environ 10 % des quelque 90 millions d’habitants de ce pays.

Les Coptes forment la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient, et l’une des plus anciennes, dans un pays où les musulmans sunnites sont largement majoritaires. Une branche de l’organisation Etat islamique sévit dans le nord de la péninsule du Sinaï où elle attaque régulièrement les forces de sécurité. Elle y a également procédé à des attaques ciblées contre des chrétiens, poussant des dizaines de familles à fuir la région.

Le pape en visite avait plaidé pour la tolérance et le dialogue entre musulmans et chrétiens

La justice égyptienne a annoncé la semaine dernière avoir déféré devant la justice militaire 48 personnes soupçonnées d’être impliquées dans les attaques contre les trois églises coptes depuis décembre. Selon le parquet, les accusés dirigeaient ou appartenaient à « deux cellules » rattachées à Daesh, au Caire et dans le sud de l’Egypte, et avaient suivi « un entraînement militaire dans des camps de l’organisation Etat islamique, en Libye et en Syrie ». Une branche égyptienne de Daesh sévit dans le nord de la péninsule du Sinaï où elle attaque régulièrement les forces de sécurité, notamment depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013.

Elle y a également procédé à des attaques ciblées contre des chrétiens, poussant des dizaines de familles à fuir cette région depuis janvier. La communauté chrétienne égyptienne a reçu le mois dernier le soutien du pape catholique François. Lors d’une visite de deux jours sous haute sécurité, il avait plaidé la veille pour la tolérance et le dialogue entre musulmans et chrétiens. Fervent défenseur de l’œcuménisme, François avait rencontré le pape copte orthodoxe d’Egypte Tawadros II ainsi que le grand imam d’Al-Azhar, prestigieuse institution de l’islam sunnite, Ahmed Al-Tayeb, et s’était rendu dans l’église du Caire visée en décembre.

MOTS-CLÉS :

 

🇪🇬 #Egypte Des hommes armés ont attaqué un bus de chrétiens coptes. Au moins 26 morts et 25 blessés.

Partager sur Faceb

13h45. Nouveau bilan provisoire de 26 morts dont des enfants, et 25 blessés.

Ce sont 10 assaillants habillés en tenue militaire, le visage masqué, qui ont ouvert le feu sur le bus transportant des chrétiens coptes a indiqué AP, citant des sources officielles.

Les victimes allaient visiter un monastère.

L’attaque du bus de chrétiens coptes a fait au moins 26 morts, dont des enfants. (Photo Al-Arabiya)

12h18. Des hommes armés ont attaqué un bus transportant des chrétiens coptes près de Minya.

Ces derniers ont ouvert le feu, faisant au moins 23 morts et 25 blessés selon le gouverneur de la région cité par Reuters.

50 personnes se trouvaient dans le bus au moment de l’attaque.

De nombreuses sources de sécurité évoquent une attaque terroriste.

Plus d’informations à venir.

Actu17.

http://actu17.fr/egypte-attaque-contre-un-bus-de-chretiens-coptes-au-moins-23-morts-et-25-blesses/

بالصور.. أهالى وبنى سويف يشيعون جثامين شهداء الحادث الإرهابى

Photos .. les gens de et Beni Suef sont en deuil les corps des martyrs de l’ attentat terroriste

 

*

*

Mai262017

 

Source

1-Cellule terroriste.png

Le drame copte :

L’Égypte est en deuil. Sa communauté copte pleure les 25 victimes de l’attentat – survenu au Caire le jour anniversaire de la naissance de Mohammed (Mahomet) – le 11 décembre 2016. Cet attentat a visé une église à proximité immédiate de la cathédrale Saint Marc, où se trouve le siège du pape Théodore II d’Alexandrie. Selon l’AFP, le pouvoir du président al-Sissi accuse les « Frères musulmans, établis au Qatar, d’avoir entraîné et financé les auteurs de l’attentat » [1]. Pour cause, le kamikaze qui a activé sa ceinture d’explosifs au milieu de fidèles lors de la messe de dimanche, serait un jeune issu de la confrérie islamiste. Il s’agirait d’un jeune de 22 ans, Mahmoud Chafiq de son nom (محمود شفيق).

Depuis hier, l’enquête égyptienne avance d’autres éléments, d’autres noms de personnes impliquées, que confirment partiellement les autorités qatariennes. Dans un communiqué officiel du Ministère qatari des affaires étrangères, publié par l’agence QNA (Qatar News Agency) [2], l’émirat reconnait que, par exemple, le dénommé « Muhab Mustapha al-Sayyid Qassim » (مهاب مصطفى السيد قاسم), un médecin suspecté par les autorités égyptienne d’être le cerveau de cet attentant, s’est bel et bien rendu sur le sol qatarien. Il y est entrée le 3/12/2015 et a quitté le territoire le 1/02/2016 comme « n’importe quel touriste » précise le communiqué. Dans un langage diplomatique vigoureux, le Qatar rejette toute responsabilité dans cet attentat et présente ses condoléances aux familles des victimes.

Au retour du présumé « cerveau terroriste » sur le sol égyptien, il serait installé au Sinaï, là où opèrent de nombreux groupuscules jihadistes, dont certains avaient prêté allégeance à l’Etat Islamique (Daesh), pour endoctriner une cellule de jeunes jihadistes égyptiens et leur apprendre à manier des armes et à fabriquer des explosifs. Une fois au Caire, les Frères musulmans lui auraient ordonné de préparer un attentat contre la communauté copte égyptienne.

Les menaces d’un « conseil » frériste !

L’agence française rappelle un fait très significatif : le 5 décembre 2016, moins d’une semaine avant l’attentat, un groupe émanant directement des Frères musulmans, portant le nom du CRE « Conseil révolutionnaire égyptien » (المجلس الثوري المصري) avait publié une déclaration « jurant de cibler les chefs de l’église orthodoxe en raison de son soutien à l’Etat » [3] !

 

2-Communiqué CRE.png

Ladite déclaration est toujours accessible en arabe, sur la page Facebook officielle de ce conseil frériste [4]. Dans un style ultra menaçant, prenant parfois les allures d’un appel à l’unité nationale (!) le CRE y explique que le conflit en Égypte se déroule entre deux camps : les égyptiens dans leur ensemble d’un côté, et les institutions du pouvoir en place, de l’autre. Il rappelle que son « combat révolutionnaire » ne se limite pas aux attaques contre des institutions étatiques régaliennes (police, justice, armée) mais ciblent aussi d’autres institutions religieuses ainsi que leurs chefs respectifs: l’institut al-Azhar, et son imam Ahmed al-Tayeb, et l’église copte, et son pape Théodore II d’Alexandrie, assimilés à des criminels et des corrompus par le CRE.

La déclaration jure d’ « unir le peuple contre les criminels et les corrompus » et de « libérer les institutions religieuses pareillement, à la fois de la nationalisation qui a détruit l’institut al-Azhar, représenté par Ahmed al-Tayeb, et aussi de ce monopolisme imposé sur l’ensemble des chrétiens égyptiens, par la papauté de l’église orthodoxe, que représente Théodore II ». Ce combat de « libération » devra se poursuivre, précise la déclaration, jusqu’à ce que « l’Égypte redevienne la propriété de son peuple » [5]. Il s’agit là d’un ciblage, on ne peut plus clair, par ce groupe frériste de deux institutions religieuses égyptiennes, de deux personnalités cléricales, accusées d’être des suppôts du régime d’al-Sissi !

A quoi joue la chaîne qatarie al-Jazeera ?

Par ailleurs, il n’est pas inutile de rappeler que suite à cet attentat, de nombreux journaux arabes et sites d’informations égyptiens – ici [6], ici [7], ici [8] et ici [9] par exemple – s’interrogent sur le rôle de la chaîne qatarie al-Jazeera – la voix satellitaire des Frères musulmans et de leur idéologie depuis 20 ans – dans cette escalade de violence islamiste, visant à attirer le pays vers une guerre civile et à attiser la haine meurtrière entre les égyptiens, entre musulmans et chrétiens. Des sites s’interrogent particulièrement sur le vicieux « timing » de la publication par la chaîne, d’un étrange article en arabe, pointant un supposé « divorce » entre les coptes d’Égypte et le président al-Sissi. Alors que le kamikaze frériste s’est fait explosé le dimanche 11 décembre vers 10h30, le site d’al-Jazeera avait publié la veille, le samedi 10 décembre à 14h27, heure de la Mecque, un article intitulé : « Est-ce fini le temps de l’affection entre les coptes d’Égypte et al-Sissi ? » (هل انتهى زمن الود بين أقباط مصر و السيسي ؟) [10].

3-AlJazeera.png

Cet article reprend le contenu d’un autre article en anglais, publié le jeudi 9 décembre 2016, sur le site du magazine américain « Foreing Policy », sous la plume de Johannes Amin Makar de son nom, un jeune étudiant belge d’origine égyptienne, poursuivant ses études de Master au SOAS (The School of Oriental and African Studies) à Londres : « How Egypt’s Copts fell out of love with President Sisi » [11] (Comment les coptes d’Égypte sont tombés amoureux du président Sissi) est le titre de ce seul et unique article que signa ce chercheur pour le compte de ce média américain [12]. Al-Jazeera en a tiré quelques extraits et conclusions, tout en forçant le trait, pour « démontrer » que les coptes d’Égypte ne font plus confiance à al-Sissi. Car, selon la chaîne de l’émir, l’actuel président égyptien serait « incapable » de les protéger et d’assurer leur sécurité.

Des sites arabes accusent désormais al-Jazeera d’avoir préparé le terrain à cet attentat. Comme si, le papier de la veille annonçait un constat d’insécurité des lieux de culte coptes que l’attentat venait confirmer dès le lendemain matin. Comme si, au fond, le « divorce » annoncé dans cet article, entre al-Sissi et les coptes n’était en vérité que le résultat escompté par la rédaction de cette chaîne pro-islamiste qui, depuis la chute du frère musulman Mohamed Morsi, sous la pression de la rue et de l’armée, n’a cessé de multiplier les attaques et les articles accusateurs à l’encontre de l’église copte : la cible facile des Frères musulmans.

L’on peut citer quelques titres pour exemple : le 17/08/2013, elle publia un article préjudiciable intitulé « L’Église de l’Égypte soutient l’armée et al-Azhar appelle à la réconciliation » [13]. Le 11/11/2013, al-Jazeera publia un autre titre : « Les coptes s’opposent aux articles relatifs à la charia islamique dans la constitution égyptienne » [14] ! Des observateurs et analystes jugent ces articles à charge comme étant une ingérence explicite du Qatar dans les affaires intérieures de l’Égypte, pour créer un climat de tension intracommunautaire permanent, favorisant une rébellion violente qui profiterait, in fine, aux Frères musulmans et faciliterait leur retour au pouvoir. Du moins, c’est ce que les qataris et leurs inféodés barbus espèrent. L’on se souvient de l’autre attentat qui avait frappé une cathédrale copte fin 2010, quelques semaines avant la chute du régime d’Hosni Moubarak. Et al-Jazeera de publier le 12/12/2016 un nouvel article émettant « sérieusement » l’hypothèse de l’implication du régime d’al-Sissi dans cet attentat, sous un titre interrogatif : « l’explosion de l’église en Égypte … terrorisme ou implication du régime ? » (تفجير الكنيسة بمصر … إرهاب أم تورط للنظام ؟)[15].

Jihadisme frériste : les masquent tombent !

Si l’implication des Frères musulmans, dans la perpétration de cet attentat anti-coptes, depuis le Qatar, se précise davantage dans les jours et semaines à venir, cela ne fera que confirmer ce que l’on observe s’intensifier déjà, au moins depuis quelques mois, à savoir : le retour d’une bonne partie de la confrérie islamiste vers ses fondamentaux jihadistes, exprimés immuablement dans « l’Épître du Jihad » d’Hassan al-Banna, et l’activation à distance, depuis Doha ou Ankara, de ses milices jeunes et de ses cellules terroristes sur le terrain égyptien. Et ce, à l’image de ce qui se passe déjà sur le terrain syrien. Surtout à Alep-Est, là où les Frères musulmans étaient les maîtres des lieux, depuis des décennies, et les premiers responsables de la « jihadisation » de la révolution syrienne.

4-Emblème_Hasam.png

En effet, les Frères musulmans ont déjà activé une organisation terroriste qui fait parler d’elle en Égypte – mais pas encore dans les médias français ! – au moins depuis le 16 juillet 2016. Celle-ci rappelle, de part ses actions criminelles, l’autre milice paramilitaire frériste secrète des années 30 et 40 du siècle dernier, connue jadis sous le nom de « al-Tanzim al-Khas » (التنظيم الخاص) [16]. A l’époque, Hassan al-Banna, le guide-fondateur, dans sa stratégie d’atteinte du Tamkine (domination hégémonique) politique, par tout moyen, avait doté son organisation d’une branche jihadiste qui s’est « illustrée » par de nombreux assassinats de juges égyptiens et de ministres aussi, par des incendies criminels visant des wagons de trains ou un quartier juif du Caire, ainsi que par sa participation intense dans la guerre de 1947, précédant la création de l’état d’Israël, entre autres actions violentes.

Pour le rappel historique, cette organisation secrète a été découverte officiellement, par la police égyptienne, en marge de la célèbre « Affaire du Jeep » en 1949. Les Frères musulmans d’antan, tout comme ceux d’aujourd’hui, faisaient dans la Taqiya (dissimulation) et juraient qu’ils rejetaient la violence. L’un de ses responsables secrets se nommait Mostafa Machhour, considéré à juste titre comme étant, de son vivant, le garant de la diffusion de la pensée jihadiste de Sayyid Qotb dans les rangs de la mouvance. C’est bien lui qui a donné à la confrérie sa dimension internationale, et surtout européenne, que l’on connait désormais. Le même en 1982/1983, alors installé en Allemagne, avait ordonné à son gendre, qui fut étudiant en Meurthe et Moselle à Nancy, de créer l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) avec d’autres étudiants frères musulmans tunisiens, algériens, syriens, marocains, irakiens et autres, confortablement installés dans les campus universitaires français, de Bordeaux à Lille !

 

5-Extraits_Vidéo.png

Sur les mêmes traces criminelles d’ « al-Tanzim al-Khas », marche aujourd’hui cette nouvelle milice frériste qui défraie la chronique en Egypte depuis quelques mois. Elle se nomme en arabe HASAM (حسم) : l’abréviation de « HArakat SAwaed Masr » que l’on peut traduire par le « Mouvement des bras de l’Egypte » (حركة سواعد مصر). Comme emblème, elle a choisi une kalachnikov. Son cri de ralliement est : « Par nos bras, nous protégeons notre révolution ! » (بسواعدنا نحمي ثورتنا). Très présente sur les réseaux sociaux, elle possède un site internet [17] de propagande islamiste dans lequel elle publie, entre autres, sa vidéo de présentation[18] qui ne laisse place à aucun doute quant à son affiliation idéologique et organique aux Frères musulmans. L’on y trouve aussi ses communiqués de revendication post-opérations terroristes, avec des photos à l’appui, montrant cruellement les préparatifs « méthodiques » : ciblage, filature et exécution.

Ses communiqués de revendication ont la même structure : l’objet de l’attentat, la date, l’heure, le type, le lieu, la cible, le descriptif, la promesse de poursuivre le jihad armé contre « l’occupation militaire » (!) – en parlant du régime égyptien. Juste avant la signature, le HASAM cite ce verset coranique tiré de la fameuse sourate 9 : « Combattez-les ! Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant » (Coran, 9, 14).

Bilan très partiel de l’idéologie de la terreur 

A son actif criminel, l’on cite quelques opérations revendiquées par l’organisation HASAM, depuis le début de l’été 2016 :

Le 16 juillet 2016 à 11h10, ses membres ont assassiné, dans un guet-apens, Mahmoud Abdelhamid, un commissaire de police à Tamiya, proche de la ville d’el-Fayoum, et blessé deux autres policiers qui l’accompagnaient [19] !

Le vendredi 5 août 2016 à 12h05, juste avant la prière hebdomadaire, ses combattants ont attaqué par des tirs à la kalachnikov, à proximité de la mosquée de la ville du « 6 octobre », l’imam Ali Gomaa (Ali Jum’ah – علي جمعة), l’ex-mufti de l’Égypte au temps d’Hosni Moubarak[20]. Ali Gomaa, imam modéré, en soutenant al-Sissi contre les Frères musulmans, après la chute de Morsi, s’est attiré les foudres des idéologues de la confrérie, et pas des moindres !

 

6-Ali-Gomaa.png

Ceux-là l’ont ciblé par une campagne hystérique de dénigrement public. Comme d’habitude, c’est bien Youssef al-Qaradawi, depuis le Qatar, qui avait ouvert le bal le premier, le 25 août 2013 sur la chaîne al-Jazeera, lors de l’émission « la charia et la vie » [21]. Un mois plus tard, le 9 octobre 2013, le même al-Qaradawi publia à nouveau un long texte en arabe (presque une fatwa), à charge contre Ali Gomaa, en le qualifiant de « mufti de l’armée » [22]. Même Tariq Ramadan – qui jure qu’il n’est pas frère musulman – s’est joint à cette dénonciation incendiaire lorsqu’il a diffusé le 29 juin 2015, sur ses comptes Facebook et Tweeter, un post intitulé : « « Sheikh » Ali Jum’ah : il était mon professeur … » dans lequel, il a dit tout le bien qu’il pensait de cet imam, de son supposé professeur !

7-Qaradawi.png

Le mode opératoire jihadiste des Frères musulmans est maintenant connu. Le cas de l’assassinat à la bombe de l’imam syrien Saïd Ramadan Al-Bouti (سعيد رمضان البوطي), par les Frères musulmans syriens dans sa mosquée, en compagnie de ses élèves, le 21 mars 2013, après une fatwa assassine de Youssef Al Qaradawi relayée par al-Jazeera quelques jours plutôt, le démontre davantage. L’on peut citer aussi la récente exécution de l’écrivain jordanien Nahed Hattar, en septembre 2016, et l’implication des Frères musulmans de la chaîne qatarie al-Jazeera dans ce drame (Lisez mon post Facebook du 25/09/2016).

Acte « 1″ : des idéologues fréristes, qui par ailleurs soignent leurs images pour paraître comme modérés, indiquent clairement la cible à abattre, en usant de procès publics (médias, justice, …).

Acte « 2″ : une jeunesse jihadiste manipulée, endoctrinée et chauffée à bloc se charge du reste et liquide les opposants de l’islamise.

Cela peut arriver de suite, comme fut le cas de l’imam syrien ou de l’écrivain jordanien. Mais cela peut prendre plus de temps, comme dans le drame de Charlie Hebdo dont les Frères musulmans de l’UOIF, entres autres, en portent une lourde responsabilité, au moins « morale » !

8-Tariq_Ramadan-Ali-Gomaa.png

Le 8 septembre 2016 à 10h45, l’organisation frériste HASAM a assassiné l’inspecteur de police Salah Hussein, devant chez lui[23], ses enfants ont tout entendu, en lui tirant à bout portant plusieurs balles dans la tête et dans la poitrine !

Le 29 septembre 2016 à 6h55, les frérojihadistes du HASAM ont fait exploser une voiture piégée, à proximité du passage du convoi de Zakaria Abdelaziz Othman, procureur général adjoint, qui lui, a survécu heureusement à cette tentative d’assassinat [24].

 

9-Salah_Hussein.png

Suivant le même protocole, le 8 octobre 2016 à 12h30, l’organisation HASAM a exécuté un autre policier nommé Djamel al-Deeb en lui tirant 7 balles, à bout portant, dans la tête et dans le corps.

Le 4 novembre 2016 à 12h11, les jihadistes du HASAM ont visé le convoi du juge Ahmed Aboul Fotouh – celui qui avait condamné Mohamed Morsi à de la peine de mort – par un guet-apens à la voiture piégée [25].

 

10-Ahmed_Aboul_Fotouh.png

Enfin, la semaine dernière, le 9 décembre 2016, quelques jours avant l’attentat anti-coptes, l’organisation frériste a placé une bombe dans une poubelle proche d’une patrouille de police. L’explosion a fait 6 morts et 3 blessés. La revendication n’a pas tardé à être relayée par communiqué, par les réseaux sociaux.

Mais, encore une fois, fidèle à sa ligne éditoriale pour le moins étrange, le journal français Le Monde, n’a pas jugé intéressant de dévoiler au lectorat francophone l’identité idéologique réelle du groupe terroriste impliqué. Comme si l’expression « Frères musulmans » était devenu, par je ne sais quel procédé, un tabou éditorial : a-t-on peur de froisser l’UOIF ? Le Qatar ?

Le quotidien français s’est fondu d’un paragraphe, je cite : « Des groupes extrémistes (?) ont mené de nombreuses attaques contre les policiers et les soldats égyptiens depuis le renversement par l’armée en 2013 du président islamiste élu, Mohamed Morsi, et la répression qui a suivi contre ses partisans » ! Le Monde parle de « groupes extrémistes » mais sans les nommer. La suite de la phrase est encore plus problématique, car elle sous-entend – me trompais-je – un début de « justification » à peine voilée de ces actes condamnables. L’altération de l’information va encore plus loin, lorsque l’on fait croire, par un tour de manipulation grossier, que ces attaques seraient l’œuvre de l’Etat Islamique, présente au Sinaï [26] !

Que fait la France ?

Ainsi, l’on trouvera des « universitaires », portant mal ce titre, et des « chroniqueurs » français, en bon terme avec l’UOIF et ses institutions, expliquer sur les plateaux télé et dans les prétoires des tribunaux, que les Frères musulmans (et leur représentation française), seraient des « démocrates non-violents » et que le jihadisme serait étranger à leur idéologie. Mais l’histoire, ancienne et récente, ne retiendra que les faits. Les blablateurs complaisants et intéressés portent déjà une lourde responsabilité morale en soutenant l’insoutenable.

La vérité, c’est que l’ADN idéologique des Frères musulmans est fondamentalement jihadiste. Leur action politique, misant certes un temps sur l’instrumentalisation des canaux démocratiques pour arriver au pouvoir et imposer la charia dite islamique (le fameux Tamkine), ne peut se passer de l’action violente, quand cela devient une nécessité. Lorsque le peuple découvre la supercherie et les chassent du pouvoir, aidé par l’armée, comme c’est le cas de l’Égypte, ils font dans la surenchère violente, activent leur bras terroriste et sacrifient une jeunesse désœuvrée. Cela s’est passé en Algérie lors de la décennie noire. Cela se passe en Syrie depuis l’appel frérosalafiste du 13 juin 2013, depuis le Caire de Mohamed Morsi, pour mener le jihad armé contre le régime syrien. Le chaos dans la ville d’Alep nous le rappelle tous les jours.

La France de Nicolas Sarkozy a pris un immense risque en « intégrant les intégristes » au sein des dites instances représentatives de l’islam et en leur confiant « l’éducation » d’une partie de la jeunesse française. La France prend en charge le paiement des salaires des enseignants des établissements privés de l’UOIF, sous contrat d’association avec l’état. Parmi lesquels se trouvent des islamistes notoires qui ne s’en cachent plus. La France de François Hollande, celle de Jean-Marc Ayrault, celle de Manuel Valls et maintenant celle de Bernard Cazeneuve poursuit étrangement cette marche aveugle vers les abîmes en les associant, au plus hautes sphères du pouvoir, pour « organiser » ledit « islam de France » !

Comme si ce qui se passe là-bas, en Égypte, au Yémen, en Syrie, ne pourrait jamais arriver en France. La succession des attentats ne semblent pas convaincre les autorités françaises d’oser au moins un « moratoire » – expression chère à Tariq Ramadan – pour examiner la réalité et les fondements des menaces que représente la nébuleuse des Frères musulmans ici, maintenant et demain. Et pourtant ! Par où les Frères musulmans passent, le chaos mortifère surgit et s’installe durablement.

Le HASAM frériste en Égypte ciblent des imams, assassinent des policiers, des militaires, des juges, … D’autres islamistes, influencés par l’idéologie jihadiste – la fille légitime du frérosalafisme – tuent des chiites, des chrétiens, des juifs, des intellectuels, des journalistes, des artistes, etc. Et pendant ce temps là, les Frères musulmans et leurs alliés se développent tranquillement en France et en Europe !

L’on peut continuer à fermer les yeux pour ne pas voir la dramatique réalité en face. L’on peut continuer la fuite en avant dans le déni, soit par lâcheté institutionnelle caractérisée, ou par calcul politicien électoraliste court-termiste, ou par volonté inavouée de vouloir déléguer à terme, la gestion de la communauté de foi musulmane aux Frères musulmans et de l’abandonner entre leurs mains : le fameux rêve de « l’autonomisation » chère à Tariq Ramadan. François Hollande n’avait-il pas confié à Fabrice Lhomme et à Gérard Davet ceci : « Comment peut-on éviter la partition ? Car c’est quand même ça qui est en train de se produire : la partition » ? Quand les masques tomberont, l’on ne dira pas que l’on ne savait pas !

Chers parents !

Quant à vous chers parents musulmans, vous, qui par ignorance me semble-t-il, confiez l’éducation de vos enfants aux Frères musulmans, en les prenant pour modèles à suivre, tout est désormais devant vos yeux. Il suffit maintenant de lire, en français comme en arabe, et d’en tirer les conclusions, juste à temps, à défaut de leur faire subir de graves conséquences pour longtemps.

Vos enfants méritent mieux que d’être le « carburant » de la machine islamiste. Ce monstre qui sème la terreur partout où il passe. Vos enfants méritent certainement mieux qu’une « éducation » à la haine de l’autre, à la haine de soi-même, à la haine de la laïcité, notre cher bien commun ! Oui, je le redis, notre cher et précieux bien commun !

Même si l’Etat tarde à bouger, rien ne nous empêche d’agir ensemble, par Amour pour nos enfants, en toute responsabilité pour les protéger, les immuniser en toute conscience, contre l’islamisme et ses terreurs.

Notes :
[1] Lire ici : https://www.afp.com/…/attentat-en-egypte-le-pouvoir-accuse-…[2] http://www.qna.org.qa/News/16121322500120/ وزارة-الخارجية-تستنكر-الزج-باسم-دولة-قطر-في-تفجير-كنيسة-القديسين-بمصر

[3] AFP.

[4] Lire en arabe ici : https://www.facebook.com/ercegypt1/photos/a.1449382452003954.1073741828.1449375258671340/1824652577810271/?type=3&theater

[5] Idem

[6] Lire en arabe ici : http://www.elfagr.org/2383309

[7] Lire en arabe ici : http://www.youm7.com/…/الجزيرة-مهدت-لتفجير-الكنيسة-البطرسية…

[8] Lire en arabe ici : http://m.alwafd.org/ أخبار-وتقارير/1424746-«الجزيرة»-حلقة-وصل-فى-الأعمال-الإرهابية-بمصر-وخبراء-الإعلام-يطالبون-بملاحقتها-قضائيًا

[9] Lire en arabe ici : http://www.timemasrya.com/top/32262/ الجزيرة-مهدت-لتفجير-الكنيسة-البطرسية

[10] Lire en arabe ici : http://www.aljazeera.net/…/هل-انتهى-الود-بين-أقباط-مصر-والس…

[11] Lire en anglais ici : http://foreignpolicy.com/…/how-egypts-copts-fell-out-of-lo…/

[12] Pour lire d’autres articles de Johannes Makar, voir ses publications sur son profil Linkdin ici : https://www.linkedin.com/in/johannes-a-makar-384b9370

[13] Lire en arabe ici : http://www.aljazeera.net/…/كنيسة-مصر-تدعم-الجيش-والأزهر-يدع…

[14] Lire en arabe ici : http://www.aljazeera.net/…/رفض-قبطي-لمواد-الشريعة-بدستور-مصر

[15] Lire en arabe ici : http://www.aljazeera.net/…/تفجير-الكنيسة-بمصر-إرهاب-أم-تورط…

[16] Lire ici : http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/8648

[17] En arabe ici : https://hasam.org/

[18] Voir la vidéo sur Youtube ici : https://www.youtube.com/watch?v=mf769c4Bf1E

[19] Lire en arabe ici : http://alaanonline.com/2016/07/17/ حركة-سواعد-مصر-حسم-تعلن-مسؤليتها-عن-مق/

[20] Lire en arabe ici : http://www.raialyoum.com/?p=492973

[21] A regarder ici : https://www.youtube.com/watch?v=Uq8PTC4rHSE

[22] Lire en arabe ici : https://www.facebook.com/alqaradawy/posts/644096038963797

[23] A lie en arabe ici : http://akhbarelwataneg.com/Content.aspx…

[24] A lire en arabe ici : http://www.qudspress.com/index.php?page=show&id=23657

[25] Lire en anglais ici : http://www.wionews.com/…/egyptian-judge-who-tried-morsi-sur…

[26] Lire ici : http://www.lemonde.fr/…/egypte-six-policiers-tues-dans-une-…

 

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2017/05/26/jihadisme-freriste-si-vous-avez-aime-le-hamas-vous-allez-adorer-le-hasam/

*

بالفيديو مفاجأة القس يعقوب يكشف ماذا طلب المجرمين من الاقباط قبل قتلهم واثبات ان الحادث طائفي
بالفيديو ناجية من حادث المنيا قالوا لنا قالوا الشهادتين وشاهد العلامة التي وضعوها علي رؤوسهم
فيديو حصري لاحدي الناجيات من حادث الانبا صوئيل اجبرونا على نطق الشاهدتين

*

*

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

 

*

*

 

En images: ISIS prend le contrôle de sa première ville aux Philippines __________ 23_05_2017

En images: ISIS prend le contrôle de sa première ville aux Philippines __________ 23_05_2017

23-05-2017

 

 

Nibiru 

En images: ISIS prend le contrôle de sa première ville aux Philippines __________ 23_05_2017

 

Président Rodrigo Duterte
a déclaré la loi martiale à Mindanao après le Conflit dans la ville de Marawi 

En images:

ISIS prend le contrôle de sa première ville aux Philippines

In pictures:

ISIS takes control of its first city in the Philippines

 

*

Paul Begley 

Breaking: « ISIS Has Captured A City In Philippines » 

Breaking: « ISIS a capturé une ville Philippines »

Ajoutée le 24 mai 2017

Marawi une ville de 200.000 a été capturé par 500 lourd armé ISIS Sleeper Cell Jihadist http://www.paulbegleyprophecy.com aussi Aidez – nous à passer le mot https: //www.paypal.com/cgi-bin/webscr … aussi https: //www.almasdarnews.com/article / … aussihttps://crusaderjournal.com

Les habitants fuient la ville Philippine alors que les combats contre les militants font rage

Residents flee Filipino city as fight against militants rages on

Ajoutée le 25 mai 2017

Des milliers de personnes fuient la ville Marawi dans le sud des Philippines alors que les troupes tentent de repousser les militants islamistes là-bas.

Thousands of people are fleeing Marawi city in southern Philippines as troops try to fend off Islamist militants there.

TV Patrol: Les frappes aériennes à Marawi, déchaînée contre Maute

TV Patrol: Air strikes sa Marawi, pinakawalan laban sa Maute

Ajoutée le 25 mai 2017

Muling nagkabakbakan ang puwersa ng militar à ang grupong Maute sa Marawi City. 

Abonnez – vous à la chaîne ABS-CBN Nouvelles!  http://bit.ly/TheABSCBNNews

Regarder les épisodes complets de patrouille de la télévision sur TFC.TV 
http://bit.ly/TVP-TFCTV
et IWANT.TV pour les téléspectateurs des Philippines, cliquez sur: 
http://bit.ly / PVT-IWANTv

13 MIYEMBRO NG MAUTE GROUP PATAY SA BAKBAKAN SA MARAWI CITY. PANOORIN!!!

13 MEMBRES DU GROUPE MAUTE MORTS DANS LA GUERRE EN Marawi City. WATCH !!!

Ajoutée le 25 mai 2017

13 MIYEMBRO NG MAUTE GROUP PATAY SA BAKBAKAN LABAN SA AFP SA MARAWI CITY. 5 PATAY SA PANIG NG MILITAR AT 31 ANG SUGATAN. PANOORIN ANG PAHAYAG NG 5 STAR GENERAL NG AFP UKOL SA BALITANG ITO. PANOORIN.

WAG KALIMUTANG MAG SUBSCRIBE AT MAG LIKE PARA MAKATANGGAP NG MGA MAIINIT NA BALITA DITO SA PRESIDENT DUTERTE TV YOUTUBE CHANNEL.

MABUHAY ANG PILIPINAS! SULONG TATAY DIGONG!

78 « otages » sauvés à l’hôpital militaire Marawi –

78 ‘hostages’ rescued in Marawi hospital – military

Ajoutée le 25 mai 2017

Jusqu’à 78 civils retenus captifs par le Groupe Maute à l’ intérieur du Amai pakpak Medical Center ont été sauvés. Histoire: http://s.rplr.co/YoU833

Up to 78 civilians held captive by the Maute Group inside the Amai Pakpak Medical Center have been rescued. Full story: http://s.rplr.co/YoU833

UB: Martial law sa Mindanao, idineklara ni Pang. Rodrigo Duterte kasunod ng sigalot sa Marawi city

UB: La loi martiale à Mindanao a déclaré Pres. Rodrigo Duterte après le conflit dans la ville Marawi

Ajoutée le 23 mai 2017

En images:

ISIS prend le contrôle de sa première ville aux Philippines

In pictures:

ISIS takes control of its first city in the Philippines

DAMASCUS, SYRIA (8:30 P.M.) – Overnight, heavy clashes erupted in the predominately Sunni city of Marawi in the southern Philippines after security forces and ISIS sleeper cells battled it out for hours on end.

2 soldiers and 1 police officer were killed in the skirmishes although no civilians were injured by crossfire, a military source told Al-Masdar News.

Subsequently, the Philippine Army withdrew from most of the city on Tuesday morning, thereby making it the first city in southeast Asia to come under Islamic State control.

Some 500 ISIS insurgents are said to be present in Marawi. These heavily armed jihadist fighters have taken control of the city center and set up roadblocks in several districts.

In addition, ISIS members have captured the main prison in Marawi and released over a hundred prisoners, many of whom are caliphate sympathisers and may join its ranks.

Dozens of military vehicles and weapons were also captured during the battle although no official confirmation on the events have been issued by Amaq Agency yet.

UPDATE: Amaq Agency has now confirmed the ISIS assault. Heavy clashes continued overnight on Wednesday as the Philippine Army – led by the 103rd Brigade – tried to retake its lost areas. Meanwhile, ISIS captured the Amai Pakpak Hospital.

Pictures of ISIS fighters raising the notorious black flag in downtown Marawi:

DAMASCUS, SYRIE (20h30) – Des conflits de nuit et de nuit ont éclaté dans la ville majoritairement sunnite de Marawi, dans le sud des Philippines, après que les forces de sécurité et les cellules dormantes d’ISIS l’ont combattu pendant des heures.

2 soldats et 1 policier ont été tués dans les escarmouches, bien qu’aucun civil n’ait été blessé par un feu croisé, a déclaré une source militaire à Al-Masdar News.

Par la suite, l’armée philippine s’est retirée de la plupart de la ville mardi matin, ce qui en fait la première ville du sud-est de l’Asie à faire l’objet d’un contrôle de l’État islamique.

Quelque 500 insurgés ISIS seraient présents à Marawi. Ces combattants jihadistes fortement armés ont pris le contrôle du centre-ville et mis en place des barrages routiers dans plusieurs quartiers.

En outre, les membres de l’ISIS ont capturé la prison principale à Marawi et ont libéré plus d’une centaine de prisonniers, dont beaucoup sont des sympathisants caliphés et peuvent se joindre à ses rangs.

Des dizaines de véhicules militaires et d’armes ont également été capturés pendant la bataille, bien qu’aucune confirmation officielle sur les événements n’a encore été délivrée par Amaq Agency.

MISE À JOUR: L’agence Amaq a maintenant confirmé l’agression ISIS. Des affrontements importants se sont poursuivis mercredi alors que l’armée philippine – menée par la 103e Brigade – a essayé de reprendre ses zones perdues. Pendant ce temps, ISIS a capturé l’hôpital Amai Pakpak.

Photos des combattants ISIS élevant le notoire drapeau noir dans le centre-ville de Marawi:

Chris Tomson | Nouvelles d’Al-Masdar
Chris Tomson | Nouvelles d’Al-Masdar
Chris Tomson | Nouvelles d’Al-Masdar
Chris Tomson | Nouvelles d’Al-Masdar
Chris Tomson | Nouvelles d’Al-Masdar
Chris Tomson | Nouvelles d’Al-Masdar


En réponse, le président philippin Rodrigo Duterte a déclaré la loi martiale dans la province de Mindanao alors que le maire de la province a demandé à l’armée d’envoyer des renforts qui devraient arriver demain pour une contre-attaque prochaine.

In response, Filipino President Rodrigo Duterte declared martial law in Mindanao province while the provincial mayor called on the army to send reinforcements which are expected to arrive tomorrow for a coming counter-assault.

The Philippine Army still controls most army bases and government buildings inside Marawi and has set up checkpoints on its outskirts although ISIS controls most of the residential areas. For instance, the main hospital in the city remains under siege. Marawi is home to over 200,000 residents and is roughly the size of Raqqa in comparison.

L’armée philippine contrôle encore la plupart des bases de l’armée et des bâtiments du gouvernement à l’intérieur de Marawi et a mis en place des points de contrôle à sa périphérie bien que ISIS contrôle la plupart des zones résidentielles. Par exemple, l’hôpital principal de la ville reste assiégé. Marawi abrite plus de 200 000 habitants et est à peu près la taille de Raqqa en comparaison.

AUSSI LISE   ISIS exécute trois de ses propres combattants sur des charges de haute trahison sur le désert Raqqa
ALSO READ  ISIS executes three of its own fighters on high treason charges over deserting Raqqa

Rodrigo Duterte est actuellement à Moscou, en visite à Vladimir Poutine.

Rodrigo Duterte is currently in Moscow, visiting Vladimir Putin.

Chris Tomson | Nouvelles d’Al-Masdar

L’Agence Amaq a récemment publié une série d’images représentant un campd’entraînement ISIS à un endroit non divulgué dans le sud-est de l’Asie, probablement à proximité de la nouvelle ville de Marawi.

La prise de pouvoir jihadiste a été menée par deux groupes de franchise ISIS alliés, à savoir le groupe Maute et Abu Sayyaf.

MISE À JOUR: L’agence Amaq a maintenant confirmé l’agression ISIS. Des affrontements importants se sont poursuivis mercredi alors que l’armée philippine – menée par la 103e Brigade – a essayé de reprendre ses zones perdues. Pendant ce temps, ISIS a capturé l’hôpital Amai Pakpak.

Amaq Agency recently released a series of images depicting an ISIS training camp at an undisclosed location in southeast Asia, likely near the newly captured Marawi city.

The jihadist takeover was spearheaded by two allied ISIS franchise groups, namely the Maute group and Abu Sayyaf.

UPDATE: Amaq Agency has now confirmed the ISIS assault. Heavy clashes continued overnight on Wednesday as the Philippine Army – led by the 103rd Brigade – tried to retake its lost areas. Meanwhile, ISIS captured the Amai Pakpak Hospital.

https://www.almasdarnews.com/article/pictures-isis-takes-control-first-city-philippines/

78 ‘hostages’ rescued in Marawi hospital – military

The military declares facilities previously occupied by local terror groups – including the Amai Pakpak Medical Center – ‘cleared of Maute presence’

78 «otages» sauvés dans l’hôpital de Marawi – militaire

L’armée déclare les installations précédemment occupées par des groupes terroristes locaux – y compris le centre médical Amai Pakpak – «nettoyé de la présence de Maute»

ATTAQUES DE TERRORISME. Ville de Marawi attaquée par des militants soupçonnés d'ISIS appartenant au groupe Maute le 23 mai 2017. Photo de Chico Dimaro Usman

ATTAQUES DE TERRORISME. Ville de Marawi attaquée par des militants soupçonnés d’ISIS appartenant au groupe Maute le 23 mai 2017. Photo de Chico Dimaro Usman

La ville de ILIGAN, Philippines – Jusqu’à 78 civils ont été détenus en captivité par le groupe Maute à l’intérieur du centre médical Amai Pakpak le mardi 23 mai, lorsque le groupe terroriste local a occupé l’hôpital public.

Tous ont été secourus, selon les militaires dont l’hôpital a été déclaré «dépouillé de la présence de Maute» le mercredi 24 mai.

« À 15 heures, aujourd’hui, l’hôpital Amai Pakpak, où les membres de Maute ont occupé et détenu en captivité, quelque 78 civils ont déjà été déduits de la présence de Maute », a déclaré le capitaine Jo-Ann Petinglay, porte-parole du commandement de Mindanao de l’Ouest.

Plus de civils ont été secourus dans d’autres installations attaquées par le Maute Group mardi, estimé à 120 civils.

D’autres n’étaient pas aussi chanceux. Au moins 4 résidents, y compris un prêtre, auraient été pris par le groupe terroriste. (LIRE: Evêque Marawi: Prêtre, 4 autres prisonniers par Maute )

Le groupe Maute a tué un flic et un gardien de sécurité, puis a pris des otages – 8 patients, 49 travailleurs de la construction et 21 employés de l’hôpital – mardi, ils ont forcé le personnel de l’hôpital à traiter deux de leurs collègues blessés.

Les sources de Rappler ont indiqué qu’elles avaient quitté l’hôpital tard le soir mardi alors que les affrontements avec les militaires se faisaient rage.

Dans Dansalan College, l’un des bâtiments où le feu a éclaté, ils ont sauvé jusqu’à 42 enseignants qui ont été piégés. Il a également été déclaré « sans présence de Maute » mercredi après-midi.

Cinq soldats et 13 membres des groupes terroristes ont été tués dans les affrontements, sur la base de rapports militaires.Jusqu’à 31 soldats ont été blessés.

Les affrontements ont éclaté mardi alors que les militaires se sont déplacés pour chasser le chef d’Abu Sayyaf, Isnilon Hapilon, qui a été repéré dans la ville de Marawi.

Hapilon, qui aurait des liens directs avec le groupe terroriste international de l’État islamique (ISIS), a rejoint le groupe Maute à Lanao Del Sur, censé établir un califat islamique dans le centre de Mindanao. – Rappler.com

TERROR ATTACKS. Marawi City attacked by suspected ISIS inspired militants belonging to the Maute group on May 23, 2017. Photo by Chico Dimaro Usman

ILIGAN CITY, Philippines – Up to 78 civilians were held captive by the Maute Group inside the Amai Pakpak Medical Center on Tuesday, May 23, when the local terrorist group occupied the public hospital.

All were rescued, according to the military with the hospital declared « cleared of Maute presence » on Wednesday, May 24.

« At 3:00 pm today, the Amai Pakpak Hospital where Maute members accordingly occupied and held captive some 78 civilians was already declared cleared of Maute presence, » said Captain Jo-Ann Petinglay, spokesman of the Western Mindanao Command.

More civilians were rescued in other facilities attacked by the Maute Group on Tuesday, estimated to be a total of 120 civilians.

Others were not as lucky. At least 4 residents, including a priest, were reportedly taken by the terrorist group. (READ: Marawi bishop: Priest, 4 others held hostage by Maute)

The Maute Group killed a cop and a security guard, and then took hostages – 8 patients, 49 construction workers, and 21 hospital staff – on Tuesday when they forced hospital staff to treat two of their wounded colleagues.

Rappler sources said they left the hospital late evening on Tuesday as clashes with the military raged.

In Dansalan College, one of the buildings where fire broke out, they rescued up to 42 teachers who were trapped. It was also declared « clear of Maute presence » Wednesday afternoon.

Five soldiers and 13 members of the terror groups were killed in the clashes, based on military reports. Up to 31 soldiers were wounded.

Clashes erupted on Tuesday as the military moved to hunt down Abu Sayyaf leader Isnilon Hapilon, who was spotted in Marawi City.

Hapilon, who reportedly has direct links to international terrorist group Islamic State (ISIS), joined the Maute Group in Lanao Del Sur supposedly to establish an Islamic caliphate in Central Mindanao. – Rappler.com

http://www.rappler.com/nation/170869-hostages-rescued-marawi?

*

*

*

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

 

*

*