« CANDIDAT MEURT » SUJET – Si Candidat Décède Avant le 8 Novembre, ELECTION EST ANNULÉE … . _ 02_09_2016.

02-09-2016

 

Nibiru

« CANDIDAT MEURT » SUJET – Si Candidat Décède Avant le 8 Novembre, ELECTION EST ANNULÉE … . _ 02_09_2016.

« MORT DU CANDIDAT »

DESINTEGRATION DE LA SANTE DE CLINTON

Si un  Candidat  Décède Avant le 8 Novembre, ELECTION EST ANNULÉE … .

Troisième Mandat d’Obama FEMA 2016 la Loi Martiale en cas de Catastrophe! Time’s Up! Le temps est écoulé! _ 14_06_2016.

SHOCK PHOTO: PREUVE HILLARY CLINTON PARKINSON’S DISEASE Inapte à la Présidence. _ 07_08_2016.

 

*

« CANDIDAT DEAD » OBJET – Si candidat décède avant le 8 novembre, ELECTION EST ANNULÉE.

« DEAD CANDIDATE » SUBJECT – If Candidate Dies Before Nov 8, ELECTION IS CANCELLED.

MLordandGod 

*

Médecin Président Obama dit ‘Hillary Clinton a besoin d’obtenir la tête examinée’

President Obama doctor says ‘Hillary Clinton needs to get her head examined’

DailyWorldwideNews 

Ajoutée le 31 août 2016

Even President Obama’s own Doctor says Hillary Clinton may be suffering from brain damage and needs to get her head examed.

propre Docteur Même le président Obama dit Hillary Clinton peut souffrir de lésions cérébrales et a besoin d’obtenir sa tête examed.

*

Jerome Corsi: Hillary a un problème de santé grave 

Jerome Corsi: Hillary has serious health problem

Catchzoo 

Ajoutée le 31 août 2016

Alex Jones Show Wednesday 8/31, 2016. Jerome Corsi: Hillary Clinton has serious health problem and the media is covering up.

Alex Jones Show mercredi 8/31, 2016. Jerome Corsi: Hillary Clinton a un problème de santé grave et les médias camoufle.

*

Find UFOs, The Apocalypse, New World Order, Political Analysis,
Alternative Health, Armageddon, Conspiracies, Prophecies, Spirituality,
Home Schooling, Home Mortgages and more, in:

The Rumor Mill News Reading Room 

***THEY***HAVE***BROACHED***THE SUBJECT*** If A Candidate Dies Before Nov 8, ELECTION IS CANCELLED….Get Ready Folks…

Posted By: Watchman
Date: Tuesday, 30-Aug-2016 23:45:40

The presidential election could be delayed or scrapped altogether if conspiracy theories become predictive and a candidate dies or drops out before Nov. 8. The perhaps equally startling alternative, if there’s enough time: Small groups of people hand-picking a replacement pursuant to obscure party rules.

The scenarios have been seriously considered by few outside of the legal community and likely are too morbid for polite discussion in politically mixed company. But prominent law professors have pondered the effects and possible ways to address a late-date vacancy.

« There’s nothing in the Constitution which requires a popular election for the electors serving in the Electoral College, » says John Nagle, a law professor at the University of Notre Dame, meaning the body that officially elects presidents could convene without the general public voting.

« It’s up to each state legislature to decide how they want to choose the state’s electors, » Nagle says. « It may be a situation in which the fact that we have an Electoral College, rather than direct voting for presidential candidates, may prove to be helpful. »

Both major parties do have rules for presidential ticket replacements, however, and Congress has the power to change the election date under Article II of the Constitution, which allows federal lawmakers to set dates for the selection of presidential electors and when those electors will vote.

But Congress would be up against a de facto December deadline, as the Constitution’s 20th Amendment requires that congressional terms expire Jan. 3 and presidential terms on Jan. 20. Though it’s conceivable to split legislative and presidential elections, they generally happen at the same time. And if the entire general election were to be moved after Jan. 3, Congress effectively would have voted themselves out of office.

Yale Law School professor Akhil Reed Amar considers in a 1994 article in the Arkansas Law Review the possibility of a special presidential election being pushed to after Jan. 20, with the speaker of the House serving as acting president until an election could pick « a real president for the remainder of the term. » But he tells U.S. News that scenario probably is far-fetched.

Is it possible for the election to be delayed until after Jan. 20, leaving both the offices of president and vice president temporarily vacant? Perhaps, Amar says, but « it wouldn’t make sense if it were permissible, given there actually are answers. Why would you ever do that? »

Amar recommends an up to four-week postponement of Election Day if a candidate dies just before voting, or even if there’s a major terrorist attack.

The possible last-minute replacement of a candidate attracts some cyclical coverage, but this year the scenario would play out after consistent conjecture about the health of Democrat Hillary Clinton and hidden agenda of Republican Donald Trump.

Trump, 70, would be the oldest person elected president, but his health has received less coverage over the election cycle than apparently unfounded speculation he will drop out. Clinton, 69 in October, would be the second oldest president-elect, months younger than Ronald Reagan in 1980.

Although Clinton’s coughs and stumbling have earned speculative headlines on the news-driving Drudge Report, her doctor, Lisa Bardack, said she « is in excellent physical condition and fit to serve. » Trump physician Harold Bornstein, meanwhile, wrote he would be « the healthiest individual ever elected to the presidency. » 
RELATED CONTENT 
Sanders Delegates Stage Anti-Clinton Fart-in at DNC Gates

Old age doesn’t rule out a full presidency. Reagan served two terms before dying at 93 in 2004. Other recent officeholders have lived beyond the life expectancy for the general population. Gerald Ford died in 2006 at 93. George H.W. Bush, 92, and Jimmy Carter, 91, are still living.

If something were to happen to Clinton or Trump before the election, rules established by the Republican and Democratic parties do offer guidelines for what to do.

If Clinton were to fall off the ticket, Democratic National Committee members would gather to vote on a replacement. DNC members acted as superdelegates during this year’s primary and overwhelmingly backed Clinton over boat-rocking socialist Sen. Bernie Sanders of Vermont.

DNC spokesman Mark Paustenbach says there currently are 445 committee members – a number that changes over time and is guided by the group’s bylaws, which give membership to specific officeholders and party leaders and hold 200 spots for selection by states, along with an optional 75 slots DNC members can choose to fill. 
RELATED CONTENT 
Citizen’s Arrest of Clinton Fails, Ending Week of Defiant DNC Protests

But the party rules for replacing a presidential nominee merely specify that a majority of members must be present at a special meeting called by the committee chairman. The meeting would follow procedures set by the DNC Rules and Bylaws Committee and proxy voting would not be allowed.

DNC member Connie Johnson, a former Oklahoma state senator who supported Sanders, says it would be most appropriate for the DNC to give the nomination to the runner-up if Clinton were to die or drop out before the election.

« I believe that’s why Sen. Sanders stayed in the contest, » she writes in an email. « As to whether the party would adopt what would appear to be a common sense solution in the event of [Clinton] no longer being able to serve – that would remain to be seen. There was so much vitriol aimed at Sen. Sanders and his supporters by [Clinton supporters] that they would likely want ‘anybody but Bernie’ in order to save face and maintain control. »

The Republican National Committee’s rules potentially allow for greater democratic input, but don’t require it. If a vacancy emerges on the ticket, the 168-member RNC would decide whether to select a replacement on its own or « reconvene the national convention, » which featured 2,472 voting delegates, that met over the summer.

If RNC members make the choice themselves, the three members representing each state, territory and the nation’s capital – a committeeman, committeewoman and the local party chairman – would jointly have « the same number of votes as said state was entitled to cast at the national convention. »

RNC rules allow for state delegations to split their vote and for members to vote by proxy.

Richard Winger, editor of Ballot Access News and an expert on presidential election history, says state election officials likely would be compelled to accept a major party’s request to swap candidates, citing precedent set in 1972 when states allowed Democrats to replace vice presidential nominee Thomas Eagleton, who was revealed to be a shock therapy patient, with Sargent Shriver. 
RELATED CONTENT 
Darrell Castle, the Constitution Party’s presidential candidate, says alienated conservative voters are backing his campaign. 
Bible Says No to Trump-Clinton Choice, 3rd Party Candidate Says

Winger says every state but South Dakota also allowed the prominent 1980 independent candidate John Anderson to swap his vice presidential candidate Milton Eisenhower for former Wisconsin Gov. Patrick Lucey.

Still, if the central party organizations were to upset electors with an unpalatable pick, it’s possible many could bolt.

Edward Foley, a law professor at Ohio State University, says « the Supreme Court has never ruled that electors can be forced to obey their pledge » to vote for a particular presidential candidate, leaving open the door for mass defections or, in the event of a post-election candidate death, an en masse vote flip.

John Fortier, director of the Democracy Project at the Bipartisan Policy Center, says he’s not certain that Congress would reach consensus on moving an election date if a candidate died, meaning parties would need to formally – or informally – decide on a replacement. If the election date was moved by Congress, Fortier says ongoing absentee or early voting would make for a mess.

Though not legally required, Fortier says parties may decide on an easy fix and loudly encourage electors to support their existing vice presidential nominee. A party legally could pick someone else, but he says a desire for legitimacy in the eyes of the public may force its hand.

With more than two centuries of history, the U.S. does have some examples of candidate deaths, though none with a catastrophic impact.

In 1872, presidential candidate Horace Greeley died about three weeks after winning about 44 percent of the popular vote as a Liberal Republican supported by Democrats against incumbent Republican Ulysses S. Grant. Presidential electors chose between various alternatives, but because Greeley had lost, his death did not sway the election’s outcome.

In another case, Republican running mate James Sherman died six days before the 1912 general election. He wasn’t replaced on ballots and the matter was rendered moot by the GOP’s crushing defeat. 
RELATED CONTENT 
Donald Trump autographs a supporter’s chest at a campaign rally on Dec. 2, 2015, in Manassas, Va. 
Pornographers Give Trump Hard Time Over Obscenity Pledge

Amar, author of a forthcoming book touching on candidate death, outlines four distinct scenarios that would warrant special consideration because of the wording of the 20th Amendment: a death before an election, a death after an election but before electors meet in December, a death between electors voting and Congress counting votes in January, and the time between Congress confirming the election and the Jan. 20 inauguration.

The three post-election time frames identified by Amar are distinguished by whether the candidate technically is considered « president-elect. » That designation is covered by the 20th Amendment, which allows in case of a president-elect’s death that he or she be replaced by the vice president-elect. But in their narrowest sense, those amendment terms only cover part of January.

Though all considerations accounting for a candidate’s death are hypothetical, they could at some future point become less so.

« We should never forget 9/11 was a local election day in New York, » Amar says.

http://www.usnews.com/news/articles/2016-08-30/candidate-death-could-delay-or-eliminate-presidential-election

 

*

Trouvez des OVNIS, L’Apocalypse, Nouvel Ordre Mondial, Analyse politique,
Alternative Santé, Armageddon, conspirations, Prophecies, Spiritualité,
enseignement à domicile, Accueil Prêts hypothécaires et plus, à:

Le Rumor Mill Nouvelles Salle de lecture 

*** *** ILS ONT *** aborda *** LE SUJET *** Si un  candidat  décède avant le 8 novembre, ELECTION EST ANNULÉE … . Obtenez Folks Prêt …

Posté par: Watchman Date: Mardi, 30 août 

L’élection présidentielle pourrait être retardé ou abandonné complètement si les théories du complot deviennent prédictive et un candidat décède ou abandonne avant le 8 novembre L’alternative peut – être tout aussi surprenante, si ‘ assez de temps s: Les petits groupes de personnes main – choisir un remplacement en vertu de règles obscures du parti.  

Les scénarios ont été sérieusement envisagé par quelques Mais éminents professeurs de droit ont réfléchi les effets et les moyens possibles pour faire face à la fin du jour vacance.

«  Il ‘ s rien dans la Constitution qui exige une élection populaire pour les électeurs siégeant au Collège électoral,  » dit John Nagle, un professeur de droit à l’Université de Notre Dame, ce qui signifie le corps qui élit officiellement présidents pourraient convoquer sans le grand public vote.

«  Il ‘ s à chaque législature de l’ État de décider comment ils veulent choisir l’État ‘ électeurs s,  » Nagle dit. «  Il peut être une situation dans laquelle le fait que nous avons un collège électoral, plutôt que le vote direct pour les candidats présidentiels , peut se révéler utile.  »

Les deux principaux partis ont des règles pour les remplacements de billets présidentielles, cependant, et le Congrès a le pouvoir de changer la date des élections en vertu de l’article II de la Constitution, qui permet aux législateurs fédéraux de fixer des dates pour la sélection des électeurs présidentiels et quand les électeurs vont voter.

Mais le Congrès serait contre de facto échéance Décembre, comme la Constitution ‘ s 20e amendement exige que les termes du Congrès expirent le 3 janvier et le mandat présidentiel le 20 janvier Bien qu’il « concevable de diviser les élections législatives et présidentielles, ils se produisent généralement en même temps. Et si l’ensemble de l’ élection générale devait être déplacé après le 3 janvier, le Congrès aurait effectivement se voté hors du bureau.

Professeur de Yale Law School Akhil Reed Amar considère dans un article paru en 1994 dans la Revue de droit Arkansas la possibilité d’une élection présidentielle spéciale poussé à après le 20 janvier, avec le président de la Chambre à titre de président par intérim jusqu’à ce qu’une élection pourrait prendre «  un vrai . président pour le reste du terme  » Mais il dit US Nouvelles que le scénario est probablement beaucoup – cheveux.

Est – il possible pour l’élection à être retardée jusqu’à après le 20 janvier, laissant les deux les postes de président et vice – président temporairement vacant? Peut «  il wouldn ‘ t de sens si elle était autorisée, étant donné il y a effectivement des réponses. Pourquoi voudriez – vous jamais faire ça?  »

Amar recommande un maximum de quatre – report de jour de l’ élection semaine si un  candidat  meurt juste avant le vote, ou même s’il y ‘ SA attaque terroriste majeure.

Le remplacement éventuel de dernière minute d’un  candidat  attire une couverture cyclique, mais cette année , le scénario pourrait jouer après conjecture cohérente sur la santé des démocrates Hillary Clinton et l’ agenda caché de républicain Donald Trump.

Trump, 70, serait la personne élu président le plus ancien, mais sa santé a reçu moins de couverture au cours du cycle électoral que apparemment spéculations sans fondement il abandonner. Clinton, 69 en Octobre, serait le deuxième plus ancien président élu, mois plus jeune que Ronald Reagan en 1980.

Bien que Clinton « la toux et achoppement de lui ont valu les titres spéculatifs sur les nouvelles – conduite Drudge Report, son médecin, Lisa Bardack, dit – elle «  .  » Trump médecin Harold Bornstein, quant à lui, a écrit qu’il serait «  l’individu sain jamais élu à la présidence.  » CONTENU délégués Sanders Stade Anti 
 

Vieillesse doesn ‘ t règle sur une présidence pleine. Reagan a servi deux mandats avant de mourir à 93 en 2004. Les autres titulaires de charges récentes ont vécu au – delà de l’espérance de vie pour la population générale. Gerald Ford est mort en 2006 à 93. George HW Bush, 92, et Jimmy Carter, 91, sont encore vivants.

Si quelque chose devait arriver à Clinton ou Trump avant l’élection, les règles établies par les partis républicain et démocratique ne proposent des lignes directrices pour ce faire.

Si Clinton devait tomber le billet, les membres du Comité national démocratique se réunissent pour voter sur un remplacement. Membres DNC ont agi comme superdélégués au cours de cette année ‘ primaire s et massivement soutenu Clinton sur bateau – bascule socialiste sénateur Bernie Sanders du Vermont.

Le porte – parole DNC Mark Paustenbach indique qu’il ya actuellement 445 membres du comité – un nombre qui change au fil du temps et est guidé par le groupe « statuts s, qui donnent l’ adhésion aux titulaires de postes spécifiques et les chefs de parti et détiennent 200 points pour la sélection par les Etats, avec une option 75 membres slots DNC peuvent choisir de remplir. CONTENU Citoyen ‘ Arrestation s de Clinton échoue, Fin semaine de protestations Defiant DNC 
 

Mais les règles du parti pour le remplacement d’un candidat à la présidence précisent simplement que la majorité des membres doivent être présents à une assemblée extraordinaire convoquée par le président du comité. La réunion suivra les procédures établies par le Comité des règles et règlements DNC et le vote par procuration ne serait pas autorisé.

membre DNC Connie Johnson, un ancien sénateur de l’état d’Oklahoma qui a soutenu Sanders, dit que ce serait le plus approprié pour la DNC pour donner la nomination au runner

«  Je crois que ‘ est pourquoi le sénateur Sanders est resté dans le concours,  » écrit – elle dans un courriel. «  Quant à savoir si le parti adopterait ce qui semble être un bon sens solution dans le cas de [Clinton] ne plus pouvoir pour servir – cela reste à voir. Il y avait tellement de vitriol visant au sénateur Sanders et ses partisans par [partisans de Clinton] qu’elles voudraient probablement « personne , mais Bernie » afin de sauver la face et maintenir le contrôle.  »  

Le Comité national républicain « règles s permettent potentiellement une plus grande participation démocratique, mais ne ‘ t exigent. Si une vacance se dégage sur le billet, le 168 – membre RNC serait décider de choisir un remplacement sur son propre ou « convoquer à nouveau la convention nationale,  » qui a comporté 2.472 délégués de vote, qui a rencontré au cours de l’été.  

Si les membres du CRN font le choix eux – mêmes, les trois membres représentant chaque Etat, le territoire et la nation » de capital – un committeeman, Committeewoman et le président local du parti – aurait conjointement «  le même nombre de voix que ledit état était habilité à exprimer au la convention nationale.  »

règles RNC permettent aux délégations de l’Etat de diviser leur vote et pour les membres de voter par procuration.

Richard Winger, rédacteur en chef du bulletin de vote Accès Nouvelles et un expert sur l’ histoire de l’ élection présidentielle, a déclaré les responsables électoraux de l’ Etat seraient probablement contraints d’accepter un grand parti ‘ demande s pour échanger des candidats, citant précédent établi en 1972 lorsque les Etats autorisés démocrates pour remplacer le vice candidat à la présidence Thomas Eagleton, qui a été révélé être un patient de thérapie de choc, avec Sargent Shriver. CONTENU Darrell Castle, le Parti de la Constitution « candidat présidentiel s, dit les électeurs conservateurs aliénées soutiennent sa campagne. Bible dit non à Trump 
 
 

Winger dit chaque état, mais le Dakota du Sud a également permis au premier plan 1980 candidat indépendant John Anderson pour échanger son vice candidat présidentiel Milton Eisenhower pour l’ancien gouverneur du Wisconsin Patrick Lucey.

Pourtant, si les organisations centrales des partis devaient bouleverser les électeurs avec un pic désagréable, il ‘ est possible beaucoup pourraient boulonner.

Edward Foley, professeur de droit à l’ Université Ohio State, dit «  la Cour suprême n’a jamais statué que les électeurs peuvent être forcés d’obéir à leur engagement  » de voter pour un candidat présidentiel particulier, en laissant ouverte la porte pour les défections de masse ou, en cas de un poste – la mort de candidat à l’élection, un vote en masse flip.

John Fortier, directeur du Projet Démocratie au Bipartisan Policy Center, dit – il ‘ est pas certain que le Congrès parviendrait à un consensus sur le déplacement d’ une date d’élection si un candidat est mort, ce qui signifie les parties auraient besoin de formellement – ou informelle – décider d’un remplacement. Si la date des élections a été déplacé par le Congrès, Fortier dit absent en cours ou le vote anticipé ferait pour un gâchis.

Bien que non requis par la loi, Fortier dit partis peuvent décider d’une solution facile et à haute voix encourager les électeurs à soutenir leur candidat vice Une partie peut légalement choisir quelqu’un d’autre, mais il dit un désir de légitimité aux yeux du public peuvent forcer la main.

Avec plus de deux siècles d’histoire, les Etats

En 1872, le candidat présidentiel Horace Greeley est mort environ trois semaines après avoir remporté environ 44 pour cent du vote populaire comme un républicain libéral soutenu par les démocrates contre titulaire Ulysses S. Grant républicain. Électeurs présidentiels ont choisi entre diverses solutions de rechange, mais parce que Greeley avait perdu, sa mort n’a pas balancer l’élection  » résultat s.

Dans un autre cas, le républicain colistier James Sherman est mort six jours avant 1912 élections générales. Il wasn ‘ t remplacé sur les bulletins de vote et l’affaire a été rendue sans objet par le GOP « défaite écrasante s. CONTENU CONNEXES autographes Donald Trump un partisan ‘ s la poitrine lors d’ un rassemblement de campagne le 2 décembre 2015, à Manassas, en Virginie. Pornographers Donnez Trump Hard Time Over obscénité Pledge 
 
 

Amar, auteur d’un livre à paraître touchante sur la mort de candidat, décrit quatre scénarios distincts qui justifierait une attention particulière en raison du libellé du 20e Amendement: une mort avant une élection, un décès après une élection, mais avant les électeurs se réunissent en Décembre, un décès entre les électeurs votant et le Congrès dépouillement des votes en Janvier, et le temps entre le Congrès confirmant l’élection et le 20 janvier inauguration.

Les trois périodes post le fait que le candidat est techniquement considéré comme «  président – élu.  » Cette désignation est couverte par le 20e amendement, qui permet dans le cas d’un président – élu « mort qu’il ou elle remplacé par le vice – président – élu. Mais , dans leur sens le plus étroit, ces termes d’amendement ne couvrent qu’une partie de Janvier.

Bien que toutes les considérations comptables pour un candidat « mort sont hypothétiques, ils pourraient à un moment donné deviennent moins.

«  Nous ne devons jamais oublier 9/11 était une journée électorale locale à New York,  » dit Amar.

http://www.usnews.com/news/articles/2016-08-30/candidate-death-could-delay-or-eliminate-presidential-election

 

 

*

Cliquez sur:

Nibiru

pour accéder à tous les Liens

*

*

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s