⚡️ #Urgent Le Pentagone n’a aucune preuve de l’existence d’armes chimiques sur la base de Shayrat 08_04_2017 . ______ Frappes US en Syrie _ Dans la nuit du 6 au 7 avril, 59 missiles Tomahawk ont été tirés par les navires américains _ neuf civils dont quatre enfants sont morts aux abords de la base. L’armée syrienne a également précisé que dix soldats syriens avaient été tués dans les frappes, _______ 07_04_2017 .

07-04-2017

 

 

Nibiru  – SYRIE

⚡️ #Urgent Le Pentagone n’a aucune preuve de l’existence d’armes chimiques sur la base de Shayrat 08_04_2017 . ______  

Frappes US en Syrie _ Dans la nuit du 6 au 7 avril. 59 missiles Tomahawk ont été tirés par les navires américains _ neuf civils dont quatre enfants sont morts aux abords de la base. L’armée syrienne a également précisé que dix soldats syriens avaient été tués dans les frappes _______ 07_04_2017 .

Le Daily Mail retire un article sur le plan US d’organiser une attaque chimique en Syrie

Urgent: Pas de preuve de la présence du sarin dans la base syrienne attaquée

*

⚡️ #Urgent 

Le Pentagone n’a aucune preuve de l’existence d’armes chimiques sur la base de Shayrat

Les conséquences des frappes aériennes US contre la base militaire Shayrat en Syrie

Le Pentagone n’a aucune preuve de l’existence d’armes chimiques sur la base de Shayrat

© Sputnik. Mikhail Voskresenskiy

INTERNATIONAL

15:08 08.04.2017(mis à jour 15:54 08.04.2017) URL courte
201819300

Ni le Pentagone ni le Département d’État américain n’ont fourni de preuve de l’existence d’armes chimiques sur la base aérienne syrienne de Shayrat au lendemain de la frappe effectuée par les navires de la marine US contre cet aérodrome, a déclaré samedi le major-général Igor Konachenko, porte-parole du ministère russe de la Défense.

« Une journée après le tir de missiles effectué par des navires américains contre l’aérodrome de Shayrat, ni le Pentagone ni le Département d’État n’ont présenté de preuve de l’existence d’armes chimiques sur cette base aérienne », a déclaré aux journalistes M. Konashenkov le samedi 8 avril.

Le major-général a noté que l’aéroport avait été visité par des dizaines de représentants des médias, des autorités locales, des sapeurs-pompiers, de la police, sans parler des militaires de l’armée syrienne.

« Néanmoins, personne n’a découvert de « stocks » et surtout de munitions « chimiques » », a souligné le porte-parole.

M. Konachenkov a par ailleurs fait savoir que toutes les personnes qui étaient présentes sur la base ne portaient pas de masques à gaz et se sentaient tout à fait normal.

Ainsi, une question se pose, estime M. Konachenkov: « Qu’est-ce qui a été glissé et une nouvelle fois à l’oreille du Président américain sous couvert de « preuve » de l’existence d’armes chimiques dans un État détesté par Washington, et qui l’a fait?»

 

Igor Konachenkov a souligné que « tout membre de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), respectée même par les États-Unis, sait qu’il est impossible de cacher les restes d’agents chimiques ou de leurs précurseurs sur les lieux de stockage même après des mois ou des années. »

Selon M. Konachenkov, cette situation « ressemble par trop au tube rempli de poudre blanche de Colin Powell ou aux rapports du Premier ministre britannique au sujet de la présence présumée d’armes chimiques en Irak ».

.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 59 missiles américains Tomahawk ont été tirés depuis des destroyers de l’US Navy dans l’est de la Méditerranée, touchant plusieurs cibles sur la base aérienne de Shayrat, dans la région d’Homs (ouest de la Syrie). Neuf personnes auraient été tuées, dont quatre enfants, selon Damas, et d’importantes destructions ont été constatées. Selon le ministère russe de la Défense, quatre militaires syriens ont été tués et deux sont portés disparus.D’après l’information du ministère de la Défense russe, quatre soldats syriens ont été tués, deux sont portés disparus et six ont perdu la vie en combattant un incendie.

Par ailleurs, le ministère russe a indiqué que la frappe avait détruit un entrepôt logistique, un bâtiment de formation, un réfectoire, six avions MiG-23 en réparation et un radar.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

https://fr.sputniknews.com/international/201704081030804136-usa-syrie-preuve-armes-chimique/

*

 

– SYRIE

Frappes US en Syrie _ Dans la nuit du 6 au 7 avril. 59 missiles Tomahawk ont été tirés par les navires américains _ neuf civils dont quatre enfants sont morts aux abords de la base. L’armée syrienne a également précisé que dix soldats syriens avaient été tués dans les frappes _______ 07_04_2017 .

Le Daily Mail retire un article sur le plan US d’organiser une attaque chimique en Syrie

Urgent: Pas de preuve de la présence du sarin dans la base syrienne attaquée

*

*

  1. Le Pentagone déclare avoir préalablement informé la Russie de l’ heure et le lieu du bombardement.
  2. Les troupes russes stationnées dans cette base, ont reçu des instructions pour quitter les lieux avec leur matériel, en revanche l’ OTAN n’ a pas été informée…

*

🎥 #SputnikVidéo Trump annonce qu’il avait ordonné de frapper la base en Syrie 

 

🎥 #SputnikVidéo Trump annonce qu’il avait ordonné de frapper la base en Syrie 
https://sptnkne.ws/ebeZ

*

Des frappes US en Syrie «à la limite du conflit militaire avec la Russie»

«Des frappes US en Syrie à la limite du conflit militaire avec la Russie»

Des frappes US en Syrie «à la limite du conflit militaire avec la Russie»

© Sputnik. Dmitry Astakhov

INTERNATIONAL

18:12 07.04.2017(mis à jour 18:17 07.04.2017) URL courte
343330

Les États-Unis ont effectué des frappes aériennes en Syrie « à la limite du conflit militaire avec la Russie », c’est ainsi que le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a qualifié l’acte de Washington, soulignant que cela avait été fait en violation du droit international et des procédures intérieures américaines.

Dmitri Medvedev, Premier ministre russe, a critiqué sur sa page Facebook la décision de l’administration du Président américain Donald Trump de bombarder le territoire syrien.

« En dépit de belles paroles sur la lutte conjointe contre Daech, le principal ennemi, l’administration de Trump a prouvé qu’elle allait mener un combat contre le gouvernement légitime syrien. En contradiction avec les normes du droit international, sans approbation de l’Onu. Avec la violation de ses propres procédures établissant la nécessité d’avertir le Congrès sur une opération militaire qui n’est pas liée avec les attaques aux États-Unis », a-t-il écrit ce vendredi, ajoutant que cet incident se situait « à la limite du conflit militaire avec la Russie ».

 

Дмитрий Медведев

il y a 2 heures

— English text below —

Все. Остатки предвыборного тумана рассеялись. Вместо растиражированного тезиса о совместной борьбе с главным врагом – ИГИЛ («Исламским государством») администрация Трампа доказала, что будет яростно вести борьбу с законным правительством Сирии. В жестком противоречии с нормами международного права, без одобрения ООН. С нарушением собственных процедур, устанавливающих необходимость предварительного уведомления Конгресса о военной операции, которая не связана с нападением на США. На грани боевых столкновений с Россией.
Никто не преувеличивает ценности предвыборных обещаний, но все же есть пределы приличия. За ними – абсолютное недоверие. Что совсем печально для наших вконец испорченных отношений. И конечно, отрадно для террористов.
И ещё. Своей военной акцией администрация президента США доказала и свою несамостоятельность, свою крайнюю зависимость от мнения вашингтонского истеблишмента, который резко критиковал в инаугурационной речи новый президент. Сразу после его избрания я заметил, что все будет зависеть от того, как быстро сломает предвыборные установки Трампа существующая машина власти. Ей понадобилось два с половиной месяца …

That’s it. The last remaining election fog has lifted. Instead of an overworked statement about a joint fight against the biggest enemy, ISIS (the Islamic State), the Trump administration proved that it will fiercely fight the legitimate Syrian government, in a tough contradiction with international law and without UN approval, in violation of its own procedures stipulating that the Congress must first be notified of any military operation unrelated to aggression against the US. On the verge of a military clash with Russia.
Nobody is overestimating the value of pre-election promises but there must be limits of decency.
Beyond that is absolute mistrust. Which is really sad for our now completely ruined relations. And which is good news for terrorists.
One more thing. This military action is a clear indication of the US President’s extreme dependency on the opinion of the Washington establishment, the one that the new president strongly criticised in his inauguration speech. Soon after his victory, I noted that everything would depend on how soon Trump’s election promises would be broken by the existing power machine. It took only two and a half months

_

D’après M. Medvedev, « les restes du brouillard de la campagne électorale se sont définitivement dissipés ».

« Personne n’exagère les valeurs des promesses électorales mais il y a tout de même des limites à la décence. Après vient l’incrédulité totale, ce qui est très triste pour nos relations détériorées. Et, bien sûr, c’est réjouissant pour les terroristes », a-t-il assuré.

Suite à l’attaque chimique de mardi à Khan Cheikhoun, attribuée par l’Occident aux forces armées syriennes, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat. Vendredi matin, une soixantaine de missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée, faisant selon Damas neuf morts, dont quatre enfants, et causant d’importantes destructions.En réaction à l’attaque américaine, la Russie a suspendu son accord avec Washington sur la prévention des incidents et la sécurité des vols lors des opérations en Syrie, signé en octobre 2015 quelques semaines après le début de l’intervention russe dans le pays.

Le ministère russe de la Défense a pour sa part affirmé que les frappes américaines contre la base de Shayrat avaient été « planifiées depuis longtemps », l’attaque chimique de Khan Cheikhoun n’étant qu’un prétexte.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

https://fr.sputniknews.com/international/201704071030795115-syrie-medvedev-frappes-USA-Trump/

*

Dans la nuit du 6 au 7 avril, 59 missiles Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross stationnés en Méditerranée orientale.

Selon l’agence gouvernementale syrienne Sana, neuf civils dont quatre enfants sont morts aux abords de la base. L’armée syrienne a également précisé que dix soldats syriens avaient été tués dans les frappes, ce qui porterait le nombre de victimes à 19 au total.

*

Avec 23 missiles au but pour 59 tirés, la frappe US a été d’une «faible efficacité» selon Moscou

Avec 23 missiles au but pour 59 tirés, la frappe US a été d'une «faible efficacité» selon MoscouSource: Sputnik
La base aérienne en Syrie frappée par les Etats-Unis

Le ministère de la Défense russe a affirmé que l’attaque américaine sur l’aérodrome syrien avait été d’une «faible efficacité» au vu du nombre de missiles qui avaient raté leur cible. Ce qui est advenu des autres projectiles reste inconnu.

La major-général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère de la Défense russe, est revenu lors d’une conférence de presse sur la frappe américaine sur la base d’al-Chaayrate. Le ministère a décrit le bombardement comme ayant été d’une «faible efficacité».

«Le 7 avril, entre 3h42 et 3h56 heure de Moscou, deux destroyers de la marine américaine (USS Porter et USS Ross) ont tiré 59 missiles de croisière Tomahawk sur l’aérodrome d’al-Chaayrate dans la province de Homs en Syrie. Selon nos sources, seuls 23 d’entre eux ont atteint la base aérienne syrienne», a déclaré le major-général, tout en assurant ne pas savoir où ont explosé les autres projectiles.

Le bombardement a néanmoins détruit un dépôt de matériel, une structure d’entraînement, un réfectoire, six avions MIG-23 en cours de maintenance dans des hangars et une station radar. Le bilan des tués 10 soldats ainsi que neuf civils dont des enfants a fait savoir la Syrie.

La piste d’atterrissage et les avions stationnés sur les parkings n’ont pas été endommagés, a indiqué le ministère.

«Nous considérons les actions américaines comme une violation criante du Mémorandum sur la compréhension et la prévention des incidents de vol et de la sûreté aérienne que nous avons signé pour l’espace aérien syrien en 2015», a fait savoir Igor Konachenkov.

Les justifications américaines pour cette frappe sont «sans fondement» a assuré le ministère, qui a ajouté que des «mesures seraient prises pour renforcer et améliorer l’efficacité du système de défense antiaérien syrien dans un proche avenir».

Lire aussi : La scène internationale en ébullition après les frappes américaines en Syrie

Une attaque préparée de longue date ?

Selon Igor Konachenkov, les frappes américaines étaient planifiées bien à l’avance. «Une telle frappe requiert des préparatifs complexes en termes de renseignement, d’organisation et de logistique concernant le lancement des missiles», a-t-il souligné. 

Le porte-parole du ministère de la Défense a également noté que l’attaque chimique présumée n’était qu’un prétexte pour cette attaque américaine. «La manifestation de la force militaire n’a été influencée que par des facteurs politiques internes», a-t-il ajouté.

Les défenses antiaériennes syriennes seront «renforcées»

Les défenses antiaériennes de l’armée syrienne seront «renforcées» à la suite des frappes américaines contre la base syrienne d’Al-Chaayrate, a annoncé également le porte-parole de l’armée russe.

«Afin de protéger les infrastructures syriennes les plus sensibles, une série de mesures seront prises au plus vite pour renforcer et améliorer l’efficacité du système de défense antiaérienne des forces armées syriennes», a déclaré le porte-parole de l’armée russe Igor Konachenkov.

Lire aussi : Premières images de la base syrienne d’Al-Chaayrate après les frappes américaines (VIDEO)

*

Le Daily Mail retire un article sur le plan US d’organiser une attaque chimique en Syrie

Le Daily Mail retire un article sur le plan US d’organiser une attaque chimique en Syrie

Le Daily Mail retire un article sur le plan US d’organiser une attaque chimique en Syrie

© Sputnik. Mikhail Voskresenskiy

International

16:37 07.04.2017(mis à jour 16:41 07.04.2017) URL courte
379490

Le Daily Mail britannique retire de son site l’article intitulé «Les États-Unis ont soutenu le projet d’effectuer une attaque chimique en Syrie et d’en rejeter la responsabilité sur le gouvernement d’Assad» datant le 29 janvier 2013. S’agit-il d’une coïncidence? Sputnik attend la réponse du journal en question pour en connaître les causes.

En janvier 2013, le quotidien britannique Daily Mail publie un article de la journaliste Louise Boyle qui évoque le sujet du projet américain portant sur l’organisation d’une attaque chimique en Syrie ayant pour objectif de «faire accuser le gouvernement de Bashar al-Assad». Cependant sur fond d’escalade du conflit actuel, l’article a été retiré du site. Sputnik s’est adressé à la direction du Daily Mail afin de savoir quand cet article avait été supprimé et pour quelle raison. Pour l’instant, aucune réponse n’été donnée.Selon les propos publiés il y a quatre ans, ce projet américain devait servir de prétexte pour renforcer les opérations militaires sur le territoire syrien effectuées par la coalition internationale.

« Les fuites des messages électroniques prouvent, au préalable, que la Maison-Blanche avait donné son accord à la réalisation de l’attaque chimique en Syrie qui pourrait servir de cause pour accuser le régime d’Assad, puis renforcer les opérations militaires internationales dans un pays affaibli », était-il écrit dans l’article de 2013.

De même, le rapport publié contenait la correspondance entre deux personnalités haut placées de la compagnie Britam Defence qui révélait que « le schéma approuvé par Washington » supposait que « le Qatar financerait l’utilisation des armes chimiques par des forces de l’opposition syrienne »

En plus, l’auteur de l’article a indiqué que cette correspondance avait été rendue publique par un hacker malaisien qui avait pu avoir accès aux résumés ainsi qu’aux copies des passeports de ses dirigeants via un serveur non-sécurisé de la compagnie.Dans la nuit de jeudi à vendredi, 59 missiles «Tomahawk» ont été tirés depuis des destroyers de l’U.S. Navy dans l’est de la Méditerranée, touchant plusieurs cibles sur la base aérienne de Shayrat, dans la région d’Homs, dans l’ouest de la Syrie.

Commentant ce bombardement, Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, a déclaré que « chaque spécialiste comprenait que la décision de porter les frappes aériennes contre la Syrie avait été prise par Washington bien avant les événements dans la localité de Khan Cheikhoun, ceux-ci n’étant qu’un prétexte formel. Cette démonstration de force militaire était dictée uniquement par des raisons de politique intérieure ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

https://fr.sputniknews.com/international/201704071030793345-syrie-attaque-chimique-daily-mail-article-USA/

*

Moscou: les frappes longuement planifiées, l’attaque chimique n’était qu’un prétexte

Urgent:

Ministère russe de la Défense

Moscou: les frappes longuement planifiées, l’attaque chimique n’était qu’un prétexte

© Sputnik. Natalia Seliverstova

Russie

11:40 07.04.2017(mis à jour 12:58 07.04.2017) URL courte
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (22)
9170151082

Les frappes américaines contre la base aérienne syrienne de Shayrat, dans la région d’Homs, avaient été longuement planifiées. L’attaque chimique perpétrée mardi n’était qu’un prétexte, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Le ministère russe de la Défense est persuadé que les bombardements américains contre la base aérienne syrienne de Shayrat, dans la région d’Homs, ont été préparés de longue date.

« Il est évident que les frappes des missiles de croisière américains contre une base aérienne syrienne ont été préparées bien avant les événements d’aujourd’hui. Afin de préparer un tel bombardement il faut réaliser plusieurs mesures de renseignement, de planification, de préparation des missions de vol et de mise des missiles en alerte en vue du tir », a expliqué  le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

Selon M. Konachenkov, « chaque spécialiste comprend que la décision de porter les frappes aériennes contre la Syrie a été prise par Washington bien avant les évènements dans la localité de Khan Cheikhoun, ceux-ci n’étant qu’un prétexte formel. Cette démonstration de force militaire est dictée uniquement par des raisons de politique intérieure », a-t-il ajouté.

Igor Konachenkov a en outre annoncé que les terroristes de Daech et d’al-Nosra avaient procédé à une vaste offensive contre les positions de l’armée syrienne peu après les bombardements contre la base syrienne.

« Nous espérons que ces actions ne sont pas coordonnées avec la partie américaine ».

Les frappes aériennes américaines ont détruit six avions syriens MiG-23 en réparation, une station radar, un entrepôt d’équipement matériel et technique, un bâtiment scolaire et une cantine.

« Selon les systèmes russes de contrôle objectif, 23 missiles ont atteint la base aérienne syrienne. On ignore le lieu de chute des 36 autres projectiles », a-t-il informé.

Cette démarche de la partie américaine est perçue comme une « violation flagrante du mémorandum russo-américain signé en 2015 sur la prévention des incidents et la garantie de la sécurité des vols au cours de l’opération en Syrie. Le ministère russe de la Défense suspend la coopération avec le Pentagone dans le cadre du mémorandum », a conclu Igor Konachenkov.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 59 missiles «Tomahawk» ont été tirés depuis des destroyers de l’U.S. Navy dans l’est de la Méditerranée, touchant plusieurs cibles sur la base aérienne de Shayrat, dans la région d’Homs, dans l’ouest de la Syrie.Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

https://fr.sputniknews.com/russie/201704071030785321-russie-ministere-defense-frappe-americaine-syrie/

*

Premières images de la base syrienne d’Al-Chaayrate après les frappes américaines (VIDEO)

Premières images de la base syrienne d'Al-Chaayrate après les frappes américaines (VIDEO)© Rossiya24

Après les bombardements américains sur la base militaire d’Al-Chaayrate, en Syrie, qui ont fait 19 morts selon Damas, les premières images du site sont apparues en ligne, montrant des colonnes de fumée dans le ciel et le déploiement des secours.

Des images sont apparues sur les réseaux sociaux montrant la base syrienne d’Al-Chaayrate, près de Homs, peu de temps après le raid aérien mené par les Etats-Unis.

First look at the HAS damaged by the US Tomahawk missile strike on the Shayrat Airbase, Homs Syria today

Une vidéo montre des images tournées depuis un véhicule de secouristes qui longe la base militaire d’Al-Chaayrate, tandis que des colonnes de fumée sont visibles dans le ciel.

 Shayrat Airbase, Homs Countryside after being targeted by US Tomahawk missiles this morning

Le journaliste russe Evgueni Podljubni, de la chaine Rossiya 24, a constaté que plusieurs avions étaient restés intacts dans leur hangar à l’issue du bombardement.

Un autre journaliste russe a quant à lui pris en photo un hangar dévasté dans lequel des débris d’appareils jonchent le sol.

 

Shayrat air base. #syria #tomahawk #shayrat #frontline #homs

A post shared by Александр Пушин, Москва. (@alex_pushin) on

Уцелевшее б/к и ангары. #tomahawk #frontline #shayrat #homs #syria

A post shared by Александр Пушин, Москва. (@alex_pushin) on

La vidéo diffusée par la chaîne d’Etat Alikhbaria montre les missiles américains au moment où ils s’abattent sur la base militaire syrienne.

Dans la nuit du 6 au 7 avril, 59 missiles Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross stationnés en Méditerranée orientale.

Selon l’agence gouvernementale syrienne Sana, neuf civils dont quatre enfants sont morts aux abords de la base. L’armée syrienne a également précisé que dix soldats syriens avaient été tués dans les frappes, ce qui porterait le nombre de victimes à 19 au total.

Washington a affirmé que les frappes ne visaient pas les civils, mais «des avions, des abris de bombardiers, des zones de stockage pétrolier et de matériel militaire, des stocks de munitions, des systèmes de défense aérienne et des radars».

Les Etats-Unis ont également assuré que Moscou, principal allié de Damas, avait été averti de l’opération, ce qu’a démenti le président de la Commission de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération de Russie, Victor Ozerov.

La Russie a qualifié les bombardements d’«acte d’agression usant d’un prétexte artificiel contre un pays souverain et membre de l’ONU».

Lire aussi : Syrie : Moscou suspend son accord avec Washington sur la prévention d’incidents aériens

*

_

https://francais.rt.com/international/36538-premieres-images-base-syrienne-al-chaayrate-apres-frappes-americaines

*‎

Premières images des bombardements américains sur la base aérienne Syrienne

‎Premières images des bombardements américains sur la base de capillaires syrien‎
لقراءة تفاصيل الخبر: https://sptnkne.ws/ea8r

SPUTNIK ©

لكافة التفاصيل حول الموضوع، تابع الرابط: http://bit.ly/2njNrUW

#سبوتنيك #سوريا

الصور الأولية للقصف الأمريكي على قاعدة الشعيرات السوريةلقراءة تفاصيل الخبر: https://sptnkne.ws/ea8r—SPUTNIK ©—لكافة التفاصيل حول الموضوع، تابع الرابط: http://bit.ly/2njNrUW—#سبوتنيك #سوريا

Posted by Sputnik Arabic on Friday, April 7, 2017

 L’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : ciel, plein air et natureL’image contient peut-être : plein airAucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : ciel, océan, plage, nature et plein airL’image contient peut-être : ciel, plein air et natureAucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : ciel, plein air et natureL’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : plein air

*

Les États-Unis frappent une base aérienne en Syrie

  • Les États-Unis frappent une base aérienne en Syrie

11/14

FRANCE 24Il y a 8 heures
Donald Trump a affirmé qu' »il est dans l’intérêt vital de la sécurité nationale des Etats-Unis de prévenir et d’empêcher la prolifération et l’usage d’armes chimiques », soulignant « que des années de tentatives de faire changer Assad ont échoué, et échoué dramatiquement ».Les États-Unis ont lancé des dizaines de missiles Tomahawk sur un terrain d’aviation en Syrie, en réation à l’attaque chimique attribuée au régime de Bachar al-Assad, ont annoncé des responsables américains dans la nuit de jeudi à vendredi.Un missile Tomahawk lors d’un exercice militaire le 20 septembre 2016.© Jaret MORRIS, US NAVY, AFP Un missile Tomahawk lors d’un exercice militaire le 20 septembre 2016.
Les États-Unis sont officiellement passés à l’attaque en Syrie. Dans la nuit de jeudi à vendredi 7 avril, Washington a mené des frappes avec « 59 missiles » sur la base aérienne de Shayrat, qui est « associée au programme » syrien d’armes chimiques, en riposte au bombardement de mardi attribué au régime syrien.
Le raid de mardi avait visé la ville rebelle de Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie, et fait au moins 86 morts, dont 27 enfants. Selon un haut responsable de la Maison Blanche sous couvert d’anonymat, le régime Assad a utilisé un agent neurotoxique qui a les caractéristiques du sarin lors de ces attaques.
Ces frappes américaines sur une base militaire en Syrie ont fait des « morts », a annoncé à l’AFP le gouverneur de Homs, la province où elle est située. « Il y a des martyrs, mais nous n’avons pas encore de bilan ni pour les martyrs ni pour les blessés », a affirmé Talal Barazi par téléphone. « Il y a des blessés qui sont atteints de brûlures (…) Il y a des incendies que nous tentons de maîtriser. Ca va prendre un peu de temps pour évaluer les dégâts », a-t-il ajouté.
Trump appelle les « nations civilisées » à faire cesser le bain de sang
Donald Trump a donné une brève allocution télévisée peu après avoir ordonné cette frappe punitive. Le visage et le ton très grave, il a accusé « le dictateur syrien Bachar al-Assad (d’avoir) lancé une horrible attaque avec des armes chimiques contre des civils innocents (…) en utilisant un agent neurotoxique mortel ». Le président américain a par ailleurs appelé toutes les « nations civilisées » à oeuvrer pour faire cesser le bain de sang en Syrie et le terrorisme.Donald Trump a affirmé qu' »il est dans l’intérêt vital de la sécurité nationale des Etats-Unis de prévenir et d’empêcher la prolifération et l’usage d’armes chimiques », soulignant « que des années de tentatives de faire changer Assad ont échoué, et échoué dramatiquement ».
Sean SpicerCompte certifié @PressSec 13 hil y a 13 heures

. « Tonight, I ordered a targeted military strike on the airfield in Syria from where the chemical attack was launched. » (1/2)

https://twitter.com/PressSec/status/850166948960903168
Sean SpicerCompte certifié @PressSec 12 hil y a 12 heures

(2/2) It is in the vital national security interest of the United States to prevent and deter the spread or use of deadly chemical weapons.

https://twitter.com/PressSec/status/850167075943448576
https://twitter.com/PressSec/status/850167075943448576
Ce dernier a en outre affirmé que la Russie avait manqué à ses responsabilités en Syrie. Le Pentagone a indiqué que la Russie avait été prévenue à l’avance de la frappe américaine, pour éviter que ne soient touchés des militaires russes présents sur la base syrienne.
La télévision d’État syrienne parle d’une « agression »
En réaction à ces frappes, la télévision d’État syrienne a parlé vendredi d' »agression », évoquant plus d’une cible. « Agression américaine visant des cibles militaires syriennes avec plusieurs missiles », a alerté la chaîne sitôt après l’annonce américaine.
L’opposition syrienne s’est de son côté félicitée de la frappe américaine et a appelé à la poursuite des bombardements jusqu’à « neutraliser la capacité » du régime à lancer des raids contre ses adversaires, a déclaré un porte-parole.
Avechttp://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/les-%c3%a9tats-unis-frappent-une-base-a%c3%a9rienne-en-syrie/ar-BBzvmFP?li=BBwlBpb&ocid=spartandhp

*

Défense russe : Damas a frappé un entrepôt d’armes chimiques des rebelles dans la province d’Idlib ___ #Syrian military Source about #Khan_Sheikhoun The #Syrian_Army has never used & will never use #chemical weapons. _ 04_04_2017 .     

*

*

*

Nibiru_Final_Update.

*

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

 

*

*

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s